Terrasson - Loisirs/Culture: Robert Birou en spectacle jeudi à Varetz - Vendredi, 17 Novembre 2017 00:00
Terrasson - Société: Téléthon : un appel aux associations et tricoteuses - Lundi, 13 Novembre 2017 10:21
Terrasson - Société: 11 Novembre : La Bachellerie rend hommage à Jacques Lafon - Dimanche, 12 Novembre 2017 18:58
Terrasson - Tourisme: De belles photos en terrassonnais : Peyrignac - Mercredi, 08 Novembre 2017 17:24
Montignac - Société: Saint Amand de Coly : une nouvelle carte communale à l'étude - Mercredi, 08 Novembre 2017 09:28

17
Nov
2017

Conseil Régional Nouvelle-Aquitaine : terre de rugby

PDFImprimerEnvoyer

EWANews - Rubriques - Pros

« Terre de rugby », la Nouvelle-Aquitaine est fière d'accueillir la prochaine Coupe du Monde de Rugby en 2023. Communiqué du 17 novembre 2017. Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, se félicite de l'organisation par la France de la prochaine Coupe du Monde de Rugby en 2023 et de l'accueil en Nouvelle-Aquitaine, « terre de rugby », de plusieurs matchs de haut niveau qui vont mettre « les valeurs de l'ovalie au premier rang de l'animation et l'attractivité de notre région ». Un événement d'envergure internationale auquel participeront Bordeaux en Nouvelle-Aquitaine et Toulouse en Occitanie Midi-Pyrénées qui « permettra à un public nombreux de découvrir les milles et une richesses patrimoniales, culturelles, gastronomiques ou touristiques de nos territoires et terroirs ». Une condition de la réussite et des meilleures retombées de cet événement sera de disposer des meilleures conditions de mobilité avec « des infrastructures de transport adaptées ». La réalisation des Grands Projets ferroviaires du Sud Ouest (GPSO) prennent ainsi tout leur sens, tout comme « CDG Express » et les lignes du Grand Paris seront indispensables au succès des JO de Paris 2024 !

Un nouveau journal d'information pour la Région Nouvelle-Aquitaine... La Région Nouvelle-Aquitaine lance le premier numéro de son journal d'information « nouvelle formule ». Adressé quatre fois par an (trimestriel), gratuitement, à tous les habitants de la région directement dans leur boite aux lettres (hors mention « stop pub »), il permet de rester informé des projets soutenus par l'institution et des politiques engagées sur tout le territoire, ainsi que des trésors qui font la fierté de cette belle région. Concrètement, ce journal de 24 pages se déroule en 4 temps forts..

Une première partie est consacrée à la proximité, avec la présentation d'un projet soutenu par la Région sur chaque département de Nouvelle-Aquitaine, valorisée par un renvoi en « Une » du journal et adaptant ainsi chaque couverture en fonction du département. 

Une partie est dédiée aux politiques menées par la Région dans ses domaines de compétences : développement économique et emploi, jeunesse, aménagement du territoire, transition énergétique et climatique.

Un dossier thématique et détachable est consacré à une politique régionale, pour ce premier numéro, il s'agit du numérique.

Une partie qui invite à la découverte du territoire et de la culture régionale. A chaque numéro, les lecteurs pourront partir à la découverte d'un lieu, d'un produit ou d'une entreprise régionale et, bien sûr, trouver un article rédigé dans les trois langues régionales : le basque, l'occitan et le poitevin-saintongeais.

Les lecteurs pourront également découvrir une bande dessinée, ainsi qu'un portrait en dernière page du journal (dans ce n°1 il s'agit du Dr François Bertin, chirurgien thoracique et cardio-vasculaire au CHU de Limoges) et les tribunes des groupes politiques composant l'assemblée régionale. Ce premier numéro a été distribué entre le 16 et le 31 octobre sur toute la Nouvelle-Aquitaine. Il peut être téléchargé depuis le site internet du Conseil régional : https://www.nouvelle-aquitaine.fr/aides-ressources/publications.html

Commission permanente du lundi 9 octobre 2017

Corrèze : la Région Nouvelle-Aquitaine soutient les projets innovants, l'économie sociale et solidaire, la formation, la culture

Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, et les élus régionaux se sont réunis en Commission Permanente ce lundi 9 octobre 2017 à l'Hôtel de région à Bordeaux et ont voté 394 dossiers pour un montant total de 264 014 132 €. Plusieurs dossiers phares concernent la Corrèze, dont les suivants :  Projets innovants, créations d'emplois, aides aux investissements : la Région Nouvelle-Aquitaine au cœur de la relance économique

39 954 € à la Manufacture d'accordéons Maugein (Tulle)

L'entreprise Manufacture d'Accordéons Maugein, localisée à Tulle, conçoit et commercialise des instruments de musique, en particulier des accordéons. En 2014, les nouveaux dirigeants ont repris 11 salariés parmi les 17 de l'ancienne structure et cherchent à diversifier l'activité de l'entreprise. A ce titre, elle envisage de développer cinq instruments de musique sur lesquels des morceaux peuvent être joués à partir de touches d'accordéons insérées dans les corps et reproduisant ainsi un son différent de celui de l'accordéon. L'innovation repose à la fois sur un nouveau design, sur la mise au point d'un produit différenciant, qui nécessite l'adaptation technique d'un touché spécifique. Le bouton devra en effet reproduire les nuances. Il devra pouvoir être utilisé sur différents tempo (lent à rapide) tout en étant résistant à un usage fréquent. Du fait de l'absence de réponse des produits actuels à un besoin exprimé par les clients de reproduire d'autres sons, il s'agit pour Manufacture d'Accordéons Maugein de proposer une gamme plus étoffée et ainsi faire naître un marché de niche à partir d'instruments particuliers. En cas de lancement commercial réussi, l'entreprise envisage également de participer à des salons.

350 000 € à Siltiss (Saint-Viance) pour accompagner le projet « Glycobone » > 2 emplois maintenus - 8 emplois créés

La société SILAB est leader mondial dans l'ingénierie des actifs naturels pour la cosmétique et la dermo-cosmétique, et fournit les plus grands donneurs d'ordre : L'Oréal, LVMH, Yves Rocher, Procter & Gamble... En janvier 2016, dans le cadre de diversification de ses activités et suite au partenariat noué avec les laboratoires de l'INSERM et les Universités associées, elle a créé la société Siltiss qui poursuit le développement des substituts osseux. Siltiss a pour objet de développer, produire et commercialiser des biomatériaux d'origine naturelle favorisant la régénération tissulaire dont les produits seront finalisés au cours du projet Glycobone qui s'étalera sur une durée de deux ans à partir d'avril 2017. Le programme d'innovation retenu comprend notamment 1,2 millions d'euros de prestations ainsi que des équipements de la salle blanche destinée à la production à terme, et dédiée aux tests de R&D le temps du programme. Ce projet très innovant, fortement soutenu par SILAB et cofinancé par Bpifrance, permettra de valoriser l'excellence académique régionale en matière de régénération tissulaire à travers un projet industriel, qui contribuera au dynamisme économique corrézien. Il est envisagé une installation sur la commune de Voutezac (19) en 2018 dans des locaux de 500 m² achetés spécifiquement par SILAB, lors de de la production des premiers lots industriels.

60 000 € à Initiative Corrèze (Tulle) pour abonder les plateformes de prêts d'honneur

L'intervention régionale concerne les associations du Réseau Initiative et du Réseau Entreprendre ayant des besoins de dotations pour éviter des tensions de trésorerie et accompagner au mieux les créateurs d'entreprises. Ces abondements seront réalisés avec droit de reprise.

40 000 €  à Axioma (Brive) > 6 emplois créés

L'entreprise Axioma, implantée à Brive, développe des produits naturels destinés au développement de l'agriculture. En parallèle d'une étude de faisabilité présentée à la Région et d'un programme de développement innovant financé dans le cadre du Fonds Régional d'Innovation Limousin géré par Bpifrance, l'entreprise met en place un plan de développement pour assurer sa croissance. Elle envisage en effet de recruter un directeur du développement, chargé de la dimension stratégique et commerciale permettant à l'entreprise d'accroître son chiffre affaires. Deux technico-commerciaux seront également recrutés : l'un pour le Nord de la France, l'autre pour la partie Sud. Ils seront tous deux supervisés par le directeur du développement. Pour accompagner le développement de la fonction commerciale qui devrait générer une production plus importante, l'entreprise va recruter un assistant de production, qui réalisera les opérations nécessaires à la fabrication des produits et qui sera encadré par la préparatrice responsable de production. L'entreprise disposera ainsi des moyens humains nécessaires pour assurer sa croissance. À terme, un nouveau responsable de production ainsi qu'un directeur de recherche et développement seront recherchés.

188 325 € à Leyge (Hauttefage) pour des investissements matériels : une ligne canter multi-lames, une ligne de transfert et des équipements 3D sur la ligne de sciage

L'entreprise Leyge est une scierie appartenant au Groupe Leyge. Leyge est spécialisée dans le sciage de bois pour la fabrication de palettes et autres emballages, uniquement en essence de résineux (pin sylvestre, épicéa, douglas). Elle emploie 9 CDI et 2 apprentis. La scierie s'approvisionne dans un rayon de 40 à 50 kilomètres auprès d'exploitants forestiers et de coopératives forestières. La clientèle de la scierie LEYGE est interne au groupe Leyge (avec la société des Bois de la Xaintrie), mais aussi régionale (Destampe Emballage en Charente) et nationale (groupe PGS notamment implanté en Gironde). Le dirigeant entend poursuivre le développement de l'outil de transformation des bois ronds de son groupe en augmentant le volume scié de bois rond tout en améliorant la productivité de son activité. En parallèle, il souhaite développer le positionnement de son entreprise sur de nouveaux marchés en sciant des bois au diamètre et longueur plus importants. Les investissements portent sur une ligne canter multi-lames, une ligne de transfert et des équipements 3D sur la ligne de sciage.

90 844,50 € à Bois de la Xaintrie (Hauttefage) pour l'installation d'une ligne de clouage et l'acquisition d'un équipement de marquage et d'un second séchoir

L'entreprise Bois de la Xaintrie est une entreprise de fabrication de produits pour l'emballage (palettes, caisses..), qui appartient au groupe Leyge, au sein duquel elle s'approvisionne en bois sciés. L'entreprise est spécialisée dans la fabrication de palette standard et hors standard à dés et à chevrons en petites, moyennes et grandes séries. Elle compte environ 20 clients industriels tous secteurs (automobile, agroalimentaire, cosmétique, bâtiment...). Les éléments de différenciation de l'entreprise par rapport à ses concurrents résident dans sa capacité à fabriquer des palettes hors standard dans des délais courts (24 heures). En 2009, un programme d'investissement a été engagé. Une première phase a permis d'augmenter le chiffre d'affaires de 40% en installant une ligne mécanisée de clouage. Ce programme fait aujourd'hui l'objet d'une deuxième phase, accompagnée par la Région Nouvelle-Aquitaine à hauteur de 90 844,50 €, afin d'améliorer la productivité tout en favorisant l'accès à de nouveaux marchés. Il comporte donc l'investissement dans une ligne de clouage, un équipement de marquage et un second séchoir.

Soutien aux entreprises de l'économie sociale et solidaire

20 000 € à Hortiphonie (Serilhac) > 1 emploi créé

Créée en avril 2017, l'association Hortiphonie rassemble des personnes issues de milieux professionnels différents (travailleur social, psychologue pour enfants en difficultés, institutrice, jardinier, animateur...) autour d'une idée commune : la création d'un jardin partagé répondant à des problématiques de lien social, de solidarité, d'éducation populaire, d'inclusion sociale et de soins. L'activité croissante de l'association nécessite le recrutement d'un premier emploi d'animateur de jardin thérapeutique pour l'accompagnement à la création et/ou animation de jardins partagés dont le public cible serait les bailleurs sociaux, mairies, collectivités, collectifs d'habitants, associations, ainsi que l'accompagnement à la création et/ou animation de jardins pédagogiques et thérapeutiques dont les bénéficiaires seraient les associations, EHPAD, foyer de vie, IME, école, ARS, prison, centres sociaux culturels, centre de loisirs.

26 241 € au Garage alternatif (Tulle) pour une aide au démarrage et une aide à l'investissement

Le garage alternatif, créé en mai 2016, s'adresse à toutes les tranches de la population, mais son objectif est de permettre aux plus démunis de pouvoir accéder à des entretiens de véhicules de qualité à des coûts raisonnés. Le but est de permettre à ce public de pouvoir plus facilement retrouver ou conserver un emploi sur un territoire rural où posséder un véhicule est nécessaire pour se déplacer. De plus, le garage alternatif est agréé entreprise d'insertion pour 1 ETP, il est la seule structure d'insertion du département s'appuyant sur la mécanique automobile. L'aide régionale va notamment permettre au garage l'ouverture d'un second poste de travail permettant de répondre à la demande croissante de la clientèle, ce qui nécessite l'acquisition d'un deuxième pont élévateur et de divers matériels.

La Région Nouvelle-Aquitaine accompagne l'aménagement numérique des territoires

62 700 000 € au syndicat mixte DORSAL (Limoges) pour le déploiement de réseaux en fibre optique jusqu'à l'abonné (FTTH)

Le syndicat mixte DORSAL, qui conduit depuis 14 ans l'aménagement numérique public en Limousin pour garantir le maillage territorial de la fibre sur les zones délaissées, va mener des opérations de construction du FTTH (de l'anglais : Fiber to the Home, ce qui signifie « Fibre optique jusqu'à l'abonné ») en Corrèze, Creuse et Haute-Vienne dès le premier semestre 2018. Les premiers déploiements expérimentaux du FTTH, en cours d'achèvement, ont été lancés dès 2015 sur le territoire Limousin (7 plaques et 6 300 prises) et sont déjà financés par les 8 collectivités membres de Dorsal (la Région, les 3 Départements de l'ex-région Limousin, les agglos de Brive, Tulle et Guéret, ainsi que la Ville de Limoges). Le montant des travaux FTTH que Dorsal Réalisation va conduire sur les cinq prochaines années pour la construction des réseaux en fibre jusqu'à l'abonné est estimé à 232,2 M€ HT. Conformément à son règlement d'intervention, le montant de l'aide financière de la Région est obtenu en multipliant le taux de 45,8% (valeur pour les 3 départements du territoire Limousin) par le montant éligible de 136,9 M€ : ce montant éligible correspond au « coût public local », c'est-à-dire le montant brut (HT) des travaux (232,2 M€) déduit des aides de l'Etat (80,4 M€) et de l'UE (15 M€). Le montant de l'aide régionale à Dorsal Réalisation est de 62,7 M€ et se répartit comme suit dans les trois départements :

- Les collectivités de la Corrèze (Département et EPCI) ont fait le choix d'un projet de 100% fibre en 2021, correspondant à la création de 92 320 prises FTTH, pour un montant de travaux de 144 400 000 euros HT : l'aide régionale maximale est fixée à quarante-quatre millions d'euros (44 M€),- Celles de la Haute-Vienne ont pour objectif de construire en 5 ans un premier palier de 33 170 prises FTTH, pour un montant de travaux de 40 000 000 euros HT : l'aide régionale maximale est fixée à huit millions cinq cent mille euros  (8,5 M€),

- Celles de la Creuse souhaitent également procéder par étapes, en construisant 27 720 prises FTTH, en 5 ans. Cette première phase représente de 47 900 000 euros HT de travaux : l'aide régionale maximale est fixée à dix millions deux cent mille euros (10,2 M€).La Région Nouvelle-Aquitaine prévoit de mobiliser 229 millions d'euros sur 5 ans pour contribuer au déploiement de la fibre optique, partout et pour tous. Elle ambitionne de couvrir un million de foyers et d'entreprises, en 5 ans, par les nouveaux réseaux en fibre optique jusqu'à l'abonné (FTTH).

Formation professionnelle

40 000 € à la Formation Professionnelle Compagnonnique (Brive) pour la création d'un showroom pédagogique « l'installation domotique dans l'habitat » > 10 stagiaires - 12 600 heures de formation

Le Campus de Formation Professionnelle Compagnonnique (CFPC) concrétise le développement des compétences et assure la dimension des valeurs compagnonniques, la connaissance des métiers et ceci dans le sens de la tradition, jusqu'aux innovations les plus abouties. Le CFPC est chargé de la gestion de l'ensemble du bâtiment occupé par des espaces de formation et appartenant depuis plus de trente ans à l'Union Compagnonnique du Tour de France et des Devoirs Unis implanté à Brive depuis 1883. Installé au 12 avenue Jean Lurçat, cet ensemble offre de larges surfaces à aménager et à inventer au service de toutes les catégories d'utilisateurs de l'outil de la Fibre Optique et de la Domotique, des différentes branches professionnelles représentatives ou des espaces de second œuvre du bâtiment et du titre « agent d'entretien du bâtiment » (A.E.B.). Le réaménagement de l'ensemble du bâtiment après avoir réalisé celui du tiers-lieu « Le 400 » doit être maintenant le challenge à mettre en œuvre pour aider, enseigner et former les apprenants. Le projet s'inscrit dans le prolongement du premier accompagnement que le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine a suscité en novembre 2016 pour à la fois ouvrir aux stagiaires recrutés, par la voie de la formation professionnelle, l'envie d'assurer leur avenir professionnel et l'enrichissement de valeurs personnelles. La subvention régionale de 40 000 euros concerne l'ouverture d'un nouveau « chantier formation qualification nouvelle chance ». Elle est articulée autour d'un tryptique « maître d'ouvrage, maître d'œuvre et stagiaires ». L'expérimentation mise en place par le Conseil Régional Nouvelle-Aquitaine a permis de recevoir durant plusieurs mois des stagiaires venant essentiellement des quartiers prioritaires de la ville. S'appuyant sur le diplôme d'agent d'entretien du bâtiment et à la lecture des objectifs de ce dispositif porté par la Région Nouvelle-Aquitaine, une démarche de formation-qualification est mise en place, autour de compétences professionnelles acquises à l'issue d'un parcours pédagogique adapté à un premier niveau de qualification.

40 000 € à l'agglomération de Tulle pour la rénovation d'un parc de logements de « l'auto réhabilitation accompagnée » >  10 stagiaires - 11 080 heures de formation

De nombreux ménages qui occupent des logements dégradés manquent non seulement de ressources financières mais aussi de savoir-faire pratiques qui permettent d'améliorer leur logement et de l'entretenir. Des associations aujourd'hui trop peu nombreuses, travaillant en partenariat avec des services sociaux, ont expérimenté des démarches d'accompagnement à l'auto-réhabilitation du logement. Elles proposent à des familles en difficulté sociale un monitorat technique et social pour réaliser des travaux d'amélioration dans leur propre logement. Le chantier d'auto-réhabilitation accompagnée est un outil de mixité sociale, mais aussi un outil de prévention du risque sanitaire (création d'une ventilation efficace, mise aux normes des équipements sanitaires et de chauffage, nettoyage ou réfection des sols et surfaces...) et de lutte contre la précarité énergétique (amélioration de l'isolation et installation d'équipements plus performants, économes et sûrs).

Culture

50 000 € à la commune de Brive pour la 36ème édition de la Foire du Livre

La Région Nouvelle-Aquitaine a accordé une subvention de 50 000 euros pour l'organisation de la 36ème édition de la Foire du Livre de Brive qui se tiendra du 10 au 12 novembre 2017. Le président de la 36ème édition sera Laurent Gaudé, auteur de pièces de théâtre, de romans et de poèmes, lauréat du Prix Goncourt des lycéens en 2002 avec « La mort du roi Tsongor », et du Prix Goncourt en 2004 avec « Le soleil des Scorta ». Près de 70 rencontres, toutes gratuites, seront proposées aux visiteurs pendant 3 jours, avec les grands noms du monde littéraire mais aussi de jeunes talents et des auteurs de premiers romans. Les troisièmes rencontres professionnelles seront organisées pendant la Foire du Livre et continueront d'explorer les nouveaux défis de l'édition avec tous les acteurs de la chaîne du livre. Depuis le mois de septembre, élèves et enseignants travaillent sur les livres des auteurs qu'ils accueilleront dans leur classe, la liste leur étant communiquée fin juin, afin de préparer les rencontres auteurs-élèves. Des ateliers d'écriture philosophique ont débuté en avril avec les lycéens de seconde sur le thème de la liberté. Le prix littéraire de la langue française, créé en 1986 par la Ville de Brive, sera remis au lauréat, avec une dotation de 10 000 euros. Le prix des lecteurs de la Ville de Brive, créé en 2006 par la Médiathèque municipale de Brive et soutenu par Suez, sera également décerné à un roman français publié dans l'année. Le lauréat sera invité un mois en résidence à Brive. Les deux Prix 12/14 et 15/17 et le grand prix de poésie de l'Académie Mallarmé seront également remis aux lauréats pendant la Foire du Livre.

Agriculture et agroalimentaire

123 688,40 € à BRDF (Allassac) > 7 emplois créés

Les Ets MAZIERE, basée à Allassac, est une entreprise historique de 1840 de découpe et de transformation de produits à base de viande de porc. Aujourd'hui, le dirigeant désire développer l'activité, notamment sur le segment de la grande distribution et de conforter les autres types de clientèle. Les outils à disposition ne permettent plus de répondre à la demande. L'entreprise doit donc moderniser ses outils de production. Elle souhaite augmenter sa capacité, maintenir une haute qualité produit, améliorer les conditions de travail, et prendre de nouvelles parts de marché. Le projet prévoit ainsi l'acquisition d'un groupe frigorifique solution co², d'une thermo formeuse, d'un trancheur, d'une balance, d'un tunnel de lavage et d'un groupe de pesage / étiquetage.

5 000 € à la Fédération Départementale CUMA Corrèze (Tulle)

Les mécaévènements sont des concepts évènementiels du réseau des Cuma déclinés régionalement pour correspondre au mieux aux demandes du terrain. Le salon mécafourrage s'est donc déroulé le 29 juin dernier, sur un site d'une dizaine d'hectares exploités par Messieurs Madelmont et Laporte sur la commune de Saint-Mexant en Corrèze. L'enjeu était de permettre à un maximum de chefs d'exploitation, d'adhérents de Cuma ou responsables de Cuma, de participer à cette journée. L'objectif de 2 000 visiteurs a été atteint. Les points forts de la journée ont été la présentation d'une collection d'une vingtaine d'espèces fourragères ou de mélanges mise en place dès la fin de d'été 2016 pour montrer aux visiteurs l'intérêt de fourrager, la tenue de trois ateliers (comment pérenniser une prairie, la fenaison en Cuma, et récolter du foin de qualité), et un forum-débat sur le thème des prairies multi espèces pour un fourrage de qualité  afin d'atteindre l'autonomie alimentaire et protéique des exploitations.-          Présentation d'une fosse pédologique pour apprendre à comprendre son sol et somment améliorer la structuration biologique du sol avec des pratiques utilisant la couverture permanente des sols, et les conditions de réussite d'une prairie.-          Démonstration dynamiques de matériels tout au long de la journée.

Efficacité énergétique et environnement

19 956 € à la commune de Vitrac-sur-Montane

La commune de Vitrac-sur-Montane a pour projet la construction d'un nouveau bâtiment multi services dont le temps d'occupation serait optimisé par la mutualisation de la cantine scolaire et d'une salle dédiée aux activités périscolaires ou aux associations. Les objectifs recherchés par la commune ont porté sur l'amélioration et l'adaptation des conditions d'accueil des enfants, en implantant le bâtiment sur le site de l'école et la construction d'un bâtiment performant sur le plan énergétique et environnemental avec : une isolation renforcée des murs, plancher et plafond, une étanchéité de l'enveloppe optimisée, la mise en œuvre d'une toiture terrasse végétalisée pour améliorer le confort thermique et acoustique du bâtiment et pour gérer les eaux de pluie, une conception bioclimatique permettant d'optimiser les apports de lumière naturelle, la mise en place de systèmes simples de chauffage et de ventilation adaptés à l'usage, l'utilisation de matériaux sains et durables dont des isolants en laine de bois et en ouate de cellulose, et des peintures sans COV...Le projet a fait l'objet d'une analyse en coût global tenant compte des coûts d'investissement, de fonctionnement et de maintenance des équipements du bâtiment. Les travaux ainsi programmés permettront d'atteindre le niveau Effinergie +, soit une consommation en énergie primaire de Cep projet = 55,90 kWhep/m2/an qui équivaut à un gain de 45,20 % par rapport à la réglementation thermique 2012.2012, et un besoin en bioclimatique de Bbioprojet = 49,80 soit un gain de 28,86% par rapport à la réglementation thermique 2012.

39 694 €  au SI Mixte et à la carte pour l'Aménagement de La Vezère (Allassac) pour des travaux d'entretien en rivière (boisements de berges, passes à poissons)

Conformément au programme de travaux inscrit dans le plan pluriannuel de gestion (PPG) et afin de poursuivre les actions déjà réalisées, l'équipe du syndicat s'attachera pour 2017 à effectuer des travaux d'entretien des boisements de berges (travaux de bucheronnage, élagage, débardage, enlèvement sélectif d'embâcles,...), assurer le suivi et l'entretien de onze passes à poissons réparties sur six axes migratoires, et mettre en œuvre des dispositifs d'abreuvement, associés à la mise en défens de berges afin de limiter l'impact du pâturage et préserver la qualité de l'eau (physicochimie, bactériologie, ensablement). Des travaux complémentaires seront réalisés par plusieurs prestataires intervenant en appui de l'équipe du Syndicat sur des secteurs nécessitant une technicité et du matériel spécifique (interventions ponctuelles sur des boisements de berges et débardage à cheval, enlèvement de chablis ou d'embâcles nécessitant l'intervention d'une pelle hydraulique, opérations répondant à un caractère d'urgence dans le but de limiter les perturbations en cascades, les risques d'inondations et d'érosions...).

 

Communiqué du 24 avril 2017.

Rénovation énergétique des logements : une aide étendue à l'ensemble de la Nouvelle-Aquitaine

Françoise Coutant, vice-présidente de la Nouvelle-Aquitaine en charge de la Transition énergétique et présidente de l'Agence régionale pour les travaux d'économies d'énergie (Artéé), tiendra une conférence de presse, le vendredi 28 avril à 14h à Neuvic à l'Espace "Info Énergie" du Centre Permanent d'Initiatives pour l'Environnement de la Corrèze (Maison de l'Arbre et de l'Eau, rue de l'église). Françoise Coutant y présentera les premières orientations de la politique régionale de rénovation énergétique du logement. La Région propose en effet d'accompagner les propriétaires privés dans une démarche globale performante de rénovation énergétique de leur habitat. Dès cette année, un investissement de 1 M€ consacré à ce programme ambitieux a été voté par l'assemblée plénière du Conseil régional, le 13 février dernier à Bordeaux. La rénovation énergétique des logements constitue un enjeu fort pour la Nouvelle-Aquitaine, qui s'est fixé un objectif de 30 % d'économie d'énergie à l'horizon 2020-2021. L'atteinte de cet objectif passe donc par une massification des actions de rénovation énergétique des logements.

Déjà existante dans l'ancienne Région Poitou-Charentes, cette aide régionale permet aux ménages de bénéficier d'un diagnostic global et d'une assistance dans le montage du projet en amont. Elle doit être étendue à l'échelle de la Nouvelle-Aquitaine, via l'Agence régionale pour les travaux d'économie d'énergie (Artéé). La Région a par ailleurs renouvelé son soutien aux Espaces "Info Énergie" (EIE) - financés également par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe). Composé de plus de 50 conseillers répartis sur les 12 départements de la Nouvelle-Aquitaine, ce réseau conseille les ménages sur la rénovation et la construction performante, les éco-gestes et les choix d'équipements économes. Trois visites auront lieu sur la journée de vendredi : à 9h30, Françoise Coutant se rendra à la Maison du Parc naturel régional de Millevaches où lui sera présentée la plateforme territoriale de rénovation énergétique « ISOLE TOIT, mais pas tout seul » (Millevaches, 7 route d'Aubusson) ; à 11h30, elle se rendra sur le campus universitaire d'Egletons, dont les différents pôles de formation et de recherche traitent des questions de performance énergétique (30 Boulevard du Puy Nègre) ; et à 16h, elle visitera l'entreprise SAS EBURO, spécialisée dans la distribution de combustibles granulés de bois d'origine Limousin (Saint-Germain-les-Belles, Le Martoulet).

 

 


Communiqué du 21 avril 2017.

 

Nouvelle politique régionale de l'eau : une conférence scientifique pour fixer les enjeux et un cap...

La Région Nouvelle-Aquitaine organise la conférence scientifique « Les enjeux de l'eau en Nouvelle-Aquitaine » le vendredi 28 avril 2017 à 10h à l'Hôtel de Région à Bordeaux (salle Jacques Chaban Delmas). Cette conférence peut être suivie en direct, de 10h à 16h, via le site internet de la Région https://www.nouvelle-aquitaine.fr/

Première étape d'un processus global de concertation, cette journée sera l'occasion de partager les principaux éléments d'état des lieux de la ressource en eau et des usages associés, sur la base des travaux scientifiques existants en y intégrant la dimension du changement climatique. La conférence mobilisera des scientifiques de différentes disciplines (hydrologue, écologue, climatologue, économiste,...). Les contributions poseront les bases de l'étape d'après, consistant à mettre en place des ateliers territorialisés dans quatre villes de la Région : Bayonne le 6 juin, Bordeaux le 7 juin, Limoges le 13 juin, Poitiers le 14 juin. Ainsi, les acteurs pourront s'exprimer sur leurs besoins, contraintes et attentes vis-à-vis d'une future politique régionale de l'eau. Ce sont près de 1 300 acteurs qui sont mobilisés dans le cadre de cette concertation.

Programme détaillé de la conférence : 9h30 Accueil des participants ; 10h00 Pourquoi sommes-nous ici ?

L'eau en Nouvelle-Aquitaine : notre priorité ! - Alain Rousset, Président de la Région ; La gestion de l'eau en Nouvelle-Aquitaine : questionnement et enjeux scientifiques - Alain Dupuy, Institut ENSEGID (Ecole Nationale Supérieure en Environnement, Géoressources et Ingénierie du Développement durable) Aclimaterra. La conférence : pour quoi? Et comment? - Pierre Strosser, ACTeon & Julie Dumont (animateurs de la conférence scientifique) ;

10h50 L'état des ressources en eau aujourd'hui : Les ressources en eau de surface et leurs principales pressions - Intervenant en cours de confirmation ; Les ressources en eau souterraines et leurs principales pressions - Nicolas Pedron, BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières) Nouvelle-Aquitaine ; L'état des écosystèmes littoraux et côtiers - Jean Prou, Ifremer (Institut Français de Recherche pour l'Exploitation de la Mer) ;

11h55 Table ronde - Les relations multiples eau & développement socio-économique : Alimentation en Eau Potable & services de l'eau - Intervenant en cours de confirmation ; Eau et Agriculture - Jean Verdier, Vice-président AFEID (Association Française pour l'Eau l'Irrigation et le Drainage) ; Aquaculture - Jean Prou, Ifremer ; Energie et grands ouvrages - Stephen Midgley, Chaire d'Excellence Grandes Retenues Qualité des Eaux - GRESE (Groupement de Recherche Eau, Sol, Environnement) Université de LimogesBiens et services écosystémiques - Patrick Point, Université de Bordeaux, GREThA (Groupe de Recherche en Économie Théorique et Appliquée) ;

14h00 Les évolutions futures des enjeux de l'eau : Changement climatique - Rémi Rinck, Météo FranceEvolutions/enjeux futurs pour les services et la gouvernance de l'eau - Sandrine Vaucelle, Université de Bordeaux-Montaigne ; Quels impacts du changement climatique sur les écosystèmes ? - Intervenant en cours de confirmation ; Evolution des comportements et des valeurs - Denis Salle, Irstea (Institut national de Recherche en Sciences et Technologies pour l'Environnement et l'Agriculture) ;

15h25 Quelle suite? Quels enseignements ? La lecture d'un scientifique - Alain Dupuy, Institut ENSEGID/Aclimaterra ; Quelle suite? Jean-Pierre Raynaud - vice-président de la Région Nouvelle-Aquitaine en charge de l'agriculture, l'agroalimentaire, la forêt, la mer et la montagne ; Nicolas Thierry - vice-président de la Région Nouvelle-Aquitaine en charge de l'environnement et de la biodiversité ; Jean-Jacques Corsan - conseiller régional délégué à l'eau ; Henri Sabarot - conseiller régional délégué aux zones humides, à la pêche et à la chasse. Fin à 16h.

 


Communiqué du 13 avril 2017 : où en sont les Tiers-Lieux ?

Les tiers-lieux en région Nouvelle-Aquitaine ont 7 ans : où en sont-ils ?  L'intuition de l'importance du mouvement de création des tiers-lieux...

Dès 2011, les trois ex-Régions qui constituent la nouvelle région ont très tôt identifié les nouvelles formes de travail, accueillies en espaces partagés et rendant possibles les collaborations de proximité. Au printemps 2015, elles se sont entendues pour tester, sur la durée de l'année 2016, un outil commun pilote dans la perspective d'ouvrir un programme unifiée d'intervention au sein de la Nouvelle-Aquitaine. Au total, ce sont 69 projets de tiers-lieux qui ont été soutenus depuis 2012 à l'échelle de la grande région, à hauteur de 2.7 millions d'euros. Ils s'inscrivent dans les quelques 186 espaces ouverts ce printemps 2017. L'aide régionale moyenne est de l'ordre de 56 000 € par projet, soit 30% du besoin de financement sur 2 ans. Les autres tiers-lieux, la plupart en zones urbaines, ont fait le choix de l'autonomie financière en raison du fort potentiel des grandes villes et agglomérations.

Un tiers-lieu partout à moins de 20 minutes de chez soi

Désormais l'enjeu est celui d'un maillage de proximité équilibré : la Nouvelle-Aquitaine prévoit un réseau réparti d'environ 300 espaces de coworking et/ou  fablabs collaboratifs en 2020. Près de la moitié des 120 nouveaux espaces devraient pouvoir être soutenus par la Région en 4 ans. C'est dans cet objectif ambitieux que la Région a lancé un nouvel AMI Tiers-Lieux 2017-2018.

Quatre infographies

Cette nouvelle étape s'est fondée sur une analyse des usages des tiers-lieux, résultats d'une enquête réalisée par la Coopérative des tiers-lieux. Quatre infographies ci-jointes illustrent cette histoire et son évolution : portrait des tiers-lieux en Nouvelle-Aquitaine, fréquentation, les lieux et leurs utilisateurs, politique régionale Désormais, la Région entend également faciliter l'interopérabilité des espaces, en faisant développer GROOM, 1er service mutualisé de réservation et de paiement en ligne open source, partageable par tous les tiers-lieux qui le souhaitent. Ce service, actuellement en bêtatest auprès de tiers-lieux pilotes, devrait être opérationnel fin 2017. Et toujours de nouveaux projets de tiers-lieux soutenus par le Conseil régional (Commission Permanente du 3 avril 2017) Sew et Laine à Bègles (fablab textile et numérique en Gironde), Spot coworking à Anglet (coworking cible surfers / bien-être au travail au pays basque), Working'Share à La Rochelle (coworking par une coopérative en Charente-Maritime) le Bivouak à Landiras (artisans et indépendants en Gironde) reçoivent le soutien de la Région à hauteur de 154 000 €.

 


Communiqué du 14 mars 2017.

 

Décès d'Henri Cueco : réaction d'Alain Rousset

« C'est avec une grande émotion que j'apprends aujourd'hui la disparition d'Henri Cueco, un artiste reconnu internationalement, mais toujours resté fidèle à sa région natale et plus particulièrement à Uzerche dont il était originaire. Nous perdons à la fois un peintre majeur à qui l'on doit notamment les séries Jeux d'Adultes, Les Hommes Rouges ou Les Herbes/Paysages et un artiste généreux qui exprimait son affection pour notre région à travers son art. Personnalité marquante du mouvement de la Figuration Narrative et membre fondateur de la coopérative des « Malassis », Henri Cueco a consacré une grande partie de son œuvre au rapport de l'homme à la nature. Originaire d'Uzerche, Henri Cueco évoquait volontiers son attachement à notre territoire dont il a souvent peint les paysages et notamment ceux qu'il voyait depuis son atelier corrézien.

Peintre, écrivain et homme de radio, Henri Cueco était un artiste entier. Connu pour son humour qu'il distillait dans ses textes (Le Journal d'une pomme de terre, Discours inaugural du centre national de la faute d'orthographe et du lapsus...), il faisait également preuve d'une grande fidélité aux lieux et aux hommes, mais aussi aux objets qu'il a accumulé, dessiné, et dont il a dressé l'inventaire dans son livre Le collectionneur de collections. J'adresse mes sincères condoléances à sa femme, ses enfants et ses proches. »

Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine

 


Commission Permanente du lundi 13 mars 2017

 

Dordogne : la Région Nouvelle-Aquitaine soutient l'économie locale, le tourisme, le patrimoine et les lycées

Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, et les élus régionaux se sont réunis en Commission Permanente ce lundi 13 mars 2017 à l'Hôtel de Région à Bordeaux et ont voté 424 dossiers pour un montant total de 593 215 645, 60 €.

Plusieurs dossiers phares concernent la Dordogne, dont les suivants : La Région Nouvelle-Aquitaine soutient l'économie périgourdine et œuvre en faveur de l'emploi 149.400 € au cluster Réso'cuir Nouvelle-Aquitaine pour son programme d'animation 2017 et l'organisation de la manifestation Les Portes du Cuir (Thiviers) Le cluster Réso'cuir, qui s'inscrit dans une logique de développement des entreprises du territoire au niveau national et international, vise à mettre en synergie les initiatives dédiées à la filière cuir. Les objectifs de ce cluster sont ainsi de créer un réseau de partenaires industriels et institutionnels, de bénéficier de mises en relations, de trouver un appui au développement des entreprises, mais aussi de développer des projets d'innovation. Les objectifs du programme d'actions 2017, basé sur le développement de l'activité des entreprises autour d'une démarche collective structurée - action financée à hauteur de 80.000 € par la Région Nouvelle-Aquitaine - sont ainsi d'assurer un nombre d'adhésions significatif, de mettre en place des services personnalisés et mutualisés, d'organiser l'édition annuelle des Portes du Cuir mais aussi de favoriser les échanges avec d'autres filières et clusters.La Région finance également, à hauteur de 69.400 €, la manifestation Les Portes du Cuir, qui s'inscrit dans une des filières prioritaires du Schéma Régional de Développement Economique, d'Innovation et d'Internationalisation et regroupe la majorité des métiers de la filière (éleveurs, tanneurs, professionnels métiers d'art, industriels, organismes de formation, associations...). L'objectif est de prolonger le succès des 4 éditions précédentes mais également d'en faire un évènement incontournable pour l'ensemble des acteurs de la filière, tant au niveau régional que national. Pour rappel, la filière cuir représente 108 entreprises et près de 4.000 emplois en Nouvelle-Aquitaine[1].

40.000 € à KIMO pour soutenir la performance industrielle de l'entreprise et aider au recrutement de 2 salariés (Montpon-Ménestérol)

KIMO conçoit, fabrique et commercialise des instruments de mesure pour le contrôle et la surveillance de l'air en milieu confiné. Les appareils fabriqués sont destinés à de nombreuses applications dans tous les secteurs d'activité : installateurs en climatisation et chauffage, industries de pointe, agroalimentaire, papetière, automobile et industrie tertiaire... Depuis plus de 30 ans, l'entreprise a développé de nouveaux produits et services répondant à la demande de ses clients. Cette stratégie de Recherche et Développement constante lui a permis d'occuper une position de leader sur le territoire national et de se développer à l'international. Pour maintenir ce positionnement face à des entreprises très concurrentielles, l'entreprise souhaite améliorer son organisation. Ainsi, afin de piloter et mettre en œuvre les évolutions industrielles, organisationnelles et informatiques identifiées dans le cadre du programme « Usine du Futur en Nouvelle-Aquitaine », l'entreprise souhaite créer deux nouvelles fonctions structurantes : un directeur « supply-chain » groupe et un directeur informatique groupe.

24.000 € à la Web Association Bergerac pour soutenir l'émergence de talents et la création d'activités et d'emplois dans le domaine du numérique (Bergerac) > 2 créations d'emplois à la clé

L'entreprise coopérative Web Association Bergerac a vu le jour suite aux diagnostics territoriaux mettant en exergue la situation délicate du territoire en matière de formation des jeunes et de taux de chômage. Ce projet, implanté en quartier prioritaire, met en avant l'approche collective et le respect des valeurs coopératives pour l'émergence de talents et la création d'activités et d'emplois dans le domaine du numérique. Le projet, qui s'organise autour du triptyque Formation / Recherche & Développement (R&D) / Emploi, prévoit la création d'une école du web, l'accompagnement des entreprises à la transition numérique, le développement de nouvelles filières, la coopération avec les centres de R&D sur la silver économie, et la création d'un incubateur d'entreprises et d'un groupement d'employeurs.

36.200 € à Inova pour soutenir la formation de 9 salariés (Campagnac-lès-Quercy)La société Inova est spécialisée dans la conception, la fabrication, et la distribution de cuisines 100% françaises. Elle compte 29 salariés. L'entreprise dispose d'un positionnement moyen - haut de gamme avec des prix attractifs. Inscrite dans le programme régional « Usine du Futur », l'entreprise a récemment investi et dispose désormais d'un outil industriel moderne et novateur qui lui permet d'envisager de nouvelles stratégies et d'acquérir l'autonomie nécessaire à son futur développement. En 2017, il est ainsi prévu la mise en œuvre d'outils informatiques pour les fiches de préparations de commandes clients, ainsi que la mise en place de nomenclatures meubles et placard afin de diversifier la production. Un outil de gestion centralisé de l'information doit également être mis en place afin de simplifier l'utilisation et les interventions de maintenance. L'entreprise anticipe ainsi, avec ses salariés, la réflexion et la mise en place de moyens pratiques et logistiques afin de pouvoir rester compétitive sur ce marché. La Région finance, à hauteur de 36.200 €, la formation de 9 salariés, correspondant à 2.674 heures de formation.

Actions en faveur du patrimoine et du tourisme 48.254 € à la commune de Terrasson-Lavilledieu pour la restauration de son pont historique

L'existence du pont de Terrasson remonterait au 12ème siècle et permettait sans doute aux moines de l'abbaye d'exploiter les terres situées sur la rive droite de la Vézère. D'une portée de 97 mètres, le « pont vieux » repose sur 7 appuis. Les guerres anglaises qui ravagèrent la région aux 13ème et 14ème siècles causèrent la destruction des deux premières, qui furent reconstruites au 15ème siècle en arc de cercle. En 1653, la troisième arche est à son tour détruite. Elle sera rebâtie en plein cintre. Plusieurs restaurations successives n'ont cependant pas permis d'éviter des déformations du pont, notamment en raison des crues de la rivière, de l'absence d'étanchéité, facilitant le développement d'une végétation parasite et entraînant le déchaussement des pierres. La Région Nouvelle-Aquitaine soutient cette restauration à hauteur de 48.254 €.

26.682 € au Gouffre de Proumeyssac pour poursuivre la démarche éco-responsable du site (Le Bugue)

Le Gouffre de Proumeyssac, avec ses 140.000 visiteurs annuels, est la 4ème cavité visitée en France. Ouvert depuis sa découverte en 1907, ce site classé n'a jamais cessé d'attirer la curiosité des visiteurs. Les gestionnaires de la grotte, très attachés à l'intégration du site et de son accueil dans l'environnement protégé de la Vézère, n'ont de cesse que de chercher régulièrement à amener de la nouveauté sur l'accueil et sur la sensibilisation du public au milieu fragile dans lequel ils sont reçus. Ainsi, en 2016, le gouffre a été le premier de France, et donc de la région, à obtenir la marque nationale « NF Environnement-Site de Visite », qui vient reconnaitre l'engagement du site dans une démarche d'accueil écoresponsable. Aujourd'hui, seul quatre sites ont obtenu ce marquage écoresponsable en France, tous étant en Nouvelle-Aquitaine [2]. Afin d'aller plus loin dans la sensibilisation du public à leur impact dans la visite du site, les gestionnaires souhaitent étudier la faisabilité de vélos générateurs pour compenser l'énergie induite par la visite du gouffre, et réaliser un programme de travaux éco-responsable sur l'accueil.

70.000 € à La Chataigneraie pour la modernisation du camping (Prats-de-Carlux)

Le camping de la Chataigneraie est un établissement familial de 193 emplacements situé à proximité de Sarlat. Classé quatre étoiles, il dispose d'un pôle de services important avec un espace aquatique très prisé, nécessitant toutefois un rafraichissement. C'est pour ce faire que le projet prévoit la couverture d'une des piscines et l'ajout de jeux en direction à la fois des adolescents et jeunes adultes, que des enfants plus jeunes. Ces travaux doivent notamment permettre de conforter la clientèle familiale d'une part, et d'allonger la saison d'exploitation du camping en enrichissant les possibilités d'activités de loisirs en dehors des périodes de pleines saisons. 9.375 € à la société Lagarde pour la rénovation d'un logement à destination des saisonniers au camping Le Carbonnier (Saint-Martial-de-Nabirat) Le Carbonnier est un camping de tourisme classé 4 étoiles situé à Saint-Martial-de-Nabirat. Il privilégie la main d'œuvre locale lors de ses recrutements saisonniers. Néanmoins, certains postes nécessitent de l'expertise et de l'expérience et ne sont pas toujours pourvus pas des emplois locaux. D'autre part, nombre de saisonniers sont des étudiants issus de grandes villes universitaires, d'où la nécessité pour l'employeur de proposer un logement à ce type de saisonniers. L'entreprise souhaiterait donc, pour la saison 2017, améliorer les conditions de travail et de logement des saisonniers en rénovant totalement un ancien gîte permettant d'accueillir jusqu'à 16 personnes. Ce bâtiment comprendra 3 douches, 3 WC et 3 chambres d'hôtes.

La Région investit dans ses lycées 690.000 € au lycée Maine de Biran (Bergerac) pour l'aménagement d'espaces d'attente sécurisés (150.000 €), la réfection du plateau sportif (290.000 €), la réfection de la salle polyvalente (120.000 €) et la reprise d'étanchéité des toitures bâtiments et puits de jour (130.000 €). 580.000 € au lycée Joël Jeannot (Trélissac) pour les études visant à la création d'une salle gymnique et d'un foyer des élèves (500.000 €) et pour le remplacement de menuiseries extérieures et volets roulants sur l'internat (80.000 €). 215.000 € au lycée professionnel Pré de Cordy (Sarlat-la-Canéda) pour l'acquisition de matériels pour l'ouverture du BTS « Fluides énergie domotique - option domotique » (85.000 €) et du BTS « maintenance des systèmes » (130.000 €).

 

 


Communiqué du 1er février 2017. Félicitations au Bergerac Périgord Football-Club, après sa qualification pour les 1/8e de finale de la Coupe de France ! Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, et Nathalie Lanzi, vice-présidente en charge du Sport, félicitent le Bergerac Périgord Football-Club pour son excellente performance sportive, après sa victoire en 1/16e de finale de la Coupe de France, hier mardi 31 janvier 2017, contre le Racing-Club de Lens (2-0), qui est une équipe professionnelle de Ligue 2. « Vous illustrez, dans votre discipline, l'excellence que la Région Nouvelle-Aquitaine entend promouvoir au plan national. Je mesure aussi, à travers l'engouement suscité, l'évolution du football en Dordogne » a déclaré Alain Rousset. Cette victoire nette de Bergerac Périgord FC en Coupe de France face au RC Lens s'inscrit dans une saison sportive entamée sous les meilleurs auspices pour le club, puisqu'il est actuellement en tête de sa poule dans le Championnat de France Amateur (CFA), qui correspond à la quatrième division dans le football français.

 

 


Commission Permanente du lundi 19 décembre 2016 :

 

250.000 € sont attribués à 5 Groupes d'Action Locale sous forme associative de l'ex-Aquitaine : la Région Nouvelle-Aquitaine avance la part de l'Etat...

Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, et les élus régionaux se sont réunis en Commission Permanente ce lundi 19 décembre 2016 à l'Hôtel de Région à Bordeaux, pour voter 5 dossiers pour un montant global de 3 165 035 €. L'un d'eux concerne l'attribution, à hauteur de 550.000 €, d'avances remboursables aux Groupes d'Action Locale (GAL) sous forme associative, pour l'animation et la gestion du programme européen LEADER. La Région Nouvelle-Aquitaine compte 52 GAL qui sont chargés de mettre en œuvre les programmes européens LEADER[1], visant à financer des projets de développement rural. Un retard important pris par l'Etat dans la mise à disposition des outils de programmation mais aussi d'engagement des crédits, n'a pas permis de procéder aux versements des crédits européens. Or, depuis 2014, les GAL ont dû animer et gérer le LEADER sur leur territoire et engager des avances de trésorerie. De plus, cette situation devrait se poursuivre, en 2017, compte-tenu des incertitudes qui persistent dans la mise en œuvre des outils adéquats par l'Etat. Ces situations sont de nature à mettre en cause les structures et leur pérennité. Aussi, dans ces conditions, la Région a décidé d'accorder aux 11 GAL sous forme associative de la Nouvelle-Aquitaine une avance forfaitaire remboursable de 50.000 € par GAL, afin de consolider leur trésorerie dans l'attente des versements des crédits européens. Il est ainsi attribué 250.000 € à 5 GAL de l'ex-Aquitaine, soit 50.000 € chacun. Dordogne (24) : Pays du Périgord Vert ; Pays du Périgord Noir ; Pays du Grand Bergeracois. Landes (40) : Pays Adour Landes Océanes. Pyrénées-Atlantiques (64) : Conseil des élus Basques Montagne Basque.


Communiqué de presse du mercredi 14 décembre 2016...

Comment financer le développement de sa collectivité et de son territoire avec les programmes européens limousins ? Une matinée d'informations sur les programmes européens aura lieu ce jeudi 15 décembre 2016 à 10h à Collonges-La-Rouge (VVF Villages - Les Vignottes) en présence de Laurence Harribey, conseillère régionale de la Nouvelle-Aquitaine en charge de l'Europe. Ces rencontres d'affaires organisées sous forme de conférences et d'entretiens individualisés présentent les différentes possibilités de financements que peut offrir l'Europe pour le développement du territoire. Elles s'adressent aux élus, aux chefs d'entreprises, aux associations ou tout particulier. Deux conférences ont lieu sur le thème : "Les fonds européens, levier de développement pour les territoires - Enjeux et perspectives", à 10h, et "Financer les projets de votre collectivité avec le soutien européen : de l'idée à la mise en œuvre", à 10h45. Des entretiens individualisés auront lieu ensuite de 11h30 à 13h pour échanger sur des projets comme : créer une maison pluridisciplinaire ou un tiers-lieu, installer une chaudière biomasse, améliorer la compétitivité des entreprises... Des spécialistes de l'économie, du numérique, de l'innovation, de l'agriculture, de l'environnement répondront à toutes les questions. Des porteurs de projets qui ont bénéficié de fonds européens témoigneront également de leur expérience. La Région rappelle que l'Europe a confié à la Nouvelle-Aquitaine la gestion de 2.5 Md€ pour accompagner les projets dans les domaines de l'emploi, la recherche et l'innovation, le numérique, la transition énergétique et écologique, la formation, le développement économique, la revitalisation des quartiers en difficulté, l'agriculture, le développement rural...


Communiqué de presse du mardi 22 novembre 2016 : Commission Permanente du lundi 21 novembre..

Dordogne : la Région Nouvelle-Aquitaine soutient l'économie locale, l'agriculture, le tourisme, la santé et la jeunesse... Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, et les élus régionaux se sont réunis en Commission Permanente lundi 21 novembre 2016 à la Maison de la Région à Limoges et ont voté 713 dossiers pour un montant total de 810.820.079 €.

Plusieurs dossiers phares concernent la Dordogne, dont les suivants :  Le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine soutient la compétitivité et le développement des entreprises de Dordogne...

- 100.000 € à la société TPL Systèmes (Sarlat-la-Canéda) pour soutenir son développement à l'international > une création d'emploi. TPL Systèmes est spécialisée dans la conception et la fabrication d'appareils de radio communication pour les services d'urgence et de sécurité civile. L'entreprise, présente dans 18 pays, réalise actuellement 6% de son chiffre d'affaires à l'étranger. Elle commercialise ses produits via des réseaux de distributeurs exclusifs et un agent commercial basé à l'étranger. L'entreprise souhaite maintenir sa position de leader sur le marché français en concevant de nouveaux produits, renforcer l'offre de service clients et conquérir de nouveaux clients à l'export. L'entreprise prévoit notamment des actions de consolidation en Europe (Allemagne, Espagne...) et en Afrique du Sud, et des actions de prospection en Australie, Nouvelle-Zélande, aux Etats-Unis et en Amérique Latine. Ce projet de prospection à l'export, soutenu à hauteur de 100.000 € par la Région Nouvelle-Aquitaine, comprend entre autres la formation du personnel en langues étrangères et aux techniques du commerce international, la conception et la traduction de supports commerciaux, la participation à des salons ou encore les frais de mise à disposition d'assistant interprète.

- 200.000 € à Eurenco (Bergerac) pour les aider à la réalisation de nouvelles installations de production > 10 créations d'emplois. Le Groupe Eurenco rassemble les expertises belges, françaises et suédoises en matière de recherche et développement, production et vente de poudres, nitrocellulose[1] et objets combustibles. Eurenco est leader européen dans le domaine des poudres et objets combustibles et leader mondial dans la production de procétane, un additif pour carburant diesel. Le site de Bergerac est spécialisé dans la fabrication de charges modulaires et autres objets combustibles feutrés pour la propulsion, et de nitrofilms pour les enveloppes de relais de mortiers et la sécurité automobile.Le site d'Eurenco à Bergerac a investi dans le développement et la mise en place d'installations de fabrication de charges modulaires en 2006-2007. Le développement de ce nouveau produit a permis de pérenniser l'activité du site. Depuis la création de cette nouvelle activité, le site a fabriqué plus d'un million de produits et remporté plusieurs contrats importants. Pour pérenniser et continuer à développer l'activité du site, Eurenco souhaite réaliser de nouvelles installations de production. L'investissement - soutenu à hauteur de 200.000 € par la Région Nouvelle-Aquitaine - prévoit la création de 4 unités : une unité de préparation, stockage et dilution des pâtes, une unité de fabrication des boîtiers combustibles, une unité d'intégration des charges modulaires et une unité d'emballage et conditionnement.

- 44.900 € à Bossi Industrie (La Roche Chalais) pour soutenir l'investissement matériel de l'entreprise > 1 création d'emploi. La société Bossi Industrie est spécialisée dans la fabrication de chaussures et bottes de sécurité en cuir avec semelle caoutchouc pour hommes et femmes. Ces dernières années, l'entreprise a particulièrement travaillé la qualité de ses produits et de son service en portant ses efforts dans les domaines suivants : amélioration de la réactivité avec la production de petites séries en cycle court et des délais de livraison sous 72 heures pour toute la France, baisse de la durée du cycle de production, meilleure qualité, positionnement stratégique resserré vers le moyen/haut de gamme et évolution des gammes vers les semelles anti-perforation en matériau composite. L'entreprise poursuit ses efforts en intégrant le programme régional « Usine du Futur en Nouvelle-Aquitaine » et en travaillant sur une nouvelle conception de semelles lui permettant de se différencier de la concurrence. Afin de répondre à l'augmentation des volumes produits et disposer d'équipements adaptés à la conception et au développement de nouvelles petites séries, l'entreprise a lancé un nouveau programme d'investissement composé d'une machine de découpe numérique et d'équipements associés et d'une table à digitaliser. La Région Nouvelle-Aquitaine soutient cet investissement à hauteur de 44.900 €.

La Région agit en faveur de l'installation en agriculture et du tourisme urbain :

- 300.000 € à Périgord Initiative (Coulounieix-Chamiers) pour soutenir le développement du fonds agricole de prêts d'honneur à l'échelle de la Nouvelle-Aquitaine. L'installation en agriculture, que ce soit la création ou la reprise d'une exploitation agricole, est un enjeu important pour la Région en termes d'aménagement du territoire et de développement économique. Chaque année, la région compte environ 2 000 nouveaux installés sur son territoire. Parmi ces derniers, environ la moitié bénéficie des aides de l'Etat et de l'Europe (FEADER) que sont la Dotation Jeunes Agriculteurs et les Prêts bonifiés prévus à cet effet car ces derniers requièrent des conditions d'âge et de diplôme qui ne sont remplies que par la moitié des candidats à l'installation. En 2010, la plateforme d'initiative locale « Périgord Initiative » a créé un fonds de soutien aux porteurs de projets qui ne peuvent prétendre à ces aides. Ce fonds de soutien est alimenté par différents partenaires publics et privés. Il permet d'accompagner les porteurs de projets grâce à des prêts d'honneur sans intérêt ni garantie, qui complètent des apports personnels et un prêt bancaire classique. Chaque année, la Région a abondé le fonds, qui a été étendu progressivement à l'ensemble du territoire aquitain. En 2016, la fusion des Régions a conduit Périgord Initiative à envisager d'étendre son action à la Nouvelle-Aquitaine. C'est dans cette optique que la Région soutient à hauteur de 300.000 € l'association Périgord Initiative. En 2017, la plateforme envisage l'attribution d'environ 28 prêts d'honneur, correspondant à une mobilisation de 423.430 € de fonds public et privés.

- 187.500 € à la communauté d'agglomération du Grand Périgueux pour réaliser l'itinéraire cyclable entre Annesse-et-Beaulieu et le Grand Périgueux. Le projet d'aménagement de l'itinéraire cyclable V90, porté par le Pays de la Vallée de l'Isle, a permis de réaliser 86 km d'itinéraire cyclable entre la commune du Pizou, limitrophe avec la Gironde, et la commune d'Annesse-et-Beaulieu à l'entrée de la communauté d'agglomération du Grand Périgueux. Parallèlement, le Grand Périgueux a réalisé des aménagements de voie verte le long de l'Isle, dont le tronçon ouest s'arrête aujourd'hui à Marsac-sur-l'Isle. La communauté d'agglomération a donc souhaité réaliser le tronçon manquant entre ces deux portions d'itinéraires de la V90, itinéraire national inscrit au schéma régional des véloroutes et voies vertes. Il est donc prévu de réaliser 7 km d'itinéraire cyclable - dont 51% en voie verte - selon les modalités suivantes : du pont de gravelle (Annesse-et-Beaulieu) jusqu'à la source des moulineux, en véloroute, de la source des moulineux jusqu'à la société Fromarsac, en voie verte, seule alternative sécurisée à la route départementale, et depuis Fromarsac jusqu'à Marsac, en véloroute, nécessitant quelques améliorations des chemins ruraux.

La Région soutient le maintien des professionnels de santé en milieu rural :

- 160.000 € à la communauté de communes du Pays Vernois et du terroir de la Truffe pour soutenir la création d'une maison de santé pluridisciplinaire à Vergt. Les professionnels de santé de la communauté de communes de Sainte-Alvère - Vergt -Villamblard, regroupés en pôle de santé, ont porté un projet de santé de territoire validé par l'Agence Régionale de Santé (ARS). Ce projet de santé intitulé « Viveal » concerne 12.000 habitants, deux communautés de communes et 29 communes. Il a pour ambitions de développer l'accès aux soins et d'assurer la continuité des soins de premiers recours, d'améliorer la coordination et la concertation autour des soins et du parcours du patient, de participer activement à la formation et à l'accueil des étudiants et de renforcer l'attractivité du territoire pour l'installation de nouveaux professionnels de santé. Ce projet de pôle multisites est constitué du groupe médical de Sainte-Alvère, d'une maison de santé pluridisciplinaire à Villamblard et de la future maison de santé pluridisciplinaire de Vergt. Cette maison de santé vise à accueillir 14 professionnels, dont 4 médecins généralistes. Il s'accompagne de la construction sur le même espace du service de soins infirmiers à domicile (SSIAD) afin de regrouper ces activités médicales. Dans le cadre de son règlement d'intervention en faveur des politiques contractuelles territoriales, la participation régionale s'élève à 160.000 €.

- 160.000 € à la commune de Creysse pour aider à la création d'une maison de santé pluridisciplinaire. Les professionnels de santé de l'Est de la communauté d'agglomération bergeracoise, membres du pôle de santé du Bergeracois, ont porté un projet de santé de territoire validé techniquement le 2 juin 2016 par l'Agence Régionale de Santé. Il concerne 16.089 habitants et dix communes. Il a pour ambitions de développer l'accès aux soins de la population locale, de participer activement à l'amélioration de la qualité des conditions d'exercice professionnel contribuant ainsi à l'attractivité du territoire pour l'installation de nouveaux praticiens, de développer la télémédecine et de mettre en œuvre des actions de prévention, de dépistage et d'éducation thérapeutique. Cette maison de santé vise à accueillir 10 professionnels de santé dont 3 médecins généralistes. L'implantation de la future MSP s'effectuerait au cœur d'un nouveau quartier. Le projet de MSP intègre une partie destinée au centre médico-social du Conseil départemental de la Dordogne. Il est financé à hauteur de 160.000 € par la Région.

Actions en faveur de la jeunesse et des équipements sportifs des lycées :

- 391.750 € à la communauté de communes du Pays Ribéracois pour la construction d'un nouvel hébergement pour jeunes en formation à Siorac-de-Ribérac. Pour la Région Nouvelle-Aquitaine, le soutien au logement des jeunes constitue un enjeu fort visant notamment à relever le défi de la mobilité et de l'insertion professionnelle. C'est dans ce cadre que la Région soutient à hauteur de 391.750 € la création d'un centre d'hébergement de 64 places pour jeunes en formation sur le site de la Maison Familiale et Rurale (MFR) de Siorac-de-Ribérac. La résidence sera bâtie sur un terrain appartenant à la communauté de communes, d'une surface de 10.400 m², jouxtant les locaux de formation de la MFR. Le futur bâtiment comprendra 64 places réparties en 14 chambres de 4 places (composées de 2 lits superposés), d'une surface de 18m² en moyenne et 8 places en chambres adaptées aux personnes à mobilité réduite. L'hébergement disposera d'une cuisine collective, d'une salle polyvalente et des espaces de laverie. Les travaux débuteront en décembre 2016 pour une livraison prévue à l'automne 2018.

Aides en faveur d'équipements sportifs de qualité dans les lycées :

- La Région Nouvelle-Aquitaine a la volonté d'entretenir et de mettre à disposition des lycées des équipements sportifs de qualité afin que l'éducation physique et sportive, à l'instar des autres disciplines enseignées, dispose de locaux et d'équipements adaptés : 500.000 € au EPLEFPA[2] du Périgord - LEGTPA[3] Bergerac (Montbazillac) pour la transformation de l'atelier en salle gymnique, 250.000 € au lycée Jay de Beaufort (Périgueux) pour la construction d'un gymnase (complément de 3.1 M€ déjà votés), 50.000 € au lycée Léonard de Vinci (Périgueux) pour la rénovation du sol et des murs de la salle gymnique, 115.000 € au lycée Pablo Picasso (Périgueux) pour la rénovation de la salle gymnique (complément de 1.2 M€ déjà votés).

[1] La nitrocellulose ou nitrate de cellulose est un ester de cellulose, explosif, dérivé de la cellulose.

[2] Etablissement public local d'enseignement et de formation professionnelle agricoles

[3] Lycée d'Enseignement Général et Technologique Agricole

Corrèze : La Région Nouvelle-Aquitaine soutient le développement économique et l'emploi

- 70 875 € attribués à la société EI Furniture à Argentat - 2 emplois créés. La société El Furniture dont l'activité réside dans la fabrication de mobilier contemporain distribué sous la marque ECART. L'objectif d'EI Furniture est de devenir la première marque française de luxe en matière de mobilier contemporain. Elle souhaite faire vivre la marque ECART au travers un show-room parisien et des événements adaptés. L'entreprise va tout d'abord élaborer une stratégie d'entreprise avec l'aide d'un cabinet conseil spécialisé qui l'accompagnera dans son développement. Un directeur commercial Monde va également être recruté afin de développer cette marque de luxe à l'étranger, avec un programme de prospection à l'international sur l'Europe et les Etats-Unis comprenant notamment le salon DECOREX à Londres.

- 36 010 € pour la société R.L.S.-Tech à Cosnac - 1 emploi crééCréée en 2007, la société RLS est spécialisée dans l'étanchéité industrielle et commercialise 4 grandes catégories de produits : des plaques à joints et des joints métalliques, des garnitures et tresses pour les pièces en mouvements, isolation thermique, des joints en PTFE (teflon). Dans le cadre du développement de ses activités, l'entreprise souhaite internaliser de nouvelles compétences avec le recrutement d'un responsable achat. Par ailleurs, elle doit investir dans du matériel de production : dérouleur bobine, tête ultra son pour table de découpe, matériels informatiques pour conception pièce et rack de stockage.

- Une aide régionale de 50 000 € allouée à l'entreprise Ciman à Allassac - 10 emplois repris. La société Ciman, spécialisée dans les activités de chaudronnerie, tôlerie, soudure et la fabrication de machines spéciales notamment pour le traitement de fruits secs, a été créée suite à la liquidation judiciaire de la société Sommier. L'aide régionale de 50 000 euros s'inscrit dans le cadre du dispositif de maintien dans l'emploi des salariés : 10 salariés en CDI temps plein, soit un forfait de 5 000 euros par emploi repris. Les plans, les brevets et une partie du stock de l'entreprise liquidée ont été également repris. La stratégie de l'entreprise se décompose en 2 étapes : le redémarrage de l'activité et le développement avec le lancement de produits propres notamment concernant le triage de fruits secs qui constitue un marché de niche en expansion.

- 3 000 € de subventions à l'entreprise M4DNation à Ayen au titre du dispositif « 110 Projets pour les Jeunes » - Création et reprise d'activitéL'activité de la société M4DNation porte sur la conception, l'édition, le développement et l'exploitation de jeux vidéo. A travers le projet YGGDRASILL, elle développe une plateforme de création collaborative à destination des joueurs et des studios. M4dNation envisage la création de 4 emplois (1 webdesigner, 1 développeur, 1 administrateur réseau, et 1 game-designer). La clientèle de l'entreprise se compose de particuliers adeptes des jeux vidéo. Cette entreprise est éligible au dispositif "110 Projets pour les Jeunes" relatif au soutien à la création et à la reprise d'activité des jeunes de moins de 30 ans, au titre du Pass Création forfaitaire Jeune.

- Signature de l'Accord-Cadre de développement des emplois et des compétences dans le secteur des Industries de la Métallurgie dans la Nouvelle-Aquitaine (2016-2019)Cet Accord Cadre régional pour le développement de l'emploi et des compétences dans le secteur des Industries de la métallurgie est contractualisé entre la Région Nouvelle-Aquitaine, l'Etat et l'Union des Industrie de la Métallurgie. A travers cette démarche pluriannuelle, il s'agit de contribuer à la réalisation d'actions de formation afin de permettre aux salariés, en particulier ceux des petites et moyennes entreprises, de faire face aux changements à venir et d'adapter leurs compétences. L'ambition des signataires est de financer des actions de formation concourant à la performance des organisations en développant la qualification des salariés et la gestion des compétences, enjeux cruciaux pour la compétitivité des entreprises industrielles. Sur le territoire régional, le secteur des industries de la métallurgie est constitué de 4 400 entreprises employant environ 101 000 salariés, soit 40 % de l'emploi industriel régional et 7,3% de l'emploi total.

La Région Nouvelle-Aquitaine lutte contre le décrochage scolaire :

- 75 000 € pour le dispositif d'aide aux devoirs avec pour objectifs de mieux le faire connaître et de former davantage les tuteurs. Le dispositif d'aide aux devoirs au profit des lycéens, ouvert à l'automne 2015, est rendu à distance depuis une plate-forme téléphonique. Il est également accessible via l'Environnement Numérique de Travail habituellement utilisé par les lycéens. Gratuit et ouvert à tous, il s'inscrit dans le cadre de la politique de lutte contre le décrochage scolaire. Une évaluation interne menée après une année scolaire de fonctionnement a révélé que 90% des personnes qui ont répondu à ce questionnaire en ligne ont indiqué ne pas avoir recours au service d'aide aux devoirs car ils en ignoraient l'existence. Une campagne de communication (60 000 euros) est donc programmée pour faire plus largement connaitre ce dispositif des lycéens et de leurs familles à l'échelle de la Nouvelle-Aquitaine. Ce service est assuré par des étudiants en Master recrutés sur leur aptitude à exercer cette forme de soutien scolaire à distance et dont la majorité d'entre eux ont pour objectif professionnel de devenir enseignant. Ils interviennent dans les matières suivantes : mathématiques, physique, français, anglais et espagnol. Afin de professionnaliser les étudiants dans la prise en charge pédagogique des élèves et de construire une base commune d'intervention auprès des lycéens qui ont recours à ce dispositif, une formation de courte durée sur les fondamentaux du tutorat va être mise en place (15 000 euros).

De bonnes conditions d'études pour les lycéens :

- 60 000 € sont attribués pour la poursuite de l'opération programmée de restructuration des espaces pédagogiques au lycée d'Arsonval de Brive. Cet accompagnement doit permettre l'installation de bâtiments modulaires et diverses opérations de déménagement nécessaires à la bonne réalisation des travaux.

- 340 000 € pour financer des opérations visant à la pérennité, la sécurité et la maîtrise des risques sanitaires de 9 lycées du territoire limousin, dont le LPO Danton de Brive, le LEGTA Henri Bassaler de Voutezac, l'EPLEFPA Haute-Corrèze Henri Queuille de Neuvic.

Soutien à la filière bois et à l'agriculture :

- 74 667,20 € mobilisés pour la société Bouny CCB à Beaulieu sur Dordogne - 14 emplois sauvegardés. Le rachat en septembre 2015 de la société BOUNY CCB, spécialisée dans la fabrication de maisons et chalets en bois, par l'entreprise COREB a permis la sauvegarde de 14 emplois  (1 personne a été démissionnaire juste après la reprise). Une aide régionale de 50 000 euros, calculée sur la masse salariale chargée des emplois repris sur 2 ans et plafonnée 20% pour une petite entreprise et à 10% pour une moyenne entreprise, a été accordée à l'entreprise. Cette croissance externe a pour objectif d'augmenter l'offre de 2 entreprises liées (construction et rénovations de maisons traditionnelles) de COREB. L'offre de COREB et ses partenaires est aujourd'hui la suivante : ossature bois, charpente/menuiserie, charpente industrielle, construction maison individuelle clé en main. Pour développer de nouvelles activités, des investissements matériels sont nécessaires. Une enveloppe de 24 667,20 € a ainsi également été attribuée par la Région Nouvelle-Aquitaine pour accompagner l'entreprise Bouny CCB dans l'acquisition d'une ligne de fabrication de fermette, de paniers nacelles, d'un télescopique et d'un plateau grue.

- Une aide régionale de 56 609,80 € pour l'entreprise Dubois et Associés à MalemortLa SAS Dubois et Associés emploie 27 salariés et possède cinq domaines d'activités : charpente, menuiserie extérieure, faux plafond et cloisons alu, menuiserie extérieure/escalier et agencement. Le projet de l'entreprise soutenu par la Région à hauteur de 56 609,80 € consiste à investir dans des équipements productifs, soit un centre d'usinage 5 axes numériques et une cabine à vernir. Ces deux investissements vont notamment permettre de réduire le temps de production, d'améliorer les marges et le rendement matière de l'entreprise et de pérenniser la clientèle actuelle demandeuse de produits finis.

- 239 290€ pour les établissements Duclaux et Fils à Saint Geniez O MerleLa SARL Duclaux et FIls, créée en 1989, a pour activités principales l'exploitation forestière, le sciage (rabotage, traitement, séchage), les produits connexes et le négoce de produits finis (granulés, parquets, ossatures charpentes bardages, bois traités extérieurs.L'entreprise qui fabrique notamment de la charpente, des planches pour cercueil, du parquet, des plaquettes, des plots souhaite recentrer son activité sur 2 essences : le chêne (bonne rentabilité) et le douglas. 60% de l'approvisionnement est assuré dans un rayon de moins de 100 kilomètres. Le projet de l'entreprise consiste en des investissements matériels qui ont pour objectifs d'accroitre la production de sciages de 10 à 12%, d'augmenter le rendement matière de 3%, en investissant dans une ligne de tronçonnage, dans une scie à grumes de têtes et dans divers équipements pour optimiser le sciage des gros et petits bois. Le projet global de l'entreprise s'élève à plus de 1 300 000 euros. En effet, l'entreprise envisage d'investir aussi dans des cellules de séchage pour valoriser encore davantage le bois et spécialiser ses cellules par essences. Cet investissement sera proposé en répondant à l'appel à manifestation d'intérêt « « séchage du bois pour les professionnelles de la filière en Nouvelle Aquitaine, accès à de nouveaux marchés, développement de procédé alliant compétitivité et efficacité énergétique ».

- 5 316,17 € alloués à 2 exploitations dans le cadre de l'aide d'urgence sur la biosécurité des élevages avicolesSuite à l'épidémie du virus Influenza aviaire, la Région Nouvelle-Aquitaine s'est engagée à accompagner les acteurs de la filière volailles. L'épidémie provoque en effet un impact économique majeur sur le territoire. La Région a mis en place une mesure d'accompagnement spécifique ciblée sur le financement des investissements de biosécurité dans les exploitations agricoles. L'EARL Coudert, basée à Bassignac-le-Bas, va bénéficier d'une aide régionale de 1 336,17€ pour accompagner le financement de la réalisation d'un sas, la mise en place d'un bac d'équarrissage et des travaux de maçonnerie (crépis des parpaings, et dalle en béton au niveau des ponts de sortie de parcours).Une enveloppe de 3 980€ est attribuée à Olivier Praudel, installé à Ayen, pour la construction d'une seconde fosse à lisier permettant le stockage pendant 60 jours.

- Une enveloppe de 119 608 € attribuée au service de remplacement Aquitaine Limousin Poitou-Charentes pour le déploiement et la mise en œuvre de « l'Offre de remplacement Pass Découverte ». L'Offre de remplacement - Pass Découverte proposée par le Service de Remplacement Aquitaine Limousin Poitou-Charentes est accessible à tous les exploitants agricoles nouvellement installés n'ayant jamais utilisé un service de remplacement. Cette offre, qui doit permettre de lever les freins au remplacement, se compose de 3 modules : la découverte du remplacement, le remplacement en autonomie qui comprend un jour de remplacement par le salarié et un bilan réalisé par l'animateur du service de remplacement qui permettra à l'exploitant d'envisager la poursuite de l'expérience. Les objectifs de ce programme pour 2016 sont les suivants : remplacement de 408 exploitants Nouveaux Installés en 2017 et 2018. Pour la promotion de ce dispositif, le Service de Remplacement Aquitain Limousin Poitou-Charentes assure également la réalisation d'un plan de communication qui sera mis en place sur toute la région Nouvelle-Aquitaine à destination des organisations professionnelles agricoles : mailing via le réseau MSA et/ou Chambres d'Agricultures auprès des Nouveaux Installés, chemises cartonnées présentant le Pass Découverte et les SR, 1 jour de communication par département/an pour assurer la promotion du Pass, information lors de l'ensemble des manifestations auxquelles participent les SR, information lors du parcours de l'installation...

- 200 000 € pour la mise en place de systèmes agroforestiers en Nouvelle-Aquitaine. La Région Nouvelle-Aquitaine souhaite favoriser le développement d'une agriculture durable alliant performance économique et environnementale. L'agroforesterie est une technique ancienne qui permet d'associer sur une même parcelle agricole des plantations d'arbres et des productions agricoles (cultures et élevage). Pour développer cette technique agronomique sur son territoire, la Région Nouvelle-Aquitaine lance un appel à projets pour l'année 2017 : « Mise en place de systèmes agroforestiers ». Une enveloppe budgétaire de 200 000€ est réservée pour cet appel à projets ouvert jusqu'en mai 2017. La Région Nouvelle-Aquitaine et les Agendas de l'eau Adour-Garonne et Loire-Bretagne sont les trois structures qui financeront cet appel à projets. Les bénéficiaires potentiels sont les agriculteurs ou groupements d'agriculteurs, les communes, associations, groupements pastoraux, associations de foncier pastoral, établissements d'enseignement supérieur et de recherche agricoles et organismes de réinsertion sans but lucratif mettant en valeur une exploitation agricole.

La Région Nouvelle-Aquitaine appuie le développement des territoires :

- 144 367,29 € au PNR de Millevaches en Limousin dans le cadre du contrat de Cohésion Territoriale 2015-201738 dossiers sont accompagnés dans le cadre du contrat de cohésion territoriale 2015-2017, dont les 2 dossiers suivants répondant à l'appel à projets « entreprendre autrement » : l'entreprise individuelle "PêlMêl à Meymac", qui s'engage dans la création d'un commerce de produits de consommation courante (alimentaire, hygiène, entretien...) à ambition zéro déchet, va bénéficier d'une subvention de 5 000 €. L'aide régionale doit permettre d'accompagner l'aménagement du local commercial et de stockage situé dans le centre-bourg de Meymac. Le Garage associatif et Solidaire en Limousin (Gasel) a pour objectif de permettre au public de se former et de prendre en charge l'entretien et les réparations courantes de véhicules, dans un esprit de solidarité. L'activité est prévue sur la commune de Lacelle qui s'est fortement engagée dans le projet, en portant la construction d'un local adéquat (financé par la Région). Le projet s'appuie sur une étude de faisabilité réalisée en 2013 grâce au dispositif régional d'essaimage. La subvention de 5 000 € attribuée par la Région porte sur l'acquisition du matériel et de l'outillage nécessaire au lancement de l'activité (pont élévateur, démonte pneu, presse...).

- 539 515 € attribués à la Commune d'Uzerche pour développer le site de la papèterie. La papèterie, située à proximité de la cité historique d'Uzerche, constituait une friche industrielle depuis la fermeture de l'usine en 2006. La commune devenue propriétaire, a pour ambition de développer ce site avec une vocation culturelle et touristique, ouvert au public et visant à la valorisation d'œuvres artistiques. Le projet, d'un montant total d'environ 12 millions d'euros, permettra l'ouverture d'une salle de spectacle pluridisciplinaire (musique-danse-théâtre) en rapport avec le paysage artistique de la Corrèze et de la Nouvelle-Aquitaine. Cet espace comportera un Auditorium (337 places avec gradins rétractables), un foyer central, une salle de répétition/ salle de banquet (capacité de 136 personnes) et de pièces d'eau paysagées. Un collectif d'artistes de la Papèterie (Jérôme DEVAUD/ Forum Sinfonietta ensemble, Compagnie Hervé Koubi et Claude MONTAGNE/ Théâtre de la Chélidoine) travaille sur une programmation complémentaire à celle des autres scènes régionales mais aussi en proposant une démarche de circulation des publics (organisation de déplacements vers Brive, Tulle, Limoges pour certains spectacles choisis en collaboration avec les autres structures de diffusion).

- Une enveloppe de 399 375,13 € mobilisée pour le Pays Vallée de la Dordogne Corrézienne - Pôle Structurant d'Argentat. 299 375,13 €  alloués pour la requalification de rues et places du centre-ville d'Argentat. Le projet de requalification des rues et places du centre-ville a pour objectif de redynamiser le centre-ville en favorisant le développement touristique sur la commune. Pour ce faire, la commune d'Argentat a abordé dès l'étude de programmation, l'approche environnementale de l'urbanisme. Aussi, les aménagements de requalification envisagés sur l'avenue du jardin public, la place Da Maïa, l'avenue Henri IV et l'amorce de la rue Teil, intègrent les principes du développement durable. 100 000 € attribués pour la valorisation des berges de la Dordogne. Le projet de valorisation des berges de la Dordogne s'inscrit dans le plan d'aménagement global permettant de développer les prestations touristiques de la ville d'Argentat en s'appuyant sur un parcours de randonnée sur un site patrimonial et naturel. Ce projet s'inscrit dans une démarche plus globale d'un chemin de randonnée "Dordogne de villages en barrages" lui-même intégré au Plan Départemental des Itinéraires de Promenades et de Randonnées (PDIPR) d'itinérance douce le long de la Dordogne partant des volcans d'Auvergne jusqu'à l'estuaire de la Gironde. Pour ce faire, la commune d'Argentat a abordé dès l'étude de programmation, l'approche environnementale de l'urbanisme. Aussi, les aménagements de valorisation des berges intègrent les principes du développement durable : utilisation des matériaux locaux, gestion des déchets (installation de poubelles de tri sur le chemin de randonnée....), accessibilité des chemins aux personnes à mobilité réduite, aménagement de l'espace dédié aux piétons et cyclistes... Faciliter l'accès aux soins 81 749,23€ en faveur de la Communauté d'agglomération de Tulle pour la construction d'une Maison de santé pluridisciplinaire à TulleAfin de pallier aux difficultés pressenties en matière de démographie médicale sur le territoire communautaire et ainsi maintenir l'offre de soins de premiers recours sur son territoire, la Communauté d'agglo de Tulle s'est engagée sur un projet de maison de santé pluridisciplinaire à Tulle, qui a reçu un avis favorable lors de la commission régionale du 26 septembre 2016. L'effectif prévu dans le cadre de ce projet est de 15 professionnels de santé dont 3 médecins généralistes, 4 infirmiers, 4 kinésithérapeutes (dont 1 ostéopathe), 1 orthophoniste, 1 diététicienne, 1 psychologue et 1 assistante sociale. La Maison de Santé Pluridisciplinaire de Tulle s'attachera à travailler en collaboration avec le Centre Hospitalier, les EHPAD et la future Maison de santé de Corrèze. Ce projet répond à un double objectif : d'une part faciliter la coordination entre professionnel de santé en fédérant l'ensemble des acteurs de la santé et d'autre part constituer un facteur d'attractivité pour les médecins généralistes. Ce projet constituera un point d'ancrage permettant de déployer les actions de préventions en particulier l'éducation thérapeutique. 67 523,65 € pour la construction de la Maison de Santé Pluridisciplinaire à Corrèze. Le projet de maison de santé à Corrèze répond à un besoin exprimé par les professionnels de santé. En lien avec le Centre Hospitalier de Tulle, les EHPAD, la Maison de Santé Pluridisciplinaire pourra constituer l'un des pivots des parcours de la prise en charge des personnes âgées sur le territoire. La future Maison de Santé de Corrèze travaillera en collaboration avec la future Maison de Santé de Tulle.

La Région Nouvelle-Aquitaine s'engage pour sécuriser l'accès au logement des jeunes :

- 35 000€ accordés à l'association Soliha Nouvelle-Aquitaine pour la mise en œuvre de l'expérimentation de la Caisse d'avance du premier loyerL'Assemblée régionale a voté le lancement d'un appel à projets expérimental pour la création d'une caisse d'avance du premier loyer. Le principe consiste à avancer aux jeunes locataires du parc privé l'équivalent d'un mois ou d'un demi-mois de loyer pour faire face aux dépenses d'entrée dans un logement. Ainsi, ce dispositif a vocation à sécuriser l'accès au logement des jeunes et par conséquent, leur parcours de formation. La Région Nouvelle-Aquitaine a lancé un appel à projets en juin dernier afin de sélectionner le porteur de projet qui aura pour mission de mettre en œuvre le dispositif et assurer l'interface avec la demande des jeunes. Deux candidats ont répondu : les associations SOLIHA Nouvelle-Aquitaine et l'URHAJ Poitou-Charentes accompagnée des URHAJ Aquitaine et du Limousin. Une instance composée de différentes directions de la Région (Jeunesse, Apprentissage, Economie sociale et solidaire, Evaluation) a choisi de confier cette expérimentation à l'Association SOLIHA Nouvelle-Aquitaine. Le porteur de projet a proposé une action conforme à l'appel à projet, dans une optique de démarche d'évaluation et de recherche de partenariats afin de pérenniser le dispositif. A ce titre, la Région octroie pour cet appel à projets une dotation de la caisse d'avance à hauteur de 30 000€. Dans la mesure où cette démarche expérimentale relève également de l'innovation sociale, l'Association SOLIHA Nouvelle-Aquitaine bénéficiera d'une subvention de 5 000 € supplémentaires, au titre de l'expérimentation dans le logement.

La Région agit pour la préservation de l'Environnement et le développement des énergies renouvelables :

- 165 000 € au profit de Fournicou NRJ à Estivals pour l'installation d'une unité de méthanisation à la ferme. Lauréats de l'appel à projets "Méthanisation à la ferme" lancé en 2011 par les partenaires Etat-Région-ADEME du dispositif Action Climat Limousin, les co-gérants de l'EARL Bigeat-Besse et de la SAS FOURNICOU NRJ souhaitent désormais investir dans une unité de méthanisation à la ferme. L'unité de méthanisation permettra à cette exploitation spécialisée dans l'élevage caprin (chèvres laitières) et ovin (brebis) de traiter la totalité des effluents d'élevage de l'exploitation ainsi que les effluents d'une exploitation voisine. Le gisement annuel total entrant dans l'unité sera de 4 508 tonnes dont 4 340 t d'effluents d'élevage, 150 t de CIVE (Culture Intermédiaire à Vocation Énergétique) et 18 t de refus de crèche. L'électricité produite, de 1 058 400 kWhe hors autoconsommation, sera intégralement destinée à la revente par injection sur le réseau ErDF. La chaleur produite à valoriser hors autoconsommation, de 791 581 kWhth, sera utilisée pour, en hiver chauffer les bâtiments de la chèvrerie et de la salle de traite, et en été sécher la luzerne. Le bilan environnemental du projet se traduit notamment par des émissions de GES évitées de 734 tonnes équivalent CO2 par an. Une aide régionale de 125 538€ octroyée à la coopérative Fruitière Pompadour à Arnac PompadourLa Coopérative Fruitière POMPADOUR, située à Arnac Pompadour, est une coopérative d'emballage, d'entreposage et de stockage frigorifique de fruits en Corrèze. Dans l'objectif d'une amélioration significative de la gestion des besoins d'électricité de l'activité, la coopérative porte un projet photovoltaïque en autoconsommation destiné aux besoins d'éclairage, de bureautique et de froid de conservation toute l'année. L'installation consiste à la mise en place de 252 kWc (kilo Watt crête) soit 1 500 m² de panneaux installés en toiture de l'entrepôt. La production de cette installation est estimée à 293,7 MWh par an, il est prévu une autoconsommation à hauteur de 93% sur 25 ans ; cette production autoconsommée représente une couverture de 16% des besoins électriques (éclairage, bureautique et stockage froid) s'élevant à 1.708 MWh/an. L'investissement (étude et diagnostic, panneaux, onduleurs, monitoring, câblage, structure porteuse, pose) s'élève à 383.000 € HT, le coût de l'électricité produite s'élève à 9,93 c€/kWh compte tenu du coût de l'investissement et de l'exploitation sur 25 ans dont le remplacement des onduleurs tous les 10 ans. En tenant compte du coût de l'électricité produite et autoconsommée sur 25 ans et du prix de l'électricité achetée et actualisée à 4 %/an, la parité réseau pour cette installation est prévue en 2030. Cette solution permet de réduire les émissions de CO2 à hauteur de 14 tonnes par an soit près de 350 tonnes sur la durée de vie de l'installation.

 


 


Communiqué de presse du lundi 7 novembre 2016 à Bordeaux.

 

La Région s’engage pour un accès de tous à la fibre optique. En présence d’Alain Rousset , président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, Mathieu Hazouard , conseiller régional délégué au Très Haut Débit (THD) et président de la SPL * Nouvelle-Aquitaine THD, et Germinal Peiro, président du Conseil départemental de la Dordogne et président de Périgord Numérique, ont signé un contrat pour l’exploitation et la commercialisation du réseau THD en Dordogne, ce lundi 7 novembre 2016 à l’Hôtel de Région. Ce contrat vise à mettre à la disposition des fournisseurs d’accès à Internet (FAI), via la SPL, le réseau qui sera construit par le syndicat mixte Périgord Numérique. Cette journée a aussi été l’occasion d’expliquer la stratégie régionale en matière de THD, l’objectif étant de doter la région d'infrastructures numériques de pointe , à même de favoriser la compétitivité et l'innovation des entreprises et un accès à des services à haute valeur ajoutée, en tous points du territoire. Pour ce faire, la Région a souhaité créer avec ses partenaires un réseau en propriété publique, pour maîtriser le rythme et les zones de déploiement, et ainsi compenser l'actuelle insuffisance de l'action privée. La maîtrise d'ouvrage est portée par des syndicats mixtes ouverts, départementaux et pluri départementaux que la Région accompagne.

Objectif à l'horizon 2021 : la construction de 600 000 prises de fibre optique à l'abonné. Pour l'atteindre, la Région engage un budget de 229 M d'euros sur 5 ans. En Dordogne, après les premiers travaux en 2015 qui ont permis une montée en débit significative dans une quinzaine de communes, les travaux de fibrages qui concerneront 56 communes viennent de commencer à Sourzac.

Liste des 61 fibrages sur 56 communes concernées par les travaux lancés en 2016 : Lisle, Leguillac de l’Auche, Bourdeilles, Varaignes, Mareuil, Saint-Martial de Valette, Saint- Martin de Ribérac, Saint-Front la Rivière, Saint Just, Bussac, Goûts Rossignol, Paussac et Saint Vivien, Busserolles, Saint-Pardoux la Rivière, Douzillac, Saint-Front de Pradoux, Saint- Martial d’Artencet, Chalagnac Eyvirat, Saint-Paul de Serre, Saint-Martin de Gurson, Manzac- sur-Verne, Saint-Antoine de Cumond, Sourzac, Beaupouyet, Saint-André de Double, Ponteyraud, La Force, Lalinde, Lamonzie Saint-Martin, Varennes, Pressignac Vicq, Vélines, Couze et Saint-Front, Saint-Agne, Prigonrieux, Plaisance, Monsac, Saint-Avit de Vialard, Singleyrac, Thenac, Saint-Avit Senieur, Gardonne, Mauzens Laloulie, Les Eyzies de Tayac, Veyrignac, Negrondes, Saint-Cybranet, Saint-Félix de Reillac, Tamniès, Campagnac les Quercy, Saint-Front d’Alemps, Simeyrols, Saint-Geyrac, Bars, Bouzic, Peyrignac.

*Société Publique Locale chargée de l'exploitation et de la commercialisation des réseaux publics THD.


Communiqué du 14 septembre 2016.

 

Lundi 19 septembre à Bordeaux : la Région réunit les 290 entreprises engagées dans le programme « Usine du futur en Nouvelle-Aquitaine ». Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, et Bernard Uthurry, vice-président délégué au développement économique et à l'économie numérique, réuniront en séminaire annuel les 290 entreprises régionales engagées dans le programme « Usine du futur en Nouvelle-Aquitaine », ce lundi 19 septembre 2016 à 14h à Bordeaux, en présence de Philippe Darmayan, PDG d'Arcelor-Mittal France et président de l'Alliance pour l'Industrie du futur (Cité Mondiale - Quai des Chartrons).

Ce séminaire, qui se tiendra à l'occasion de la « Journée de l'Economie Régionale », permettra de faire un point sur l'avancement de ce programme régional, qui a accompagné 290 entreprises depuis son lancement, et ce à hauteur de 23M€ (203 entreprises en ex-Aquitaine, 72 en ex-Poitou-Charentes et 15 en ex-Limousin), illustrant ainsi la volonté régionale de déployer ce programme sur tout le territoire.

Avec un objectif à 2020 de 600 entreprises accompagnées, le programme Usine du Futur se construit autour de 4 enjeux d'avenir : la technologie (moyens de production et outils numériques), l'organisation industrielle, la formation, les conditions de travail, et le management et l'environnement (usine durable et produits éco-conçus).

Trois entreprises de Nouvelle-Aquitaine témoigneront - I2S à Pessac (33), Sothys à Brive-la-Gaillarde (19), et les Etablissements Ferrand à Villebois-Lavalette (16) - et les industriels seront consultés sur les orientations futures du programme à travers des échanges avec la salle. Cet événement sera également l'occasion pour les entreprises de partager leurs expériences et de faire part de leurs suggestions pour un accompagnement encore plus efficace.

 

 


Économie numérique : deux dispositifs pour soutenir l'innovation (Communiqué du 22 juillet 2016)

 

La Région Nouvelle-Aquitaine investit 1,8 millions d'euros en faveur de l'économie numérique et propose deux dispositifs innovants pour accompagner leur développement. L'appel à projets « prototypage numérique » - 1,4 millions d'euros

Ouvert jusqu'au 16 septembre, cet appel à projets de prototypage est décisif pour les jeunes pousses du numérique, porteuses de projets insuffisamment dotés en propre de moyens initiaux et/ou d'expertises spécifiques. Il permet de démontrer la pertinence d'un service numérique ou de mobiliser des compétences extérieures (juridiques, ingénierie financière, design ergonomie) nécessaires au bon positionnement sur le marché du futur produit. Les entreprises doivent donc concevoir et produire des prototypes d'outils et de services qui nécessitent d'être accompagnés en amont de la phase de commercialisation. Ces projets devront s'inscrire dans des domaines d'activités porteurs, comme la silver économie, l'éducation, la santé, le tourisme, les transports intelligents, l'économie collaborative... La Région étudiera particulièrement les propositions s'intéressant de près à la confiance numérique (protection des données, sécurité...), la création de composants open source et open hardware, la géolocalisation/micro-localisation, les objets connectés et usages innovants de la donnée, la mobilité concernant les services et produits multi-devices (usage démultiplié sur les divers supports ordinateurs, smartphones, tablettes.)

Le chèque transformation numérique - 400.000 €

Face au constat préoccupant de l'utilisation défaillante du numérique par les entreprises (notamment TPE et PME), la Région agit. Ce dispositif s'adresse aux entreprises des secteurs traditionnels pour qu'elles utilisent le numérique. Grâce à cette aide, elles pourront intégrer de manière plus rapide et avancée les outils numériques (logiciels, site, matériel...) permettant d'améliorer leurs performances. Ce chèque pourrait concerner près de 300 entreprises. Déjà opérationnel en Aquitaine, ce dispositif inédit se déploie désormais sur tout le territoire de la Région. Le numérique imprègne l'économie dans son ensemble. Aujourd'hui, sur le périmètre de la Nouvelle-Aquitaine, la filière numérique constitue un riche vivier de 40 000 emplois et de plus de 10 000 entreprises. L'innovation, dans cette filière, est si rapide qu'il faut en permanence anticiper. Que ce soit pour la filière elle-même, ou pour les entreprises qui souhaitent améliorer leur intégration du numérique, la Région, à travers ces initiatives, a un rôle clé d'accompagnateur et de facilitateur.

 


 

Mouvements sociaux dans les Ter de Nouvelle-Aquitaine : le Conseil régional obtient aux usagers un dédommagement de 30% sur leur abonnement du mois de septembre 2016 (communiqué du 21 juillet 2016)

Avec près d'une dizaine de jours de grève et un mouvement reconductible du 18 mai au 20 juin derniers, le plan de transport des Ter en Nouvelle-Aquitaine a été fortement impacté lors du printemps. Aussi, Renaud Lagrave, vice-président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine en charge des infrastructures, des transports et des mobilités, a demandé à SNCF Mobilités de prendre ses responsabilités et de dédommager les usagers. En effet, au mois de juin, au plus fort de la crise, ce sont plus de 35% des trains Ter Aquitaine, Ter Poitou-Charentes et Ter Limousin qui ont été supprimés pour cause de mouvements sociaux. Ces suppressions se sont ajoutées, pour ce qui concerne le Ter Aquitaine, à celles intervenues depuis février sur certaines lignes en raison de la pénurie de conducteurs. La Région prend acte de la décision de SNCF Mobilités d'accorder une réduction de 30% aux abonnés annuels et mensuels des réseaux Ter de Nouvelle-Aquitaine pour le mois de septembre 2016. La Région est également intervenue auprès de SNCF pour qu'elle engage un plan de reconquête des usagers, alors que la fréquentation des Ter est en baisse suite aux crises successives de production. La Région a souligné que la reconquête des usagers, objectif assigné à SNCF Mobilités, doit passer par un redressement net de la régularité et de la production, et par l'amélioration significative de l'information voyageurs, avec des premiers résultats attendus dès le mois de septembre. 

 


Les cinq Parcs naturels régionaux déclineront certaines politiques du Conseil régional sur leurs territoires (communiqué du lundi 13 juin 2016) 

 

Alain Rousset, président du Conseil régional d'Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, a reçu  les présidents des cinq Parcs naturels régionaux ce lundi 13 juin 2016 à l'hôtel de Région à Bordeaux.

Des outils d'aménagement et de développement

Une proximité institutionnelle et naturelle existe déjà entre les Parcs et le Conseil régional puisque ce sont les Régions qui les ont créés. Après la fusion des trois régions, Alain Rousset a tenu à rassurer les présidents des Parcs : le Conseil régional continuera à s'appuyer sur ces structures dont la plus-value pour les territoires ruraux est reconnue. Les Parcs possèdent une ingénierie qualifiée en matière de développement durable au cœur des territoires qui leur permet de réaliser des projets associant préservation de l'environnement et économie. Ainsi, les Parcs resteront des partenaires privilégiés pour co-élaborer, expérimenter et mettre en œuvre des politiques régionales novatrices tels que la stratégie régionale pour la biodiversité, le Plan Climat, le schéma touristique, ou encore la valorisation des patrimoines... La Région poursuivra également son action pour la création du 5ème Parc naturel régional, en Médoc. « Homme-Nature, le contrat en question, les réseaux en action », thème du congrès national des Parcs en octobre. Enfin, à l'occasion du congrès des Parcs qui se tiendra à l'écomusée de Marquèze à Sabres (Landes) du mercredi 5 octobre au vendredi 7 octobre 2016 et qui réunira les 51 Parcs naturels régionaux de France, le réseau des Parcs de la région ALPC sera mis à l'honneur. Ce réseau aura notamment vocation à développer des programmes ou opérations mutualisés. Les présidents se sont mis d'accord pour co-élaborer un nouveau règlement d'intervention. Ce cadre d'intervention comprendra des principes communs à tous les PNR, ainsi qu'une feuille de route spécifique à chacun d'eux.

Chiffres clés des cinq Parcs naturels régionaux (créés ou en préfiguration) : Superficie : 1 200 000 hectares, soit près de 14% de la surface régionale.Nombre de communes : 335. Nombre d'habitants : 370 000, soit 6% environ de sa population. Des espaces représentatifs du patrimoine naturel remarquable de la région. Une fréquentation touristique importante avec plus de 5 millions de visiteurs par an. Plus de 4 000 exploitations agricoles. Une superficie agricole supérieure à 300 000 hectares. Des services économiques associés à ces activités importantes en termes de revenus et d'emplois. Etaient présents : Renaud Lagrave, PNR Landes de Gascogne ; Pierre-Guy Perrier, PNR Marais poitevin ; Philippe Connan, PNR Millevaches-en-Limousin ; Bernard Vauriac, PNR Périgord Limousin et Henri Sabarot, Pays Médoc (préfiguration du PNR Médoc).

 


Commission Permanente du lundi 6 juin 2016...  Corrèze : la Région investit dans les projets d'investissement des entreprises, l'innovation et la culture

 

Alain Rousset, président du Conseil régional d'Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, et les élus régionaux se sont réunis en Commission Permanente le lundi 6 juin 2016 à l'Hôtel de Région à Bordeaux et ont voté 376 dossiers pour un montant total de 59.687.923,86 €. Plusieurs dossiers concernent la Corrèze, dont les suivants : soutenir les projets d'investissement des entreprises.

Une aide régionale de 152 011 € à l'entreprise CDR Environnement pour soutenir ses investissements productifs. CDR Environnement est spécialisée dans le recyclage multi-déchets et la location de bennes depuis plus de 20 ans (sur le site de La Vigne à Bar). Aujourd'hui, la capacité de stockage de l'entreprise est saturée et le site se révèle inadapté. Son projet consiste à développer l'activité de récupération des métaux ferreux et non ferreux en « centre de valorisation multi-filières de déchets », sur un nouvel emplacement, au sein de la zone d'activités du SYMA A89, aménagé sur le territoire d'Egletons. Il permettra, grâce à des installations performantes et dimensionnées, d'accroître les volumes traités actuellement et de développer de nouvelles activités de valorisation des déchets (véhicules hors d'usage, papiers cartons, plastiques...). Ce projet permettra à l'entreprise de poursuivre son développement, tout en répondant aux contraintes environnementales qui ne pouvaient être satisfaites sur le site actuel. Une avance remboursable de 200 000 € à l'entreprise CDR Environnement vient compléter l'aide régionale aux investissements productifs. La nouvelle localisation de l'entreprise sur le site d'Egletons génère un investissement de 2,6 millions d'euros au total, dont la quasi-totalité porte sur son outil de production. L'avance régionale lui permettra de conforter son fonds de roulement, toute installation générant des coûts supplémentaires la première année.

L'entreprise Francep Garnier bénéficie de 177 544,71 € pour l'aider dans ses investissements productifs. L'activité de Francep Garnier (Saint-Viance) est centrée sur la fabrication et l'expédition de produits surgelés élaborés à base de champignons forestiers, de fruits et de pommes de terre. Elle commercialise ses produits auprès de la grande distribution et des grossistes, aussi bien en France qu'à l'étranger. Dans le cadre du développement de son activité, l'entreprise porte un projet d'investissement visant à développer sa production. Elle souhaite acquérir de nouveaux matériels plus performants (tunnel de surgélation, ensacheuse, automatisation et contrôle sur ligne...). 5 créations d'emploi sont prévues.

Accompagner le développement des entreprises créatrices d'emploi... Une somme totale de 41 726 € est accordée à La Chocolaterie Lamy de Brive-la-Gaillarde pour soutenir ses projets d'investissement. M. et Mme Lamy souhaitent développer leur activité en réalisant une série d'investissements : extension du laboratoire chocolaterie afin de bénéficier de meilleures conditions de travail et développer de nouvelles prestations (jus de fruit et thés originaux, gâteaux spécifique au salon), création d'un espace « salon de thé/dégustation » avec accès pour personnes à mobilité réduite, et aménagement de salles permettant d'accueillir des groupes. Ces investissements, s'inscrivant dans le positionnement « haut de gamme » qui fait la renommée de l'entreprise, généreront la création d'un emploi de pâtissier et d'un emploi de vendeuse, tous deux en CDI à temps plein.

36 000 € à la Société Métallique Française pour l'aider dans ses projets de création d'emploi. L'entreprise, implantée à Donzenac, est spécialisée dans les travaux de menuiserie métallique et serrurerie. Le gérant souhaite promouvoir un employé au poste de second, qui aura des fonctions d'encadrement, et à terme, pourra être amené à reprendre l'entreprise. Le poste laissé vacant sera remplacé. L'entreprise souhaite également recruter un jeune de moins de 26 ans.

30 000 € à l'entreprise Métal Participations pour la création d'un emploi de cadre. L'entreprise souhaite recruter un cadre exerçant des fonctions partagées au service des deux filiales corréziennes de Métal Participations. Il sera responsable comptable et ressources humaines, exercera ses fonctions pour le compte de deux filiales : la société BRL d'Ussel spécialisée dans les travaux de menuiserie métallique et serrurerie, et la société Laquage Métal Services de Brive-la-Gaillarde, dont l'activité est le traitement ainsi que le revêtement des métaux.

Soutenir des projets d'innovation, de recherche et développement... I3D Concept bénéficie de 18 395,16 €, au titre des aides à l'innovation, à la recherche et développement, dans le cadre du projet collaboratif MANIFOLD. L'objectif du projet innovant MANIFOLD est la conception et la fabrication, à titre exploratoire, d'un bloc hydraulique en fabrication additive et la conception d'un clapet « robuste » pouvant être utilisé dans plusieurs types d'équipements aéronautiques. Blocs hydrauliques et clapets font partie des systèmes qui contrôlent la puissance produite à partir de fluides sous pression, et la transmettent. Ces assemblages sophistiqués jouent un rôle essentiel pour la sécurité des vols. Dans ce projet, l'entreprise I3D Concept (Donzenac) intervient dans la fabrication du corps et de la base d'une pièce appartenant à un système d'éjection d'urgence de porte-avion, reposant sur un dispositif pneumatique et hydraulique. Elle doit dès lors augmenter ses capacités de production et offrir une solution globale de finition pour des applications industrielles en série. L'entreprise pourra ainsi développer des compétences d'ingénierie et de post-traitement des pièces. Elle pourra également assurer la répétabilité du processus et garantir la conformité des pièces par rapport au cahier des charges initial. Deux entreprises des Pyrénées-Atlantiques, parties prenantes du même projet (Gdtech France et Micro Mécanique Pyrénéenne) bénéficient aussi d'un accompagnement régional.

Les hébergements touristiques se refont une beauté... 94 032 € ont été alloués à l'entreprise SVE pour la réhabilitation de son camping. L'accompagnement proposé portera sur la réhabilitation de 25 chalets, sur des travaux de VRD (assainissement, parking) et sur la définition d'une stratégie de communication avec la réalisation d'un site internet et d'un logo. Implanté sur le Domaine de Taysse à Espagnac, et situé au bord de l'étang, le camping sera également valorisé par l'implantation de 5 maisons flottantes.

Lutter contre la désertification médicale... 10 001,25 € sont attribués à la Communauté de communes du canton de Saint-Privat pour conduire une étude de faisabilité sur la mise en œuvre d'une maison de santé pluridisciplinaire. Pour la Communauté de communes du canton de Saint Privat, la préservation d'un réseau de professionnels de santé est un facteur du maintien de la population rurale et notamment des personnes âgées. L'étude a pour objectif d'établir un diagnostic sur l'offre de soins, de confirmer l'opportunité pour la communauté de communes de s'engager avec les professionnels de santé dans la création d'une Maison de Santé Pluridisciplinaire et de définir des actions concrètes pour la collectivité et les professionnels de santé.

Soutien aux projets Culture et Santé... Une enveloppe de 7 100 € au total est versée au centre hospitalier Dubois (Brive) pour la réalisation d'actions culturelles. La Région accompagne les établissements de santé qui développent des actions culturelles, dans un objectif de sensibilisation auprès des populations fragilisées. En effet, transformer l'hôpital en un lieu d'humanité, ouvert vers l'extérieur, est aujourd'hui une priorité reconnue par l'ensemble du secteur médical et hospitalier. Cette subvention permettra la mise en place, entre autres, d'ateliers de théâtre, de danse, de musique et d'arts plastiques.

Aides régionales aux associations culturelles et à l'édition... 20 000 € sont octroyés à l'association le Maxiphone Collectif (Tulle) pour son programme d'actions 2016. L'association Le Maxiphone Collectif porte les activités de l'ensemble musical éponyme. 3 nouvelles créations sont au programme cette année. En plus de ces nouveautés, l'ensemble poursuit la diffusion des créations précédentes : concerts et actions culturelles, dont la création d'un ensemble jazz à Tulle et d'un opéra pour enfants en coproduction avec l'Opéra de Limoges en 2017. Une subvention d'un montant de 3 500 € accordée aux éditions Maïade. Cette aide régionale porte plus particulièrement sur la publication de l'ouvrage « Où l'herbe ne pousse plus ».


>>> 27 mai 2016 >>> Le Conseil régional d'ALPC a adopté son budget primitif 2016 : un budget rigoureux et ambitieux...

Les élus régionaux, réunis sous la présidence d'Alain Rousset vendredi 27 mai 2016 à l'Hôtel de Région à Bordeaux, ont voté le Budget Primitif 2016 selon la répartition suivante : Pour : PS et apparentés, PRG, Ecologiste et Citoyen - EELV ; Contre : Les Républicains - CPNT, UDI, Mouvement Démocrate et apparentés FN - Rassemblement Bleu Marine.

Le premier budget primitif (BP) de la Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes s'élève à 2 817 M€. Ce projet de BP 2016 traduit particulièrement la volonté de la Région ALPC de mener une politique volontariste de soutien et de développement de l'investissement. Ainsi, les dépenses d'investissement (+ 0,33%) sont prévues à hauteur de 925,5 M€ (hors remboursement de la dette), contre 922,48 M€ en 2015 pour l'ensemble des trois anciens budgets. Ces dépenses d'investissement permettent, notamment, la réalisation de grands projets comme le renouvellement du matériel roulant ferroviaire, l'Opération Campus, ou encore le Plan Pluriannuel de construction et de rénovation des lycées. Ce budget de transition doit permettre de poser les bases financières solides de la nouvelle Région afin de mettre en œuvre les priorités régionales : soutenir l'économie, l'emploi et l'innovation ; doter les territoires d'équipements structurants et assurer un développement équilibré des territoires.

Zoom sur les mesures fiscales votées

Le contexte de diminution des ressources de la Région et d'augmentation des charges de fonctionnement conduit à prendre des mesures de renforcement durable de son épargne régionale. La Région a donc décidé de recourir de façon modérée aux derniers leviers fiscaux qui lui restent à l'occasion de l'harmonisation de la fiscalité régionale sur l'ensemble de son territoire.

Uniformisation de la taxe sur les cartes grises. La Région propose d'adopter un taux unique de 41 € le cheval vapeur (équivalent au tarif moyen des régions) qui permettra d'obtenir une recette supplémentaire de 7 M€ sur le second semestre de l'année 2016 et de 14 M€ en année pleine, en 2017. Cette mesure impacte à la hausse le tarif aquitain (36 € jusqu'à présent) et légèrement à la baisse les tarifs du Limousin et de Poitou-Charentes dont les tarifs s'élèvent respectivement à 42 € et 41,80 €.

Taxe Intérieure de Consommation sur les Produits Energétiques (TICPE). La très grande majorité des Régions françaises (hors Corse et Poitou-Charentes) avaient voté des fractions supplémentaires de TICPE, « TICPE modulée » prévue dans le cadre des transferts de compétences de 2007 et « TICPE Grenelle » adoptée dans le cadre du « Grenelle de l'environnement », pour assurer le financement des infrastructures de transport durables. Globalement, ces deux factions de tarifs représentent une augmentation de 2,5 centimes par litre de supercarburant et par litre de gazole, soit 2% du prix (voir page suivante : décomposition du prix moyen du litre : modulation régionale et majoration régionale). En clair, 2,5 centimes le litre, soit 1,25 euros le plein de 50 litres. Cela représente l'épaisseur d'un trait et reste indolore pour le portefeuille. Cela permettra à la nouvelle Région d'obtenir une recette supplémentaire de 23 M€ en 2016 et de 46 M€ en 2017 en année pleine.

Coup de pouce à la jeunesse et à son pouvoir d'achat : suppression de la taxe sur les permis de conduire. La Région a décidé de supprimer la taxe sur les permis de conduire qui s'appliquait sur les territoires du Limousin (26,60 €) et de Poitou-Charentes (25 €). L'ex-Région Aquitaine l'avait supprimé dès 2009. C'est un geste fort pour le pouvoir d'achat et pour la jeunesse. En effet, cette taxe était acquittée pour l'essentiel par les jeunes conducteurs. La perte de recette pour la Région est évaluée à 1 M€ en année pleine.



>>> Article 9 mai >>> 17ème édition du Festival des Lycéens et des Apprentis... Lundi 9 mai à Bordeaux : le Conseil régional présente ses talents 2016 ! Nathalie Lanzi, vice-présidente du Conseil régional d'Aquitaine Limousin Poitou-Charentes en charge de la jeunesse, du sport, de la culture et du patrimoine, présentera la 17ème édition du Festival des Lycéens et Apprentis ce lundi 9 mai 2016 à 16h30 à l'Hôtel de Région à Bordeaux, en présence du groupe de musique « Crazy peanuts » et d'un « freestyler football », festivaliers girondins « coups de cœur » de cette édition (salle François Mauriac - 3ème  étage). Une 17ème édition toujours plus à la découverte de jeunes talents ! http://jeunes.aquitaine.fr/medias/images/festival/affiche-festival-2016.jpg De la mode à la musique, en passant par le jonglage, le théâtre, les sciences, la danse, ou encore le slam, cette année 233 projets (soit 13 de plus que l'an dernier) seront présentés au Festival des Lycéens et des Apprentis 2016 les 12 et 13 mai prochains au Rocher Palmer à Cenon (33). La cérémonie d'ouverture se tiendra le jeudi 12 mai prochain à 10h en présence d'Alain Rousset, président de la Région ALPC. Cette édition 2016 est celle de la transition vers une nouvelle formule qui verra le jour en 2017, sur le nouveau territoire régional issu de la fusion des ex-Régions Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes. Mais, d'ores et déjà, des lycéens de la Rochelle, Saintes (17), et Angoulême (16) seront présents à Cenon, tout comme les jeunes représentants du festival de musique « Vache'ment Jeune » qui se déroule en Corrèze (19), Creuse (23) et Haute-Vienne (87). Créé en 1999 par l'ex-Région Aquitaine, ce festival a pour but de favoriser les projets des jeunes autour de centres d'intérêt extrascolaires. Accompagnés par la communauté éducative mais également par des professionnels des domaines concernés, ils s'engagent dans un projet qui structure leur année, s'expriment librement, et font éclater leur créativité !


Quel nom pour la Grande Région ? Mardi 3 mai 2016 à Coulounieix-Chamiers : quel nom pour la grande région ? Venez échanger et donner votre avis lors d'une réunion publique, entrée libre....  Pour entendre les avis des habitants sur le futur nom de la Région, et enrichir la réflexion qu'elle anime à la demande d'Alain Rousset, président du Conseil régional, Anne-Marie Cocula, historienne, ancienne présidente de l'Université de Bordeaux 3 et ancienne vice-présidente de la Région Aquitaine, organise 12 rencontres publiques sur l'ensemble du territoire jusqu'à la mi-mai. L'une d'entre-elles se tiendra ce mardi 3 mai 2016 à 19h30 à Coulounieix-Chamiers (Salle Gérard Philippe - Avenue Winston Churchill). Ces temps permettent au groupe de travail et aux citoyens d'échanger sur les multiples enjeux liés à la dénomination régionale et à la valorisation des territoires. Dans chaque département, ces réunions publiques - qui se tiennent en soirée ou le samedi - sont proposées dans des communes qui ne sont que rarement le chef-lieu de département, et qui se trouvent parfois éloignées des lieux de décision. La volonté est ainsi affirmée d'entendre tous les points de vue. Cette série de 12 rencontres s'ajoute à d'autres sollicitations d'acteurs qui rendront des contributions écrites, et à la possibilité pour chaque habitant de proposer un nom sur le site http://laregion-alpc.fr/proposez-un-nom-pour-votre-nouvelle-region/ et ce jusqu'au 5 mai prochain. Un groupe de travail dédié à la recherche du nouveau nom. Le groupe de travail rendra son avis fin mai. Au-delà d'un nom, il proposera une réelle stratégie territoriale pour la Région. Il apportera également des préconisations sur l'identité visuelle, le partage des connaissances sur l'histoire et les forces de ce territoire en vue de faciliter l'appropriation par tous de ce nouvel ensemble.La remise du rapport est attendue avant le 10 juin et donnera à voir toute l'étendue des travaux du groupe de travail, des contributions des citoyens et l'argumentaire qui aura présidé au choix du nom. Ledit nom sera ensuite soumis au vote de l'assemblée régionale réunie en séance plénière le lundi 20 juin.


La Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes harmonise dès cet été 2016 ses tarifs TER et cars régionaux, au profit des usagers...   La commission permanente de ce lundi 25 avril 2016 a acté une harmonisation tarifaire dès cet été pour voyager à bord des trains Ter et cars régionaux à l'échelle de la région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, avec des tarifs très attractifs, allant jusqu'à 70% de réduction. Trois tarifs seront ainsi proposés sur l'ensemble de la région : PassOcéan, du 2 juillet au 4 septembre 2016 : jusqu'à 70% de réduction à destination d'Arcachon, Royan, La Rochelle... Des forfaits aller-retour de 10 € à 30 € par personne (en fonction de la ville de départ). Fest'Ter : 50% de réduction sur les Ter et cars régionaux pour profiter d'une sélection d'évènements culturels et de festivals (musique, théâtre, livre, cinéma...). Tarif Tribu pour voyager à plusieurs et payer moins cher (famille, amis...) avec un pourcentage de réduction croissant : 2 voyageurs -20 %, 3 voyageurs -30%... jusqu'à 5 voyageurs 50% de réduction. C'est le début du co-voiturage en train !  Des avantages harmonisés pour la carte de réduction tout public à l'échelle de la grande région. En complément de ces trois tarifs, les cartes de réduction « tout public » de chacun des trois ex territoires évoluent pour proposer les mêmes avantages. Ainsi dès septembre, les cartes Izy-Air, Astuces et Avantages permettront de bénéficier sur l'ensemble du territoire de la nouvelle région de 50% de réduction pour les trajets effectués les week-ends et l'ensemble des vacances scolaires pour deux personnes, et 25% de réduction le reste du temps pour le titulaire de la carte. Prix commun de la carte : 29 €, valable 1 an (en vente aux guichets des gares). « Ainsi, seulement quelques mois après la fusion, la Région Aquitaine - Limousin - Poitou-Charentes prend des initiatives concrètes à l'attention de ses 5,8 millions d'habitants pour favoriser l'usage par tous des transports publics régionaux, Ter et autocars. » indiquent Alain Rousset et Renaud Lagrave, vice-président en charge des Infrastructures et des Transports.

 


Dimanche 10 avril à 20h : Nathalie Lanzi sera au Festival du cinéma de Brive pour remettre le prix du meilleur scénario...  Nathalie Lanzi, vice-présidente du Conseil régional d'Aquitaine Limousin Poitou-Charentes en charge de la jeunesse, du sport, de la culture et du patrimoine, remettra le prix du meilleur scénario lors de la cérémonie de clôture du Festival du cinéma de Brive, le dimanche 10 avril à partir de 20h au cinéma Rex (3, boulevard général Koenig). Cette semaine, avec la 13ème édition Festival du cinéma de Brive, le 7ème Art a pris ses quartiers dans la région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes. Premier festival en Europe à être entièrement consacré au moyen-métrage, cet événement est devenu incontournable pour les 150 professionnels du cinéma présents. Chaque année, il offre aussi la possibilité au public, aux scolaires, aux lycéens et aux étudiants en particulier, de découvrir toute la créativité des cinéastes programmés. Lors de ces rencontres dédiées au moyen-métrage, la Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes accompagne les jeunes talents. Le prix du meilleur scénario, doté de 2 500 €, que remettra Nathalie Lanzi ce dimanche, permettra au jeune scénariste primé de faire avancer son projet de film. En complément de ce prix, la Région aide ce festival à hauteur de 50 000 € (1/6 du budget global) depuis sa création. Sur le court et le moyen-métrage, l'engagement de la Région est fort et reste en pointe, avec des hauteurs de soutien qui permettent chaque année d'aider à la réalisation de plusieurs moyens métrages.

Samedi 16 avril 2016 à Tulle : quel nom pour la grande région ? Venez échanger et donner votre avis...  Pour entendre les avis des habitants sur le futur nom de la Région, et enrichir la réflexion qu'elle anime à la demande d'Alain Rousset, président du Conseil régional, Anne-Marie Cocula, historienne, ancienne présidente de l'Université de Bordeaux 3 et ancienne vice-présidente de la Région Aquitaine, organise 12 rencontres publiques sur l'ensemble du territoire d'ici à la mi-mai. L'une d'entre-elles se tiendra le samedi 16 avril 2016 à 11h à Tulle (Salle Marie Laurent - avenue Alsace Lorraine). Ces temps permettront au groupe de travail et aux citoyens d'échanger sur les multiples enjeux liés à la dénomination régionale et à la valorisation des territoires. Dans chaque département, ces réunions publiques - qui se tiendront en soirée ou le samedi - seront proposées dans des communes qui ne sont que rarement le chef-lieu de département, et qui se trouvent parfois éloignées des lieux de décision. La volonté est ainsi affirmée d'entendre tous les points de vue. Cette série de 12 rencontres s'ajoute à d'autres sollicitations d'acteurs qui rendront des contributions écrites, et à la possibilité pour chaque habitant de proposer un nom sur le site http://laregion-alpc.fr/proposez-un-nom-pour-votre-nouvelle-region/ et ce jusqu'au 5 mai prochain. Un groupe de travail dédié à la recherche du nouveau nom rendra son avis fin mai. Au-delà d'un nom, il proposera une réelle stratégie territoriale pour la Région. Il apportera également des préconisations sur l'identité visuelle, le partage des connaissances sur l'histoire et les forces de ce territoire en vue de faciliter l'appropriation par tous de ce nouvel ensemble. La remise du rapport est attendue avant le 10 juin et donnera à voir toute l'étendue des travaux du groupe de travail, des contributions des citoyens et l'argumentaire qui aura présidé au choix du nom. Le dit nom sera ensuite soumis au vote de l'assemblée régionale réunie en séance plénière le lundi 20 juin.


Communiqué de presse du vendredi 25 mars 2016 :  Soutien de la langue occitane

L'Office Public de la Langue Occitane - Ofici Public de la Lenga Occitana : 1 M€ d'aides en faveur de l'occitan et la création d'un prix.

L'Office Public de la Langue Occitane, qui rassemble sous la forme d'un Groupement d'Intérêt Public la Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, la Région Languedoc Roussillon Midi-Pyrénées, et l'État, vient d'adopter lors de son assemblée générale du 22 mars, qui s'est tenue dans les locaux de l'Hôtel de Région à Toulouse, un premier soutien de 1 005 792 € aux actions dédiées à la transmission et à l'usage de l'occitan.

Il s'agit notamment d'un soutien au développement du bilinguisme à l'école (enseignement bilingue public avec Òc-bi, la production de matériel pédagogique par le Cap'òc-Canopé et les fédérations Calandreta), au Congrès Permanent de la Langue Occitane (entité en charge de la régulation de l'occitan), au réseau de l'Institut d'Études Occitanes, aux Centres de Formation Professionnelle Occitans de Toulouse et d'Orthez et aux médias, dont la télévision par Internet Òc-tele et la société de doublage Conta'm.

Un prix sur l'innovation linguistique

Par ailleurs, afin de favoriser les initiatives collectives ou individuelles, l'Office Public de la Langue Occitane lance le prix « Jan-Moreu » sur l'innovation en matière de politique linguistique. Ce prix, doté d'une récompense pouvant aller jusqu'à 5 000 €, est ouvert aux personnes morales ou physiques majeures, ainsi qu'aux lycéens et apprentis et leurs établissements.

L'Office pilotera l'élaboration du conventionnement État - Régions sur l'enseignement de l'occitan et, en ce sens, engagera très prochainement le dialogue et une réflexion avec les différents rectorats concernés sur cette question ; pour les académies de Bordeaux et de Toulouse, ce sera dans le prolongement des conventions encore en vigueur jusqu'à fin 2016.

Il s'attellera de surcroît à l'élaboration d'un Schéma Interrégional de Développement de l'Occitan en s'appuyant d'une part sur une large concertation des acteurs mobilisés sur la question et d'autre part sur un état des lieux précis des actions menées jusqu'à présent sur les différents territoires d'intervention de l'office (incluant le domaine de l'enseignement). Ce Schéma fixera les objectifs à atteindre et les critères et indicateurs d'évaluation correspondants.

Enfin, lors de cette réunion, ont été élus : à la présidence du Groupement : Charline CLAVEAU-ABBADIE, conseillère régionale d'Aquitaine Limousin Poitou-Charentes déléguée aux langues et cultures régionales, à la première vice-présidence : Patric ROUX, conseiller régional de Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, délégué à l'occitan, Hélène BERNARD, Rectrice de l'académie de Toulouse, assurant la deuxième vice-présidence.

« Avec l'Office Public de la Langue Occitane, nous ne sommes plus à l'échelle des frontières administratives, il n'y a plus de juxtaposition des politiques régionales en la matière. Il y a bien au contraire la mise en œuvre d'une politique intégrée et interrégionale dans le domaine de l'occitan et qui relève de l'intérêt public  » a déclaré Charline CLAVEAU-ABBADIE, la nouvelle présidente du Groupement.

Les représentants siégeant à l'Office Public de la Langue Occitane sont :

Hélène BERNARD, Rectrice de l'académie de Toulouse et Laurent ROTURIER, Directeur Régional des Affaires Culturelles de Languedoc Roussillon Midi-Pyrénées.

Charline CLAVEAU-ABBADIE, Laurence MOTOMAN et Marc OXIBAR pour le compte de la Région Aquitaine Limousin Poitou Charentes.

Nadia BAKIRI, Patric ROUX et Dominique SALOMON pour le compte de la Région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées


Aquitaine Limousin Poitou-Charentes : c'est un peu long ? Proposez un nom pour la grande Région, et ce, jusqu'au 5 mai. Il reste 6 semaines pour proposer "LE" nom qui remportera tous les suffrages ! Depuis le 5 mai 2015, les trois anciennes régions d'Aquitaine, du Limousin et de Poitou-Charentes, ont mis en ligne une plateforme pour permettre aux habitants de suggérer un nom pour la nouvelle grande région. Cette consultation se terminera au bout d'un an, jour pour jour, soit le 5 mai prochain. A ce jour, ce sont 8 000 personnes qui ont déposé leur idée sur la plateforme. Les noms les plus populaires ? Aquitaine et ses dérivés, Aliénor, ou des noms incluant Atlantique et Sud-Ouest.  Pour proposer un nom, cliquez ici. Un groupe de travail est dédié à la recherche du nouveau nom. Animé par l'historienne Anne-Marie Cocula, ce groupe poursuit sa réflexion, alimentée par de nombreuses contributions. Les Conseils de Développement viennent par exemple d'être sollicités. Des réunions publiques seront organisées dans tous les départements. Le rapport remis fin mai au président Alain Rousset permettra la délibération de l'assemblée régionale le 20 juin prochain.

 


Commission Permanente du lundi 21 mars, Dordogne : la Région soutient l'économie, l'attractivité de son territoire et la culture

Alain Rousset, président du Conseil régional d'Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, et les élus régionaux se sont réunis en Commission Permanente ce lundi 21 mars 2016 à l'Hôtel de Région à Bordeaux et ont voté 434 dossiers pour un montant total de 108.375.227,87 €. Plusieurs dossiers concernent la Dordogne, dont les suivants :

La Région ALPC soutient la compétitivité des entreprises de Dordogne... 127.200 € à Périgord Armatures pour soutenir le programme d'investissements matériel consécutif à sa nouvelle implantation (Chancelade) > 6 emplois à la clé. La société Périgord Armatures est spécialisée dans la fabrication d'armatures pour béton. Sa clientèle est essentiellement composée d'entreprises de maçonnerie et de commerces de gros. L'entreprise est située sur les communes de Chancelade et Marsac et se trouve sur un secteur enclavé pour desservir la partie « Est » du département ainsi que la Corrèze. C'est pourquoi, le dirigeant a décidé de s'implanter sur la zone de Saint-Laurent-sur-Manoire en créant un 3ème site de production. Pour mener à bien cette nouvelle implantation, un important programme d'investissements matériel doit être engagé. Au regard de l'enjeu économique que va engendrer ce programme et afin d'accompagner l'entreprise dans son développement, la Région ALPC soutient l'acquisition de matériels pour un montant de 127.200 € : un ensemble cadreuse, façonneuse, banc de coupe et banc de cintrage, une machine à dresser et couper le fil et une plieuse automatique. Il est prévu la création de 6 emplois d'opérateurs en CDI dans le cadre de ce projet, et ce, sur une durée de 3 ans.

63.897 € à Lafaure pour aider l'entreprise acquérir une nouvelle ligne de production (Mazeyrolles) > 3 emplois à la clé. La société Lafaure est spécialisée dans l'exploitation de carrières et la commercialisation des produits extraits ou transformés. La pierre est vendue sous forme de blocs bruts ou bien de produits semi-finis, essentiellement à des entreprises du bâtiment locales mais avec une volonté de viser les marchés nationaux des fabricants de cheminées d'intérieur ou dans le cadre de projets architecturaux d'une certaine taille. Parmi les différentes activités de la société, l'argile bentonitique représente le 1er marché en termes de chiffre d'affaires. L'utilisation de ce produit naturel destiné à de multiples activités est en croissance depuis une dizaine d'années et constitue le marché à plus fort potentiel pour l'entreprise. Lafaure ambitionne donc d'augmenter sa production globale d'argile passant celle-ci de 10.000 tonnes par an actuellement à 20.000 tonnes par an en 3 ans. Dans cette perspective, l'entreprise met en œuvre un programme d'investissement portant notamment sur l'acquisition d'une ligne de production. La Région ALPC participe à hauteur de 63.897 € à son financement.

24.798 € aux Etablissements Delord et Fils pour l'acquisition de matériels afin de développer son positionnement sur le marché de la tonnellerie (Tocane-Saint-Apre) > 10 emplois à la clé. Spécialisée dans le sciage du chêne, l'entreprise Delord et Fils bénéficie d'un savoir-faire familial qui, allié à un parc de machines à commande numérique performant, est garant de la qualité de sa production et de sa productivité. Les marchés traditionnels de l'entreprise étant en déclin, la société souhaite aujourd'hui se positionner sur de nouveaux marchés à forte valeur ajoutée et notamment renforcer sa position sur le marché de la tonnellerie. La tonnellerie étant un marché demandeur d'un produit de qualité, haut de gamme avec une traçabilité depuis la forêt, l'entreprise souhaite créer un atelier complet de merrains pour la production de douelles et fonds pour la fabrication de barriques. Elle va notamment investir dans l'acquisition d'une fendeuse, d'une ligne d'aspiration et d'un châssis métallique. La Région ALPC finance l'acquisition de ces matériels à hauteur de 24.798 €. ... et œuvre en faveur de l'attractivité de son territoire 180.000 € à la communauté d'agglomération bergeracoise pour la requalification de la Zone d'Activités Économiques Chromadurlin à Bergerac. Le Bergeracois, historiquement 1er bassin industriel de Dordogne, subit les conséquences des restructurations des industries de la défense nationale. Pour répondre aux défis des mutations industrielles, le Conseil régional a mis en place les Contrats Aquitains de Développement de l'Emploi Territorial (CADET). Le pôle Industriel de la Poudrerie, situé à l'Est de l'agglomération, revêt une importance stratégique pour le développement économique et l'emploi du territoire. La société Chromadurlin souhaite regrouper ses activités sur la plateforme Eurenco à Bergerac afin d'augmenter ses capacités de production et constituer un centre d'expertise mondial pour la fabrication de bases de vernis à ongles. L'objectif est de requalifier la friche industrielle pour soutenir le développement de l'entreprise Chromadurlin et contribuer au retournement économique du bassin d'emploi Bergeracois. 20.000 € à la Chambre de Commerce et d'Industrie de la Dordogne pour soutenir la plateforme de networking franco-anglaise FBCCI (Coulounieix-Chamiers)La Région ALPC fait du développement exogène et de l'attractivité de son territoire une priorité, l'objectif étant d'accroître son rayonnement et de favoriser les investissements et l'implantation de sociétés françaises et étrangères pérennes sur son territoire. Ainsi, la Franco British Chamber of Commerce and Industry Dordogne (FBCCI) est une plateforme de networking visant à promouvoir les courants d'affaires de ses entreprises membres entre la France et les pays anglo-saxons. Ce réseau d'affaires interactif, constitué par des acteurs économiques et institutionnels s'étend en France, en Grande-Bretagne et en Europe. La CCI de Dordogne souhaite poursuivre la montée en puissance de la délégation de la FBCCI et de son programme d'actions au profit du territoire de la Dordogne en matière de développement économique et d'emploi, en favorisant notamment l'entrepreneuriat britannique et le développement des PME locales à l'export sur les marchés anglo-saxons. La Région ALPC soutient ces actions à hauteur de 20.000 €. Actions en faveur des évènements et de l'économie culturelle du Périgord 33.000 € au Chantier Théâtre - Compagnie Florence Lavaud pour soutenir le programme 2016 de la compagnie en 2016 (Saint-Paul-de-Serre)Le Chantier Théâtre, compagnie de Florence Lavaud, propose des œuvres dramatiques ouvertes au regard de l'enfance et de la jeunesse, qui participent à l'élaboration d'un répertoire contemporain, tout en confirmant l'exigence de qualité de sa démarche de création. Ainsi, Florence Lavaud alterne des créations d'auteurs contemporains, des créations de spectacles gestuels et des formes légères. Le montant de l'aide régionale au titre de l'année 2016, qui s'élève à 33.000 €, concerne notamment la création de « Symphonie pour une plume », mêlant mouvement musical et geste, un projet sonore itinérant pour aller au plus près du jeune public, des actions de médiation et de sensibilisation auprès des jeunes. 21.000 € à Novanima pour soutenir la production d'un court métrage d'animation (Périgueux) Novanima est une société établie à Périgueux qui œuvre dans le champ du cinéma et de l'audiovisuel. Elle produit des films, des séries d'animation et des documentaires de création pour le cinéma et la télévision. Elle s'est surtout illustrée en coproduisant le court-métrage « Sous tes doigts » de Marie-Christine Courtès, nommé pour le César 2016 du meilleur film d'animation.L'aide de la Région ALPC, qui s'élève à hauteur de 21.000 € concerne l'aide à la production d'un court métrage d'animation, d'une durée prévisionnelle de 8 minutes, en coproduction avec une société basée à Orléans. Le synopsis du court métrage est le suivant : Olivier, chimiste cinquantenaire, aime tendrement sa femme Christine qui le lui rend bien. Il semble heureux et pourtant un lourd secret le ronge : il devient chauve ! Persuadé que sa calvitie répugnerait sa compagne, il cherche par tous les moyens à la lui cacher. Il met ainsi au point une solution miracle dont les effets vont bouleverser la vie du couple... Il s'agit d'une comédie grinçante. La technique utilisée par l'auteure, Armelle Mercat, sera celle du dessin au stylo et aquarelle sur papier calque.

 


Commission Permanente du lundi 21 mars, Corrèze : la Région investit dans l’économie, l’agriculture, le sport et la culture

 

Alain Rousset, président du Conseil régional d’Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, et les élus régionaux se sont réunis en Commission Permanente ce lundi 21 mars 2016 à l’Hôtel de Région à Bordeaux et ont voté 434 dossiers pour un montant total de 108.375.227,87 €. Plusieurs dossiers concernent la Corrèze, dont les suivants :  La Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes accompagne les projets d’investissement et de développement des entreprises  125.597,60 € à la coopérative des producteurs de noix du Limousin Périgord Quercy pour le projet d’une constructionL’activité de cette coopérative est centrée sur la collecte, le conditionnement, la conservation, la transformation et la commercialisation des noix et de cerneaux de noix, sous la marque PERLIM dont elle a la concession. Elle commercialise auprès de la grande distribution, des grossistes et des magasins spécialisés.
Son projet d’investissement immobilier consiste à développer le stockage de noix. Cette construction lui permettra d’abriter les caisses-palettes vides en attente de distribution auprès des producteurs, et d’abriter les noix collectées auprès des adhérents, en attente du conditionnement. Elle répondra aux exigences de la certification IFS, en garantissant des conditions de stockage à l’abri des nuisibles et de la poussière.

40.775 € à l’entreprise Corrèze Ferraille Métaux Industrie (Brive) pour renforcer ses capacités de productionLa société Corrèze Ferraille métaux Industrie est spécialisée dans la récupération et la revalorisation de fers et métaux. L’entreprise souhaite se doter de matériel productif et plus particulièrement d’une ligne de broyage et de recyclage de câbles usagés en cuivre et aluminium, et d’un découpeur plasma. 25.830 € à la société civile immobilière Antoarm (Saint-Martin-Sepert) pour la création de 2 gîtes de 6 personnesL’accompagnement régionale de cette société s’effectue sur le volet immobilier et sur le volet équipement de loisirs, le projet étant la création de deux gîtes 4*, exploités sous le label gîtes de France. 20 488 € attribuée à l’entreprise Dunouhaud Sciage et rabotage du bois (Chamberet)
Dans le cadre du développement de son activité, l’entreprise a un projet de modernisation de son atelier « sciage de tête ». Cet investissement va lui permettre un gain de productivité de 15% et une augmentation de la qualité de ses produits.
Des mesures pour soutenir le monde agricole 
489.273 € attribuée aux agriculteurs pour les dédommager du manque de fourrage dû à la sécheresse.
Cette mesure d’urgence a été mise en place afin de limiter l’impact de la sécheresse 2015 sur les exploitations agricoles. Cette enveloppe est répartie entre les 563 dossiers de demande d’aides, que la Région a traités.

20.916 € attribuée à l’établissement public d’enseignement et de formation professionnelle agricole Edgard Pisani (Cornil-Naves)
L’aide régionale intervient dans le cadre de la participation de l’établissement au projet Mélibio, porté par le Pôle Bio Massif Central, et dans le cadre d’actions de démonstration et de communication en agriculture biologique, également réalisées par l’EPLEFPA.

Formation professionnelle : des nouvelles spécialités

Deux nouvelles options pour le Baccalauréat Professionnel Systèmes Electroniques Numériques
A la rentrée prochaine, deux nouvelles options seront proposées aux élèves du Baccalauréat Professionnel Systèmes Electroniques Numériques, au lycée Cabanis de Brive. Ce sont les options B « Audiovisuel, réseau et équipements domestiques » et C « Réseaux informatiques et systèmes communicants ». Ces nouvelles spécialités seront également proposées au lycée Maryse Bastié, à Limoges.
Actions en direction des festivals, des manifestations et programmes culturels… 
50.000 € à l’association « Société des réalisateurs de films », créatrice du Festival du cinéma de Brive – Rencontres européennes du moyen métrage
Premier festival européen entièrement consacré au moyen métrage, le Festival du cinéma de Brive a été immédiatement reconnu par la profession comme un lieu important de défense de la création et une passerelle unique vers le public. Cet évènement est devenu un rendez-vous incontournable pour les producteurs, les réalisateurs, les diffuseurs et la presse. La 13ème édition, qui se déroulera du 5 au 10 avril prochains, proposera plus de 100 projections, une compétition de films européens récents, des thématiques, des hommages, des programmations scolaires, un ciné-concert et un espace professionnel (workshop, tables rondes, rencontres). Le soutien régional au festival vient en complément d’un engagement fort en faveur du moyen métrage. La Région, avec ses financements, permet chaque année d’aider à la réalisation de films.

17.500 € à l’association « La cité de l’Accordéon » pour l’organisation du festival des Nuits de Nacre, à Tulle
L’association « La cité de l’Accordéon » porte le festival des « Nuits de Nacre », créé en 1988. Cette 29ème édition se déroulera du 15 au 18 septembre prochains dans différents lieux de la ville : musée du cloître, théâtre des 7 Collines, conservatoire, salle Latreille, médiathèque, centre culturel, marché de la cathédrale, différents bars

5.000 € à l’association « Treignac Projet » (Treignac) pour la mise en œuvre de son programme annuel
Créée en 2008, l’association Treignac Projet anime un espace fondé et organisé par des artistes. Elle propose des expositions, l’animation d’ateliers, des résidences d’artistes orientés vers des projets collectifs. Elle accueille également des artistes du monde entier assurant ainsi un rôle de valorisation du territoire et contribuant à l’attractivité et à la richesse de la région en matière d’art contemporain.

7.000 € à l’association « Chamalot résidence d’artistes » de Moustier Ventadour pour la mise en œuvre de son programme annuel
Cette résidence d’artistes est l’une des seules en France se consacrant exclusivement à la peinture contemporaine. Les artistes sont accueillis pour un temps de résidence consacré à la recherche et au perfectionnement de leur pratique. L’association a également pour objectif de favoriser la rencontre et les échanges entre le public et les artistes afin de rendre l’art contemporain accessible. Elle développe ainsi de nombreux partenariats avec des structures culturelles dont le Centre d’art contemporain de Meymac.

La Région favorise la production d’œuvres cinématographiques sur son territoire… 
100.000 € d’aides à la production télévisée à la SAS Tetra Media FictionCela correspond au financement de la production de six épisodes (61 à 66) de la saison 7 de la série télévisée « Le village français » tournée en partie en Limousin (13 jours prévus en 2016 pour ces 6 épisodes). La série a été aidée par l’ex-Région Limousin depuis sa création en 2008 ; l’aide accordée pour les 12 épisodes précédents était de 300.000 € pour 34 jours de tournage en 2014 et 2015. La Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes soutient le développement du sport sur son territoire 182.700 € au total, accordés à 17 ligues sportives et comités régionaux pour la mise en œuvre de leurs actions annuelles7.000 € à la Ligue du Limousin de Baseball, Softball et Cricket, 30.000 € à la Ligue du Limousin de Judo, Jujitsu, Kendo et disciplines associées, 41.500 € au service régional de l’UNSS, 8.000 € au Comité régional de Vol à Voile du Limousin, 6.000 € au Comité régional du Sport Universitaire de l’Académie de Limoges, 16.500 € à la Ligue du Limousin de Handball, 15.000 € au Comité régional de Canoë-Kayak du Limousin, 3.000 € à la Ligue du Limousin d’Aviron, 7.500 € au Comité régional du Limousin de l’UFOLEP, 15.000 € à la Ligue du Limousin d’Athlétisme, 3.700 € à la Ligue du Limousin de Hockey sur Glace, 3.000 € à la Ligue du Limousin des Echecs, 6.000 €  à la Ligue du Limousin de la Fédération Française de Cyclotourisme, 5.500 € au Comité régional Handisport Limousin, 6.000 € au Comité régional d’Equitation du Limousin, 3.000 € à la Ligue du Limousin de Badminton, 6. 000 € à la Ligue du Limousin de Ski Nautique et Wakeboard.

En complément de leur subvention, 2 comités régionaux et 2 ligues bénéficient d’une aide régionale pour l’achat de matériels sportifs 
9.403 € au Comité régional Handisport Limousin, 5.000 € à la Ligue du Limousin de Ski Nautique et Wakeboard, 1.657,45 € au Comité régional d’Equitation du Limousin et 2.123,50 € à la Ligue du Limousin de Badminton.

7 comités régionaux et ligues bénéficient d’une aide régionale pour l’organisation de manifestations sportives 
13.900 € au Comité régional Handisport Limousin, 11.500 € à la Ligue du Limousin de la Fédération Française de Cyclotourisme, 19.600 € à la Ligue du Limousin d’Athlétisme, 21. 200 € au Comité régional de Cyclisme du Limousin, 30.000 € au Comité régional d’Equitation du Limousin pour la mise en œuvre de son programme de manifestations équestres en 2016 et 53.382 € à la Ligue Motocycliste régionale du Limousin.


8.000 € au total attribuées à 3 associations organisatrices de manifestations sportives en Corrèze
3.000 € au Comité départemental de canoë-kayak de la Corrèze pour l’organisation d’une manche du championnat de France N1 de descente sprint et classique du 13 au 16 mai 2016 à Treignac, 2.000 € au Canoë-Kayak Club Argentat Beaulieu pour l’organisation de la course internationale de canoë-kayak longue Distance « Dordogne Intégrale » le 7 mai 2016, 3.000 € à Profession Sport Limousin pour l’organisation de la Tulle Brive Nature le 10 avril 2016.


 

Lancement de la Région Start-Up.

Le programme « Région Start-Up » entre dans sa phase opérationnelle. Alain Rousset, président du Conseil régional d'Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, présentera la feuille de route du programme « Région Start-Up » ce mercredi 23 mars 2016 à 17h30 à l'Hôtel de Région à Bordeaux (salle Jacques Chaban-Delmas, 14 rue François de Sourdis). Cette feuille de route, adoptée le 22 juin 2015 et co-construite avec des entrepreneurs, des scientifiques et les acteurs régionaux de l'accompagnement et du financement, a pour ambition de définir les orientations stratégiques que la Région doit prendre au cours des 5 prochaines années et d'impulser de nouvelles actions permettant de passer à une phase d'accélération dans l'émergence et la croissance des jeunes pousses innovantes. La Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes s'investit dans le développement d'un écosystème d'innovation s'appuyant sur une recherche d'excellence, un réseau technologique performant et un tissu industriel organisé en dynamique de clusters. A l'image des « start-up nations » que sont par exemple les Etats-Unis et Israël, l'objectif est d'inscrire la Région, à l'échelle du nouveau territoire Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, dans une démarche similaire, pour en faire une « Région Start-Up » à savoir un territoire créatif, entreprenant et innovant dans ses pratiques. La restitution de la feuille de route sera suivie de la remise des Best Business Model, concours de création d'entreprises pour les étudiants organisé par Entreprenariat Campus Aquitaine, et d'une conférence de Didier Rappaport, cofondateur de Dailymotion et nouvellement de Happn, sur le thème : « Les temps pour entreprendre ».


TGV Brive-Lille : le désengagement de la SNCF oblige à l'arrêt de cette liaison (Communiqué de presse du 8 mars 2016).

La Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes a pris acte du refus de SNCF Réseau et des Régions Ile-de-France et Nord-Pas-de-Calais de participer au financement permettant la poursuite de la liaison TGV entre Brive et Lille. SNCF Réseau a signifié ne plus souhaiter prendre en charge, comme elle le faisait depuis 2008, une partie du déficit d'exploitation, estimant que le TGV Brive-Lille n'est pas viable économiquement et que les territoires disposent d'une offre alternative. Alors qu'un quart du trafic concerne les Régions Ile-de-France et Nord-Pas-de-Calais, SNCF Réseau n'a pas obtenu qu'elles acceptent de contribuer au financement de la ligne.

SNCF Réseau a donc proposé aux Régions Aquitaine Limousin Poitou-Charentes et Centre Val de Loire d'assumer seule une contribution de 3 millions d'euros par an et par Région au lieu de 1,6 millions d'euros en 2015. Outre le fait que le doublement de cette contribution n'est pas soutenable par les deux Régions, il ne saurait être de leur unique responsabilité de financer une ligne exploitée par la SNCF qui desserve quatre régions.

Aussi, la Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes prend acte de l'absence d'intérêt et de volonté de la SNCF de maintenir une offre de grande vitesse sur les territoires du Centre et du Limousin. La Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes réaffirme son souci d'un niveau de services équivalent pour les territoires et sera par conséquent intransigeante sur l'offre InterCités proposée sur la ligne Paris - Orléans - Limoges - Toulouse tant du point de vue du nombre de circulations mis en œuvre que des gares desservies et de l'organisation des correspondances. « La Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes n'acceptera pas la double peine infligée par SNCF aux territoires et à ses habitants » indique Renaud Lagrave, vice-président du Conseil régional d'Aquitaine Limousin Poitou-Charentes en charge des infrastructures.

Pour rappel, l'expérimentation du TGV Brive Lille a été décidée entre les Régions Centre et Limousin et SNCF en 2008. Elle permettait au Limousin et à l'est de Centre - Val de Loire (6 départements) d'accéder au réseau ferroviaire à grande vitesse (Marne la Vallée, aéroport de Roissy, Lille) en l'absence de LGV. La participation initiale de la Région Limousin s'élevait alors à 1,05 millions d'euros (pour des circulations quotidiennes) pour atteindre en 2015, 1,6 millions d'euros pour 4 allers retours par semaine. Les charges d'exploitation de la SNCF sur cette ligne ont augmenté de 12% ces trois dernières années.

 

 


Grippe aviaire : les 4 mesures du Conseil régional visant à soutenir les producteurs et entrepreneurs de la filière (communiqué de presse du lundi 25 janvier 2016)...

Afin de soutenir la filière gras dans l'épreuve de la crise de l'influenza aviaire, Alain Rousset et Jean-Pierre Raynaud, vice-président en charge de l'agriculture et de l'agroalimentaire, se sont rendus dans les Landes à la rencontre des professionnels du secteur ce samedi 23 janvier. A cette occasion, Alain Rousset a annoncé quatre mesures visant à soutenir les producteurs et entrepreneurs traversant cette crise :

1/ La création d'une cellule de crise à la Région

Cette cellule de crise est dédiée aux entreprises et exploitations en difficultés. Ces dernières sont invitées à se faire connaître en envoyant un email à l'adresse dédiée : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. permettant au Conseil régional de recenser les structures en difficultés et de mettre en place un accompagnement personnalisé, en partenariat avec les services de l'Etat et de la Chambre régionale d'agriculture. L'objectif de ce dispositif est d'identifier les entreprises les plus en crise pour les aider - via des avances de trésorerie par exemple - de manière transitoire le temps que le plan de l'Etat soit opérationnel.

Priorité est donnée aux accouveurs[1], qui sont aujourd'hui les plus fragilisés par le plan d'éradication, leur activité s'étant subitement arrêtée lundi 18 janvier avec une interdiction de remise en production de nouveaux animaux et la destruction de leurs productions d'œufs à venir jusqu'à la fin du vide sanitaire.

Cette implication de la Région permet avant tout de faire face à l'urgence de cette situation et de soutenir les professionnels de la filière pendant cette période intermédiaire qu'est l'annonce du plan de dépeuplement et la mise en œuvre des mesures d'aides financées par l'Etat et l'Europe.

2/ Face aux inquiétudes et aux interrogations légitimes des professionnels, Alain Rousset a décidé de mettre en place une gouvernance spécifique pour le suivi de cette crise. Ainsi, un Comité de pilotage de la Crise aviaire sera créé, en lien avec l'Etat.

Ce Comité de pilotage, véritable lieu d'échange d'informations, permettra la remontée de demandes des professionnels de la filière et des départements, une présentation mensuelle de l'avancée du plan de soutien de l'Etat, l'identification de points de blocage ou d'améliorations nécessaires mais aussi la concertation sur l'articulation cohérente et efficace des aides des différentes collectivités territoriales.

Ce Comité, qui se réunirait une fois par mois jusqu'à la fin de l'année, comprendrait, outre la Région et l'Etat, la Chambre régionale d'agriculture, des représentants de la filière (PALSO - IGP canard à Foie Gras du Sud-Ouest, le Comité Interprofessionnel des Palmipèdes à Foie Gras (CIFOG)...), des représentants de la coopération et de l'agroalimentaire, et des Départements concernés.

3/  De plus, pour les entreprises qui devront avoir recours au chômage technique durant cette période de transition, la Région s'engage à proposer comme alternative des formations aux salariés en lien avec l'OPCA[2] du secteur. En effet, il s'agit de profiter de cette période de « non-activité », pour former les salariés sur de nouvelles compétences ou de remettre à jour certaines pratiques professionnelles dont ils ont besoin au quotidien afin de préparer la reprise de l'activité. Ces périodes sont aussi l'occasion de permettre aux salariés d'accéder à des certifications (CQP - Certificat de Qualification Professionnelle). Un accord de ce type a déjà été mis en place par le Conseil régional avec la filière Forêt/Bois suite aux différentes tempêtes et à la crise économique du secteur.

4/ Une fois le vide sanitaire passé, il est fort possible que de nouvelles règles de biosécurité et d'améliorations sanitaires soient mise en place par les pouvoirs publics. Aussi, la Région s'engage alors à accompagner les investissements nécessaires dans les exploitations au travers de son plan de Compétitivité et d'Amélioration des Exploitations Agricoles (PCAE).

[1] Producteurs de canetons

Visites en présence de Jean-Pierre Raynaud, Renaud Lagrave, vice-présidents du Conseil régional ALPC, Stéphane Delpeyrat, Maryline Beyris, conseillers régionaux ALPC, Odile Lafitte, vice-présidente du Conseil départemental des Landes, Dominique Graciet, président de la Chambre d'agriculture des Landes, Guillaume Lalanne, maire de Toulouzette, Marcel Saint Cricq (PALSO - gestionnaire de l'IGP), et Jean Lafargue (association Label foie gras des Landes).

[2] Organisme paritaire collecteur agréé

 

 

 


La première séance plénière pour l'installation des élus de la nouvelle grande Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes a eu lieu lundi 4 janvier 2016 à 10 heures à Bordeaux. La séance était publique, retransmise en direct sur le site internet laregion-alpc.fr et à suivre sur les réseaux sociaux #regionAPLC et #jdpleniere. Les 183 élus de la nouvelle grande Région ALPC se sont retrouvés à l'Hôtel de Région de Bordeaux (14, rue François de Sourdis). Le président de la nouvelle assemblée a été élu et les 15 vice-présidents désignés. 

 


Le Conseil régional d'Aquitaine investit plus de 5.5 M€ en Dordogne. Alain Rousset, président du Conseil régional d'Aquitaine, et les élus régionaux se sont réunis en Commission Permanente, lundi 2 novembre 2015 à l'Hôtel de Région et ont voté 447 dossiers pour un montant total de 655 795 856 €. Plusieurs dossiers phares concernent la Dordogne, dont les suivants :


Economie : aides en faveur de la compétitivité des entreprises de Dordogne...

 

450.000 € à KSB (2 sites Aquitains à La Roche-Chalais et Gradignan) pour le développement de produits et procédés innovants avec 3 créations d'emplois à la clé. KSB produit et commercialise des pompes, de la robinetterie, des systèmes électroniques d'automation et les services associés (maintenance). En France, la société possède deux usines. En Aquitaine, le site de La Roche-Chalais (442 salariés) est le centre de production et de compétence pour la gamme de robinets à papillon « AMRI ». Avec 46% du chiffre d'affaires de KSB France, le site est la composante la plus importante de la filiale française. Les sites de Gradignan (R&D - 47 personnes) et de La Roche-Chalais sont des références pour le groupe en matière de formulation et de recherche sur les nouveaux matériaux polymères. Afin de renforcer et développer sa position, la société mène un programme d'innovation portant sur l'amélioration de ces gammes et sur de nouvelles solutions d'étanchéité.

 

319.791 € à JLFP Production (Montcaret) pour un projet d'innovation stratégiqueLa société JLFD Production est spécialisée dans la fabrication de vans pour le transport des chevaux et les remorques de loisir. Depuis 2 ans, elle se positionne également sur le marché du camion. L'entreprise connaît des difficultés liées à des pertes de marchés importantes. Toutefois, elle a réussi avec succès à développer une gamme « camion » dont le design correspond à la demande du marché. JLFD Production souhaite donc appliquer cette démarche sur l'ensemble de ses gammes. Cette réfection globale vise à donner un second souffle à la gamme. Ce projet d'innovation est stratégique pour le devenir de l'entreprise. La Région Aquitaine le soutient à hauteur de 319.791 €.

 

60.158 € à Périgord Farine Minoterie Allafort (Busserolles) pour accroître sa capacité de production avec 3 créations d'emplois à la clé. La minoterie Allafort est une entreprise familiale au service de la meunerie depuis 3 générations. En 1988, la société Périgord Farine est créée sur la commune de Busseroles à 4 km du moulin pour y installer une activité de conditionnement de farine à destination de la grande distribution. En 2005, ces 2 structures fusionnent afin de mettre en commun leurs compétences. Aujourd'hui, la société fabrique et conditionne différents types de farines et de préparations pour boulangers/pâtissiers : 70 références avec des conditionnements allant de 250g à 25 kg. La capacité de production est de 150 tonnes par jour avec une production annuelle de 52.000 tonnes en 2014. L'entreprise propose également une activité de conditionnement pour d'autres entreprises notamment sur le segment biologique. Le programme d'investissements concerne des travaux permettant d'obtenir la certification IFS1] mais également de mettre en place une nouvelle ligne de conditionnement de farine biologique.

 

39.000 € à RAPIC (Eyzerac) pour soutenir ses investissements productifs. RAPIC est spécialisé dans la fabrication de ressorts de compression, traction et torsion, des formes en fil ainsi que des formes en plat. Elle reste experte dans les petites séries techniques. Ses principaux clients se situent dans les secteurs de l'aéronautique, l'armement, l'automobile, le médical, la robinetterie et le bâtiment. L'entreprise poursuit aujourd'hui sa politique de modernisation et d'amélioration de la productivité en lançant un nouveau programme d'investissement productif portant sur l'acquisition d'une machine à enrouler, d'un four et de bacs de ramassage automatique. Ce projet est déterminant pour maintenir la compétitivité de RAPIC. La Région finance ces investissements à hauteur de 39.000 €.

 

25.350 € à INOVA (Campagnac-Lès-Quercy) pour soutenir son développement commercial avec 3 créations d'emplois à la clé. L'entreprise INOVA conçoit, fabrique et distribue des meubles de cuisine. Depuis 2010, elle se consacre exclusivement à la production dédiée à sa marque « INOVA » et développe son propre réseau de concessionnaires. L'entreprise poursuit depuis 2012 son implantation commerciale en développant son réseau de magasins franchisés. INOVA dispose actuellement de 19 magasins. La société ambitionne de poursuivre son développement pour doubler son chiffre d'affaires et porter le nombre de concessions à 40 d'ici 4 ans. Cet objectif nécessite d'uniformiser la gestion des concessions et de mettre en cohérence et en lien le réseau commercial et la production industrielle. Pour ce faire, elle met en place un système d'information intégré commun entre l'unité de production et les 19 magasins.

 

Culture & Politique de la Ville

 

850.000 € à la communauté de communes de Sarlat-Périgord Noir  pour la construction d'une médiathèque intercommunale à Sarlat. La communauté de communes Sarlat-Périgord Noir s'est dotée en 2010 de la compétence « lecture publique ». Aussi, afin d'améliorer les services en direction des lecteurs, notamment en matière de nouveaux médias, une réflexion globale sur le développement d'un réseau à l'échelle de l'intercommunalité a été engagée. Au vu des différents scénarii proposés, les élus ont validé la création d'un équipement tête de réseau situé à Sarlat qui fonctionnera en lien avec les bibliothèques de proximité et des points relais informatiques. L'équipement, qui accueillera également une antenne départementale de l'école de musique, sera implanté dans des anciens bâtiments industriels appartenant à la collectivité et qui seront réhabilités, agrandis et aménagés pour accueillir ce nouveau pôle culturel. L'année 2015 a été consacrée aux études d'avant-projet définitif et à quelques travaux de démolition sur le site d'implantation de l'équipement. Les travaux devraient démarrer courant 2016.

 

440.000 € à la communauté de communes de Sarlat-Périgord Noir pour  la construction d'une résidence sociale agréée Foyer de Jeunes Travailleurs. L'opération consiste en la réhabilitation d'un bâtiment situé sur le foncier du lycée Pré de Cordy à Sarlat pour en faire un Foyer de Jeunes Travailleurs (FJT) de 55 places afin d'y loger les jeunes en formation et en alternance de la Plateforme du Bâtiment et les saisonniers pendant la période estivale. La maîtrise d'ouvrage est assurée par la communauté de communes de Sarlat-Périgord Noir. Cette opération s'inscrit dans le cadre du Programme d'Investissement d'Avenir. Le bâtiment de deux étages qui abritera le FJT est composé de 26 T1 (26 places) d'une surface de 15 m², 5 T1' (5 places) de 21m² et 7 T1 bis (14 places) de 30 m². Des locaux collectifs d'une surface totale de 195 m² seront intégrés : locaux d'accueil et de vie collective et locaux administratifs et techniques. Le soutien de la Région est de 440.000 €.

 

373.200 € à la commune de Bergerac pour la réalisation d'une Maison de quartier. La ville de Bergerac a mis en œuvre un programme de rénovation urbaine sur les quartiers Nord et Sud constitués principalement d'habitat social. L'enjeu majeur concerne le désenclavement de ces deux quartiers afin d'offrir une continuité urbaine avec le centre-ville. La ville de Bergerac a signé en octobre 2007 une convention avec l'Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU). Une convention cadre signée en novembre 2007 entre la Région Aquitaine et la Ville a permis d'accompagner ce projet. La réalisation de cette Maison de quartier à Naillac s'inscrit dans le programme ANRU et parachève la transformation du quartier. Située au centre du quartier, à proximité du plateau sportif, elle vient compléter les équipements présents notamment pour le lycée Jean Capelle grâce à la réalisation de vestiaires.

 

Transports : amélioration des dessertes et aménagement des abords de gares

 

514.332 € à SNCF Réseau pour l'étude avant-projet relative à l'amélioration de la desserte ferroviaire de Bergerac. Le Conseil régional Aquitaine et les élus du Bergeracois ont sollicité SNCF Réseau dans le but d'étudier les possibilités d'amélioration de l'accessibilité du bassin de vie de Bergerac à l'échelle nationale et régionale. Dans ce contexte, SNCF Réseau a réalisé une étude préliminaire afin de déterminer le programme d'aménagements de l'opération nécessaire à l'amélioration de la desserte ferroviaire de Bergerac. Le scénario « voie unique », estimée à 74 M€, a été retenu. Cette solution permettrait à terme de réaliser Bergerac-Paris en 3h29 et Bergerac-Bordeaux entre 1h11 et 1h16. Ce scénario consiste à régénérer partiellement la ligne par le renouvellement de la voie et du ballast, puis à relever la vitesse à 140 km/h sur la quasi-totalité du linéaire et à permettre de créer des évitements permettant le croisement des trains. Cependant, l'infrastructure de la section comprise entre Libourne et Bergerac se dégrade progressivement, et son vieillissement s'accentue depuis quelques années. Un phasage des travaux est donc nécessaire notamment pour répondre à l'urgence de programmation du renouvellement de la section afin d'assurer la pérennité de la ligne.

 

47.522 € à la communauté de communes du Mussidanais pour l'aménagement des abords de la gare de MussidanLa gare de Mussidan est inscrite au Programme quinquennal de modernisation des gares et haltes Ter Aquitaine. La modernisation et la mise en accessibilité du bâtiment voyageurs de la gare a fait l'objet d'une convention entre la Région, l'Etat et la SNCF pour un montant total de 262.000 €. L'opération a été livrée en 2014. En complément de la modernisation et de la mise en accessibilité du bâtiment voyageurs, la Région Aquitaine et la communauté de communes s'associent afin de réaliser des travaux d'aménagement des abords de la gare conformément à leurs engagements.

 

Actions en faveur du développement des énergies renouvelables

 

350 000€ à Cap Vert Bioénergie de Breuilh pour la création d'une unité de méthanisation à Saint-Antoine-de-Breuilh. La commune de Saint-Antoine-de-Breuilh a étudié dès 2009 le projet d'implantation d'une unité de méthanisation, en partenariat avec Cap Vert Bioénergie. Un accord de collaboration entre la fromagerie des Chaumes et ce même développeur a été signé en 2010 dans l'optique d'étudier la valorisation des effluents de fromagerie par méthanisation. Le projet prévoit la création d'une unité de méthanisation traitant et valorisant des matières organiques industrielles du territoire, soit 19 000 tonnes de déchets par an. Cette unité produira un débit moyen de 148 Nm3/h de biométhane qui sera injecté sur le réseau de distribution de gaz naturel de GrdF, et revendu à Engie. Cela représente une production annuelle de 1 368 840 m3 de biométhane, soit 13 634 MWh/an ; le biométhane injecté équivaut à la consommation annuelle en gaz de 1 800 foyers (pour le chauffage et l'eau chaude). Cette unité de méthanisation en injection va permettre la création de 3 emplois directs pour la gestion et l'exploitation de l'installation et générera 7 à 10 emplois indirects (transport, logistique, maintenance, hôtellerie, restauration etc.). Elle permettra d'éviter l'émission de 2 853 tonnes de CO2 par an.

 


Alain Rousset, président du Conseil régional d'Aquitaine, et les élus régionaux réunis en commission permanente lundi 5 octobre 2015 à l'Hôtel de Région, ont voté 246 dossiers pour un montant total de 56,33 M€. Plusieurs dossiers phares concernent la Dordogne, dont les suivants centrés sur un projet d'innovation et la création d'entreprises...

 

83 500 € aux papeteries de Condat (Le-Lardin-Saint-Lazare) pour soutenir son projet de cogénération biomasse. Condat fait partie du groupe européen Lecta dont l'activité industrielle principale consiste en la conception, la fabrication et la commercialisation de papier couché destiné aux métiers de l'impression et de l'édition. La capacité de production du groupe est de 1,3 millions de tonnes, lui conférant la place de 2ème producteur européen de papier couché sans bois. Le site de Condat a une capacité de production annuelle de 450 000 tonnes réparties sur 2 lignes de production. Afin de pouvoir réduire son coût de l'énergie thermique et retrouver sa compétitivité, Condat envisage un projet de cogénération biomasse. L'étude de faisabilité réalisée au printemps 2015 a permis de révéler la pertinence technique et économique de l'implantation d'une cogénération biomasse sur son site du Lardin-Saint-Lazare en Dordogne.

- 100 000 € à l'entreprise Chamberlan (Nontron) pour accompagner la création de l'entreprise (20 créations d'emploi à la clé). Chamberlan est une société spécialisée dans les souliers féminins de luxe. Le siège social ainsi que l'atelier de confection se trouvent sur la commune de Nontron. La société propose une solution innovante sur ce secteur de marché avec la signature d'un designer de renom : Louis Cardin, des souliers de créateur personnalisables, une fabrication 100% française, grâce à la création d'un atelier dédié, et une expérience digitale : la personnalisation et la commande ayant lieu sur l'application et le site e-commerce de la marque. En développant le sur-mesure et la personnalisation dans le secteur des souliers de luxe, Chamberlan se positionne sur une niche porteuse du marché encore inoccupée par la concurrence. 20 personnes seront recrutées dans les 3 années à venir (8 personnes en 2015, 6 en 2016 et 6 en 2017).

- Aides en faveur de l'emploi et du dynamisme territorial : 15 000 € à l'association Al Service (Le Fleix) pour la création d'une nouvelle activité économique dans le cadre d'un chantier d'insertion. 10 créations d'emploi à la clé. AI Service est une association intermédiaire qui œuvre pour l'insertion durable de personnes en grande difficulté socioprofessionnelle en Dordogne et en Gironde. Disposant d'une antenne historique à Ribérac, AI Service constate que ce territoire faiblement industrialisé n'offre que peu de débouchés pour les personnes-  ayant un faible niveau de compétences. Partant de ce constat et afin de mieux répondre aux besoins des publics, l'association souhaite diversifier l'offre d'insertion locale en créant une nouvelle activité économique dans le cadre d'un atelier-chantier d'insertion. L'activité concernera le démantèlement de moteurs dépollués de véhicules hors d'usage et de moteurs électriques par le démontage et le tri des matériaux qui seront revendus dans les filières de recyclage adéquates. L'action permet la création directe de 10 emplois : 1 encadrant technique et 9 salariés en insertion.

- 20 000 € à La Boîte à Bosse (La Tour Blanche) pour la création d'un espace de travail partagé. L'association La Boîte à Bosse, créée en 2015, a pour objet la gestion d'un espace de travail partagé à la Tour Blanche. En effet, plusieurs travailleurs indépendants résidant autour de La Tour Blanche envisagent la création d'un espace qui ne serait ni l'entreprise ni la maison, en vue de l'utiliser pour leurs besoins professionnels, mais aussi et surtout pour s'y retrouver, échanger, créer des liens de réseau et rendre visible le dynamisme économique de leur territoire. Cette action est portée par les travailleurs indépendants eux-mêmes, regroupés au sein d'une association - dans un premier temps - avant d'évoluer vers une forme coopérative.

- Actions en faveur des apprentis, lycéens, et étudiants de Dordogne 176 800 € de primes transport hébergement restauration aux apprentis périgourdins. Ces primes visent à améliorer les conditions de formation des apprentis. Elles sont proposées à tous les apprentis quelle que soit leur situation sociale. Ainsi, pour les frais de transport, l'ensemble des apprentis, quel que soit le moyen de locomotion utilisé, reçoit une prime calculée en fonction du barème figurant dans le règlement d'intervention. Pour les frais d'hébergement, chaque apprenti justifiant de l'usage d'une solution d'hébergement pour les regroupements en formation proposée par le CFA ou la Section d'Apprentissage, perçoit une somme de 9 € par nuitée. Enfin, pour les frais de restauration, chaque apprenti déjeunant dans une structure mise en place ou conventionnée par un CFA perçoit une somme de 2,50 € pour le repas du midi.

- 176 800 € sont ainsi attribués dans ce cadre à l'EPLEFPA du Périgord (Etablissement Public Local d'Enseignement et de Formation Professionnelle Agricole) de Coulounieix-Chamiers. 135 000 € à Domofrance pour la construction d'une résidence étudiante à Périgueux. Ce projet de résidence étudiante (27 places) est réalisé dans le cadre de la reconstruction du foyer de jeunes travailleurs (70 places) de Périgueux, soutenue par la Région Aquitaine. Cette résidence, réservée aux étudiants, viendra étoffer les solutions d'hébergements qui seront créés pour les jeunes en formation et le parc CROUS, à Périgueux. Elle permettra d'accueillir les étudiants les plus modestes, le campus étudiant périgourdin ayant connu une augmentation continue de ses effectifs depuis 2004 de l'ordre de 10 %. Situé sur le site de l'ancienne SEITA, la résidence devrait être livrée en  juin 2017. 220 000 € au lycée Arnaud Daniel (Ribérac) pour diverses rénovations. Le lycée se voit ainsi attribuer 15 000 € pour l'étude de la rénovation de la demi-pension, 200 000 € pour la rénovation de la plonge - dans un souci de réduction de la pénibilité des tâches des agents des lycées - et 5 000 € de travaux divers.

- 10 000 € à l'EREA (Etablissement régional d'enseignement adapté) Joël Jannot à  Trélissac pour aider à la préparation au permis de conduire de ses élèves. La Région a instauré un dispositif d'aide à l'obtention du permis de conduire sous la forme de conduite accompagnée pour les jeunes scolarisés en EREA. Cette année, une avance calculée sur la moyenne des aides versées les années précédentes est attribuée aux EREA pour permettre aux élèves de s'inscrire dès le début de l'année scolaire. Dans cette optique, 10 000 € sont attribués à l'EREA Joël Jannot de Trélissac.

-  Aides en faveur du tourisme et de la préservation du patrimoine : 40 000 € à la commune de Colombier pour la restauration et la sauvegarde de son église. Placée sur un piton et dominant le village et la plaine de Bergerac, l'église du 12ème siècle de Colombier présente un chevet plat avec chœur voûté en berceau, une nef voûtée sur croisée d'ogives et deux chapelles latérales sur voûte d'arêtes. Placée sous le double patronage de Saint-Pierre et Saint-Paul, l'église a été remaniée à la Renaissance. Une étude préliminaire effectuée en 2006 avait mis en évidence un état général de conservation médiocre. Des chutes de pierres du clocher avaient obligé à la commune à installer un périmètre de sécurité autour de l'édifice. Quatre tranches de restauration ont été définies. La première tranche de travaux concerne la restauration du clocher-mur, du contrefort sud, de la charpente de la nef, du chœur et de la chapelle sud.

 


Jeudi 10 septembre 2015 : c'est l'ouverture des inscriptions au Festival des Lycéens et Apprentis 2016. Les jeunes passionnés et créatifs d'Aquitaine peuvent s'inscrire pour la 17ème édition du Festival dès ce lundi 14 septembre 2015 sur le site www.jeunes.aquitaine.fr - Rubrique Festival des Lycéens et des Apprentis.

 

Les candidats ont jusqu'au vendredi 6 novembre 2015 inclus pour s'inscrire à cet évènement phare du paysage culturel aquitain et ainsi partager leurs talents dans des domaines aussi variés que la danse, la mode, la musique, les arts plastiques, les sciences, l'écriture, le théâtre ou encore la photographie...

L'inscription est une étape majeure qui permettra aux projets d'être présélectionnés pour les auditions du festival. Créé en 1999 par le Conseil régional d'Aquitaine, ce festival a pour but de favoriser les projets des jeunes autour de centres d'intérêt extrascolaires. Accompagnés par la communauté éducative mais également par des professionnels des domaines concernés, ils s'engagent dans un projet qui structure leur année, s'expriment librement, et font éclater leur créativité.

A l'issue des inscriptions, se succèderont les auditions et les sélections des projets puis leur préparation et leur accompagnement. Le festival se déroulera au « Rocher de Palmer » à Cenon (33), les 12 et 13 mai 2016 : deux jours de fête et de partage qui regrouperont 2 800 lycéens, apprentis et professionnels.


Jeudi 9 juillet 2015 à Bordeaux : 2 M€ d'aides régionales pour GETRAG Ford Transmissions

Alain Rousset, président du Conseil régional d'Aquitaine, Francis Wilsus, conseiller régional en charge de la sécurisation des parcours professionnels et du dialogue social dans les entreprises, et Christophe Baptiste, industriel, directeur et gérant de GETRAG Ford Transmissions GmbH usine de Bordeaux, signeront une convention d'aide régionale, qui s'élève à 2 M€, ce jeudi 9 juillet 2015 à 12h00 à l'Hôtel de Région (salle François Mauriac).

L'usine GETRAG Ford Transmission, installée à Blanquefort (33), va débuter la production de Mx65, une nouvelle boîte de vitesse modulable de 5 à 6 vitesses destinée aux voitures citadines et moyenne gamme. Cette transmission compacte et modulaire remplacera les transmissions actuelles 5 vitesses IB5 dans le monde entier. En effet, l'usine de Blanquefort a été désignée pilote du programme pour produire 2 millions de boîtes par an dans quatre usines : celle de Blanquefort en France, en Inde, en Chine et au Brésil. L'usine girondine produira 550.000 boîtes par an pour le marché européen. La boîte sera homologuée en mi-2016 et la production démarrera début 2017.

Via la signature de cette convention, le Conseil régional d'Aquitaine soutient à hauteur de 2 M€ le programme d'investissements de l'usine - acquisition de nouvelles machines de production, modification de machines, frais de lancement et d'études - pour débuter cette nouvelle production. En contrepartie de ce soutien régional, GFT a pris plusieurs engagements à l'égard de la Région concernant les emplois et la formation des salariés.

Ainsi, l'usine s'est engagée à établir un plan de formation pour préparer ses salariés aux nouveaux équipements et procédés nécessaires à la réalisation de ce programme. GmbH consacre 1.3 M€ par an à la formation. En 2015 et 2016, 1.5 M€ supplémentaires seront consacrés à la formation, spécifiquement pour la boîte Mx65. 52 000 heures de formation seront réalisées pour 1 605 stagiaires. La quasi intégralité de l'effectif sera ainsi formé.

Le Conseil régional d'Aquitaine s'est également associé à ce plan de formation par une aide de 150 000 € votée à la Commission Permanente du 1er juin 2015 portant sur la formation de 627 stagiaires et 27 000 heures de formation.

 

Communiqué du 8 juillet 2015.

 


 

 

Le Conseil régional d'Aquitaine investit 5.6 M€ en Dordogne

Alain Rousset, président du Conseil régional d'Aquitaine, et les élus régionaux se sont réunis en Commission Permanente ce lundi 6 juillet 2015 à l'Hôtel de Région et ont voté 268 dossiers pour un montant total de 74.310.220,88 €. Plusieurs dossiers phares concernent la Dordogne, dont les suivants : 172 124 € au Parc naturel régional Périgord-Limousin (La Coquille) pour le programme d'actions et l'animation énergie - climat 2015.

Le Parc Naturel Régional Périgord-Limousin (PNRPL) a choisi de s'impliquer de façon importante dans l'animation, la sensibilisation et l'aide à la décision dans le domaine du développement durable. Il est ainsi doté d'une charte qui précise le projet de protection et de développement du territoire. Le programme d'actions 2015 concerne principalement : la préservation de la biodiversité, l'écotourisme, la valorisation du patrimoine, de l'artisanat et d'une agriculture durable, le développement culturel, les actions d'éducation au territoire envers le jeune public et le conseil en matière d'urbanisme durable. De plus, l'implication du PNRPL sur les thématiques énergie-climat portées par la Région Aquitaine est constante. Le Conseil régional apporte son soutien à hauteur de 172 124 € pour l'ensemble de ces actions.

74 760 € à VILGO (Creysse) pour soutenir la réorganisation de l'entreprise et l'acquisition de matériels de production - 5 créations d'emplois prévues en 3 ans. La société VILGO est spécialisée dans la fabrication et la vente de matériel médical et plus précisément de produits d'aide à la marche : canne anglaise, cadres de marche, déambulateurs, aide à la toilette... Afin de lutter contre des productions concurrentielles à bas coûts, l'entreprise a amorcé plusieurs projets de réorganisation : une modification du processus de production, une réorganisation administrative et commerciale, la mise en place d'un progiciel de gestion intégré et l'agrandissement du bâtiment de stockage.

Dans le cadre de ce projet, il est également nécessaire pour l'entreprise de réaliser de nouveaux investissements afin de gagner en productivité mais également d'apporter une innovation et ainsi proposer des produits différenciants. L'accompagnement régional, à hauteur de 74 760 €, porte sur l'acquisition de nouveaux matériels de production (cintreuses, robot de soudure...).

22 000 € à la fromagerie Chêne Vert (St Front sur Nizonne) pour la mise en œuvre d'un procédé innovant de coextrusion du fromage de chèvre

Chêne Vert est une entreprise spécialisée dans la fabrication de fromages de chèvre. La gamme de produits comprend des fromages frais, des fromages affinés et des spécialités à base de confiture, de figues... Le projet de R&D vise la mise au point d'un procédé innovant de coextrusion du fromage de chèvre. L'objectif de la société est de diversifier, via ce projet, son offre et sa clientèle via le développement de nouvelles références. Ce projet implique des étapes de tests et optimisations du procédé, de formulation des ingrédients et des produits finis, de validation du packaging et de la conservation des nouvelles références.

Plus de 340 000 € pour la modernisation d'hôtels et de campings en Dordogne

80 000 € aux Instants du Bignac (Saint-Nexans) pour la modernisation de l'hôtel

Afin de développer la capacité d'accueil de l'hôtel, les gestionnaires souhaitent créer cinq chambres supplémentaires, un espace remise en forme et agrandir le restaurant. Le projet intègre également deux logements pour le personnel saisonnier.

70 000 € au Camping la Palombière (Sainte-Nathalene)

Afin de maintenir le haut niveau d'accueil et de services du camping, les gestionnaires souhaitent créer un espace aquatique couvert pour donner une animation complémentaire à la clientèle et allonger la saison.

60 136 € au Camping Deux Vallées (Vezac)

Les travaux portent sur la rénovation des sanitaires, de l'espace aquatique, l'optimisation énergétique des réseaux électriques et le paysagement du site. Le bar et l'épicerie seront également rénovés et des aires de jeux vont enrichir l'activité pour les enfants.

63 119 € au Camping La Salvinie (Terrasson Lavilledieu)

Les sanitaires, l'accueil et l'espace aquatique seront rénovés et l'accessibilité des services améliorée.

70 000 € au Camping Lascaux Vacances (Saint-Amand de Coly)

Les services vont être redistribués sur le site et créés. Ainsi, un bâtiment de type séchoir à tabac va accueillir l'épicerie et la restauration, ainsi que la salle d'animation. Une salle de réunion et un espace de remise en forme seront également crées.

48 000 € à l'association Le Jardin de Marie (Lalinde) pour améliorer l'accès à l'eau potable des populations de Kye Ossi au Cameroun

L'objectif du projet est d'améliorer durablement l'accès à l'eau potable des populations de la commune de Kye Ossi au Cameroun par l'installation de 10 forages motorisés à l'énergie solaire. Les actions prévues sont les suivantes : sélection par appel d'offre d'une entreprise pour la construction des ouvrages, exécution et contrôle des travaux, sensibilisation des bénéficiaires à l'hygiène et à l'assainissement, mise en place et accompagnement de la structure, ouverture de comptes et suivi du projet. Un atelier sera également organisé en Aquitaine sur les grands enjeux mondiaux de la gestion de l'eau.

60 000 € à la Fédération Régionale du Mouvement Français pour le Planning Familial (Périgueux) pour soutenir les actions de l'association en faveur du respect du droit des femmes

Dans le cadre de son programme régional d'actions Solidarité voté en 2011, le Conseil régional d'Aquitaine a souhaité conforter le principe d'égalité des droits et de traitement entre les femmes et les hommes, notamment en matière professionnelle, et apporter son soutien à la prévention des comportements et violences sexistes. A ce titre, la Région aide les structures et actions qui participent à la mise en œuvre effective de ces droits.

La mission de la Fédération régionale du Mouvement Français pour le Planning Familial (FRMFPF) est de conforter les actions de mutualisation et de développement des expériences des cinq associations départementales de la FRMFPF, consolider les questions de sexualité et des rapports de genre dans une perspective d'éducation populaire, développer des programmes d'actions pluriannuels adaptés aux territoires afin d'améliorer l'accessibilité à l'information et à la prévention des comportements et des violences sexistes en Aquitaine. Les publics ciblés sont les jeunes Aquitains de 15 à 25 ans, mais aussi les adultes en situation de vulnérabilité.

 


La fusion des régions Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes avance. Les premières délibérations communes ont été votées par les élus Aquitains.  Les élus régionaux, réunis sous la présidence d'Alain Rousset lundi 22 juin 2015 à Bordeaux, ont voté 9 délibérations communes aux 3 régions. Objectif : mettre en œuvre dès à présent les premières actions à court et moyen terme.

 

Le principe de continuité du service public exige que chacune des trois Régions se concerte étroitement pour mettre en place dès cette année les conditions du fonctionnement de la nouvelle région dès le 4 janvier 2016. C'est ainsi marquer concrètement que, sans attendre la fusion, la nouvelle grande Région sera déjà prête à mettre en œuvre des actions communes dans des domaines essentiels pour nos concitoyens. Ces délibérations répondent ainsi à 5 objectifs :- Soutenir les entreprises et l'emploi,- Poursuivre les efforts en matière de formation pour les demandeurs d'emploi,- Favoriser la mobilité des habitants par l'usage du train,- Développer le numérique et équiper le nouveau territoire en Très haut débit,- Agir pour la transition énergétique et le défi climatique.Elles envisagent l'harmonisation de politiques prioritaires ou encore la mise en œuvre de nouvelles modalités communes : 1.   Orientations en faveur du développement des filières prioritaires2.   Accompagnement des PME dans leur démarche d'innovation3.   Ingénierie financière en fonds propres4.   La formation professionnelle tout au long de la vie : un atout pour l'emploi, un levier de développement (stratégie commune sur l'apprentissage, convergence de la prise en charge des publics fragilisés et mise en place du Service Public Régional de l'Orientation)5.   Transition énergétique6.   La nouvelle région, une volonté partagée pour l'aménagement « Très Haut Débit » des territoires7.   Mise en place d'un Appel à Manifestation d'Intérêt - AMI Tiers-Lieux - pilote dans le cadre du développement numérique8.   Schéma commun de desserte ferroviaire 20179.   Communication : soutien de la candidature de la ville de La Rochelle pour la réception des épreuves de voile lors des jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 C'est une démarche totalement inédite : il s'agit du seul exemple de Régions fusionnées qui se sont ainsi lancées dans l'exercice consistant à présenter, à leurs Assemblées, neuf délibérations rédigées dans les mêmes termes.

 


Le Conseil régional lance l'application Twi'ter Aquitaine, le « Coyote » du TER.

 

Les usagers des 15 lignes du TER Aquitaine disposent dorénavant d'une nouvelle application pour faciliter leurs déplacements : Twi'ter Aquitaine ! Développée par le Conseil régional d'Aquitaine au vu des difficultés rencontrées par les usagers du TER, cette plateforme collaborative est consultable sur smart-phone, i-pad et tablettes. Mobile, intuitive et facile d'usage, cette application permet à la communauté Ter Aquitaine de suivre l'actualité des trains en temps réel sur une ligne donnée grâce à un échange d'informations en réseau. Les voyageurs peuvent ainsi communiquer entre eux sur la situation de leurs trains (retards, suppressions..) et échanger de l'information pratique. L'idée de cette application est née d'agents de la Région Aquitaine également usagers du Ter. Twi'ter Aquitaine est disponible gratuitement sur Apple Store et Google Play.

 


La Région Aquitaine sera présente au 51ème Salon du Bourget, du 15 au 21 juin 2015. Pour promouvoir sa filière aéronautique, le Conseil régional d'Aquitaine participe une nouvelle fois au Salon International de l'Aéronautique et de l'Espace qui réunit l'ensemble des acteurs de l'industrie mondiale autour des dernières innovations technologiques (Parc des Expositions Paris-Le Bourget, Aéroport Paris-le Bourget). 140 entreprises des Régions Aquitaine et Midi-Pyrénées (dont 60 entreprises aquitaines) exposeront sur un stand collectif de 1.450 m² Hall 4 / B168 sous la bannière « Aerospace Valley ». Aquitaine Développement Innovation accompagnera les entreprises aquitaines sur cet espace. Dans un contexte national et international complexe, l'industrie de l'Aéronautique, du Spatial et des Systèmes embarqués reste plus que jamais le fer de lance de l'économie des régions Aquitaine et Midi-Pyrénées. Succès commerciaux avec la vente de Rafale, carnets de commandes record, progression des chiffres d'affaires, montées en cadence des constructeurs, poursuite des investissements, des recrutements... et progression du trafic aérien, autant de paramètres qui laissent augurer une année faste et une certaine confiance dans l'avenir de nos entreprises. Aussi, la Région Aquitaine s'est engagée à soutenir pendant trois ans les sous-traitants de Dassault comme d'Airbus pour les accompagner dans cette montée en puissance : en premier lieu sur le volet formation de personnels mais aussi en aidant les PME à investir dans de nouveaux matériels.

 


Mardi 2 juin à Bordeaux : le « 1er forum des PME à l'international » avec des entreprises de la future grande région...

Matthias Fekl, Secrétaire d'Etat au Commerce extérieur et conseiller régional d'Aquitaine, et Alain Rousset, président du Conseil régional d'Aquitaine, ouvriront le premier forum des PME à l'international ce mardi 2 juin 2015 à 9h30 à Bordeaux (Hôtel de Région - salle plénière), en présence d'entreprises phares de la future grande région. Ce forum permettra ainsi de débattre avec des chefs d'entreprises d'Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes sur l'intérêt de se développer à l'international avec des exemples à l'appui comme la stratégie de développement de CEVA Santé Animale qui réalise 90% de son chiffre d'affaires à l'export, dispose aujourd'hui de 49 filiales et intervient dans 110 pays tout en investissement 10% de son chiffre d'affaires en R&D sur son site de Libourne.

Le programme de la journée : ouverture à la presse à 9h00, accueil 9h30, introduction au forum par Alain Rousset et Matthias Fekl et projection de la vidéo de présentation du dispositif de soutien à l'internationalisation des entreprises,  à 9h45 : Table-ronde n°1 : « De la prospection aux premiers marchés » avec les entreprises Conecteo, IFTS, Ferrand et la Confiserie Limousine/Aux Folies Gourmandes 10h45 : Table-ronde n°2 : « Présence à l'étranger : quel modèle privilégier » avec Alain Rousset, Matthias Fekl et les entreprises Depack, CEVA Santé Animale, l'Association régionale du numérique SPN et Cerinnov 11h45 : Table-ronde thématique Vins et Spiritueux : « Comment mieux positionner les vins et spiritueux sur les marchés d'exportation ? » avec Maryline Simoné, vice-présidente du Conseil régional de Poitou-Charentes, et le Conseil Interprofessionnel des Vins de Bordeaux, Grands Vins de Gironde, la Société civile Dulon et le Bureau National Interprofessionnel du Cognac 12h30 : Conclusion du forum  Le Conseil régional d'Aquitaine incite les entreprises à l'internationalisation Avec un budget qui a doublé depuis 2012, la Région Aquitaine, qui a un rôle de pilote de l'export sur son territoire, a depuis 2012, accompagné 145 entreprises dans leur projet de développement international pour un montant de 6 M€ et 1 200 entreprises sur des actions collectives de prospection ou de promotion pour un montant de 1.5 M€.

 


Communiqué de presse du 28 novembre 2014.

 

Politique contractuelle : le Conseil régional se dote d'une nouvelle génération de contrats territoriaux pour être au plus près des territoires et en particulier pour les plus fragiles

Michel Moyrand, vice-président du Conseil régional d'Aquitaine en charge de l'aménagement du territoire et des politiques contractuelles, présentera aux élus locaux la nouvelle politique contractuelle ce mardi 2 décembre 2014 à 10h au Conseil général de la Dordogne à Périgueux (2, rue Paul-Louis Courrier). Point-presse à 9h30. Au titre de sa compétence en matière d'aménagement du territoire, le Conseil régional soutient les projets de développement des territoires, par la voie contractuelle, et ce, dans un souci de cohésion et d'équité territoriale. Dans un contexte économique global difficile, et malgré son dynamisme qui lui permet de mieux résister à la crise que d'autres régions, des disparités territoriales perdurent qui peuvent nuire à une cohésion territoriale satisfaisante. Aussi, la Région Aquitaine a adopté, lors de sa Séance Plénière du 16 décembre 2013, les principes et orientations d'une nouvelle politique contractuelle pour la période 2014-2020. Cette nouvelle génération de contrats territoriaux vise à faire en sorte que chaque territoire, quel que soit son degré de fragilité, puisse bâtir un projet de développement au service en priorité, de l'économie, de l'emploi et des services et équipements indispensables. Il s'agit aussi de soutenir d'une manière spécifique les territoires les plus fragiles dans un souci de cohésion territoriale, en leur apportant au-delà des subventions ordinaires du Conseil régional, des moyens complémentaires, innovants et/ou bonifiés.


Communiqué de presse du 14 novembre 2014.

 

La société est spécialisée dans la découpe et le conditionnement de canards gras, et la commercialisation de produits crus sous deux signes de qualité : IGP Canard à Foie Gras du Sud-Ouest et IGP Foie Gras du Périgord. Désireuse d'augmenter sa capacité de production, elle a aujourd'hui besoin de moderniser le conditionnement des produits et la préparation des commandes, toujours manuelles, en acquérant 2 lignes automatiques. Elle souhaite aussi perfectionner son service clientèle. ...et soutien aux plantations truffières sur 2013-201469 bénéficiaires sont concernés dont 52 bénéficiaires en Dordogne pour un montant de 43 208 €. 9 294 € à la boulangerie Les délices de Sylvain (Agonac)Sylvain Nouaillane, boulanger pâtissier de formation, a créé sa boulangerie pâtisserie en août 2013. Positionnant son offre principalement sur la pâtisserie traditionnelle de qualité, faite maison, il travaille avec un apprenti et réalise 40% du chiffre d'affaires sur cette activité. Des investissements étaient nécessaires pour équiper son laboratoire pâtisserie et aménager le magasin, qu'il a choisi de réaliser progressivement au cours de la première année d'activité. Ils vont lui permettre d'améliorer l'attractivité de son magasin et augmenter sa production. Grâce à ces investissements, deux embauches sont prévues à court terme. Soutien aux équipements culturels184 000 € à la commune de Boulazac pour des installations dédiées à des activités circassiennesDans le cadre du label Pôle national des arts du cirque attribué à l'association Médiagora, la commune de Boulazac a décidé de construire des installations dédiées aux activités circassiennes sur la Plaine de Lamoura. Le projet consiste, notamment, à construire des hébergements pour les créateurs et une structure permanente (espace de travail, de spectacles et de rencontres) équipée pour la pratique du cirque contemporain. ...et aux équipements sportifs188 400 € à la commune de Terrasson-Lavilledieu pour la construction d'un dojo et la restructuration d'un gymnaseA proximité du gymnase, le dojo disposera de tribunes et d'une superficie permettant la mise en place de deux tatamis pour les entrainements et les compétitions. Les deux équipements seront reliés, permettant de réaliser des économies de fonctionnement, certaines parties étant mutualisées. Le gymnase sera remis aux normes et doté de tribunes. Action en faveur du logement des jeunes en formation503 000 € pour la construction de structures d'hébergement et de restauration de la Maison Familiale et Rurale du Bergeracois de la ForceLa restructuration de la MFR, retenue dans le programme d'Investissements d'Avenir, s'est construite dans une démarche partenariale tenant compte de la demande sociale et économique du territoire. Elle contribue également à l'autonomie des jeunes et à leur réussite dans leur parcours de formation. Le programme comprend deux volets : la formation par l'alternance et l'hébergement des jeunes alternants. 1 312 500 € à SA Domofrance HLM (Bordeaux) pour la construction de deux résidences pour jeunes à BoulazacUn foyer de jeunes travailleurs aura pour vocation d'accueillir les apprenants mineurs (40 places), et une résidence hôtelière à vocation sociale accueillera les majeurs en alternance (110 places). La construction débutera au 3ème trimestre 2015.

 


Communiqué de presse du 14 novembre 2014.

 

Politique contractuelle : le Conseil régional se dote d'une nouvelle génération de contrats territoriaux pour être au plus près des territoires et en particulier des plus fragiles. Michel Moyrand, vice-président du Conseil régional d'Aquitaine en charge de l'aménagement du territoire et des politiques contractuelles, présentera aux élus locaux la nouvelle politique contractuelle jeudi 20 novembre 2014 à 14h30 à Chancelade (route de Chercuzac, salle de la Convivialité). Au titre de sa compétence en matière d'aménagement du territoire, le Conseil régional soutient les projets de développement des territoires, par la voie contractuelle, et ce, dans un souci de cohésion et d'équité territoriale.

Dans un contexte économique global difficile, et malgré son dynamisme qui lui permet de mieux résister à la crise que d'autres régions, des disparités territoriales perdurent. Elles peuvent nuire à une cohésion territoriale satisfaisante. Aussi, la Région Aquitaine a adopté, lors de sa Séance Plénière du 16 décembre 2013, les principes et orientations d'une nouvelle politique contractuelle pour la période 2014-2020.

Cette nouvelle génération de contrats territoriaux vise à faire en sorte que chaque territoire, quel que soit son degré de fragilité, puisse bâtir un projet de développement au service en priorité, de l'économie, de l'emploi et des services et équipements indispensables. Il s'agit aussi de soutenir d'une manière spécifique les territoires les plus fragiles dans un souci de cohésion territoriale, en leur apportant au-delà des subventions ordinaires du Conseil régional, des moyens complémentaires, innovants et/ou bonifiés.


Communiqué de presse du mardi 28 octobre 2014.

 


Vendredi 31 octobre 2014 à 11h à La Roche Chalais : KSB posera la 1ère pierre de sa nouvelle usine de robinetterie

Alain Rousset, président du Conseil régional d'Aquitaine, et Bernard Cazeau, président du Conseil général de la Dordogne, participeront à la pose de la première pierre du bâtiment Triodis de KSB ce vendredi 31 octobre 2014 à 11h à La Roche-Chalais. Il s'agit d'une nouvelle unité de production de 4 400 m² pour la conception de robinets industriels pour le gaz naturel liquéfié (GNL). Ce projet ambitieux, de l'ordre de 12 M€, permettra la création d'une quarantaine d'emplois et la pérennisation des activités existantes. Le site de La Roche-Chalais est le centre de production et de compétence pour la gamme AMRI de robinets à papillon, clapets anti-retour, actionneurs et automatisation. Attentifs à fournir le meilleur cadre de développement possible pour ce projet, le Conseil régional d'Aquitaine et le Conseil général de la Dordogne accompagneront l'entreprise dans le domaine de l'innovation et du développement de nouveaux savoir-faire technologiques, de la formation des salariés, de l'amélioration de la productivité des sous-traitants locaux, et de l'accessibilité du site (haut débit via fibre optique, aménagements routiers). Le Conseil régional d'Aquitaine et le Conseil général de la Dordogne se sont fortement mobilisés pour faire aboutir ce projet - le Président Rousset, le Conseil général ainsi que les services de l'Etat avaient rencontré les décideurs allemands pour faire aboutir le dossier le 10 avril dernier à Gradignan -, puisque le site d'implantation était en concurrence avec la Corée. Une aide publique totale de 1,2 M€ sera octroyée par les deux collectivités.

 


La vallée de la Vézère, entre connaissance et enjeux patrimoniaux. Journées d'étude les 2 et 3 octobre 2014 aux Eyzies.

 

Communiqué de presse du mercredi 24 septembre 2014

« La vallée de la Vézère, entre connaissance et enjeux patrimoniaux » sera au cœur des deux journées d'étude organisées par la Région Aquitaine les 2 et 3 octobre prochains au Pôle International de la Préhistoire (30 rue du Moulin, Les Eyzies-de-Tayac-Sireuil), en collaboration avec le Département de la Dordogne. En 2011, conscients du rôle clef de la connaissance et de la valorisation du patrimoine dans le développement culturel et économique du territoire, la Région Aquitaine et le Département de la Dordogne se sont engagés dans une démarche d'inventaire du patrimoine architectural et paysager de la vallée de la Vézère. Ce site regroupe en effet de nombreux enjeux : labellisation Grand Site de France, projet d'extension UNESCO à l'ensemble du territoire, construction du Centre International de l'Art Pariétal de Montignac-Lascaux. Au travers de ces journées, la Région Aquitaine souhaite exposer l'apport des recherches dans la connaissance des paysages de vallées pour déterminer des actions patrimoniales valorisantes. Elles sont destinées tout autant aux spécialistes et chercheurs qu'aux étudiants et à un plus large public intéressé par les questions patrimoniales. Des visites sur le terrain seront également proposées. Pour la première fois, ces journées d'étude sont réalisées en partenariat avec le master professionnel « Régie des œuvres et médiation de l'architecture et du patrimoine » (ROMAP) de l'Université de Bordeaux, qui a inscrit l'évènement dans son programme de formation.

- Entrée libre, inscription obligatoire, informations et programme disponible sur le site inventaire.aquitaine.fr

- Exposition photographique. La Région Aquitaine proposera une exposition sur la vallée de la Vézère, visible dans le hall d'accueil du Pôle International de la Préhistoire du jeudi 2 octobre 2014 au dimanche 4 janvier 2015.

 

 


Communiqué de presse du vendredi 12 septembre 2014...

 

"Vendredi 19 septembre 2014 à Thiviers : Inauguration du Pôle d'excellence aquitain des métiers du cuir et du luxe, un outil de formation unique au service des entreprises"

Alain Rousset, président du Conseil régional d'Aquitaine, et Catherine Veyssy, vice-présidente en charge de la formation, inaugureront le Pôle d'excellence aquitain des métiers du cuir et du luxe, aux côtés de Jean-Paul Denanot, président du Conseil régional du Limousin, vendredi 19 septembre 2014 à 15h à Thiviers (au lycée professionnel, 15, rue Albert-Bonneau). Une visite du Pôle, plateau technique et espace show-room, sera également proposée. Dès 2013, à la demande des entreprises de la chaussure maroquinerie du territoire, la Région Aquitaine a décidé de créer ce Pôle afin de poursuivre son action de structuration des pôles d'excellence de formation sur des filières aquitaines stratégiques, à l'instar de ce qui a été fait avec Aérocampus Aquitaine pour l'aéronautique. Elle a ainsi investi 1,5 M€ dans ce nouvel outil de formation unique au service des entreprises. 500 m2 d'équipements pédagogiques sont aujourd'hui à la disposition des 103 entreprises potentiellement concernées - ce qui représente 4 873 salariés - d'Aquitaine, du Limousin et du Poitou-Charentes : un plateau technique pour permettre aux salariés d'acquérir aussi bien la connaissance générale que les savoir-faire techniques, et un espace show-room pour exposer des produits finis et découvrir les métiers du secteur. A peine ouvert, ce plateau est d'ores et déjà réservé par des entreprises pour former leurs nouveaux salariés.

 


Communiqué du 4 septembre 2014.
Jeudi 11 septembre 2014 : Alain Rousset dans le Bergeracois pour rappeler l'engagement de la Région en matière de formation et d'emploi

 

Alain Rousset, président du Conseil régional d'Aquitaine, se rendra dans le Bergeracois le jeudi 11 septembre 2014 pour rappeler l'engagement de la Région en matière d'éducation, de formation et d'emploi. A 9h30 : visite du chantier du lycée à énergie positive de Bergerac (boulevard Chanzy). Il s'agira de faire un point d'avancement sur le futur lycée des métiers. Un zoom sera apporté à la clause d'insertion par l'activité économique : 24.922 heures de travail sont prévues dans ce chantier afin de remettre 30 personnes fragilisées, 27 hommes et 3 femmes, dans le monde de l'emploi. 10h30 : signature du Contrat Aquitain de Développement de l'Emploi Territorial (CADET) du Bergeracois (espace François Mitterrand, 23 boulevard Henri Sicard). Elle sera précédée d'une restitution de l'étude sur l'état des lieux des besoins et enjeux des entreprises de ce territoire. Depuis 2013, la Région Aquitaine propose aux territoires en mutation économique, dont celui du Bergeracois, une action concertée pour anticiper et agir en matière de développement économique : le CADET. C'est une volonté ferme de la Région d'anticiper et de devancer les effets de la crise sur certains bassins d'emplois en Aquitaine, par l'accompagnement des acteurs politiques et économiques locaux. Pour agir à long terme pour l'emploi local, les investissements réalisés doivent être couplés à des actions anticipées de formation de diversification, de recherche et d'innovation.

 


Communiqué du vendredi 18 juillet 2014. Réaction d'Alain Rousset suite à la collision entre un Ter Aquitaine et un TGV hier à Denguin.

 

Alain Rousset, président du Conseil régional d'Aquitaine, Bernard Uthurry, premier vice-président en charge des Infrastructures et des transports, et l'ensemble des conseillers régionaux ont ressenti une vive émotion hier à l'annonce de l'accident ferroviaire provoqué par la collision entre un Ter Aquitaine et un TGV au niveau de la ville de Denguin (64). « Nos premières pensées vont aux 40 victimes et aux personnes gravement blessées pour lesquelles nous espérons des nouvelles rassurantes dans les heures à venir. Je tiens à saluer le professionnalisme et la réactivité du conducteur qui ont permis d'éviter une catastrophe plus grave » a indiqué Alain Rousset. Le président de la Région Aquitaine souligne également la qualité du dispositif de déploiement des secours et l'efficacité de la prise en charge des voyageurs par la SNCF et par les collectivités locales, notamment la commune de Denguin. Une enquête du Bureau d'enquêtes sur les accidents de transport terrestre (BEATT) va être diligentée, comme l'a confirmé Frédéric Cuvillier, secrétaire d'Etat chargé des Transports. Elle permettra de comprendre les circonstances exactes de cet évènement malheureux et de prendre toutes les mesures pour éviter qu'il ne se reproduise à l'avenir. « Je tiens à ce que toute la lumière soit faite sur les raisons de cet accident » insiste Alain Rousset. Bernard Uthurry se rend sur les lieux ce vendredi 18 juillet au matin, au côté de la SNCF et de RFF, pour prendre la mesure des dégâts et organiser les conditions de desserte transitoire avant la reprise de la circulation. En contact cette nuit avec Frédéric Cuvillier et Jacques Rapoport, président de RFF, pour faire le point sur la situation, Alain Rousset rendra visite aux blessés en fin d'après-midi à l'hôpital de Pau.

 


Communiqué de presse de la Région Aquitaine du mercredi 9 juillet 2014 suite à la commission permanente du lundi 19 mai 2014.

 

D'hydrolienne au drone en passant par la pelote basque : le Conseil régional investit plus de 2 M€ pour l'innovation d'entreprises.  S'il y a unanimité sur le fait que l'innovation est un élément clé du redressement de l'économie française, la Commission Permanente qui s'est tenue mi-mai met en exergue que la collectivité régionale, de par sa proximité avec les acteurs économiques et ses connaissances des enjeux locaux, est le bon interlocuteur pour stimuler l'innovation en France.

Zoom sur 10 projets de R&D qui bénéficient d'une aide à l'innovation de 2 013 343 euro.

618.730 € à la société Blue Shark Power System (Blanquefort - 33) pour la fabrication du prototype d'une hydrolienne maritime. Créée en 2013, Blue Shark Power System s'appuie sur une technologie brevetée pour la fabrication d'une hydrolienne maritime de moyenne - forte puissance (entre 250 et 800 kW). Facile à implanter par simple remorquage sur site, cette technologie permettra un ratio prix/MW 4 à 5 fois moins cher que la concurrence. Actuellement au stade de prototype, cette démarche expérimentale devrait se concrétiser dès le second trimestre 2014 avec la fabrication du prototype définitif et une commercialisation qui devrait intervenir à partir de 2016. Les chantiers Couach (33) apporteront leur collaboration et la totalité du prototype sera fabriquée en Gironde. Le choix d'une implantation en Aquitaine est lié, à la fois aux compétences locales en fabrication de systèmes complexes aéronautiques et en matériaux acier et composite, mais également pour l'ouverture maritime dans une logique d'export (terminal du Verdon). D'ici 2017, ce sont 80 emplois qui devraient être créés.

240.000 € à Lucas France (Bazas - 33) pour le développement d'une solution automatisée de gestion des flux. Lucas France a concentré ses activités autour de la conception et de la fabrication de machines automatisées. Avec son programme LRS (Lean Robotic System), l'entreprise  cherche à développer une solution automatisée et robotisée de gestion des flux physiques des ateliers de production et d'assemblage. LRS rend possible l'exploration de très grandes surfaces avec des robots, pouvant ainsi réaliser les opérations de manutention de précision ainsi que des opérations de production. Il permet également d'optimiser l'utilisation des moyens de production en gérant les déplacements des produits et des outils. Les ateliers deviennent reconfigurables à volonté et donc très flexibles.Membre du cluster Aquitaine Robotics, Lucas France devrait contribuer au développement d'une dynamique aquitaine autour de la robotique. Ses solutions sont par ailleurs susceptibles de composer les éléments de base de l'usine du futur, un enjeu fortement porté par la Région Aquitaine.

319.490 € pour le projet Nawhicel - 2 dédié aux produits composés de nanocellulose. Considérant les nombreux avantages de l'utilisation de charges d'origine naturelle ou biosourcée, le projet Nawhicel-2 a pour objectif global de développer une nouvelle génération de semi-produits et de produits finis (colles et adhésifs, composites) composés de nanocellulose. Face aux récentes préoccupations environnementales, ce matériau renouvelable, biodégradable et biocompatible est de plus en plus considéré comme une alternative à de nombreux polymères issus des ressources fossiles. Il permet en outre de répondre à des enjeux de réduction de poids, d'amélioration des performances et des propriétés d'usage, de facilité de mise en œuvre, de recyclabilité, d'obsolescence de matières premières et à des objectifs de réduction des coûts. Ce projet regroupe huit partenaires dont Adhésifs et Composites Polymers (Le Barp - 33), Rescoll (Pessac - 33) et le CNRS (Délégation Aquitaine, Talence) qui seront respectivement aidées de 75.861 €, 100.000 € et 143.629 €.

313.764 € pour Droneo, un drone aquatique. Face à la nécessité d'évaluation et de valorisation des ressources en eau, le projet Droneo a l'ambition d'apporter une solution performante et compétitive d'aide à la gestion, permettant une meilleure connaissance des milieux aquatiques afin de prédire leur évolution à court et moyen terme en fonction du climat, de l'économie, de la démographie, des besoins en énergie, du trafic maritime ou de la réglementation. Porté par un consortium d'entreprises, Droneo développe ainsi un drone aquatique capable d'embarquer plusieurs types de capteurs de surveillance bathymétrique, physico-chimique ou hydro-sédimentaire. Les données récoltées pourront alimenter des outils d'aide à la décision et à l'action pertinents à destination des milieux aquatiques. Parmi les six partenaires, R&DRONE (Mérignac - 33) sera aidé par la Région Aquitaine à hauteur de 313.764 €.

50 267 € à Somatherm (Périgueux - 24) pour développer une embase qui simplifie la pose et la maintenance de la robinetterie. Cette entreprise conçoit et développe des produits et solutions pour le marché français du sanitaire, du chauffage et de la plomberie. Ces produits sont destinés à des installateurs et distribués par des grossistes spécialisés. Aujourd'hui, le marché de la robinetterie est un marché qui évolue de façon positive du fait du nombre croissant de logements à équiper, et d'un parc de logements à rénover important. L'entreprise souhaite profiter de cet essor en développant un produit innovant qui réponde aux besoins du marché : une embase qui simplifie la pose et la maintenance de la robinetterie. La fixation des robinets est traditionnellement effectuée par le dessous avec une bride et un écrou. C'est une opération difficile puisqu'il s'agit de serrer l'écrou tout en positionnant correctement le robinet situé sur le dessus. Pour mener à bien ce projet, l'entreprise prévoit de mobiliser en interne 6 personnes travaillant au sein des services R&D et marketing. L'entreprise prévoit également de recourir à des ressources extérieures en s'appuyant sur d'autres sociétés implantées en Dordogne.

142.000 € à Applicatour (Bordeaux) pour développer une nouvelle solution de production de voyages sur mesure à destination des agences de voyage et des voyagistes. En qualité d'éditeur de logiciels, la société Applicatour est l'un des spécialistes reconnus dans le domaine de la production de voyages sur mesure et développe des solutions de gestion innovantes spécifiques aux professionnels du tourisme. Pour faire face aux évolutions du marché et de l'environnement technologique, Applicatour souhaite développer une nouvelle solution de production de voyages sur mesure à destination des agences de voyage et des voyagistes, capable de répondre aux attentes personnalisées des clients. Ce logiciel devra aussi servir pour la gestion du back office de la structure, mais aussi de gestion de la relation client (CRM). La solution proposée présente une réelle innovation de services dans la mesure où elle permet d'intégrer toutes les sources disponibles, et en les uniformisant. Applicatour entend capter 10 % du marché français, avec un développement à l'international en Europe (Italie et Espagne, et au Canada). 125.000 € au groupe Panther (Gradignan) pour la création d'une nouvelle gamme solaire. Le groupe Panther est présent sur le marché de la parfumerie, la cosmétique et l'hygiène beauté. Il est spécialisé dans la conception et la commercialisation d'une large gamme de produits de soins pour le corps et le visage (70 références sous la marque Institut Arnaud) et de produits de bains et de douche (50 références sous la marque Cottage), avec un positionnement marché d'entrée et moyenne gamme de qualité. Dans le cadre de sa stratégie d'innovation, l'entreprise souhaite étoffer sa gamme cosmétique avec la création d'une gamme solaire, dont l'objectif est de positionner la marque Institut Arnaud comme une marque généraliste et complète. L'objectif de Panther est de proposer un produit innovant tant par sa formulation que par son conditionnement, grâce à l'utilisation combinée d'un polymère avec un actif naturellement photoprotecteur, et à un contenant permettant de délivrer la juste dose de produit. Le programme d'innovation consiste d'une part à formuler le produit solaire, en collaboration avec l'Institut des Corps Gras (ITERG - Pessac) pour le choix de la source naturelle la plus qualitative, et avec quatre entreprises aquitaines pour le choix du polymère, les tests permettant de garantir la qualité, la stabilité et l'innocuité du produit. D'autre part, un travail est mené en collaboration avec Prospective Design pour l'élaboration d'un conditionnement optimal. Ce produit fera l'objet d'un dépôt de brevet. La création de cette gamme solaire devrait permettre à ce groupe de conforter sa place sur le marché de la cosmétique, en particulier à l'export, et l'entreprise espère créer grâce à ce projet 10 emplois supplémentaires en 3 ans.

152.000 € à Octopepper (Bordeaux) pour imposer Yummypets comme la première plateforme intelligente et connectée au service du propriétaire et de l'animal de compagnie. Créée en 2009, Octopepper est une agence bordelaise spécialisée dans la création web et les stratégies digitales. Fin 2011, elle lance la première plateforme communautaire au service du propriétaire de l'animal de compagnie : Yummypets.com. Cette plateforme, a ses origines souvent comparées au « Facebook » des animaux domestiques, qui compte aujourd'hui 150 000 membres francophones et 50 000 membres anglophones. La stratégie de l'entreprise est d'imposer Yummypets comme une marque à part entière et de se positionner d'ici 2017, comme la première plateforme intelligente et connectée au service du propriétaire et de l'animal de compagnie. Plusieurs partenariats structurants sont en cours d'élaboration avec des acteurs régionaux et internationaux (groupes industriels, sociétés de médias...) pour la mise en place de nouveaux services innovants avec des objectifs de monétisation à court terme. Le programme R&D proposé concerne le déploiement de la plateforme web et mobile et d'un collier connecté constituant la première étape de sa stratégie. Ce projet devrait se traduire par la création de 8 emplois dont 5 dès 2014.

51 420 € à l'entreprise Construction Machines Automatiques Spéciales (CMAS) basée à Brax (47) pour développer une nouvelle étuyeuse innovante, plus performante grâce à l'intégration de robots. CMAS conçoit et fabrique des étuyeuses sur mesure pour ses clients (machines de conditionnement). Initialement constituée de machines horizontales alternatives, la gamme s'est ensuite enrichie avec des machines verticales pour lesquelles, l'entreprise a déposé un brevet. Il permet de traiter une très grande variété de formes de boîtes étuis. CMAS propose aujourd'hui une gamme de 3 machines qu'elle adapte en fonction de la demande de ses clients. La société est présente sur plusieurs secteurs d'activité : agro-alimentaire, pharmacie, cosmétique, textile, industrie mécanique et électrique.La demande en machines d'emballage est croissante ; la création de nouveaux packaging/étuis augmente le besoin en nouvelles machines adaptées. CMAS est bien placé sur ce marché avec ses étuyeuses verticales pour lesquelles elle a développé un dispositif de traitement d'une grande variété de forme de boîtes. Après avoir fait appel à un designer en 2013 pour harmoniser la gamme des produits, le dirigeant souhaite développer une nouvelle étuyeuse innovante, plus performante grâce à l'intégration de robots.

30 690 € à JB MECA (St-Jean-de-Luz) pour créer un compteur de points spécifique à la pelote basque. L'entreprise réalise essentiellement de la sous-traitance de mécanique de précision pour une clientèle diversifiée : médical, aéronautique, sécurité routière, réfrigération commerciale, cuisines inox, travaux publics.Dans une logique de développement de ses propres produits, l'entreprise s'est intéressée en particulier à l'environnement de la pelote basque. Ainsi, en 2011, l'entreprise a fait le constat que ce sport ne bénéficiait pas encore de tout le matériel adapté à sa spécificité : il n'existait pas de compteur de points spécifique à la pelote. En effet, même pour les compétitions, le comptage des points dans ce sport se fait encore de façon la plus traditionnelle qui soit : avec un papier et un crayon.De ce constat est née l'idée de créer un compteur mécanique fiable, précis et ergonomique. Ce projet rentre dans la stratégie de l'entreprise de développer des produits propres, parallèlement à la sous-traitance. Ce projet est également vecteur d'une image forte et différenciante eu égard à la taille de la structure, représentant le savoir-faire de l'entreprise en matière d'innovation.

 


Communiqué du 10 février 2014

 

Innovation, formation, culture, patrimoine, sport et lycées :le Conseil régional d'Aquitaine investit près de 19.1 M€ en Dordogne   Bernard Uthurry, premier vice-président du Conseil régional d'Aquitaine, et les élus régionaux se sont réunis en Commission Permanente ce lundi 10 février 2014 à l'Hôtel de Région et ont voté 295 dossiers pour un montant total de 229.583.597,48 €. Plusieurs dossiers phares concernent la Dordogne, dont les suivants :  Aides en faveur de l'innovation et du développement des entreprises 267.542 € à Kimo (Montpon-Ménesterol) pour soutenir son développement à l'export. Le recrutement de 25 personnes est attenduKimo conçoit, fabrique et commercialise des instruments de mesure pour le contrôle et la surveillance de l'air en milieu confiné aussi bien pour des petits installateurs en climatisation que de grandes industries. Grâce à une politique de R&D ambitieuse, cette entreprise de taille intermédiaire (ETI), membre du Club des ETI, créé à l'initiative de la Région, a développé une gamme d'instruments avec des qualités de mesures pointues pour le marché national et international. Afin d'accroître son développement à l'export, Kimo entend renouveler ses deux gammes de produits : gamme d'appareils portables et gamme d'appareils « postes fixes ». Ce projet devrait permettre le recrutement de 25 salariés. Le Conseil régional d'Aquitaine soutient ce projet innovant qui s'inscrit pleinement dans la volonté de développer des ETI. Le Conseil régional d'Aquitaine soutient les missions locales et centres de formation professionnelle 1.004.622 € au Centre de Formation professionnelle au Travail Sanitaire et Social de Bergerac pour la formation de 200 jeunesLe Conseil régional prend en charge le financement des formations initiales des établissements de formation en travail social. Environ 1.700 étudiants sont concernés par ces formations qui sont réparties sur cinq établissements en Aquitaine. L'aide régionale s'élève à 8.9 M€ pour ces cinq établissements. 1.071.044 € au centre hospitalier de Périgueux pour les formations paramédicales et sages-femmesLes formations paramédicales et sages-femmes représentent près de 6.000 étudiants répartis dans 22 établissements en Aquitaine. Le taux d'insertion des diplômés est proche de 100 %, principalement dans les centres hospitaliers et les établissements d'accueil pour personnes âgées. L'aide régionale pour ces 22 établissements s'élève à 20.9 M€. 95.900 € à l'Association Formation Avenir Conseil 24 (Coulounieix-Chamiers) pour former 35 détenus du centre de détention de Mauzac aux métiers de l'agricultureLa Région s'est engagée depuis le 1er janvier 2011, dans la formation professionnelle des personnes détenues afin de porter l'enjeu de l'accès à la qualification de ces dernières. Le centre de détention de Mauzac reçoit des détenus en fin de longue peine (10 à 20 ans). Il s'inscrit dans une dynamique de préparation à la sortie en priorisant la réinsertion sociale et professionnelle des personnes sous-main de justice. La ferme école est un dispositif de formation permanent original. Passerelle entre la situation d'incarcération et la libération, elle offre les conditions matérielles et pédagogiques pour qualifier et développer les compétences dans les métiers de l'agriculture. La formation se déroule depuis janvier 2014 jusqu'à décembre 2014 avec un effectif de 35 stagiaires en entrées/sorties permanentes et dans le cadre d'un parcours de 1.470 heures. 139.861 € à la Mission Locale de de l'Agglomération Périgourdine (Périgueux) pour soutenir la formation et l'emploi des jeunes en DordogneChaque Mission Locale s'engage individuellement avec le Conseil régional en signant un contrat d'objectifs pour 2014-2015. Il existe donc 23 contrats d'objectifs pour cette période. Ces contrats déterminent les conditions d'une orientation choisie et réaliste, la sécurisation des parcours d'accès à la qualification et à l'emploi, et la stratégie régionale « Nouvelle Chance ». L'aide régionale s'élève à 3.9 M€ pour les 23 missions locales. Aides en faveur de la culture et du patrimoine local 200.000 € à la commune de Mussidan pour la réhabilitation de l'ancien foyer municipalLa commune de Mussidan souhaite réhabiliter un bâtiment emblématique du bourg, l'ancien foyer municipal, auquel les habitants sont très attachés. Celui-ci n'est en effet plus utilisé et est menacé de fortes détériorations. Le projet est de doter le territoire d'un équipement culturel capable d'accueillir les programmations actuelles et d'élargir l'offre culturelle. 85.000 € à la commune de Marsac-sur-l'Isle pour la création d'une médiathèqueLa commune de Marsac-sur-l'Isle souhaite réaliser une médiathèque, équipement qui fait défaut sur l'ouest de l'agglomération. Il s'agit d'une première tranche de travaux qui comprend l'aménagement d'une salle à vocation culturelle. 24.000 € à Novanima (Périgueux) pour soutenir la production d'un court métrageDans le cadre de son fonds de soutien à la production cinématographique et audiovisuelle, le Conseil régional finance la production de « sous tes doigts », court métrage d'animation d'une durée prévisionnelle de 12 minutes. Le film mêlera chorégraphie et animation. Le tournage aura lieu à Bordeaux avec la compagnie de danse contemporaine Révolution d'Anthony Egea, qui mêle hip hop, classique et contemporain. 45.000 € à la commune de Domme pour la restauration de sa halleLa halle de Domme occupe une position centrale sur la place de la bastide. La commune souhaite installer au rez-de-chaussée l'accueil de l'office de tourisme. C'est dans ce cadre qu'une étude-diagnostic a été lancée pour d'une part, établir un état sanitaire précis de l'édifice et, d'autre part, envisager des travaux de restauration sur les parties protégées au titre des monuments historiques. Le programme a débuté avec la première tranche qui portait plus particulièrement sur la restauration de la galerie, de la couverture et de la charpente. La Région Aquitaine s'engage dans la construction d'équipements sportifs... 600.000 € au lycée Pablo Picasso de Périgueux et 80.000 € au lycée Antoine de Saint-Exupéry de Terrasson-Lavilledieu pour l'aménagement de salles de sportLes 600.000 € du lycée Pablo Picasso de Périgueux concernent la rénovation de la salle gymnique (complément de 634.000 € déjà votés). Quant au lycée Antoine de Saint-Exupéry de Terrasson-Lavilledieu, il s'agit de la création d'une salle de musculation (complément de 100 000 € déjà votés). 41.000 € à la commune de Coulounieix-Chamiers pour la création d'un court de tennis couvertLe complexe sportif de Coulounieix-Chamiers dispose de 4 courts de tennis dont un couvert. Les créneaux horaires de ce dernier ne permettant plus de répondre aux demandes du mouvement sportif, la commune a décidé la construction d'un nouveau court couvert. Cette nouvelle structure permettra une pratique tout au long de l'année, en journée par les scolaires, dont ceux du lycée agricole de la commune, et le soir et le week-end par les licenciés. ... et dans la sécurité, le réaménagement et l'accessibilité de ses lycées La Région souhaite poursuive et développer son effort d'amélioration de l'état de son patrimoine immobilier scolaire afin de répondre plus particulièrement aux problèmes de sécurité, d'hygiène, de solidité des ouvrages. 6 M€ au lycée Laure Gatet de Périgueux pour la restructuration du bâtiment A externat (complément de 700.000 € déjà votés). 725.000 € au lycée Arnaud Daniel de Ribérac pour le réaménagement des entrées de l'établissement, le déplacement de la loge et de l'infirmerie (complément de 200.000 € déjà votés) et le remplacement des canalisations électriques des ateliers.

 

 

 


Communiqué du 13 décembre 2013.

 

Plus de 26 M€ supplémentaires investis par l'Union européenne en Aquitaine

Les partenaires aquitains se sont réunis, vendredi 13 décembre 2013, sous la coprésidence du préfet de Région et du président du Conseil régional d'Aquitaine à l'occasion du 28e comité régional de programmation Interfonds (FEDER-Fonds européen de DEveloppement Régional, FSE-Fonds Social Européen, FEADER- Fonds Européen Agricole de DEveloppement Rural, FEP-Fonds Européen pour la Pêche) de la période 2007-2013 qui a sélectionné 183 nouveaux projets qui bénéficieront de plus de 26 M€.

Ce rendez-vous était aussi le dernier Comité régional de programmation Interfonds de l'année regroupant l'ensemble des 4 fonds. Les années 2014 et 2015 seront des années de « réajustement » permettant de gérer au mieux la fin des programmes et financer les derniers projets au profit des acteurs aquitains.  Ce comité interfonds a permis durant 7 années de veiller à la cohérence de la programmation des fonds en Aquitaine qui soutiennent la politique européenne de cohésion (FEDER/FSE), de développement rural (FEADER) et de la pêche (FEP).

En juin prochain, devrait se tenir, en présence de la Commission, un comité de suivi également interfonds qui sera l'occasion de présenter plus en détail les résultats de cette période de programmation.

A ce jour, en Aquitaine, tous fonds confondus depuis 2007, près de 22 500 projets représentant près de 2 milliards d'euros d'investissement ont été soutenus par l'Union européenne à hauteur de 709 millions d'euros. Ce montant dépasse les 927 millions d'euros en comptabilisant la part des mesures nationales du FEADER et du FEP bénéficiant à des projets aquitains.

Parmi les projets structurants retenus pour le territoire régional, on trouve notamment :

-  La restructuration des quais de Blancpignon au port de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques)

-  Un radar météorologique (Aquitaine)

-  La mise en place d'une charte départementale Zéro Herbicide (Dordogne)

- Le développement d'une solution inédite de fabrication de pales et de bras d'éoliennes (Gironde) et Aménagement de la plateforme ELOR PrintTec à Talence (Gironde)

- La création d'une pépinière sur le site Technocité de l'agglomération Côte Basque Adour (Pyrénées-Atlantiques)

- Un atelier et chantier d'insertion (ACI) par le maraîchage bio à Marmande (Lot-et-Garonne)

- La valorisation et l'ouverture des domaines de Certes et Graveyron - phase 2 (Gironde)

- la création de la rue des Arts à Lormont dans le cadre du renouvellement urbain du quartier Génicart (Gironde)

 


Communiqué du 10 décembre 2013.

 

Renaud Lagrave, vice-président du Conseil régional d'Aquitaine en charge du tourisme, présentera la nouvelle politique régionale en faveur du tourisme et des loisirs 2014-2020 ce jeudi 12 décembre 2013 à 14h au Pôle international de la Préhistoire aux Eyzies de Tayac (30, rue du Moulin). Ce nouveau règlement d'intervention régional, voté par les élus régionaux lors de la dernière séance plénière le 21 octobre, se veut encore plus proche du visiteur et des territoires.

L'Aquitaine est la 5ème région touristique française. Le tourisme constitue en effet un enjeu essentiel pour l'économie régionale. Après une période de six années d'investissements pour la création et l'aménagement de l'offre touristique, les aides seront désormais davantage orientées vers la mise en tourisme et la valorisation touristique des territoires, des sites et équipements touristiques. Ce nouveau règlement se recentre aussi sur l'essence du tourisme à savoir le touriste, ou plutôt le visiteur et ses attentes. Dans ce cadre, la Région soutiendra en priorité les volets de professionnalisation, toutes démarches collectives et de qualité, sans oublier le développement de stratégies numériques territoriales, le e-tourisme. Aujourd'hui, 60% des Français préparent leurs vacances sur l'internet et 44% passent un acte d'achat via un smartphone, une tablette numérique ou sur le web classique.


Reportage d'EWANews sur NovAqt à lire sur notre site.

Communiqué du 26 novembre 2013.

Le Forum de l'Innovation Globale, NOV'AQT, aura lieu les 5, 6 et 7 décembre 2013 à l'Aérocampus Aquitaine de Bordeaux-Latresne. Trois jours pour vivre, apprendre, comprendre, expérimenter par soi-même l’innovation sous toutes ses formes.

L’Aquitaine est une terre d’innovations dans tous les secteurs : l’aéronautique, le spatial, la vigne, la forêt, l’agriculture, le transport, la mobilité, le numérique… Une centaine d’entrepreneurs aquitains se sont mobilisés pour déployer sur un site grandeur nature un panel de ces innovations « Made in Aquitaine » qui constitueront notre quotidien de demain. Tout au long du Parcours de l’innovation, vous serez surpris par des robots, des drones, des objets design, des serious games, des véhicules interconnectés, des simulateurs de vol, des nouveaux matériaux… Entrée libre et gratuite de 10h à 18h, dès 8 ans.


Communiqués du 25 novembre 2013.

 

Culture, emploi, éducation, formation, actions de développement urbain et énergies renouvelables : près de 23 M€ pour la Dordogne

Alain Rousset, président du Conseil régional d'Aquitaine, et les élus régionaux se sont réunis en Commission Permanente ce lundi 25 novembre 2013 à l'Hôtel de Région et ont voté 458 dossiers pour un montant total de 154.977.892,38 €. Plusieurs dossiers phares concernent la Dordogne, dont les suivants :

Soutien à la culture régionale

- 16.666.000€ pour la construction du futur centre international d'art pariétal de Lascaux seront alloués au Conseil général de la Dordogne, maître d'oeuvre

Découverte en 1940, la grotte de Lascaux est l'un des monuments les plus emblématiques et les plus exceptionnels de la vallée de la Vézère. Conscients de la fragilité de Lascaux, l'Etat, la Région Aquitaine et le Département de la Dordogne ont convenu de la nécessité de sanctuariser la colline abritant la grotte originelle et de déplacer les flux touristiques générés par Lascaux II. Les partenaires se sont donc engagés dans la construction du centre international d'art pariétal au pied de la colline de Lascaux, sur des terrains acquis par le Département de la Dordogne, maître d'ouvrage du projet. Le futur centre d'environ 8 000 m², dont le coût global est estimé à 50 millions d'euros, comprendra un fac-similé quasi intégral de la grotte, des espaces d'interprétation, des visites virtuelles et une salle dédiée aux relations entre l'art pariétal et la création contemporaine. Les nouvelles technologies de l'image seront présentes au sein de chacun de ces espaces.

Aides en faveur de l'éducation, de la formation professionnelle et de la lutte contre les discriminations

- 500.000 € au lycée Porte d'Aquitaine (Thiviers) pour équiper le futur pôle d'excellence de formation aux métiers du cuir et du luxe. Cette acquisition d'équipements pédagogiques et de mobiliers va permettre l'aménagement des locaux du pôle d'excellence intégré au lycée professionnel Porte d'Aquitaine.

- 310.000 € au lycée des Métiers de l'Alba (Bergerac) pour l'acquisition de matériel pédagogique

Cette délibération comprend l'acquisition de 2 maquettes d'étude des pompes, 4 réacteurs, un traitement physio-chimique, un évaporateur double-effet, une unité d'ultrafiltration et une station de traitement des déchets liquides pour la filière Procédés de la Chimie, de l'Eau et des Papiers-Cartons du lycée.

- 274.000€ à la Société d'économie mixte du Périgord (Coulounieix-Chamiers) pour poursuivre la rénovation de la salle gymnique du lycée Pablo Picasso (Périgueux)

Ce montant vient en complément des 360.000 € déjà votés pour la rénovation de la salle gymnique du lycée (commission permanente du 26 novembre 2012), le Conseil régional d'Aquitaine ayant la volonté d'entretenir et de mettre à disposition des lycées des équipements sportifs de qualité afin que, à l'instar des autres disciplines enseignées, l'éducation physique et sportive dispose de locaux et de matériels adaptés.

- 15.000 € à Retravailler Dordogne Garonne (Bergerac) pour lutter contre les discriminations dans les accès à la formation professionnelle et à l'apprentissage

Ce projet vise à sensibiliser les formateurs, chefs d'entreprise, services DRH et entreprises aquitaines aux stéréotypes de sexe, à la ségrégation sexuelle des métiers, aux inégalités professionnelles qui s'en suivent et à la plus-value manquée de la mixité professionnelle. L'objectif principal est le recrutement de femmes (jeunes et adultes) en formation.

Soutien à l'économie locale et aux actions de développement urbain

- 195.528 € pour la modernisation de la gare des Eyzies

La Région, en partenariat avec la SNCF, a programmé la modernisation et la mise en accessibilité du bâtiment voyageurs de la gare des Eyzies ainsi que l'installation d'équipements (mobilier urbain, abri voyageurs, accroches-vélos) sur les quais et aux abords de la gare. La maîtrise d'ouvrage des travaux est assurée par la SNCF. Le coût des aménagements est évalué à 260.705 €, le Conseil régional d'Aquitaine prenant en charge près de 78% du financement total (la SNCF finance le reste)

- 300 000 € à la commune de Périgueux pour la construction d'un centre socioculturel dans le quartier du Gour de l'Arche

Ce centre socio-culturel a pour objectifs de se préoccuper de toutes les facettes de la vie de la population du quartier en créant une dynamique d'insertion sociale et professionnelle : éducation, loisirs, emploi, parentalité, services, associations... Il aura ainsi pour missions d'accompagner et de parachever les transformations du quartier et l'amélioration de la vie quotidienne, de faciliter la coéducation des jeunes en étant un lieu d'expression pour tous les âges, toutes les cultures, en accompagnant les parents, et en favorisant l'insertion sociale et professionnelle grâce à la constitution d'un réseau de partenaires.

- 27.945 € à l'association Pays Grand Bergeracois (Saint-Laurent-des-Vignes) pour réaliser un projet de services numériques

Le Pays du Grand Bergeracois réalise un projet de services numériques sur trois ans (2012 à 2014), afin de créer et promouvoir de nouveaux outils numériques. Ce dernier a pour ambition de permettre au voyageur qu'il s'agisse d'un touriste ou d'un habitant de la ville, d'être guidé à la découverte du territoire et du patrimoine du Bergeracois. Ces outils s'appuieront par exemple sur les systèmes d'information géographiques. Il s'agira aussi d'anticiper l'arrivée du très haut débit en imaginant les nouveaux services induits.

Lancement d'une unité de méthanisation sur la commune de Saint-Astier

- 476.600 € à la société Vallée de l'Isle Energie (Saint-Astier) pour construire et exploiter une unité de méthanisation agricole collective

Le projet de la société est de construire et d'exploiter une unité de méthanisation agricole collective de 220 kW sur la commune de Saint-Astier. Le contexte territorial y est très favorable car le gisement méthanisable est situé dans un rayon de 25 km autour de Saint-Astier : effluents d'élevage (lisiers bovins et de canards), déchets agricoles (poussières de céréales), déchets industriels issus de l'industrie agro-alimentaire (abattoir et laiterie). C'est ainsi 8.860 tonnes/an d'effluents et de déchets qui seront valorisés par méthanisation et permettront la production de 497 135 m3 de méthane/an. Le méthane sera brulé dans un co-générateur pour produire 1 584 000 kWh d'électricité par an qui seront injectés sur le réseau électrique et 1 855 369 kWh de chaleur qui seront utilisés pour le chauffage du méthaniseur et le traitement du digestat liquide. Le projet permettra donc de réduire les émissions de gaz à effet de serre liés au stockage des effluents d'élevage, produire une énergie renouvelable en valorisant des déchets locaux et permettre une économie de 890 tonnes d'équivalent CO2/an, améliorer la valorisation des effluents d'élevage méthanisés, à travers la réduction des odeurs, l'amélioration du potentiel agronomique et de la valeur fertilisante des effluents.

 

La pose de la 1ère pierre du lycée à énergie positive de Bergerac, le vendredi 29 novembre 2013.

Alain Rousset, président du Conseil régional d'Aquitaine, se rendra à Bergerac vendredi 29 novembre 2013 en Ter Aquitaine pour poser la 1ère pierre du lycée des métiers à 10h (boulevard Chanzy). Implanté sur le site de la caserne de Chanzy, ce nouveau lycée s'étendra sur une surface de 13.422 m2. Prévu pour accueillir 360 élèves dont 104 internes, il proposera des formations allant du CAP au BTS dans les filières suivantes : Maintenance parc et jardin ; Maintenance matériel agricole ; Chaudronnerie industrielle ;  Electronique, énergie, équipements communicants ;  Industrie des procédés. Dirigé par le cabinet d'architecte TLR associés, Archistudio et Architecture Didier Griffoul, le projet mettra l'accent sur de nombreux dispositifs environnementaux : La production de chaleur se fera à 50 % par le biais de 32 sondes géothermiques ; l'arrosage des espaces verts, le nettoyage des machines agricoles et le remplissage des chasses d'eau se feront par un récupérateur d'eau de pluie de 120 m3 ; 1 450 m² de panneaux photovoltaïques produiront plus d'énergie que n'en consommeront les bâtiments. Par ailleurs, le lycée comportera de nombreux espaces ouverts aux associations culturelles et sportives de la ville, tels que la salle polyvalente, le pôle relais insertion, l'atelier média-langues, les salles gymniques et de musculation, etc. D'un coût de 40 M€, le lycée des métiers sera le premier lycée public à énergie positive de Dordogne, c'est-à-dire les bâtiments produiront plus d'énergie (électricité, géothermie) qu'ils n'en consommeront.

 


Communiqué du 21 novembre 2013.

Manger bio et local : coup d'envoi de la campagne de communication « Bio Sud Ouest France » ce samedi 23 novembre 2013 !


"Alain Rousset, président du Conseil régional d'Aquitaine, et Martin Malvy, président du Conseil régional de Midi-Pyrénées, donneront le coup d'envoi de la campagne de communication Bio Sud Ouest France ce samedi 23 novembre 2013. Alain Rousset et Philippe Lassalle Saint-Jean, président d'Arbio Aquitaine, se rendront au Biocoop de Mérignac à 16h00 pour procéder au premier étiquetage de la marque (72, avenue Pierre Mendes France). Après les premiers produits étiquetés « Sud Ouest France » disponibles en magasin, c'est au tour des produits bio de porter les couleurs inter-régionales avec un marquage « Bio Sud Ouest France ».

Pour faire connaître ce nouvel étiquetage au grand public et l'encourager à acheter, voire à réclamer les produits « Bio Sud Ouest France », une grande opération de promotion est organisée du lundi 25 au samedi 30 novembre 2013, avec le soutien d'InterBio Midi-Pyrénées et de Arbio Aquitaine. Dans 36 magasins répartis dans les principales villes de Midi-Pyrénées et d'Aquitaine, des affiches, drapeaux et dépliants publicitaires attireront l'attention sur les produits du Sud-Ouest. Au total, plus de 120 magasins de Midi-Pyrénées et d'Aquitaine proposent d'ores et déjà des produits étiquetés « Bio Sud Ouest France ».

« Sud Ouest France » est le nom de la bannière lancée il y a un an et demi par les Régions Aquitaine et Midi-Pyrénées pour promouvoir leurs produits agricoles et agroalimentaires. Une identité séduisante, porteuses des valeurs fortes du Sud Ouest, immédiatement associée pour le grand public à la qualité, l'authenticité, la gastronomie et l'art de vivre de nos régions. L'agriculture biologique est donc la première filière agricole à s'être emparé de cet outil. Plus de 200 produits bio ont en effet intégré la bannière « Sud Ouest France », issus de 20 groupements de producteurs et entreprises. Il s'agit avant tout de fruits et légumes, mais d'autres produits portent désormais l'étiquette « Bio Sud Ouest France » comme les jus, le miel et les confitures, les yaourts, le pain, les œufs, les vins, etc.

C'est une nouveauté : jusqu'ici, les labels bio signalaient un mode de production ; désormais, cette étiquette garantira une origine, l'assurance de manger bio et local.
"

- Plus d'informations sur www.biosudouest.com

 

 


Communiqué de presse du mardi 12 novembre 2013

Le salon des Créateurs et des Ateliers d'Art vendredi 15 novembre 2013 à Bordeaux.

Céramique, bijou, bois, coutellerie... Un pavillon aquitain pour défendre plusieurs métiers d'art. Marie-Françoise Béghin, vice-présidente du Conseil régional d'Aquitaine en charge des TPE, de l'artisanat et de la création-transmission d'entreprises, participera à l'inauguration du Salon des Créateurs et des Ateliers d'Art ce vendredi 15 novembre 2013 à 11h à Bordeaux (Hangar 14 - 173 Quai des Chartrons). En 2011, faisant le constat du nombre peu élevé de professionnels aquitains présents à ce salon, le Conseil régional d'Aquitaine, la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de la Région Aquitaine et Ateliers d'Art de France ont créé « le Pavillon Aquitain des Métiers d'Art ». Ce pavillon est ouvert aux professionnels aquitains spécialisés dans les  métiers d'Art qui participent pour la première fois à ce salon. En 2011 et en 2012, cette opération a permis de réunir respectivement 14 puis 16 professionnels.

Cette année, 26 professionnels aquitains bénéficieront d'un tarif d'inscription très avantageux (413 € au lieu de 826 €, le Conseil régional intervenant à hauteur de 50%). Ils seront présents sur un espace siglé aux couleurs de l'Aquitaine grâce à une signalétique adaptée. Ces 26 professionnels, qui défendent les métiers de la céramique, du bijou, de la maroquinerie et de la mode, du bois et de la tapisserie, mais aussi du verre, de la coutellerie et les métiers de la peinture, sont issus des 5 départements d'Aquitaine.

Organisé par Ateliers d'Art de France, le salon des Créateurs et des Ateliers d'Art se déroulera du 15 au 17 novembre 2013 au Hangar 14 à Bordeaux. Il réunira 110 professionnels de toute la France, principalement autour des thèmes des bijoux, de la mode (vêtements et cuir) et de la céramique. Cette sixième édition devrait enregistrer environ 12 000 visites pendant les 3 jours.

 

 


Communiqué de presse du Jeudi 7 novembre 2013

 

Dordogne : présentation aux acteurs locaux de la politique régionale en faveur de l'économie sociale et solidaire le jeudi 14 novembre 2013

Bérénice Delpeyrat-Vincent, vice-présidente du Conseil régional d'Aquitaine en charge de l'économie solidaire et de l'innovation sociale, présentera la nouvelle politique régionale en faveur de l'Economie Sociale et Solidaire (ESS) et de l'Innovation Sociale, ce jeudi 14 novembre 2013 à 14 heures à Coulounieix-Chamiers, au Pôle Interconsulaire - Créavallée Nord (295, Boulevard des Saveurs). En cette période charnière pour l'ESS avec la présentation d'une loi cadre au Parlement à l'automne, cette rencontre sera l'occasion d'échanger avec les acteurs locaux, d'identifier et de renforcer les collaborations possibles, notamment autour de sujets tels que la création d'activités et d'emplois, la mutualisation d'acteurs, la promotion de l'ESS et l'innovation sociale.

Lors de la Séance Plénière du 4 mars 2013, la Région Aquitaine a adopté un nouveau règlement d'intervention en faveur de l'ESS et de l'Innovation Sociale. Adossé au Schéma aquitain de développement de l'ESS, établi en concertation avec les acteurs, les partenaires institutionnels et techniques régionaux, cette nouvelle politique a pour ambition d'étendre et d'amplifier l'action de la Région en faveur d'un secteur économique à forte utilité sociale et à potentiel de créations d'emplois.

L'ESS en Aquitaine, c'est... 11.000 organisations, 117.000 salariés, 2,5 milliards de salaires distribués avec plus d'un emploi privé sur huit de l'économie régionale, 82% d'associations avec près de 9.000 établissements et 88.000 salariés !

 


 

Communiqué de presse du jeudi 7 novembre 2013

Jeunes Périgourdins, vous êtes fiers d'exercer votre métier, prouvez-le en vous inscrivant aux prochaines Olympiades des Métiers !

La Région Aquitaine organise la prochaine sélection régionale des Olympiades des Métiers qui aura lieu à Bordeaux-Lac les 28 et 29 mars 2014. Pour y prendre part, les jeunes Périgourdins désireux de valoriser leur savoir-faire dans des domaines aussi variés que l'agriculture, l'alimentation, l'automobile, le BTP, l'industrie, les services ou les TIC, sont invités à s'inscrire jusqu'au 9 décembre 2013. Ils pourront porter candidature les 13, 14 et 15 novembre à Périgueux dans le cadre de La Quinzaine de l'Orientation où un stand dédié est prévu sur ces 3 jours (Parc des expositions du Périgord Jean-Gaillard, Marsac-sur-l'Isle).

Les Olympiades des Métiers représentent la plus grande compétition internationale de la jeunesse et de la formation professionnelle, visant à valoriser l'enseignement professionnel et les métiers techniques. Elles rassemblent 56 métiers regroupés en 7 pôles et représentés par un peu plus de 300 candidats âgés de moins de 23 ans, salariés ou demandeurs d'emploi, apprentis, lycéens, compagnons ou stagiaires de la formation professionnelle. Et cette année encore, les sélections aquitaines accueilleront des compétiteurs en situation de handicap.

Ces Olympiades, ouvertes au public gratuitement sur deux jours à Bordeaux-Lac, représentent une nouvelle façon de s'orienter. Les lauréats régionaux intégreront ensuite l'équipe d'Aquitaine des métiers et concouront aux finales nationales et internationales. Une occasion unique pour ces jeunes de mettre en valeur leur métier, de valoriser leur savoir-faire et de se dépasser.

Renseignements et inscriptions également possibles sur le site jusqu'au 9 décembre : http://olympiades.aquitaine.fr/


 

Mardi 5 novembre 2013. Communiqué de presse de la Région Aquitaine :

Inside Out initié par l'artiste JR : annulé !

L'affichage des 42 portraits sur l'immeuble Jean Jaurès à Bordeaux organisé par la Région Aquitaine et le Réseau Aquitain pour le Développement et la Solidarité Internationale dans le cadre de l'opération « Nous avons un rêve... » Inside Out initialement prévu ce samedi 9 novembre 2013 à 11h est repoussé à une date ultérieure.

Happening de lancement - Samedi 9 novembre 2013 à 11h à Bordeaux : La Région Aquitaine soutient « Nous avons un rêve... » Inside Out initié par l'artiste JR...
A l'occasion de la 16ème édition de la Semaine nationale de la solidarité internationale et de la 7ème édition du Festival AlimenTERRE, la Région Aquitaine et le Réseau Aquitain pour le Développement et la Solidarité Internationale (RADSI) lancent l'opération « Nous avons un rêve... » Inside Out ce samedi 9 novembre 2013 à 11h en affichant les portraits de 42 binômes sur l'immeuble Jean Jaurès, place Jean Jaurès à Bordeaux. Ces photographies, prises par différentes structures en Aquitaine (collectifs d'associations, collectivités locales, centres sociaux...) et éditées par le projet Inside Out représentent des binômes, un Aquitain et une personne d'un pays du Sud, engagés en faveur d'un même droit essentiel : droit à la santé, à l'éducation, au travail décent, à l'alimentation.... Ces clichés prendront place sur le balcon de l'immeuble Jean Jaurès, propriété du Conseil régional d'Aquitaine. Le Conseil régional d'Aquitaine s'implique particulièrement dans ce projet avec 5 binômes (10 portraits) en lien avec ses partenariats de coopération décentralisée : la Roumanie - Région de Galati, le Sénégal - Région de Diourbel, Madagascar - Région Itasy, Haïti - Communes du Nord, le Vietnam - Province de Lao Caï. Ces portraits seront affichés sur les piliers de l'Hôtel de Région. Par ce projet, la Région Aquitaine renforce sa politique d'appui à l'Education à la citoyenneté mondiale notamment par le soutien aux initiatives du RADSI qui sensibilisent le public à la solidarité internationale.

Le projet Inside Out, initié par l'artiste JR, bénéficiaire du Prix TED en 2011, consiste en un déploiement artistique et participatif de photos-portraits pour interpeller les citoyens sur des problématiques d'intérêt général. La déclinaison aquitaine, « Nous avons un rêve... », sur une idée du RADSI, vise à interpeller les Aquitains sur les « Droits à l'essentiel » par l'intermédiaire de grands portraits photos noir et blanc. Au total, ce sont 98 portraits représentant 49 binômes qui seront affichés de manière éphémère dans les espaces publics de 12 villes d'Aquitaine : Parempuyre, Gradignan, Pessac, Marmande, Agen, Villeneuve-sur-Lot, Bordeaux, Bayonne, Dax, Léon, Lesparre et Saint-Laurent-Médoc. Les affichages auront également lieu dans 3 pays du Sud : le Sénégal, le Burkina Faso et le Bénin.

 


Mercredi 30 octobre 2013. Communiqué de presse de la Région Aquitaine :

 

J-8 avant la clôture des inscriptions au Festival des Lycéens et des Apprentis 2014

Avis aux jeunes passionnés et créatifs Aquitains : à vos clics ! Les inscriptions pour le 15ème Festival des Lycéens et des Apprentis se clôturent le vendredi 8 novembre 2013 (clôture des inscriptions à minuit) sur le site www.jeunes.aquitaine.fr - Rubrique Festival des Lycéens et des Apprentis. Il reste donc 8 jours aux lycéens et apprentis Aquitains pour s'inscrire à cet évènement phare du paysage culturel aquitain et ainsi partager leurs talents dans des domaines aussi variés que le spectacle vivant, la mode, les arts plastiques, les sciences, la musique, l'écriture, le théâtre ou encore la photographie... L'inscription est une étape majeure qui permettra aux projets d'être présélectionnés pour les auditions du Festival !

Créé en 1999 par la Région Aquitaine, ce Festival dédié aux lycéens et aux apprentis a pour but de favoriser les projets des jeunes de la région autour de centres d'intérêt extrascolaires. Accompagnés par la communauté éducative mais également par des professionnels des domaines concernés, les jeunes Aquitains s'engagent dans un projet qui structure leur année, s'expriment librement, et font éclater leur créativité !

A l'issue des inscriptions, se succèderont les auditions et sélection des projets puis leur préparation et accompagnement. Le Festival se déroulera au « Rocher de Palmer » à Cenon (33), les 15 et 16 mai 2014, deux jours de fête et de partage entre lycéens, apprentis et professionnels qui auront pour maîtres mots : créativité, originalité et implication.


Lundi 16 septembre 2013 au Conseil régional d'Aquitaine : signature de 18 emplois d’avenir recrutés dans les lycées aquitains dont 4 en Dordogne...

 


Alain Rousset, président du Conseil régional d’Aquitaine, a reçu lundi 16 septembre 2013 à 12h à l’Hôtel de Région les jeunes recrutés en emploi d’avenir dans les
lycées aquitains, accompagnés de leurs tuteurs, en présence de Michel Delpuech, préfet de la région Aquitaine. Aujourd’hui, plus de 120.000 jeunes sortent du système scolaire sans diplôme et un jeune sur quatre est au chômage. Leur insertion professionnelle est de plus en plus difficile et se fait majoritairement sur des emplois précaires. Consciente des défis à relever en matière d’emploi face à cette situation préoccupante, la Région Aquitaine a fait de l’insertion professionnelle des jeunes l’une de ses priorités en mettant en place une politique ambitieuse d’accompagnement et de soutien en matière de formation, d’apprentissage et de mobilité. Désireuse de s’investir encore davantage en faveur de l’accès à la qualification et à l’emploi des jeunes Aquitains, la Région a décidé de s’engager dans le dispositif gouvernemental « Emplois d’avenir » afin d’offrir à 18 jeunes peu ou pas qualifiés la possibilité d’acquérir les compétences nécessaires à l’exercice d’un métier dans les lycées. Chaque jeune en emploi d’avenir est prioritairement accompagné par un tuteur expérimenté proche de la retraite afin de favoriser la transmission des savoirs et pratiques intergénérationnelles. La durée du contrat est de 3 ans par principe. Le temps de travail de 35 heures annualisées. La rémunération est au SMIC horaire
avec une aide de l’Etat à hauteur de 75% du SMIC brut et exonérations de certaines charges. Des primes sont attribuées aux tuteurs.

Parmi les postes proposés en emploi d’avenir en Dordogne, celui d'agent polyvalent de restauration... Son rôle est de participer à la réalisation des menus servis en restauration scolaire, présenter et distribuer les repas dans le respect des règles d’hygiène et de sécurité et participer à la remise en état des locaux de la restauration collective. Pour l'agent de maintenance des bâtiments, c'est participer à la maintenance et à la réparation de l’ensemble des locaux, équipements et installations qui relèvent des spécialités du bâtiment (électricité, plomberie, agencement intérieur, revêtement et finitions) dans la limite des habilitations nécessaires et dans le
respect des règles en matière d’hygiène et de sécurité. Pour l'agent d’entretien polyvalent, il s'agit d'effectuer les travaux nécessaires au nettoyage et à
l'entretien des surfaces et des locaux administratifs, techniques et/ou spécialisés (salles de classes, ateliers, sanitaires, bureaux, internats, lieux de circulation, lieux de vie, vitrages, espaces extérieurs, etc.) d'un établissement dans le respect des règles d’hygiène et de sécurité et des principes du développement durable.

La Région Aquitaine s’engage sur le volet Formation en créant un « chèque régional qualification emploi d'avenir ». En soutien à la politique gouvernementale pour l’emploi des jeunes sans qualification, la Région Aquitaine s’engage aux côtés de l’Etat pour lutter contre le chômage des jeunes les plus en difficulté en apportant tout l’appui et les moyens de sa compétence formation professionnelle à travers un « schéma régional d’orientation pour la mise en œuvre des emplois d’avenir en Aquitaine ». Il s’agit de mettre en synergie les actions de l’Etat et de la Région sur le plan du pilotage du dispositif. Dans ce cadre, la Région crée notamment un «
chèque régional qualification emploi d’avenir » visant à accompagner la qualification des jeunes en contrat d’avenir. Le montant de prise en charge de la Région s’élève à 2.500€ maximum.

 


 

Ouverture des inscriptions aux Olympiades des Métiers en Aquitaine : Jeunes Aquitains, vous êtes fier d'exercer votre Métier, prouvez-le !


La Région Aquitaine organise la prochaine sélection régionale des Olympiades des Métiers qui aura lieu à Bordeaux-Lac les 28 et 29 mars 2014. Pour y prendre part, les jeunes Aquitains désireux de valoriser leur savoir-faire dans des domaines aussi variés que l'agriculture, l'alimentation, l'automobile, le BTP, l'industrie, les services ou les TIC, sont invités à s'inscrire jusqu'au 9 décembre 2013.

Les Olympiades des Métiers représentent la plus grande compétition internationale de la jeunesse et de la formation professionnelle, visant à valoriser l'enseignement professionnel et les métiers techniques. Elle rassemble plus de 56 métiers, regroupés en 7 pôles : agriculture, alimentation, automobile, BTP, industrie, services et TIC (technologies de l'information et de la communication), représentés par un peu plus de 300 candidats, âgés de moins de 23 ans, salariés ou demandeurs d'emploi, apprentis, lycéens, compagnons ou stagiaires de la formation professionnelle. Et cette année encore, les sélections aquitaines accueilleront des compétiteurs en situation de handicap.

Les lauréats régionaux intègreront ensuite l'équipe d'Aquitaine des métiers et concouront aux finales nationales et internationales. Une occasion unique pour ces jeunes de mettre en valeur leur métier, de valoriser leur savoir-faire et de se dépasser !

Dépliants et affiches ont été réalisés pour relayer l'appel à candidature dans les lycées, les IUT, les universités, les écoles d'ingénieurs, les Centres d'Information et d'Orientation, les Centres de Formation d'Apprentis, les missions locales, les Pôle emploi, les Associations de  Formation Professionnelle des Adultes, à la Maison du Handicap...

Renseignements et inscriptions jusqu'au 9 décembre 2013 sur le site :
http://olympiades.aquitaine.fr/

 


 

Commission Permanente du lundi 8 juillet 2013 : La Région Aquitaine investit plus de 4.8 M€ en Dordogne

Alain Rousset, président du Conseil régional d'Aquitaine, et les élus régionaux se sont réunis en Commission Permanente ce lundi 8 juillet 2013 à l'Hôtel de Région et ont voté 371 dossiers pour un montant total de 123.572.005,95 €. Plusieurs dossiers phares concernent la Dordogne, dont les suivants :

 

Aides en faveur des TIC et de la culture en Périgord

> 190.924 € à la société Semitour Périgord (Périgueux) pour la création d'un serious game culturel pour le site préhistorique du Thôt

Aménagé sur un site naturel remarquable, le Thot accueille aujourd'hui 70.000 visiteurs par an. Ce projet de serious gameest totalement inédit dans le domaine culturel. Il a pour objectif de transmettre la connaissance par l'intermédiaire de la réalité augmentée sur des espèces animales disparues (rhinocéros laineux, aurochs, mégacéros, lions des cavernes,...) de manière ludique, interactive et émotionnelle.

> 300.300 € au Pôle International de la Préhistoire (Campagne) pour renforcer ses missions et s'internationaliser

 

En 2013, les missions du Pôle s'articulent autour de 4 objectifs principaux :

- Assurer la pérennité de l'établissement

- Poursuivre la mission statutaire autour de la pédagogie

- Développer et diversifier l'offre documentaire grâce à des projets collaboratifs

- Promouvoir le tourisme culturel

Le Pôle International de la Préhistoire souhaite également inscrire ses actions au niveau international, notamment dans un partenariat avec l'Espagne.

 

 

La Région Aquitaine agit pour la formation de tous : jeunes demandeurs d'emploi et salariés

> 25.000 € à l'Ecole Privée Secrétariat Commercial (EPSECO) de Bergerac pour former 15 jeunes demandeurs d'emplois

 

La formation EPSECO à Bergerac propose une action expérimentale visant à sécuriser les parcours de formation des jeunes inscrits à la mission locale de Bergerac en situation d'échec de niveau Bac. Il s'agit d'un cursus mixant re-mobilisation, découverte des métiers, préparation d'un diplôme d'accès aux études universitaires (DAEU) et recherche de contrats professionnels afin de leur permettre d'obtenir un emploi. L'action est mise en œuvre avec la Mission locale de Bergerac et l'Université de Bordeaux 3. La formation se déroulera de septembre 2013 à juillet 2014.

> Accompagnement des mutations économiques par la formation des entreprises qui effectuent un effort de formation pour maintenir, élever, et adapter le niveau de compétences de leurs salariés :

- 150.000 € à l'organisme interprofessionnel régional OPCALIA pour former 130 salariés de 15

entreprises dans le cadre de la création d'un pôle d'excellence de formation aux métiers du cuir et

du luxe en Dordogne.

 

  • 10.000 € à l'Union Coopérative Elevage et Reproduction du Sud-Ouest - SORELIS

(Maurens) pour former les salariés de l'agro-alimentaire aux nouvelles compétences attendues

des techniciens d'élevage.

 

 

Soutien aux entreprises de l'agroalimentaire

 

> 41.181 € à 4 entreprises innovantes de l'agroalimentaire

 

Afin de renforcer et de dynamiser l'innovation dans les entreprises agroalimentaires, la Région Aquitaine a lancé fin 2012 un premier appel à Manifestation d'Intérêt « Innovez en agroalimentaire » sur 4 thématiques stratégiques que sont lanutrition santé, la naturalité et clean label, la praticité et emballages « intelligents » et la valorisation de matières premières régionales. Dans ce cadre, 4 entreprises de Dordogne se sont regroupées pour proposer un projet collectif innovant :

-       SARL Péchalou (Saint Cyprien) - 9.880 €

-         Le Chevrefeuille (Nontron) - 8.280 €

-         Les Délices de Mady (Marsac sur l'Isle) - 13.901 €

-         Lou Cocal (Sarlat la Caneda) - 9.120 €

 

 

Aménagement du territoire : la Région agit pour redynamiser le Grand Bergeracois

 

> 418.951 € pour l'aménagement du parc d'activités de Saint-Lizier (286.351 € au Conseil Général de la Dordogne et132.600 € à la communauté d'agglomération Bergeracoise)

 

Le Conseil Général de Dordogne s'est rendu acquéreur d'une partie du site de la Société Nationale des Poudres et Explosifs (SNPE) de Bergerac. Le projet a une vocation plutôt artisanale avec une surface de plus de 10 ha. Pour le territoire, le parc d'activités de Saint-Lizier représente un enjeu très important, car il s'inscrit en entrée/sortie de ville en cohérence avec une zone en développement. L'ambition affichée par le Conseil Général et la communauté d'agglomération Bergeracoise est de remplir le parc d'activités dans les trois années qui viennent, en concertation avec le territoire, et en y implantant un maximum d'emplois.

 

> 193.482 € pour l'aménagement du bâtiment Interspray à Creysse (100.000 € à la communauté d'agglomération Bergeracoise et 93.482 € à la commune de Creysse)

 

La communauté d'agglomération Bergeracoise souhaite se porter acquéreur de l'ensemble immobilier occupé antérieurement par la société Interspray, situé sur la commune de Creysse. Dans un premier temps, il s'agit de permettre à la société Bouchillou Alkya de poursuivre son activité dans une partie du bâtiment. Plus largement, l'objectif est de répondre aux besoins exprimés par les industriels à la recherche de bâtiment en locatif et d'aider les jeunes créateurs d'entreprises en recherche d'installation à des coûts attractifs.

 

 

 


Arbio Aquitaine et le Conseil régional d'Aquitaine décernent le label « Territoire BIO Engagé » à la commune de Vézac : première collectivité de Dordogne labellisée...  Béatrice Gendreau, conseillère régionale d'Aquitaine en charge de l'agriculture biologique, et Benoît Granger, vice-président d'Arbio Aquitaine, récompenseront la commune de Vézac pour son engagement pour le bio le mardi 2 juillet 2013 dès 11h30 à l'école communale de Vézac (à côté de la mairie). Le label « Territoire BIO Engagé » vise à encourager, récompenser et mettre en valeur les collectivités d'Aquitaine qui ont réussi à atteindre les préconisations du Grenelle de l'Environnement en termes de surface agricole cultivée en bio (au moins 6%). Et/ou l'approvisionnement de leurs restaurants collectifs est effectué en bio (au moins 20% de produits bio dans les menus).  A 11h30 : remise du Label « Territoire BIO Engagé » à Jean-Claude Castagnau, maire de Vézac, pour la restauration collective bio dans l'école. La municipalité de Vézac sert en régie municipale 120 repas par jour pour un approvisionnement de 20 % en produits certifiés en agriculture biologique.

 

 


Communiqués du Conseil régional d'Aquitaine.

 

Commission Permanente du lundi 3 juin 2013. Aides en faveur de la compétitivité des entreprises et des filières, soutien à la formation professionnelle et valorisation du patrimoine : la Région Aquitaine investit plus de 1.9M€ en Dordogne. Alain Rousset, président du Conseil régional d'Aquitaine, et les élus régionaux se sont réunis en Commission Permanente ce lundi 3 juin 2013 à l'Hôtel de Région et ont voté 226 dossiers pour un montant total de 31.651.354 euros. Plusieurs dossiers phares concernent le département de la Dordogne dont les suivants :

Aides en faveur de la compétitivité des entreprises

- 92.574 € à la société BERKEM SAS à Gardonne pour accroître ses capacités de production : 30 créations d'emplois à la clé. La société BERKEM est spécialisée dans la chimie fine et l'extraction de végétaux. Elle propose des extraits sur « catalogue » et des prestations à façon (production d'extraits végétaux et actifs purifiés) qui peuvent être présentés sous forme de poudre, liquide, pâte. La seconde activité de l'entreprise consiste en la conception, formulation et commercialisation de traitements curatifs et préventifs pour le termite du bois et de produits chimiques pour l'entretien des matériaux du bâtiment. BERKEM est leader sur le marché français et figure parmi les 5 premiers producteurs européens. Pour poursuivre sa croissance, l'entreprise a aujourd'hui besoin : d'améliorer l'organisation et l'outil industriel pour chacune de ses 2 activités, d'augmenter les capacités de production, d'améliorer la plate-forme de transfert de technologie, d'améliorer la gestion environnementale via la réduction de l'impact environnemental des activités couplée à l'installation d'une unité de méthanisation.

- 10.000 € à la société La Tresse  à Saint-Médard de Mussidan pour moderniser son outil de production et favoriser le retour à l'emploi. Cette entreprise d'insertion, spécialisée dans la collecte et le recyclage de déchets textiles, propose 20 parcours d'insertion professionnelle et génère une capacité de production de près de 2 000 tonnes/an. Elle doit procéder, après cinq ans d'exercice, à une modernisation de son outil de production (achat d'un gerbeur) ainsi qu'à l'aménagement d'un lieu dédié à l'accompagnement socioprofessionnel des personnes accueillies lui permettant d'améliorer ses conditions de travail. En 2012, l'entreprise a favorisé le retour à l'emploi durable de 6 personnes : 3 CDD, 2 créations d'entreprises et une formation qualifiante.

Soutien à l'insertion économique via la formation professionnelle

- 70.000 € à l'entreprise KSB Sas  à La Roche Chalais pour renforcer les compétences métiers de 202 salariés. Dans le contexte économique et social actuel, il est important pour la Région, collectivité compétente en matière d'économie et de formation professionnelle, de mettre tout en œuvre pour renforcer le rôle de la formation comme outil de sécurisation de l'emploi des salariés. KSB emploie en Aquitaine 470 salariés avec une unité de production de robinets à papillon à la Roche Chalais (Dordogne) et une unité de Recherche & Développement à Gradignan (Gironde). En 2009 et 2010, l'Etat et la Région ont ainsi accompagné l'entreprise pour renforcer les compétences métiers de ses salariés dans le cadre de la réorganisation de ses services. Ces accompagnements ont permis à l'entreprise de maintenir l'emploi sur le bassin de la Roche Chalais et même de mesurer la pertinence de cette stratégie, 30 emplois ayant été créés ces 2 dernières années, principalement des postes d'opérateurs et de techniciens. Cette délibération propose de leur attribuer une aide régionale de 70.000 € pour l'accompagnement de 202 bénéficiaires visant à renforcer les compétences métiers des salariés pour répondre à l'évolution des marchés et du comportement des nouveaux clients.

- 21.060 € au BTP CFA Aquitaine  à Bruges pour permettre à 11 apprentis menuisiers en brevet professionnel au BTP CFA de Périgueux de participer à une opération humanitaire au Sri Lanka. Ce projet humanitaire au Sri Lanka concerne 11 apprentis menuisiers en brevet professionnel au BTP CFA de Périgueux. L'association « Les Chantiers du Bout du Monde » envisage ainsi de renouveler cette opération humanitaire, déjà menée avec succès en 2007. Les objectifs de ce projet sont de permettre à de nouveaux apprentis de marcher sur les traces de leurs aînés en reconstruisant un village dévasté par un raz de marée.

Valorisation et restauration du patrimoine communal

- 135.488 € pour la sauvegarde de 5 monuments historiques de Dordogne. Il s'agit de soutenir les opérations de restauration des monuments historiques  suivants : 23.250 € à la Commune de Bergerac pour l'Eglise Notre-Dame (parements extérieurs et couvertures en ardoise) ; 24.488 € à la Communauté de Communes des Bastides Dordogne Périgord (Lalinde) pour l'église paroissiale Saint Laurent et Saint Front de Beaumont du Périgord (révision de la charpente et des couvertures) ; 45.000 € à la Commune d'Ajat pour l'église Saint-Martin (restauration des maçonneries extérieures et intérieures et travaux de menuiseries) ; 20.250 € à la Commune de Paunat pour le monastère bénédictin de Paunat (restauration du chevet et du croisillon nord) ; 22.500 € à la Commune de Plazac pour l'église et l'ancien château de Plazac (restauration de la couverture des abords sud de l'édifice). A travers le soutien à la restauration des monuments historiques, la Région contribue par ailleurs à développer un secteur générateur d'emplois et de développement économique. En Aquitaine, 272 entreprises et près de 3 000 artisans interviennent ainsi sur la restauration du patrimoine protégé.



 

Le pôle d'excellence de formation aux métiers du cuir et du luxe en Dordogne sera présenté aux acteurs locaux, le vendredi 7 juin 2013 à 11 heures à Nontron... Catherine Veyssy, vice-présidente du Conseil régional d'Aquitaine en charge de la Formation Professionnelle se rendra à Nontron le vendredi 7 juin 2013 à 11h pour présenter l'étude de faisabilité pour la création d'un pôle d'excellence aux métiers du cuir et du luxe en Dordogne à tous les acteurs institutionnels du département (Pôle expérimental des métiers d'art de Nontron - Avenue du Général-Leclerc).

La Région Aquitaine souhaite soutenir une filière économique structurante pour y développer l'emploi par un centre de formation d'excellence, en concentrant, sur un même site, l'ensemble des industriels concernés et l'ensemble des voies de formation dans le domaine du cuir et du luxe. Après l'aéronautique avec Aerocampus Aquitaine, la Région ambitionne de structurer des pôles d'excellence de formation pour d'autres filières aquitaines stratégiques. En Dordogne, ce sera la filière du cuir et du luxe.

Ce projet répond à un faisceau d'opportunités : la forte volonté de Repetto, une entreprise moteur sur son territoire de participer à une action collective emblématique et répondant à ses propres besoins en matière de ressources humaines, la concentration dans un rayon de 50 km autour de Nontron d'un nombre relativement important d'entreprises comme Hermès, la Maroquinerie Nontronnaise, la sellerie CWD, possédant le double point commun d'avoir une activité nécessitant des compétences et des connaissances liées au travail du cuir, et d'avoir un positionnement haut de gamme, voire de luxe... Les perspectives de développement de ces entreprises reconnues pour leur savoir-faire et dont les besoins de recrutements qualifiés semblent ne pas faiblir à moyen terme. L'intérêt manifesté par l'OPCA pour une démarche permettant l'optimisation d'un ensemble d'actions de formation, la présence d'équipements situés à proximité de ces entreprises, offrant d'importantes possibilités de restauration et de logement sur place...

Afin de tester ces présupposés et d'étudier l'opportunité de créer un centre de formation pérenne proposant des formations aux salariés et candidats aux recrutements des entreprises du cuir et du luxe, un important travail de diagnostic et d'ingénierie de projet a été engagé. Après lancement d'une consultation restreinte par l'OPCA, le Centre Technique du Cuir a mené à bien ce travail, autour de 3 objectifs : étudier l'opportunité du projet, quels besoins, demandes et attentes des entreprises du secteur ; analyser la faisabilité technique et économique du projet ; proposer une méthodologie pour quelle gouvernance ? quels contenus de formation ?

Les conclusions de cette étude seront ainsi présentées vendredi 7 juin 2013 à tous les acteurs institutionnels de Dordogne.

 


Visite de l'entreprise IAPI à Boulazac : le pilotage scénique a de beaux jours devant lui.

 

Marie-Françoise Béghin, nouvelle vice-présidente du Conseil régional d'Aquitaine en charge des TPE, de l'artisanat et de la création-transmission d'entreprises, se rendra à Boulazac ce jeudi 30 mai 2013 à 14h30 pour visiter Informatique Automatisme et Prestations Industrielles (IAPI), entreprise artisanale spécialisée dans les systèmes de pilotage des scènes de salles de spectacle, en présence de son Directeur Claude Adeline (1 rue Gustave Eiffel).

Créée en 1993 en Dordogne, la société IAPI est un bureau d'études d'automatisme et d'informatique industrielle, spécialisée dans le pilotage scénique. Cette entreprise de niche, à haute valeur ajoutée technologique, est aujourd'hui leader en pilotage scénique, en France et à l'étranger. IAPI, qui compte 10 salariés, poursuit son développement par la mise au point de machines destinées au monde industriel. L'entreprise est soutenue par le Conseil régional d'Aquitaine, notamment dans le cadre de la mise en œuvre de son projet Easycène, solution dédiée aux petites salles de spectacle pour pouvoir se développer à l'export (100 000 € en 2009), du Prix Aliénor des Métiers (2 000 € en 2011) et celui des Trophées Aquitains de Design Industriel (20 000€ en 2010). Marie-Françoise Béghin rencontrera en début de journée les représentants du Conseil Général de la Dordogne et ceux de la Chambre de Métiers et de l'Artisanat de la Dordogne.

Chef de file du développement économique, la Région Aquitaine s'est fortement impliquée dans cette compétence. Elle a renforcé partenariats et processus de concertation tant avec les acteurs publics que privés, aussi bien en ce qui concerne les aides individuelles aux entreprises que les actions collectives. L'enjeu est de favoriser l'emploi et l'innovation sous toutes ses formes, afin de créer des emplois durables et non délocalisables. Dans le cadre de cette mission, Marie-Françoise Béghin soutient la création, le développement et la reprise d'entreprises, cette politique s'articulant autour des problématiques essentielles que sont l'appui-conseil aux créateurs et le financement.


Commission Permanente du lundi 22 avril 2013

 

Soutien à la compétitivité des entreprises et des filières, à l'économie sociale et solidaire et actions éducatives en faveur des jeunes : la Région Aquitaine investit plus de 3.6M€ en Dordogne

Alain Rousset, président du Conseil régional d'Aquitaine, et les élus régionaux se sont réunis en Commission Permanente ce lundi 22 avril 2013 à l'Hôtel de Région et ont voté 237 dossiers pour un montant total de 130.410.290 euros. Plusieurs dossiers phares concernent le département de la Dordogne dont les suivants :  Aides en faveur de la compétitivité des entreprises du Périgord et soutien aux filières agricoles

> 158.659 € à la société Bernier Frères (Saint Jory Las-Bloux) pour accroître sa performance industrielle > 67 salariés - 9 créations d'emplois à la clé La société Bernier Frères est spécialisée dans la fabrication de cercueils en chêne massif distribués sur l'ensemble du territoire. L'entreprise développe également une activité de négoce sur les cercueils en pin pour incinération, les cercueils de luxe ainsi que les urnes funéraires (métal-granit-marbre-bois). Sur ces trois dernières années, l'entreprise enregistre une progression de son activité. Toutefois, cette évolution s'est accompagnée d'une érosion régulière des marges, liée à une vive concurrence des opérateurs nationaux, européens et désormais internationaux. Forte de ce constat, la société est convaincue de la nécessité d'accroître sa performance industrielle via un programme d'investissement fondé sur le renforcement de l'outil de production et la rationalisation de l'organisation industrielle.

> 96.879 € à TPL SYSTEMES (Sarlat) pour soutenir l'innovation et la R&D des équipements radiocommunication pour la sécurité civile TPL SYSTEMES est spécialisé dans la conception et la fabrication d'appareils de radio-messagerie et d'équipements embarqués de radiocommunication pour le marché de la sécurité civile.Les principaux clients de l'entreprise sont les Services Départementaux d'Incendie et de Secours (SDIS) et le Service d'Aide Médicale Urgente (SAMU). Le contexte du secours aux victimes en Europe est marqué par 3 phénomènes :- la pénurie croissante des personnels médicaux ;- l'évolution constante des outils d'aide au diagnostic et des moyens de communication ;- la nécessité de se préparer à l'interopérabilité par l'échange d'informations, qui nécessite une meilleure coordination et un partage d'informations entre les acteurs concourants aux missions de Sécurité Civile. L'entreprise porte un projet collaboratif AMBU-COM visant ainsi à repenser l'ensemble de la chaîne d'information en partant de la phase de conception pour garantir l'interopérabilité et la compatibilité entre matériels et TIC (pré-câblage, énergie, ergonomie, etc.).En s'appuyant sur un consortium regroupant les grands acteurs du sujet, leaders dans leurs domaines de compétences respectifs, ce projet permettra de positionner une offre française intégrée à très haut potentiel de véhicules communicants de secours et d'assistance aux victimes. En qualité de chef de file, TPL SYSTEMES sera en charge du lot de travaux relatif à la conception et au développement ainsi  qu'à la coordination du projet.

> 80.000 € à Périgord Initiative (Coulounieix Chamiers) pour favoriser leur Fonds de prêt agricole et les initiatives créatrices d'emplois en Dordogne L'association Périgord Initiative, membre du réseau France Initiative, a pour principales missions de favoriser les initiatives créatrices d'emplois en Dordogne, d'accompagner par un apport financier et technique les projets de création ou de reprise d'entreprises viables et de renforcer les fonds propres des futurs chefs d'entreprises dont le siège social est situé en Dordogne.LAN DECe fonds a permis sur la période 2010-2012 d'octroyer à 46 porteurs de projet un prêt d'honneur pour la création ou la reprise d'une activité, ce qui a permis de maintenir ou de créer 58 emplois et de générer un volume d'investissements de plus de 9,643 M € sur le territoire. Cette évaluation très positive justifie le renforcement de ce fonds en 2013 avec pour objectif l'obtention d'une trentaine de prêts supplémentaires.  Soutien à l'Economie Sociale et Solidaire via les créations de coopératives

> 9.000 € à la SCOP PERISCOPE (Coulounieix Chamiers) pour la mise en place de le leur nouvelle organisation coopérative La SCOP PERISCOPE intervient dans les domaines de la communication numérique et du conseil et est issue du rapprochement de trois entreprises individuelles, la transversalité de leurs activités apparaissant comme un atout pour l'obtention de marchés à l'échelle régionale. Cette organisation coopérative se réparti selon trois axes :- le conseil en stratégie de développement- la formation à l'utilisation des supports numériques dans les projets économiques- le conseil en communication Elle sera composée de 4 salariés à temps plein et d'un apprenti la première année.  Actions éducatives - soutien à la préparation du permis de conduire pour les jeunes scolarisés en établissements régionaux d'enseignement adapté (EREA)

> 24.000 € à l'EREA Joël Jeannot (Trélissac) pour soutenir 35 élèves à la préparation de leurspermis de conduire Cette action permet d'apporter une aide financière aux EREA afin de faciliter l'obtention du permis de conduire des élèves scolarisés en 1ère année d'EREA à la rentrée scolaire 2012. 35 élèves d'EREA Joël Jeannot à Trélissac sont concernés par ce dispositif, pour un montant total de 24.000 €.

 


Débat sur la transition énergétique en Aquitaine : 5e étape à Périgueux le 16 mai 2013.

 

Monique de Marco, vice-présidente du Conseil régional d’Aquitaine en charge de l’environnement et de l’adaptation au changement climatique, participera au cinquième débat territorial citoyen en Aquitaine sur la transition énergétique le jeudi 16 mai, à partir de 18h à la filature de l’Isle à Périgueux (15 chemin des Feutres).

Annoncé le 29 novembre dernier par le Ministère de l’Environnement, du Développement durable et de l’Energie, le débat national sur la transition énergétique, ouvert et citoyen, doit permettre de contribuer à construire une nouvelle loi sur l’énergie pour l’automne 2013. Il s’agit de se préparer à relever les défis des années à venir : gaz à effets de serre, coût de l’énergie, environnement, vie quotidienne, etc.

L’objectif : engager la France dans l’indispensable « transition énergétique ». En Aquitaine, le Conseil régional y joue un rôle de premier plan et souhaite faire entendre la voix des Aquitains. Le débat s’est ouvert le 1er mars 2013 avec l’organisation de la Conférence Régionale de la Transition Energétique. Dans les territoires aquitains, 6 débats territoriaux sont organisés, et chacun peut aussi participer sur Internet, exprimer ses questions et ses positions. Par ailleurs, les acteurs locaux, associations, communes, entreprises, universités, syndicats, etc., sont invités à organiser des débats sur tout le territoire.

Retrouvez toutes les dates ici : http://www.region-aquitaine.fr/calendrier.pdf A l’occasion de ce débat, 4 questions essentielles sont posées aux citoyens : - Quelles énergies utiliserons-nous en 2025 ? - Comment être à la fois plus sobres et plus efficaces ? - Comment développer les énergies renouvelables ? - Comment financer cette transition énergétique ?

Tout au long de ces débats, les citoyens sont invités à poser des questions et à apporter leur contribution en ligne sur le site http://energies.aquitaine.frContact presse :Rachid Belhadj 05 57 57 02 75 06 18 48 01 79  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 


 

 

Commission Permanente du lundi 8 octobre 2012

Plus de 900.000 € pour soutenir 38 entreprises aquitaines. Objectif : la création de 43 emplois

Alain Rousset, président du Conseil régional d'Aquitaine, et les élus régionaux se sont réunis en Commission Permanente ce lundi 8 octobre 2012 à l'Hôtel de Région et ont voté 415 dossiers pour un montant total de 133.971.787 euros. Plusieurs dossiers ont concerné des aides aux entreprises. La Région Aquitaine accompagne les entreprises, notamment celles qui développent leurs capacités productives, mais aussi celles ayant recours à des consultants ou des designers extérieurs leur permettant de produire plus rapidement et à moindre coût des objets plus fonctionnels et plus attractifs. Parmi elles, on retrouve 14 entreprises girondines, 9 landaises, 7 basques et béarnaises, 4 lot-et-garonnaises et 4 périgourdines dont :

- 15.000 € pour la coutellerie nontronnaise (Nontron, 24) qui souhaite poursuivre son développement et diversifier sa production ;


- la société Laygue et Fils (Talence, 33), spécialisée dans la mécanique de précision, qui bénéficie de 120.900 € pour intégrer de nouvelles compétences visant à proposer une prestation globale qui permettrait de créer 10 emplois ;

- 39.500 € pour RD Productions (Bazas, 33), spécialisée dans la métallurgie, en vue de développer un nouveau domaine d'activité stratégique et créer 5 emplois ;


- 42.300 € pour soutenir l'amélioration du niveau technologique de l'outil de production de l'entreprise Serelle (Magescq, 40) qui exerce son activité dans la chaudronnerie, la serrurerie, la mécano-soudure, la découpe laser et ainsi créer 2 à 4 postes dans les années à venir ;

- la société Neveux (Boé, 47), spécialisée dans les produits dédiés aux installations d'assainissement non collectif et aux loisirs nautiques, qui se tourne aujourd'hui vers le marché de la récupération des eaux de pluie et souhaite mettre en place une nouvelle ligne de fabrication,  qui bénéficie de 44.310 € et pourrait créer 9 emplois ;

- 21.483 € pour Adhésif Service Publicité (Montardon, 64), spécialisée dans la communication visuelle, qui souhaite développer de nouveaux produits éco-responsables, optimiser sa gestion de fabrication et créerait 2 emplois.

Au total, la création de 43 emplois est en jeu.

 


 

Communiqués

 


Le Conseil régional a la responsabilité de la construction, de la rénovation et de la
restructuration des lycées aquitains, des établissements d’éducation spéciale et des
lycées professionnels maritimes. Il gère également leur fonctionnement, leur
équipement mais aussi depuis janvier 2005 l’accueil, la restauration et l’hébergement
des lycéens. C’est l’un de ses domaines majeurs d’intervention avec un budget pour 2012
de 114,9 M€.
Cette rentrée scolaire 2012 est marquée par l’ouverture du 154ème lycée aquitain, le
lycée Václav Havel à Bègles et le début du déploiement de l’Environnement
Numérique de Travail (ENT) en novembre prochain.

Vendredi 7 septembre 2012 :
Visites de terrain en Dordogne
Après Alain Rousset, c’est au tour d’Anne-Marie Cocula, vice-présidente du Conseil régional
d’Aquitaine en charge de l’Education et des Lycées, de se rendre en Dordogne ce vendredi 7
septembre 2012, dans le cadre des traditionnelles visites de rentrée dans les lycées
aquitains.
Deux visites de cités scolaires sont programmées avec Bernard Cazeau, sénateur de la
Dordogne et président du Conseil général et Arnaud Zaccaron, vice-président en charge de
l’Education :
► 14 heures au lycée Arnaud Daniel à Ribérac (rue Couleau)
► 16 heures au lycée Alcide Dusolier à Nontron (avenue Jules Ferry)


Plus de 34 M€ supplémentaires investis par l'Union européenne en Aquitaine. Juin 2012.

Les partenaires aquitains se sont réunis, lundi 18 juin 2012, sous la coprésidence du préfet de région et du président du Conseil régional d'Aquitaine à l'occasion du 22ème comité régional de programmation qui a sélectionné plus de 160 nouveaux projets qui bénéficieront de plus de 34 M€ (tous fonds confondus, Fonds Européen de Développement Régional - FEDER, Fonds Social Européen - FSE, Fonds Européen Agricole de DEveloppement Rural - FEADER).

Les projets retenus s'articulent autour de 4 grandes thématiques : emploi et formation,   environnement et énergie, soutien au développement du tourisme doux, développement de services médicaux en milieu rural.

Parmi les projets structurants pour le territoire régional, on trouve notamment :

Emploi et formation. L'accompagnement individualisé vers l'emploi des publics les plus fragilisés. Pôle Emploi a mis en place une prestation d'accompagnement renforcé au bénéfice des demandeurs d'emploi qui présentent des difficultés particulières dans leur recherche d'emploi et sont exposés à un risque élevé de chômage de longue durée. Cette action d'un coût total de 4,5 M€ est cofinancée à hauteur de 2,2 M€ par le FSE. Ce qui correspond, pour l'année 2012, à une prévision de 2.100 bénéficiaires pour la Gironde et 500 bénéficiaires pour chacun des quatre autres départements d'Aquitaine.

Environnement et énergie. La préservation de la ressource en eau du Parc naturel régional Périgord-Limousin. Ce projet repose  sur deux actions spécifiques : l'étude de l'impact des étangs versants de la Doue et l'animation d'une cellule d'animation territoriale et de conseil technique afin d'améliorer la connaissance et la préservation des zones humides du territoire. Ce sont près de 162.000 € au total qui seront investis dont près de 88.000 € alloués par l'Agence de l'eau Adour-Garonne et 31.000 € par le FEDER. La construction d'un nouveau bâtiment d'éducation à l'environnement pour l'Aquaforum de Bègles (Gironde). L'association Terre et Océan anime l'Aquaforum, lieu de rencontres culturelles et pédagogiques, de médiation des Sciences et de l'Histoire des Environnements. Le bâtiment historique étant devenu trop exigu, l'association souhaite transférer ses activités dans un nouveau lieu aux qualités environnementales et énergétiques exemplaires (secteur Rives d'Arcins à Bègles). L'investissement global représente près de 440.000 € dont 132.000 € de FEDER, 88.000 € de la Communauté urbaine de Bordeaux, 40.000 € du Conseil régional d'Aquitaine et 8.000 € alloués par l'ADEME. La création d'une chaufferie bois à Fumel (Lot-et-Garonne).Ce projet porté par le centre hospitalier Elisabeth Desarnauts dans le cadre de son agrandissement, s'inscrit au sein d'une réflexion globale autour de la filière bois menée par l'établissement. Cette chaufferie centralisée bois avec un appoint gaz assure les besoins en chauffage et en eau chaude sanitaire de l'ensemble du site et permet de développer l'usage de la biomasse en Aquitaine. Ce projet de près de 758.000 € est soutenu par le FEDER pour 150.000 € et par l'ADEME pour141.000 €. La réhabilitation thermique totale de 76 logements à Dax (Landes). Cinquante logements pavillonnaires des années 1950 (quartier Bas Sablar) ainsi que l'ensemble Chevalier (26 logements individuels datant de 1961) vont être réhabilités conformément aux objectifs de performance thermique définis par le Grenelle de l'Environnement. Ce projet est porté par l'office public d'Habitat de Dax. Les travaux doivent se terminer fin juin 2012. Au total, ce sont près de 1,9 M€ qui seront investis dont plus de 330 000 € alloués par le FEDER.

 

Soutien au développement du tourisme doux. La création d'une voie verte cyclable entre Sainte-Livrade-sur-Lot et Castelmoron-sur-Lot. Le Conseil général de Lot-et-Garonne renforce son réseau de voies vertes avec la création de cette liaison cyclable de 12 km qui propose un lieu de rencontre privilégié et aménagé avec le milieu naturel. Le premier tronçon de cette liaison a été inauguré le 2 juin. Cet équipement de près d'1M€ bénéficie de l'apport de 300.000 € alloués par le FEDER, 250.000 € par le Conseil régional d'Aquitaine et 138.000 € par l'Etat.

Développement de services médicaux en milieu rural. La construction d'une maison de santé pluridisciplinaire (MSP) sur le territoire de la communauté de communes de Captieux-Grignols (Landes-Gironde). Ce projet vise à prévenir la désertification médicale en milieu rural et à faire face à l'arrivée de nouvelles populations en demande de soins de qualités ainsi qu'au vieillissement parallèle de la population du territoire. La MSP s'inscrit dans le projet de réseau des maisons de santé pluridisciplinaires Sud Gironde. Au total, ce sont près de 1 M€  investis dont plus de 200.000 € alloués par le FEADER, 92.400 € par le Conseil régional d'Aquitaine, 80.000 € par le conseil général de la Gironde et 70.000 € par l'Etat. L'animation d'un réseau pour améliorer l'accès aux soins en milieu rural sur le territoire de la communauté de communes du Salignacois (Dordogne). Cette action accompagne les porteurs de projets pour la création de maisons de santé pluridisciplinaires et favorise l'émergence de tels projets en facilitant la collaboration entre les différents acteurs du monde de la santé : professionnels, collectivités et partenaires. L'Etat (pour 12.000 €), le FEADER et le Conseil régional d'Aquitaine (7.500 € chacun) soutiennent ce dispositif d'animation.

Depuis 2007, l'Union européenne a soutenu en Aquitaine plus de 16.000 projets régionaux pour plus de 530 M€ de fonds européens.

 

 

 



 

Lors de la Commission Permanente du 21 mai 2012 au Conseil Régional d'Aquitaine, divers éléments sont à noter... La Région joue les Jeux !

Alain Rousset, président du Conseil régional d'Aquitaine, et les élus régionaux se sont réunis en Commission Permanente le lundi 21 mai 2012 à l'Hôtel de Région et ont voté 293 dossiers pour un montant total de 42.463.933 euros, dont plusieurs liés au sport et aux Jeux Olympiques de Londres 2012. Le Conseil régional d'Aquitaine intervient de façon volontariste aux côtés des acteurs du sport régional et s'est doté d'une politique sportive qui s'intègre dans l'action générale en faveur de l'égalité des chances et du développement durable. Ce choix politique s'articule autour de trois volets prioritaires : l'aménagement et l'animation des territoires, l'éducation et l'engagement citoyen, la promotion et le rayonnement de l'Aquitaine.

15.000 € pour soutenir le concours « Sport & Développement Durable en Aquitaine, Londres 2012 » et permettre à 30 jeunes Aquitains innovants d'assister aux JO Le Comité Régional Olympique et Sportif d'Aquitaine a organisé le concours « Sport & Développement Durable, Londres 2012 ». Dans leur lycée, leur club ou leur Centre de Formation d'Apprentis (CFA), les jeunes Aquitains de 14 à 19 ans étaient invités à proposer des projets innovants répondant à une question : « Comment peut-on concilier la pratique sportive avec les enjeux du développement durable ? ». La récompense était de taille : assister aux JO et observer les actions responsables mises en œuvre dans le domaine du sport à l'occasion d'une manifestation sportive planétaire résolument orientée vers le développement durable. En effet, les Jeux de Londres s'appuient sur un plan de développement durable Londres 2012 (Towards a One Planet 2012).

Les 6 projets retenus sont les suivants :

- « COCC Goes Green » du Club Omnisports Handball de Coulounieix-Chamiers (24),

- « L'homme qui se fatigue est une source d'énergie » du lycée Gustave Eiffel de Bordeaux (33),

- « Salle de musculation autonome en énergie » du CFA de Blanquefort (33),

- « Le Raid APPN » (Activités Physiques de Pleine Nature) du lycée de Nérac (47),

- « Objectif Pic du Midi d'Ossau » du lycée Louis Barthou de Pau (64),

- « Les J.O. écolos » du lycée professionnel Robert Wlerick de Mont-de-Marsan (40).

10.000 € pour la Fédération Française de Basket et l'organisation d'un stage de préparation aux JO à Pau (64) Le Conseil régional aide la FFB dans l'organisation d'un stage de préparation pour les Jeux à Pau, ainsi que deux matches « France-Italie » à Pau (Palais des Sports) et à Boulazac (Palio) les 27 et 28 juin à 19h.  Les JO mais aussi... 750.000 € pour la réalisation d'un complexe aquatique à Pau et 500.000 € pour la reconstruction d'une piscine à Périgueux (24) Le premier va voir le jour en lieu et place de l'actuel stade nautique fermé depuis 2008. Il répondra aux normes fédérales, permettra l'accueil de compétitions nationales et de grands meetings, et constituera un outil pédagogique pour les lycéens et apprentis, dans le cadre du programme de l'éducation physique et sportive mais également pour le mouvement sportif.Egalement fermée depuis 2008, la seconde voit doubler sa surface de natation et donc le nombre de classes accueillies parmi lesquelles celles de 7 lycées et 2 CFA.  

 


 

 

Lors de la Commission Permanente du 6 février 2012 au Conseil Régional, divers éléments sont à noter...

- Construction et équipement des lycées : près de 71 M€ engagés... Alain Rousset, président du Conseil régional d'Aquitaine, et les élus régionaux se sont réunis en Commission Permanente ce lundi 6 février 2012 à l'Hôtel de Région et ont voté 233 dossiers pour un montant total de 311.779.586,34 euros.

Près de 100.000 lycéens sont accueillis chaque année sur le territoire aquitain dans 237 établissements publics et privés, dont 153 lycées publics (137 éducation nationale, 15 agricoles et 1 maritime), 62 lycées privés et 22 maisons familiales et rurales (MFR).

La Région mise sur sa jeunesse et consacre près de 130 M€ à la construction et l'équipement des lycées d'Aquitaine en 2012. A cela s'ajoutent encore des charges comme les dépenses de fonctionnement.

Accessibilité, restructuration, maîtrise de l'énergie... : près de 68 M€ soit 65% des programmes annuels de maîtrise d'ouvrage dans les lycées sont lancés

Depuis plus de 20 ans, les travaux de construction, rénovation et restructuration des lycées sont engagés par des programmes prévisionnels d'investissement, dits PPI. Ces programmes fixent les grandes orientations de l'action régionale pour l'aménagement des lycées et permettent d'anticiper les besoins en terme démographiques, éducatifs et économiques pour garantir aux jeunes Aquitains leur réussite scolaire, leur épanouissement personnel et leur insertion professionnelle.

Le PPI4 (2009-2015) atteint un montant d'1 Md€. Il se décompose en opérations lourdes structurantes de construction ou reconstruction et en opérations annuelles qui permettent des engagements plus souples et plus réactifs.


65% des programmes annuels dédiés aux lycées dans le cadre du PPI4 sont ici engagés. Au-delà des mesures de pérennisation du parc immobilier des lycées, la Région souhaite notamment poursuivre et amplifier les adaptations nécessitées par la lutte contre les discriminations afin de favoriser l'égalité des chances. Cet engagement massif dès la première commission permanente permet d'une part de répondre plus rapidement aux attentes de la communauté éducative, et d'autre part de s'inscrire dans la continuité du plan de relance économique mis en place par le Conseil régional d'Aquitaine face à la crise.

Aussi, dans le cadre du programme annuel d'adaptation du patrimoine et dans la continuité des premières opérations lancées en 2011, l'accessibilité (pour tout type d'handicap) est au cœur des priorités. La mise en accessibilité de 29 lycées est par exemple prévue, avec une affectation de 13 M€ correspondant aux études et à une part des travaux nécessaires.

La somme correspondant à la première tranche d'opérations lourdes de restructuration inscrites au PPI4 sur 2012 est également engagée (29 M€). Elle concerne 9 lycées dont la construction du lycée des métiers de Bergerac (24), la réhabilitation du bâtiment externat et de l'administration au lycée Pape Clément à Pessac (33), la restructuration et l'extension d'un bâtiment « Routier » au lycée André Campa à Jurançon (64). A ce jour, 53 des 71 opérations lourdes inscrites au PPI 4 sont ainsi d'ores et déjà engagées.

Plusieurs opérations d'amélioration de la performance énergétique et de développement des énergies renouvelables dans divers lycées sont aussi prévues, à hauteur de 3,5 M€.

La Région soutient aussi l'équipement des lycées

1.543.900 € pour compléter ou renouveler du matériel non pédagogique

Sur les presque 3 M€ engagés en matière d'équipement par cette Commission, il s'agit principalement d'acquisition de mobilier pour le lycée de Bègles (33) qui ouvrira à la rentrée prochaine (631.000 €).

Autres lycées concernés :

-         le lycée Pré de Cordy à Sarlat (24) : 21.500 € (acquisition de casiers pour les élèves et de mobilier administratif),

-         le lycée Sud des Landes à Saint-Vincent-de-Tyrosse (40) : 30.000 € (acquisition de casiers, de mobilier extérieur et de matelas pour l'internat),

-         le lycée Etienne Restat à Sainte-Livrade-sur-Lot (47) : 52.000 € (acquisition de mobilier pour l'internat),

-         le lycée Louis de Foix à Bayonne (64) : 50.000 € (acquisition de matériel et de mobilier pour l'infirmerie...), etc.

930.800 € pour poursuivre l'équipement des laboratoires dans le cadre de la réforme des baccalauréats STI2D

Dans le cadre de la réforme des baccalauréats Sciences Techniques et Industrielles Développement Durable, la Région Aquitaine s'est montrée réactive en accompagnant la création et l'équipement de laboratoires dans 26 lycées dès la rentrée scolaire 2011.

Il convient maintenant de mettre en oeuvre la seconde phase d'équipement pour la prochaine rentrée. Un nouvel appel d'offre doit être élaboré pour un montant estimé à 760.800 €.

En raison du passage en terminale des premiers élèves de STI2D, il faut également doubler les laboratoires d'enseignements communs dans 7 établissements qui comptent plus de trois classes (170.000 €).


260.000 € pour poursuivre la modernisation du réseau informatique, notamment en vue du déploiement des solutions d'ENT

Dans le cadre de la mise en place du Lycée Numérique et afin de préparer les établissements à l'arrivée de l'Environnement Numérique de Travail (ENT), des travaux de restructuration des réseaux informatiques sont engagés.

Car pour exploiter pleinement ces infrastructures, il est nécessaire d'adapter les équipements actifs des réseaux des lycées. L'acquisition de nouveaux matériels et accessoires est indispensable à un fonctionnement performant du réseau.

13 lycées sont ici concernés dont

-         le lycée Alcide Dusolier à Nontron (24) : 11.000 €

-         le lycée Les Iris à Lormont (33) : 29.000 €

-         le lycée Elysée Reclus à Sainte-Foy-la-Grande (33) : 14.000 €

-         le lycée Jean Monnet à Blanquefort (33) : 7.000 €

-         le lycée Charles Despiau à Mont-de-Marsan (40) : 34.000 €

-         le lycée professionnel Antoine Lomet à Agen (47) : 24.000 €

-         le lycée des Métiers Cantau à Anglet (64) : 34.000 €





11h55 Table ronde - Les relations multiples eau & développement socio-économique
Alimentation en Eau Potable & services de l'eau - Intervenant en cours de confirmation
Eau et Agriculture - Jean Verdier, Vice-président AFEID (Association Française pour l'Eau l'Irrigation et le Drainage)
Aquaculture - Jean Prou, Ifremer
Energie et grands ouvrages - Stephen Midgley, Chaire d'Excellence Grandes Retenues Qualité des Eaux - GRESE (Groupement de Recherche Eau, Sol, Environnement) Université de Limoges
Biens et services écosystémiques - Patrick Point, Université de Bordeaux, GREThA (Groupe de Recherche en Économie Théorique et Appliquée)

NOS PARTENAIRES :
Communauté de Communes du Terrassonnais en Périgord noir-Thenon-Hautefort ; Terrasson-Lavilledieu ; Montignac ; Pazayac ; Beauregard-de-Terrasson ; Badefols d'Ans ; Condat-sur-Vézère ; La Bachellerie ; Le Lardin-Saint-Lazare  ; Saint-Rabier ; Thenon ; Peyrignac ; Cublac ; La Feuillade ; Chavagnac ; La Cassagne ; Châtres ; Coly ; Grèzes ; Aubas ; Villac ; Azerat ; Ladornac ; Tourtoirac
Conseil Départemental Dordogne