Terrasson - Société: Terrasson : Robert Fendt nous a quittés - Mardi, 12 Décembre 2017 09:45
Terrasson - Loisirs/Culture: Marie Carrié en concert à La Feuillade vendredi - Mardi, 12 Décembre 2017 00:00
Terrasson - Société: Le nouveau plan des inondations déjà dans le collimateur - Mardi, 12 Décembre 2017 00:00
Terrasson - Loisirs/Culture: La ville de Terrasson illuminée - Samedi, 02 Décembre 2017 15:32
Terrasson - Patrimoine: Les marchés aux truffes et au gras de Terrasson - Vendredi, 01 Décembre 2017 15:24

28
Oct
2017

L'ex-compagnon condamné à un an de prison

PDFImprimerEnvoyer

EWANews - Faits divers - Nécrologie

(10 votes, moyenne 3.00 sur 5)

L'ancien militaire qui avait frappé son ex-compagne, au Lardin Saint-Lazare, dans la nuit du 2 au 3 août 2017, avant de prendre la fuite à l'arrivée des gendarmes, a été condamné ce lundi 11 septembre 2017 après-midi à un an de prison ferme par le tribunal correctionnel de Périgueux pour violences en état de récidive. Ce soir-là, l'homme qui avait fait des missions en Irak, était armé d'un pistolet, et avait aussi menacé son beau-frère. Les gendarmes avaient déployé d'importants moyens pour le retrouver. Il s'était finalement rendu de lui-même le lendemain.

Le tribunal a été plus clément que le Procureur qui a demandé deux ans de prison. Son âge (25 ans) et  les violences que le prévenu avait subi lui-même lors de son enfance, ont probablement joué en sa faveur. "Le mode de fonctionnement, dans lequel il est enfermé, fait qu'il lui est impossible d'aimer avec tendresse" dit l'avocate de la défense qui ajoute "les violences subies dans le cadre familial, le fait d'avoir toujours été agressé, l'ont poussé à entrer dans l'armée et à rester sur la défensive".

"Je n'ai pas trouvé les moyens de me contrôler" reconnaît le prévenu. Les bras croisés, le regard baissé et fermé sur lui-même, un T-shirt noir, les cheveux rasés derrière et sur les côtés, le concubin n'avait pas hésité à se montrer violent et agressif, à donner des coups de poings et de pieds, parfois devant les deux enfants en bas-âge du couple, voire devant sa nièce âgée de cinq ans. Congédié de la maison, la situation s'était dégradée progressivement à chaque visite. Il rentre alors avec une clef, puis lorsque celle-ci lui est retirée, il passe par la fenêtre, et une autre fois par le toit ! Il se cache à l'intérieur et se fait surprendre, dissimulé dans le placard de la chambre, avant de s'en prendre physiquement à son ex-concubine.

Les jours qui précédaient l'agression, les gendarmes faisaient déjà deux rondes par jour devant la maison. Comprenant la détermination et le côté excessivement dangereux de l'ex-concubin, ils n'avaient pas hésité à déployer vers 23h un hélicoptère équipé d'un éclairage de nuit et secondé au sol par une vingtaine de gendarmes sur les communes du Lardin, de Beauregard et Peyrignac.

Le juge souligne qu'en raison de sa présence "une 4e fois devant ce tribunal, il n'est pas possible d'un sursis". L'individu déjà condamné à deux reprises pour des faits similaires était sous contrôle judiciaire. Une prochaine audience, le 4 décembre 2017 à 10h, déterminera la somme qu'il devra rembourser suite aux dégâts matériels qu'il a commis dans la maison de son ex-compagne et qui ne sont pas encore chiffrés par l'assurance.

- Lire en complément l'article de La Dordogne Libre du Mercredi 13 septembre 2017 ci-joint


Article du 3 août 2017.

Mercredi soir 2 août 2017 vers 19h, au Lardin Saint-Lazare, une dispute conjugale tourne mal. Un homme d'une vingtaine d'années, en cours de séparation, s'en est pris physiquement à sa compagne et à un tiers, avant de disparaître dans les bois environnants. Un hélicoptère a été mobilisé dans la nuit. L'homme s'est finalement rendu de lui-même à la brigade de gendarmerie de Terrasson le lendemain, jeudi après-midi.

Depuis plusieurs jours, l'homme avait été mis à la porte de l'appartement de sa compagne, et il revenait chaque jour pour la harceler. Et  Mercredi soir, il est allé trop loin, des coups auraient été échangés et la personne blessée, le frère de la compagne, a été hospitalisée et une vingtaine de gendarmes se sont rendus sur place, venus des unités de Sarlat et du PMO de La Bachellerie. Ils ont sécurisé le domicile et se sont lancés aussitôt à la recherche de l'individu, épaulé par un hélicoptère qui éclairait les lieux de 23h à 1h du matin. Les gendarmes demandaient aux automobilistes de passage et à certains habitants du secteur du Lardin et de Beauregard de Terrasson, s'ils avaient aperçu l'homme en fuite.

Recherches nocturnes infructueuses

Les recherches étaient renforcées par un chien du PSIG Périgueux, et donc par un hélicoptère venu de Mérignac, ayant une capacité de vision nocturne et équipé d'une caméra thermique, ce qui a permis de prolonger l'intervention dans cette zone boisée et escarpée, parfaitement connue de cet ex-militaire.

Les négociatrices régionales de la gendarmerie, venues également sur place, ont pu créer et entretenir le contact tout au long de la nuit avec l'intéressé, sans parvenir toutefois à le convaincre de se rendre aux forces de l'ordre. Les recherches se poursuivaient ce jeudi afin de lui faire entendre raison et de lui permettre ainsi de s'expliquer sur ses gestes.

Complément d'information du samedi 5 août 2017 :

La garde à vue est prolongée pour l'ex-conjoint violent du Lardin. Le parquet de Périgueux décidera ce week-end si l'homme de 25 ans sera maintenu en détention ou non. Il avait battu son ex-compagne, à son domicile dans un quartier au dessus de Bersac, dans la nuit de mercredi à jeudi, avant de prendre la fuite. L'individu s'était rendu de lui-même à la gendarmerie de Terrasson le lendemain, jeudi. Il est poursuivi pour violences en état de récidive. En effet, le jeune homme est déjà connu de la justice puisqu'il a été condamné par deux fois dans le passé pour des faits similaires. Dans la nuit de mercredi à jeudi, les gendarmes avaient sorti les grands moyens pour retrouver le fugitif, notamment un hélicoptère équipé pour effectuer des recherches de nuit. Après avoir battu son ex-compagne, l'homme s'était réfugié dans les bois voisins du château de Peyraux. Une vingtaine d'hommes s'étaient lancés à sa recherche.

Libéré et placé sous contrôle judiciaire le samedi 5 août, il sera convoqué devant la justice le 11 septembre 2017.

NOS PARTENAIRES :
Communauté de Communes du Terrassonnais en Périgord noir-Thenon-Hautefort ; Terrasson-Lavilledieu ; Montignac ; Pazayac ; Beauregard-de-Terrasson ; Badefols d'Ans ; Condat-sur-Vézère ; La Bachellerie ; Le Lardin-Saint-Lazare  ; Saint-Rabier ; Thenon ; Peyrignac ; Cublac ; La Feuillade ; Chavagnac ; La Cassagne ; Châtres ; Coly ; Grèzes ; Aubas ; Villac ; Azerat ; Ladornac ; Tourtoirac
Conseil Départemental Dordogne