Terrasson - Loisirs/Culture: Robert Birou en spectacle jeudi à Varetz - Vendredi, 17 Novembre 2017 00:00
Terrasson - Société: Téléthon : un appel aux associations et tricoteuses - Lundi, 13 Novembre 2017 10:21
Terrasson - Société: 11 Novembre : La Bachellerie rend hommage à Jacques Lafon - Dimanche, 12 Novembre 2017 18:58
Terrasson - Tourisme: De belles photos en terrassonnais : Peyrignac - Mercredi, 08 Novembre 2017 17:24
Montignac - Société: Saint Amand de Coly : une nouvelle carte communale à l'étude - Mercredi, 08 Novembre 2017 09:28

11
Nov
2017

Pazayac : "La Der de Ders", vendredi 10 novembre

PDFImprimerEnvoyer

Terrasson - Loisirs/Culture

(1 vote, moyenne 5.00 sur 5)

Anim'Pazayac et Itinérance Culturelle en Terrassonnais proposent une soirée théâtrale le vendredi 10 novembre à 21h à la salle des fêtes de Pazayac avec "La Der de Ders... Titre Provisoire !", un spectacle qui tombe à pic, la veille du 11 novembre... Une exposition avec la biographie des valeureux combattants de la commune sera à découvrir lors de cette soirée.

Tél. : 05.53.50.83.80

"Il n'est pas facile de parler de l'horreur de la guerre sans lourdeur et avec justesse. Comment faire que la commémoration rencontre vraiment ce qui est universellement présent et actif dans les événements passés ? N'est-ce pas vain de se pencher encore sur 14-18 dans "la der des ders", devant l'incessante répétition des conflits armés partout dans le monde ? On pourrait le penser. Mais comme le suggère ironiquement le "titre provisoire" accolé à l'intitulé du spectacle, l'intention est de se soucier d'aujourd'hui, d'affirmer l'impossibilité de s'habituer. Au lieu de nous laisser vaincre par la lassitude ou l'endormissement, c'est un devoir d'utilité publique de nous faire comprendre ce qu'est en réalité la folie de la guerre, et rien n'est plus fort que le poème et le chant, la vérité des lettres et des sentiments qui s'y expriment, pour nous toucher au plus profond, et réveiller en nous le seul combat digne d'une vie d'homme, le combat pour la vie. Au-delà de ce qu'ont vécu les poilus, ces jeunes gens pleins de santé et de générosité qui sont partis la fleur au fusil, pensant que la guerre ne durerait pas, et qui sont tombés dans la boue putride des tranchées, morts sous le feu de l'ennemi quand ils n'étaient pas fusillés par leurs chefs "pour l'exemple", ou revenus "gueules cassées"..., ce sont toutes les guerres qui crient ici leurs tragiques désillusions et leur enfer... Un extrait du spectacle donne le ton : "J'en ai assez. Cela fait six mois que l'on traîne entre la vie et la mort notre misérable existence qui n'a plus rien d'humain. Six mois sans espoir. Pourquoi tout ce massacre ? Nous devenons des brutes..."

Dans une mise en scène très enlevée, légère et rythmée, le spectacle est touchant, magnifique et efficace, et le public est emporté dans le vécu des soldats, à travers de nombreux messages qui passent... Les deux comédiennes qui chantent aussi bien qu'elles jouent, enchaînent l'émotion à l'énergie, des extraits de lettres à des chansons de soldats. Et comme par magie, le jeu opère. "Est-ce ainsi que les hommes vivent ?...", les chansons de l'époque, frivoles comme celles des cabarets parisiens ou sombres comme la Chanson de Craonne, le disent encore mieux que les livres d'histoire ou les grands discours...

Créé en décembre 2015,  le spectacle a déjà été joué à Périgueux, Montignac, Saint-Rabier... Isabelle Loiseau, explique : "Au départ, on voulait faire une conférence avec des chansons sur le thème 14-18 avec un historien, et puis on a fait appel à Myriam Azencot, metteur en scène qui avait déjà fait un spectacle sur la guerre. Avec Isabelle Gazonnois, elles ont fait un choix de textes, notamment des textes d'auteurs combattants qu'elles voulaient vraiment faire figurer. L'idée était de faire parler deux femmes à la place des poilus, des vrais, des durs, ce qui n'était pas évident... Il nous restait à créer des personnages et trouver le contexte. Dans ce sujet grave, l'idée de la metteur en scène était de faire quelque chose avec beaucoup de changements de rythmes pour ne pas rester englués dans le côté sombre. Le fait que l'on soit dans le rôle d'artistes de cafés-concerts nous permettait aussi de retrouver la légèreté que l'on peut avoir sur scène quand on joue..."

"Il y avait la vie des tranchées mais aussi la vie du reste de la population. Il y avait des gens qui vivaient quasi normalement, déconnectés de la réalité, alors que d'autres, de leur entourage, étaient au front. Les annonces de décès sont de vraies lettres, notamment de la famille d'une amie de la metteur en scène qui avait reçu la déclaration de décès après six ans d'intervalle !"

Isabelle Gazonnois est chanteuse et comédienne. Sa partenaire est aussi pianiste classique. Concernant ce spectacle, "La Der des ders, titre provisoire" de l'association Piano-Pluriel basée à Sarlat, "on a pas mal de demandes pour les deux années à venir" reconnaît la comédienne qui, parmi les projets de la troupe, cite "celui de créer un collectif de jeunes artistes, et celui de reprendre l'organisation d'un concours de piano à quatre mains qui existait de 2000 à 2008. A propos de ce concours, on s'est mis en binôme avec une autre association pour le faire renaître à Montignac. Sylvie Dautry et Alain Rassat

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

NOS PARTENAIRES :
Communauté de Communes du Terrassonnais en Périgord noir-Thenon-Hautefort ; Terrasson-Lavilledieu ; Montignac ; Pazayac ; Beauregard-de-Terrasson ; Badefols d'Ans ; Condat-sur-Vézère ; La Bachellerie ; Le Lardin-Saint-Lazare  ; Saint-Rabier ; Thenon ; Peyrignac ; Cublac ; La Feuillade ; Chavagnac ; La Cassagne ; Châtres ; Coly ; Grèzes ; Aubas ; Villac ; Azerat ; Ladornac ; Tourtoirac
Conseil Départemental Dordogne