Terrasson - Infos municipales: Jean Bousquet chef de file sur la liste de Pierre Delmon - Jeudi, 05 Décembre 2019 22:15
Terrasson - Loisirs/Culture: Un exposé sur Eugène Le Roy, 20 ans a Hautefort - Jeudi, 05 Décembre 2019 18:54
Terrasson - Loisirs/Culture: Maison de Noël à Pazayac : pour le plaisir des yeux - Mercredi, 04 Décembre 2019 11:16
Terrasson - Loisirs/Culture: Rencontres Rock n'Pop samedi à Terrasson - Mardi, 03 Décembre 2019 23:41
Terrasson - Société: Téléthon: les associations se mobilisent - Mercredi, 04 Décembre 2019 00:00

04
Dec
2019

ARES : Réalités des Chrétiens du Proche-Orient

PDFImprimerEnvoyer

Terrasson - Société

(0 votes, moyenne 0 sur 5)

A la rencontre débat de l'ARES (Atelier de réflexion éthique et sociale) du 27 novembre 2019, il a fallu rajouter des sièges pour que tous puissent rencontrer le P. Christophe Lafaye ! Il était invité pour animer un débat sur les réalités historiques et contemporaines des chrétiens du Proche-Orient. Il possède une double légitimité pour cela : il est spécialiste des religions et il a vécu lui-même en Palestine et Israël. La soirée s’est déroulée sur deux thèmes : "L’histoire et les traces actuelles qu’elles ont laissées", et "Les réalités plus spécialement du Liban". Cet approfondissement a été rendu possible par la présence très opportune de Libanais et de personnes ayant vécu plusieurs années au Liban.

L’histoire des Chrétiens du Proche-Orient. Au temps des apôtres (vers 50 a.c.) il se crée 5 patriarcats. Jérusalem avec une communauté judéo-chrétienne, de langue araméenne et qui observe la Loi juive. Antioche sur la côte sud de la Turquie actuelle avec Pierre et les premiers païens convertis. Rome où Pierre et Paul se rejoignent par leur martyr. Alexandrie (Egypte), dans une population grecque. A la suite de Marc, Byzance/Constantinople qui persistera comme capitale de l’Empire romain d’Orient jusqu’en 1453 (prise par les Turcs).

Hors Empire romain, il existe une très importante communauté : l’Eglise de Perse (empire sassanide). Elle est de même importance, a autant d’évêques que l’Eglise intra-frontières de l’empire.

Ces patriarcats vont se morceler au gré de l’Histoire, des langues et des peuples mais surtout de divergences théologiques éclatant lors des conciles (conciles= assemblée de tous les évêques) :
1- Eglises des 2 conciles (c'est-à-dire Eglises n’adhérant pas au 3° concile) : Nestoriennes ;
*Eglise assyrienne : en Irak et Syrie connaissent un énorme essor jusqu’en Asie, Chine, Inde (tombe de St Thomas à Madras en Inde). Actuellement 400 000 personnes au Proche Orient, 4M en Inde.
*Eglise Chaldéenne d’Irak rattachés à Rome en 1552. De langue araméenne, ayant gardé leur liturgie et leurs habitudes (prêtres mariés…). Ils sont 1,5M au P.O. et expatriés à la suite des persécutions actuelles.

2- Eglises des 3 conciles dites monophysites (1 seule nature du Christ) ;
*Eglise syriaque : 5,5M dans le monde avec une forte proportion d’expatriés.
*Eglise arménienne : première nation chrétienne (en 301). Victimes premières du génocide (1915-1923) ayant détruit 2/3 de la communauté dans les frontières de la Turquie. Ils sont 6M dont 3M en Arménie.

*Eglises coptes : (copte = Egyptiens). Ils sont les descendants de la population d’origine, la population du temps des pharaons. Ils sont 8 à 10M en Egypte (victimes de persécutions périodiques) plus une diaspora (7 à 10M). Ils ont un pape. Une minorité de l’Eglise copte est rattachée à Rome.

*Les coptes d’Ethiopie : 40M débordant au Soudan et en Erythrée.

3-Eglises des 7 conciles.
Séparation entre Rome et les Orthodoxes en 1054.
Les Eglises orthodoxes sont des Eglises « autocéphales » c'est-à-dire indépendantes, avec un patriarcat attaché à chaque pays (Russie, Ukraine, Bulgarie, Grèce…). Elles coopèrent généralement avec les autorités politiques du pays. Rite de St Jean Chrysostome en arabe et en grec. Elles sont, théoriquement, coordonnées par le patriarche de Constantinople. Mais ce patriarcat est modeste par sa taille et le nombre de ses fidèles. Les puissants patriarcats (Russie…) tiennent peu compte de ses avis. Excellente entente entre Rome et les patriarches successifs d’Antioche. Toutes les Eglises du monde ont des communautés, parfois trés modestes, présentes au Proche-Orient : Rome, Eglise réformée, évangéliques, anglicans… Il existe aussi des communautés chrétiennes issues de l’immigration de travail (Philippins, Indiens…).

Eglise en Irak.
Les chrétiens sont passés de 1,2M à 250 000 à la suite des exactions de Daesh. Par exemple Karakosh, ville chrétienne, a été rasée. Les habitants, avertis, ont fui la veille vers Mossoul, autre grande ville chrétienne, puis vers le Kurdistan. Beaucoup se sont ensuite expatriés, fuyant en passant par le Liban ou la Turquie. Les familles ont perdu tous leurs biens immobiliers ou mobiliers. Plusieurs familles ont été accueillies en Dordogne aidées et entourées par des bénévoles.

Eglise au Liban : histoire et géopolitique : expliquée par un libanais [opinion et parole libres]
« L’histoire du Liban c’est 13 siècles de souffrances, d’oppression, de massacres » ... « Il fallait payer la djizîa (impôt lourd réservé aux non musulmans) »
« Le peuple libanais, la nation libanaise n’est pas une construction récente mais une réalité très ancienne ». Cette communauté est structurée autour de 3 piliers, 3 héritages : grec (philosophie, liberté…), romain (état de droit) et chrétien. Toutes les sensibilités se sont réfugiées au cours des siècles au centre du pays dans les Monts Liban. Dans ce petit pays, un peu plus étendu que la Dordogne, la montagne est un repaire difficile à envahir : le sommet (3083m) est distant de seulement 80Km de la côte. Les vallées sont donc très étroites et abruptes, facilement défendables.

Les chrétiens sont « l’Eglise maronite » à la suite de Saint Maron (120 a.c.). Elle est en communion avec Rome. Les libanais ont, depuis toujours, entretenu des liens culturels, commerciaux, humains, avec l’Europe et plus particulièrement avec la France qui est depuis longtemps le protecteur du Liban. Ils sont devenus minoritaires (40%) dans leur propre pays. « Le Liban est un îlot chrétien au milieu d’un océan musulman pour qui il est inimaginable qu’il persiste des chrétiens de culture arabe ». « Il y a eu des massacres horribles par les omeyades puis les abbassides puis les mamelouks puis les ottomans ». « Le Grand Liban créé par le Gal Gouraud en 1920 a été le coup fatal, intégrant la Bekaa au pays » (la plaine de la Bekaa est peuplée de chiites). Beaucoup de différences fondamentales sépareraient les chrétiens de leurs compatriotes musulmans :par exemple la philosophie, le questionnement, la pluralité d’opinion et de Foi sont incompatibles avec l’islam qui est décrit comme totalitaire. Les réfugiés, à la suite des différents conflits dans les pays voisins, sont très nombreux (Palestiniens, Syriens, Irakiens…), aussi nombreux que les libanais : la position des chrétiens s’en trouve très affaiblie. Le Liban est toujours sous contrôle d’une puissance étrangère (actuellement la Syrie et l’Iran par le Hezbollah). Les maronites s’allient donc avec l’une ou l’autre faction pour pouvoir subsister.

Cette situation précaire entraine une forte émigration avec des diasporas importantes en France, aux Etats-Unis, Canada, Australie…

Les musulmans sont séparés en 2 communautés : les sunnites et les chiites. Ces 2 communautés se font une guerre féroce, fondement des guerres actuelles (Syrie, Irak…). Elles sont sponsorisées par l’Arabie Saoudite pour les sunnites et l’Iran pour les chiites. Cette guerre dure depuis la première génération après la mort de Mahomet (632) et sa succession. Les chiites sont une communauté organisée avec des responsables et une conduite prévisible, à l’opposé des sunnites. « Le Liban est en fait un pays sous tutelles successives, avec des alliances variables, pour survivre »

Discussion :
*Témoignages et réalités de l’aide, très importante, apportée par les Eglises pour le développement de l’enseignement et de la culture. Ecoles ouvertes à toutes les religions.
*La situation en Iran : libertés, tolérance, organisation de l’Etat…
*Témoignages et échanges sur les lieux majeurs du Liban. Liturgie maronite.
*Différences et origine du schisme sunnites / chiites
*Avenir des chrétiens au Proche-Orient
*Avenir du Proche-Orient
*Ingérences et interférences des puissances extérieures ; poids des lobbies économiques, en particulier liés au pétrole.
*Dangers du communautarisme, exportation des conflits ; en particulier vers la France ? …. Etc

Prochaine rencontre : Jeudi 12 Décembre à 20 heures au centre socio-culturel de Le Lardin-Saint-Lazare, avec Jean-Claude Guillebeaud et Mgr Albert Rouet sur le thème La Parole et les Actes

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

NOS PARTENAIRES :
Communauté de Communes du Terrassonnais en Périgord noir-Thenon-Hautefort ; Terrasson-Lavilledieu ; Montignac ; Pazayac ; Beauregard-de-Terrasson ; Badefols d'Ans ; Condat-sur-Vézère ; La Bachellerie ; Le Lardin-Saint-Lazare  ; Saint-Rabier ; Thenon ; Peyrignac ; Cublac ; La Feuillade ; Chavagnac ; La Cassagne ; Châtres ; Coly ; Grèzes ; Aubas ; Villac ; Azerat ; Ladornac ; Tourtoirac
Conseil Départemental Dordogne