Terrasson - Infos municipales: Terrasson : des composteurs de végétaux au Maraval - Jeudi, 26 Novembre 2020 09:07
Terrasson - Loisirs/Culture: La Concorde Terrassonnaise remercie ses partenaires - Mercredi, 25 Novembre 2020 00:03
Terrasson - Infos municipales: Terrasson : des ateliers thématiques à l'école - Mardi, 24 Novembre 2020 15:53
Terrasson - Infos municipales: Terrasson : conseil municipal le 1er décembre - Mardi, 24 Novembre 2020 15:40
Terrasson - Société: Cublac : 330.000 euros pour le réseau routier - Samedi, 21 Novembre 2020 19:08

03
Oct
2020

Fil d'Actu Ewanews Avril 2020

PDFImprimerEnvoyer

EWANews - Revue de presse

(21 votes, moyenne 4.48 sur 5)

Le Fil d'Actu Ewanews Mai 2020 est à suivre sur cette page : www.ewanews.com/fil-dactu-ewanews-mai-2020

Le maire de Montignac-Lascaux encourage à consommer local. Dans sa lette hebdomadaire du 1er mai 2020, Laurent Mathieu précise : "pour ceux qui souhaitent aider nos commerçants et nos producteurs locaux, point de cagnotte ou d’appel aux dons, juste le devoir de devenir des clients fidèles". Le premier élu affirme que l'on a "un devoir de solidarité envers les agriculteurs et les producteurs locaux. Nous avons tous à gagner en consommant localement des produits de saison par le biais, notamment, des circuits courts". Le maire précise par ailleurs qu' "une distribution gratuite de masques pour les habitants de Montignac-Lascaux commencera le mercredi 6 mai entre 11h et 12h, en mairie. Le retrait, pour l'instant d'un masque par personne, se fera sur présentation d’une pièce d’identité avec une adresse à Montignac". Et puis la bibliothèque se prépare à la reprise progressive de ses activités à partir du 11 mai.

La Dordogne et le Lot repassent en vert sur la carte de déconfinement de ce vendredi 1er mai. "Lorsque les terrritoires sont en vert, les deux premiers paramètres sont en dessous des seuils, le paramètre de circulation épidémique et le paramètre de tension hospitalière. Une approche régionale concernant l'offre de soins critique est privilégiée, et par conséquent les départements appartenant à une région où les tensions dans l'offre de soins, notamment en réanimation, restent importantes, sont classés en rouge. Cette carte n'est pas figée et va évoluer" jusqu'au 7 mai.

L'info du 30 avril 2020. La Dordogne a été affichée en orange et le Lot en rouge, jeudi soir 30 avril, contre toute attente ! Ces couleurs déterminent les conditions du déconfinement à partir du 11 mai prochain mais ce chiffre peut encore évoluer chaque jour jusqu'au 7 mai. La progression et la circulation active du virus jouent beaucoup dans l'attribution de cette couleur. Le taux d'occupation dans les services de réanimation, la tension hospitalière, est un critère justifié. Le confinement jusqu'au 11 mai est la condition essentielle pour pouvoir passer au déconfinement.

De son côté, le conseil départemental de la Dordogne a remis hier jeudi 30 avril les kits pour réaliser des masques auprès des maires qui redistribueront auprès des ateliers de couturières et de tous les bénévoles qui en font la demande. Un atelier de découpe a été mis en place à la salle des fêtes de Terrasson le matin avant la remise des kits aux maires l'après-midi à Terrasson et Salignac. La même opération a lieu en mairie de Thenon, à la salle des fêtes de Montignac, et dans chaque canton. On peut en savoir plus auprès de ses conseillers départementaux (Régine Anglard et Michel Lajugie pour le canton de Terrasson) ou sur la page forms.office.com… On peut s'inscrire via le formulaire en ligne. Le lien se trouve sur l'article d'Ewanews ou sur le site du conseil départemental de la Dordogne. On peut appeler le 05 53 02 20 52 ou envoyer un mail à masquescitoyens@dordogne.fr (Interview audio de Régine Anglard et Michel Lajugie) (Vidéo Facebook de la remise des kits à Terrasson jeudi 30 avril)

Pour le syndicat CGT de l'Education nationale en Dordogne : "une rentrée le 11 mai, c‘est irresponsable... La réouverture progressive des établissements scolaires a pour objectif de permettre au système économique actuel, celui qui met les populations dans l‘insécurité sanitaire et sociale de survivre. Obliger les salarié-e-s à retourner au travail au motif que leurs enfants peuvent être accueillis dans les écoles est une honte... L‘Ecole n‘est pas la garderie du patronat ! C‘est un manque de responsabilité que de prendre le risque d‘une seconde vague épidémique de covid-19. Nos hôpitaux et EHPADS ont été débordés car abandonnés depuis trop longtemps. S‘agit-il donc de répéter la même erreur ?..."

Pour l’Union Départementale Force Ouvrière de Dordogne qui "apporte son soutien à toutes celles et tous ceux qui ont été touchés par la maladie et salue l’engagement, sans relâche sur le terrain, des représentants FO, pour faire valoir les droits des salariés, malgré les déficits criants de moyens, les défauts d’organisations du travail et malgré les discours contradictoires, incohérences et volte-faces du gouvernement. L'UDFO dénonce la gestion de cette crise sanitaire guidée par la ressource faisant de la santé des travailleurs la variable d'ajustement de la pénurie de moyens de protection... Nous faisons face à un virus qui tue tous les jours et il n'y a pas d'équilibre à trouver entre la reprise de l'activité économique et la santé des travailleurs, ces derniers allant au travail pour gagner leur vie et non la perdre... Les hospitaliers, "premiers de cordée" font toujours face à des pénuries. FO revendique, la nécessité absolue de fournir des équipements de protection (masques, gants, gel...) à l’ensemble des personnels soignants mais aussi à tous les autres professionnels, que l’on voit moins ou que l’on ne voit pas du tout et qu'on n'entend même pas. Ils font partie de la longue chaine humaine de la communauté hospitalière et EHPAD, qui prend en charge des patients et résidents. FO réclame sans attendre que tous les personnels soient testés !" ... Dans l’Education Nationale, suite à l’annonce de la reprise progressive à partir du 11 mai, FO souligne : « pas de dépistage systématique, pas de masque, pas de gel hydro-alcoolique » sera synonyme de « pas de reprise ». FO soutiendra tous les agents qui feront valoir leur droit de retrait..."

Un 1er mai pour le Syndicat national des journalistes, confinés mais pas bâillonnés !... Extraits d'un communiqué de presse en date du 30 avril : "Comme des millions de citoyens, les journalistes ne pourront pas manifester dans la rue ce vendredi. Malgré le confinement et la situation particulière et inédite que nous traversons toutes et tous, les droits et les libertés reculent. En France, le droit du travail a été abîmé, dégradé depuis des années par des lois, des ordonnances et des décrets. La situation d’état d’urgence sanitaire, instituée par la pandémie de coronavirus, amplifie encore la casse sociale... Ces lois, ordonnances et décrets permettent aux employeurs toutes les audaces contre les droits des salariés. Or, ce n’est pas aux salariés de payer les lourdes factures de cette épidémie. Les journalistes, eux aussi, ont également dû s’adapter à la situation - télétravail pour certains, chômage partiel pour d’autres – alors que le grand public n’aura jamais été aussi avide d’informations indépendantes, vérifiées et pluralistes... Si le secteur des médias aura pleinement montré son utilité depuis le début du confinement, des titres de presse sont pourtant menacés de disparaître ou en liquidation (Paris-Normandie, le Groupe Bernard-Tapie). Or, le pluralisme et les médias sont essentiels en démocratie. C’est pourquoi le SNJ appelle les pouvoirs publics à soutenir et sauver si nécessaire l’information en France. Un plan d’aide d’urgence doit être mis en place, sans se contenter d'être un chèque supplémentaire d'aide à la presse, distribué sans aucune contrepartie sociale ou déontologique... Ce 1er mai 2020 doit servir de point de départ au jour d’après, pour plus de justice sociale, pour une information de qualité, indépendante, complète et pluraliste..."

Derniers chiffres au soir du mercredi 29 avril. L’épidémie poursuit sa progression en Nouvelle-Aquitaine avec 33 nouveaux cas confirmés recensés par Santé publique France, ce qui porte le total à 4 615 depuis le début de l’épidémie. Dans la région, 663 personnes sont actuellement hospitalisées (- 53 par rapport à la veille) ; 117 personnes sont actuellement en réanimation ou en soins intensifs (-9 par rapport à la veille) ;  1 385 personnes sont sorties guéries de l’hôpital depuis le début de l’épidémie (+70 par rapport à la veille). Depuis le début de l’épidémie, on déplore 313 décès parmi les personnes hospitalisées (soit +11 par rapport à la veille). En Dordogne, le nombre de patients hospitalisés est de 27, dont 3 en réanimation. 59 patients sont de retour à domicile. Le nombre total de décès est de 9 à l'hôpital depuis le début de l'épidémie. En Corrèze, 76 patients sont actuellement hospitalisés, dont 11 en réanimation ; 64 patients sont de retour à domicile ; 26 décès sont à déplorer depuis le début de l'épidémie. (ARS)

Le Conseil départemental de la Dordogne a lancé, la semaine dernière, l’opération Masques Citoyens. Particuliers, associations et collectivités se sont portés volontaires pour confectionner des masques réutilisables à destination des Périgourdins. Le Département souhaite aujourd’hui remercier très sincèrement tous ceux qui ont répondu présent à cet appel, pour leur mobilisation et leur esprit de solidarité. Le Conseil départemental a fait le choix d’accompagner ces initiatives en fournissant la matière première (tissu, fil et élastique). Ainsi, dès jeudi 30 avril, ce sont plus de 4 000 kits qui seront distribués sous la coordination des conseillers départementaux dans chaque canton. Chaque kit contient un bandeau de tissu (3 x 1,6 mètres), une bobine de 1000 mètres de fil, 20 mètres d’élastique, ainsi qu’une brochure contenant les patrons des masques édités par l’AFNOR, permettant de fabriquer 60 masques à plis 2 couches, modèle recommandé compte tenu de l’épaisseur du tissu (190 g/m²). Ce sont ainsi près de 240 000 masques qui pourront être confectionnés dans les jours à venir, puis collectés dans les mairies qui se chargeront de la distribution auprès de la population. Une seconde livraison du même type sera organisée dans le courant du mois de mai pour atteindre l’objectif minimum d’un masque par habitant. Les inscriptions pour les volontaires sont toujours ouvertes sur le formulaire en ligne bit.ly/masquescitoyens. Les nouveaux inscrits seront livrés la semaine prochaine et prévenus par mail. Lors de la livraison des 4.000 premiers kits en Dordogne, on peut noter le jeudi 30 avril, la livraison de 170 kits sur le canton du haut-Périgord noir en mairie de Thenon, de 215 kits sur la canton de Terrasson, à la salle des fêtes, et 167 kits sur le canton de Montignac à la salle des fêtes.

Derniers chiffres au soir du mardi 28 avril. Aucun nouveau cas de Covid-19 enregistré dans le département de la Dordogne lors des dernières 24 heures, et seulement 16 au niveau de la région... Toujours quatre personnes sont en réanimation et aucun décès supplémentaire dans le département. Par contre, un nouveau décès est à déplorer dans un EHPAD périgourdin selon l'ARS qui appelle à ne pas relâcher les efforts du confinement.

Privés de rue, les syndicats vivront un 1er mai frustrés... Covid-19 oblige, il n'y aura pas de manifestation vendredi dans les rues cette année. Les syndicats s'adaptent pour que cette journée puisse tout de même permettre l'expression des revendications du monde du travail. L'union départementale CGT a envoyé un mail à tous ses adhérents pour leur demander d'envoyer avant jeudi des photos et vidéos d'une minute maximum, pour relayer les slogans et revendications, les formes d'expression qu'elles soient individuelles ou collectives dans les entreprises. De son côté, Force Ouvrière diffusera un communiqué dans la presse et sur les réseaux sociaux.

Un agriculteur du Lot-et-Garonne, arrêté sur son tracteur sans autorisation dérogatoire le 8 avril à 10h30 du matin, a reçu son PV de 135 euros. Il vient de renvoyer sa contestation à la sous-préfecture et à son syndicat national.

Le plan de déconfinement a été présenté par le Premier ministre, mardi 28 avril 2020, à l'Assemblée nationale. Les nouvelles mesures seront aplliquées dès le 11 mai, si la décrue de l'épidémie continue et s'il n'y a pas relâchement des efforts. "Il sera à nouveau possible de circuler librement, sauf pour des déplacements de plus de 100 km qui ne seront possibles que pour un motif impérieux, familial ou professionnel" a annoncé Edouard Philippe. Dans les départements "verts" (qui seront donnés le 7 mai en raison de la situation sanitaire), l'attestation de déplacement ne sera plus obligatoire mais chacun est appelé à continuer les règles de distanciation sociale. "Aux gestes barrières, la distanciation physique, le lavage régulier des mains, il conviendra d'ajouter le port du masque, dans certaines situations”, a expliqué le chef du gouvernement, assurant qu’il y aurait "assez de masques dans le pays pour faire face aux besoins à partir du 11 mai". Les entreprises sont invitées "à veiller à équiper leurs salariés" en masques, à maintenir le télétravail après le 11 mai pour les trois prochaines semaines, et à mettre en place "la pratique des horaires décalés dans l'entreprise", en sachant que le dispositif d'activité partielle restera en place jusqu'au 1er juin. Les particuliers sont incités "à se confectionner eux-mêmes des masques". Le masque sera obligatoire pour tous les passagers dans les transports publics pendant les trois semaines suivant la fin du confinement le 11 mai, ainsi que dans les collèges... "Les rassemblements organisés sur la voie publique ou dans des lieux privés seront limités à 10 personnes". Hormis les cafés et restaurants, tous les magasins, marchés de plein air et halles couvertes pourront rouvrir à partir du 11 mai à condition d'être en mesure de faire respecter les mesures de protection sanitaire. Les grands musées, les cinémas, les salles de concert et les théâtres resteront fermés après le 11 mai et tout évènement de plus de 5.000 participants est interdit jusqu'en septembre.

Les hôtels restent ouverts mais les clients sont rares. A l'inverse des cafés et restaurants, les hôtels peuvent garder leur chambres ouvertes. Privés de touristes, ils n'accueillent que des professionnels : soignants, ouvriers, routiers,... en toute sécurité. Souvent une borne automatique remplace l'accueil physique. La borne est désinfectée après chaque usage. Le service du petit-déjeuner ne fonctionne pas et pour le ménage, les chambres sont bloquées 72 heures. Lorsque le client reste plus d'une nuit, personne n'entre dans la chambre. Les hôteliers qui restent ouverts le font surtout pour rendre service.

Coronavirus, derniers chiffres au soir du lundi 27 avril : en Dordogne, 34 personnes hospitalisées dont 4 en réanimation. En Nouvelle-Aquitaine : seulement 16 nouveaux cas de plus que la veille, mais 7 décès supplémentaires en 24 heures. La région compte au total 4553 personnes qui ont été testées positives au Covid-19 depuis le début de l'épidémie, dont 213 cas en Dordogne et 312 en Corrèze. Le virus a fait 301 morts depuis le début de l'épidémie en milieu hospitalier dans notre région (soit +7  en 24h). L'ARS insiste sur le fait de ne pas relâcher les efforts de confinement jusqu'au 11 mai. 721 personnes sont actuellement hospitalisées (soit +11 en 24h) ; 128 personnes sont actuellement en réanimation ou en soins intensifs (soit -6 en 24h)  ; 1302  personnes sont sorties guéries de l’hôpital depuis le début de l’épidémie (soit +18 en 24h). Du côté des EHPAD, 331 établissements sur les 898 de Nouvelle-Aquitaine ont été concernés par un cas confirmé ou suspect de Covid-19 depuis le début de l’épidémie. 164 sont concernés au 27 avril. Parmi ces signalements, 1 535 résidents ont été comptabilisés confirmés ou cas possibles Covid-19 (soit -3 par rapport à la veille). 105 d'entre-eux sont décédés au sein des établissements ou à l’hôpital.

Le Premier ministre procède aux derniers ajustements du plan de sortie de déconfinement qui sera présenté ce mardi à 15h.

Un coup dur pour les viticulteurs du bergeracois avec un nouvel épisode de grêle samedi après-midi, avec d'importants orages très localisés. Les dégâts sont conséquents dans au-moins deux appellations : le Pécharmant et le Rosette en Gironde. Vigilance jaune côté météo ce lundi en Dordogne et en Corrèze, avec des risques de pluies orageuses dans l'après-midi entre l'Isle et la Vézère.

La reprise du Top 14 de rugby est de plus en plus compromise... "Les contraintes sanitaires sont telles qu'il ne voit pas comment le championnat pourrait reprendre", affirme le président de l'UBB Laurent Marti sur France Bleu. "C'est même la saison prochaine qui pouurrait être menacée". Scénario catastrophe et des pertes qui s'annoncent en millions d'euros pour les clubs.

Les derniers chiffres au soir du dimanche 26 avril 2020 : la région Nouvelle-Aquitaine compte 34 personnes de plus, soit au total 4537 personnes testées positives au Covid-19 depuis le début de l'épidémie (dont 309 en Corrèze et 213 en Dordogne). 710 personnes sont actuellement hospitalisées (+3 en 24h) ; 134 personnes sont actuellement en réanimation ou en soins intensifs (+1 en 24h) ; 1284 personnes sont sorties guéries de l’hôpital depuis le début de l’épidémie (+8 en 24h). Depuis le début de l’épidémie, on déplore 294 décès parmi les personnes hospitalisées (+5 en 24h) dans la région. En Dordogne, 33 patients sont actuellement hospitalisés dont 4 en réanimation, 9 décès ont eu lieu en hôpital dans le département depuis le début de l'épidémie. 51 personnes sont sorties guéries de l'hôpital. L'incubation de la maladie est estimée entre 3 et 12 jours. Le virus se transmet par voie respiratoire. Pour limiter la propagation du Covid-19 : restez chez soi, les gestes barrière et le port du masque pour ceux qui en ont un... (Graphique ci-joint : carte internationale du Financial Times au 26 avril 2020)

L'info du vendredi 24 avril 2020. Le bilan du coronavirus s'est considérablement alourdi jeudi en Dordogne avec cinq nouveaux cas de décès en 24 heures. Trois à l'hôpital et deux en Ehpad. Ce qui porte à 18 le nombre de décès des suites du Covid-19 dans le département. 204 cas ont été avérés depuis le début de l'épidémie, dont deux de plus en 24h. 45 patients sont actuellement hospitalisés dont 5 en réanimation. En Corrèze, 73 patients sont hospitalisés dont 10 en réanimation. Les dépistages se sont accélérés dans les Ehpads de Dordogne avec 451 personnes testées, 229 du côté du personnel et 222 résidents, 13 personnels se sont révélés positifs, tout comme 31 résidents. A noter toutefois que 25 d'entre-eux ne présentent pas de symptômes.

Selon le Préfet de la Dordogne : l'Etat et ses partenaires sont aux côtés des plus fragiles et démunis. Un centre hébergement des sans-abris malades du COVID19 sans gravité a été ouvert dans le centre de formation du district de football de la Dordogne à Marsac-sur-l'Isle. 20 places sont disponibles pour accueillir cette population fragile. En cette période difficile, 9 000 personnes ont eu recours à l'aide alimentaire distribuée par la Banque alimentaire de Dordogne via les associations. L'Etat soutient aussi les entrepreneurs, artisans et commerçants de Dordogne par la mise en place de mesures de soutien sans précédent : 5 200 entreprises ont notamment obtenu une aide du fond de solidarité pour un montant total de 4,5 millions d'euros. Le préfet rappelle que le respect du confinement est essentiel dans la lutte contre la pandémie et souligne que les forces de l'ordre sont mobilisées sur l'ensemble du territoire.

Dans quelles conditions pourrait avoir lieu la rentrée dans les écoles à partir du 11 mai ?... La direction des services départementaux de l’Éducation nationale a envoyé une lettre de cadrage pédagogique et organisationnelle à toutes les collectivités locales. À partir du lundi 4 mai, conseils d’école et conseils d’administration se réuniront pour examiner « les prérequis indispensables » à l’accueil des élèves, dans les classes, la cour, la cantine, etc. Un conseil départemental de l’Éducation nationale (CDEN) sera consacré à la reprise des cours le mardi 5 mai. Par ailleurs, un service d’accueil est mis en place dès ce lundi 27 avril à l'école de Saint-Geniès par la mairie. Ce service sera assuré par les agents communaux. Il est ouvert aux familles dont les deux parents travaillent et dans la limite de 15 élèves.

Des collectes de sang sont programmées à Ayen salle polyvalente le mercredi 29 avril de 15h30 à 19h, à St Médard-d'Excideuil le lundi 4 mai de 16h à 19h, (sous réserves le jeudi 7 mai de 15h à 19h au collège Jules Ferry de Terrasson car pas confirmé par Résadon), le jeudi 7 mai à la Maison du don à Brive 8 rue Vincent Chassaing, à Varetz espace Colette le lundi 11 mai de 15h30 à 19h, mais il ne s'agit pas de se rendre directement sur le lieu de la collecte. Il faut d'abord s'inscrire sur le site internet resadon.fr où vous trouverez les créneaux disponibles. Il ne faut pas avoir bien sûr les symptômes du Covid-19 depuis les 14 derniers jours et ne pas avoir ^été en contact avec une personne malade ou potentiellement contaminée. Pour se rendre à la collecte, il faut cocher la casse 4 de l'attestation et préciser don de sang. Il faut penser à prévoir un stylo pour remplir le questionnaire de santé et une pièce d'identité. Les enfants qui accompagnent ne sont pas admis.

Rugby Honneur : Vergt est premier, le Bugue 10e, Montignac 21e, Varetz 27e, et Le Lardin 32e, c'est le classement officiel de la Ligue Régionale de rugby pour cette saison 2019-2020 des clubs régionaux. En Première Série, Terrasson est 110e derrière Salignac 91e, Dampniat 100e, et devant Chasteaux 114e. En 2e Série Mansac est 138e. Bravo aux joueurs de tous les clubs et on profite de cette période pour féliciter et remercier tous les dirigeants et bénévoles de chaque club, sans vous il n'y aurait pas de vie dans vos associations...

La liste des évènements annulés ne cesse de s'allonger : le salon du Livre Gourmand qui devait avoir lieu en novembre à Périgueux est reporté à l'année prochaine, "craignant d'avoir à organiser un salon au rabais cette année" ; idem pour la Rando Mob' de La Cassagne qui était prévue le 23 août, la célèbre "Pétaroux à la Noix"...

La vente du muguet le 1er mai à la sauvette dans les rues par les particuliers et les professionnels est interdite, mais la vente dans les magasins déjà ouverts au public sera exceptionnellement tolérée, ainsi que par service de livraisons ou de vente à emporter sous forme de drive. Les fleuristes non autorisés à ouvrir peuvent assurer une vente par livraisons ou leur activité de retrait de commandes.

L'info du jeudi 23 avril. Une entreprise du Lot-et-Garonne met la clé sous la porte. Une décision brutale qui laisse 42 salariés sur le carreau. L'entreprise, située à Estillac tout près d'Agen, produit des pâtisseries industrielles pour Intermarché. L'entreprise prétend qu'elle a perdu plus de la moitié de son chiffre d'affaires avec le coronavirus. Mais la situation liée au Covid-19 a plutôt bon dos. La vraie raison serait en fait le sauvetage d'une autre entreprise du groupe située en Savoie. La liquidation a eu lieu en visio-conférence au tribunal de commerce, il n'y a pas eu de redessement judiciaire.

Comment vivez-vous le confinement ? demande le journal Sud-ouest ce jeudi au chanteur Francis Cabrel, confiné dans sa maison d'Astaffort (47). "Dans le frustation comme tout le monde, celle de ne pas voir ma famille, mes amis. On sort un peu dans la campagne, bardé d'attestations, faire quelques photos. Je n'écoute pas beaucoup de musique, j'en joue beaucoup. Et puis quand tu as fait quelques pâtisseries, les journées sont longues quand même"...

L'immobilisation forcée des véhicules, en cette période de confinement, peut réserver quelques surprises le jour de reprendre le travail. Les conseils sont de faire tourner sa voiture quinze minutes, à l'arrêt, une fois par semaine afin d'éviter que la batterie se décharge, surtout si celle-ci est âgée. Pour une voiture ancienne dépourvue d'électronique, il faut simplement débrancher la batterie en déconnectant la borne négative et donc sans la sorite de la voiture. L'autre point à surveiller concerne les pneus. Certains constructeurs conseillent de les surgonfler de 25%, ou de bouger légèrement la voiture tous les quinze jours, d'un demi-tour de pneu, sur un sol aussi plat que possible. La voiture doit être immobilisée avec une vitesse enclenchée plutôt qu'avec le frein à main. Il faudrait aussi garder son réservoir à moitié plein, et au redémarrrage, compléter par du carburant frais. Il faudrait faire tourner le véhicule une fois par semaine en actionnant la pédale d'embrayage pour les boîtes à vitesse manuelles. Autant de conseils donnés par le président du CNPA (Conseil national des professionnels de l'automobile) à nos confrères du journal Sud-Ouest.

La Préfecture de la Nouvelle-Aquitaine a fait un point presse, mardi 21 avril, sur la mise à disposition de données liées à la crise Covid-19 par l’Insee. Un diaporama a présenté des éléments sur le suivi des décès et les populations présentes sur les territoires. Des documents plus approfondis sur ces deux thématiques ont été mis en ligne sur Insee.fr (national) et commentant les décès quotidiens par département :  www.insee.fr/fr/information. Un communiqué de presse concerne les populations avant et après confinement :  https://www.insee.fr/fr/information/4477356. Deux documents sont relatifs à l'étude parue sur les conditions de vie en confinement : publication nationale www.insee.fr/fr/statistiques. Enfin des chiffres clés pour la Nouvelle-Aquitaineont été donnés... Selon les chiffres du recensement de la population en 2016, la population des ménages de moins de 25 ans est de 1.580.800 ; de 25 à 59 ans 2.531.400 ; de 60 ans et plus 1.678.900. Par types de logement : 4.530.200 vivent en maison individuelle ; 1.235.000 en appartements. Personnes vivant en communautés : 128.900. Occupation des logements : 206.500 personnes vivent dans un logement suroccupé (2,2% des ménages). 6.000 personnes vivent dans un ménage d'au moins 4 personnes et dans un appartement d'une ou deux pièces. 208.600 personnes vivent dans une famille monoparentale et en appartement. Du côté des personnes vivant seule : 102.500 dont 53% de femmes ont moins de 25 ans. 406.300 dont 43 % de femmes ont de 25 à 59 ans. 499.000 personnes dont 71% de femmes ont 60 ans ou plus. La part de la population de 75 ans ou plus vivant seul est de 248.900 personnes dans la région. 25% d'entre-elles vivent en appartement. 15,2 % sont en situation de pauvreté (en France, ce chiffre est de 11,8%).

La collecte des bacs jaunes reprend pour le Sirtom à Terrasson le mardi 28 avril. La collecte reprend en priorité dans les zones urbaines, là où il y a le plus d'appartements et où il est difficile de stocker ses déchets. Les éboueurs s'attendent à collecter un gros volume la semaine prochaine. Les autres communes seront collectées à partir du 4 mai. Les déchetteries du Sirtom (Condat et St Pantaléon) ne devraient rouvrir qu'à partir du 11 mai. La plupart des déchetteries rouvrent en Dordogne ce 23 avril, mais pas à Thenon (carte du Smd3). Pour l'attestaion de dérogation de déplacement, il faut cocher la case 2 et une seule visite est demandée par semaine  pour chaque foyer de Dordogne.

L'info locale du mercredi 22 avril 2020. Le club Rugby Causse Vézère évoluera la saison prochaine en Fédérale 2, face à Malemort et Tulle, ou encore Saint-Yrieix, Saint-Junien et Isle (87). Après une très belle saison, le club de Larche - Nespouls était classé 2e de la poule, en 3e division fédérale, lors de l'arrêt des compétitions. Les finances "saines et bien structurées" du club, selon le journal La Montagne, permettent au RCV de gravir à l'échelon supérieur, et de connaître ainsi deux montées en deux saisons !

Le retour en classe à partir du 11 mai se fera progressivement. Le ministre de l'Education nationale a confirmé que la reprise sera étalée sur trois semaines par niveaux de classe. Les élèves de grande section maternelle, de CP et de CM2 seraient les premiers à reprendre le chemin de l'école. Les élèves de Sixième, Troisième, Première et Terminale reprendraient la 2e semaine, ainsi que les ateliers industriels en lycée professionnel. L'ensemble des élèves sera en cours à partir de la 3e semaine, mais dans des groupes ne dépassant pas 15 élèves, "si la configuration de l'établissement le permet".

Coronavirus : 18 patients contaminés au sein du service de soins de suite de l'hôpital de Périgueux et une vingtaine de membres du personnel testés positifs au Covid-19. Un foyer épidémique s'est développé dans le service des soins de suite et de réadaptation du centre hospitalier ce lundi 20 avril. Les personnels atteints doivent restés confinés pendant 14 jours à partir de la date de dépistage. Des soignants appartenant à d'autres services ont été mobilisés pour assurer la continuité des soins.

L'épidémie poursuit sa progression en Nouvelle-Aquitaine avec 55 nouveaux cas confirmés, recensés par Santé publique France le 19 avril, ce qui porte le total à 4.028 cas confirmés dans la région. 838 personnes sont hospitalisées, dont 191 en réanimation ce lundi 20 avril 2020. Dans la région, 259 décès parmi les personnes hospitalisées depuis le début de l'épidémie, soit 12 de plus que 24h avant. Au total, 1.083 personnes sont sorties guéries de l’hôpital (soit +22 par rapport à la veille). "Nous sommes à un très haut plateau et la décrue est très lente", insiste cependant le directeur général de la Santé.

Pas de confinement pour la déclaration de revenus qui est possible en ligne depuis le lundi 20 avril, après un report d'une semaine et demie... 250 000 foyers fiscaux sont concernés en Dordogne. La date limite est le 8 juin pour faire leur déclaration en ligne, ou le 12 juin pour la version papier. Les centres des impôts sont fermés jusqu'au 11 mai mais on peut les joindre par téléphone munie de sa déclaration au 0809 401 401. Les équipes ont été renforcées. La déclaration automatique concerne 150 000 foyers fiscaux en Dordogne, ceux dont la situation change peu d'année en année. La déclaration sur internet est devenue obligatoire pour tous les foyers équipés d'internet. La déclaration sur papier est tolérée à situation exceptionnelle, pour les personnes âgées ou celles ne disposant pas d'accès à internet. L'an passé en Dordogne, seulement 131.614 sur 250.000 foyers avait déclaré en ligne, soit 61% des contribuables (ils étaient 53,8% en 2018).

Les commémorations du 8 mai pourront avoir lieu mais fermées au public. Le dépôt de gerbe aux monuments aux morts dans les communes pourra se faire en présence d'un unique porte-drapeau, et d'un nombre limité de personnalités, tout en respectant strictement les mesures de distanciation.

Les facteurs distribueront le courrier un jour de plus par semaine à partir de ce mardi.

Didier Casadéï a été nommé entraîneur en chef du club de rugby de Périgueux qui évolue en Fédérale 1 la saison prochaine. Après dix ans au CAB, Didier Casadéï avait permis aux Brivistes de remonter en Top 14, il y a près d'un an, en juin 2019. Le coach précise à nos confrères de La Montagne, ce mardi, qu' "il compte bien faire jouer son réseau pour attirer des joueurs riches en expérience". Il fera duo avec Benjamin Bagate, l’entraîneur des trois-quarts. « La montée du club en Fédérale 1 a joué dans ma décision » dit-il à la DL en ne cachant pas les difficultés : « quand je vois la poule qui nous a été annoncée (sans doute Dax, Saint-Jean-de-Luz, Mauleon, Oloron), je dois dire qu’on s’apprête à affronter de gros morceaux »,

La vente de muguet à la sauvette sera interdite pour le 1er mai, cette année exceptionnellement, dans le Lot et en Gironde...

Le "Beauregard" est l'un des rares restos pour les routiers ouvert en menu à emporter, à l'entrée de Brive, le long de l'A20 et de l'A89. Un sas a été aménagé dans la véranda du restaurant pour passer commande avec gants et gel hydroalcoolique. Il propose le midi et le soir entre 19h et 21h des plateaux-repas chauds à emporter. Deux douches sont également à disposition.


Dans un communiqué de presse du dimanche 19 avril 2020, la Région annonce l'ouverture de la plateforme destinée à la demande d'aides d'urgence pour soutenir les entreprises, artisans, agriculteurs, indépendants et associations en Nouvelle-Aquitaine. Un plan d'urgence de 73 millions d'euros a été voté pour venir en aide, avec l'Etat, à tout le tissu économique local. Les entreprises et associations peuvent déposer leurs demandes d'aides d'urgence en ligne. Un fonds de solidarité national est mis en place pour soutenir les entreprises les plus touchées par les conséquences économiques, financières et sociales de la crise sanitaire du Covid-19. La Région Nouvelle-Aquitaine contribue à ce fonds à hauteur de 20 millions d'euros. Cette aide s'adresse aux personnes physiques (travailleurs indépendants, artistes-auteurs, etc.) et aux personnes morales de droit privé (sociétés, associations, etc.) exerçant une activité économique sur le territoire régional. Le dispositif comprend deux volets, qui visent respectivement à soutenir les plus petites entreprises touchées économiquement par la crise du coronavirus par une aide mensuelle d'un montant maximal de 1 500 euros, et à accompagner les entreprises employant au minimum 1 salarié et confrontées à une rupture de trésorerie par un apport complémentaire de 2 000 à 5 000 euros. Pour bénéficier de cette aide, les Très Petites Entreprises, travailleurs indépendants et microentreprises peuvent désormais déposer leurs demandes d'aides sur : https://les-aides.nouvelle-aquitaine.fr/amenagement-du-territoire/fonds-national-de-solidarite. Des mesures complémentaires ont été prises également pour soutenir les entreprises et associations. Afin de répondre au besoin de trésorerie lié à la baisse d'activité, la Région a ainsi mis en place un fonds de soutien d'urgence aux entreprises de 5 à 250 salariés (ETP) dont le siège ou établissement principal est basé en Nouvelle-Aquitaine et ayant été sévèrement touchées par les conséquences de l'épidémie Les entreprises peuvent vérifier leur éligibilité et déposer une demande dans le Guide des aides de la Région. Un fonds de soutien régional d'urgence aux associations a aussi été créé. Il s'adresse aux associations ayant une activité économique employant moins de 50 salariés (ETP) dont le siège ou un établissement est basé en Nouvelle-Aquitaine et dont le besoin de trésorerie lié au COVID-19 n'est pas couvert par l'ensemble des autres dispositifs et subventions. Toutes les informations pour savoir comment prétendre à cette aide sont disponibles ici. Une plateforme téléphonique pour répondre aux questions est opérationnelle au 05 57 57 55 88, du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h, et par mail sur Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. . Toutes ces infos sont à consulter sur entreprises.nouvelle-aquitaine.fr.

Derniers chiffres au soir du samedi 18 avril. Le nombre de cas Covid-19 est de 187 en Dordogne, 263 en Corrèze. Ce sont 69 nouveaux cas confirmés recensés par Santé publique France en Nouvelle-Aquitaine, soit un total de 3.898 cas confirmés dans la région depuis le début de l’épidémie (A noter : ce total inclut en complément des 69 cas confirmés du 17 avril, 13 cas qui ont été ajoutés à la base et qui correspondent à des résultats de cas confirmés non saisis jusqu’alors, intervenus entre le 05/04 et le 16/04 et à 1 doublon supprimé). 812 personnes sont actuellement hospitalisées (- 18 par rapport à la veille) ; 193 personnes sont actuellement en réanimation ou en soins intensifs (- 10 par rapport à la veille) ; 1 047 personnes sont sorties guéries de l’hôpital depuis le début de l’épidémie (+ 45 par rapport à la veille). Depuis le début de l’épidémie, on déplore 241 décès en région parmi les personnes hospitalisées (+ 8 par rapport à la veille). En Dordogne, 55 personnes sont hospitalisées dont 6 en réanimation, 39 retour à domicile et 5 décès au total (*) ; en Corrèze, 61 personnes hospitalisées dont 11 en réanimation ; 47 sont de retour à domicile et 20 décès au total. Dans les EHPADs, en Dordogne : 24 cas confirmés, 7 signalés, et 4 décès ; en Corrèze, 51 cas confirmés, 11 signalés et 4 décès.

1.400 personnes ont été dépistées à l'hôpital de Tulle. Le dépistage systématique de l'ensemble du personnel et des patients du centre hospitalier a débuté vendredi 17 avril. Les tests réalisés auprès des personnes présentant des symptômes du Covid-19 ont permis de détecter 42 cas chez les soignants de l'hôpital ainsi que 12 cas chez les patients. Sauf urgence vitale, les personnes qui se présentent à l'hôpital de Tulle sont réorientées vers les établissements de Brive, Ussel ou à la clinique des Cèdres à Brive. Les Urgences et la maternité de Tulle poursuivent leurs missions d’accueil et de prise en charge des patients. (France 3)

A Terrasson, un trousseau de clés a été trouvé devant la boutique "La Vie claire" ce samedi. On peut contacter Sébastien Brun en message privé sur Facebook (ou passer par Ewanews au 06.13.76.55.99). Les clés seront disponibles aux objets trouvés de la police municipale de Terrasson dès lundi.

Le 38e Festival du Périgord noir, musique baroque, classique et jazz, est l'un des premiers à annoncer le maintien de son programme cet été, du 29 juillet au 19 août 2020. Les concerts d'ouverture auront lieu à Saint-Amand-de-Coly le mardi 4 et le mercredi 5 août. Puis des concerts sont prévus à Saint-Léon-sur-Vézère le dimanche 16 août et le mardi 18 août. D'autres concerts sont annoncés en l'église d'Ajat le mercredi 12 août, à La Chartreuse des Fraux le dimanche 9 août, à Auriac le mardi 11 août à 18h, à Fanlac le 13 août, à Montignac-Lascaux le samedi 8 août. A noter trois concerts consacrés à Beethoven les 17 et 19 août à St Léon-sur-Vézère. La soirée en partenariat avec le festival Cultures aux Coeurs de Montignac aura lieu le mercredi 29 juillet à 21h30 avec I Nuvrini... En savoir plus sur festivalmusiqueperigordnoir.com, sur Twitter à FpérigordNoir, sur Facebook à FestivalduPerigordNoir, sur Instagram à festivalperigordnoir. Une conférence de presse aura lieu le mardi 26 mai pour présenter en détail les différents rendez-vous.

Le Festival "Les Chemins de l'Imaginaire" de Terrasson est annulé cette année. Il devait avoir lieu les 10 et 11 juillet 2020, et il fait donc partie des concerts et animations supprimés jusqu'à la mi-juillet. L'Imagiscène, centre culturel de Terrasson, ne rouvrira ses portes maintenant que pour l'ouverture de  sa prochaine saison, soit le samedi 10 octobre 2020.

A Villac, une permanence a lieu en mairie le mercredi de 9h à 12h, par téléphone (télétravail) lundi, mardi, jeudi et vendredi pour l’état civil, la prise de rendez-vous. Pour les demandes de renseignements par mail, s'adresser à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ou par téléphone au 06.81.52.02.21 ou 05.53.51.51.94. Malgré les circonstances, les services administratifs ainsi que les élus restent mobilisés.

Un rappel des horaires autorisés portant sur la réglementation des bruits de voisinage, notamment pour la tonte et les engins à moteur, est communiqué par certaines mairies. Ils sont autorisés du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 14h30 à 19h30, le samedi de 9h à 12h et de 15h à 19h, le dimanche et les jours fériés de 10h à 12h. Pour les brûlages des déchets verts, ils sont désormais interdits jusqu'au 30 septembre, ou autorisés sur déclaration en mairie déposée au moins 3 jours avant la date de brûlage.

Le plafond de paiement sans contact passera de 30 à 50 euros à partir du 11 mai. L'épidémie de Covid-19 a accéléré les discussions entre les banques françaises. Le mode de paiement par carte bancaire sans contact diminue les possibilités de contamination par rapport à un paiemant via un code à taper.

Chez nos voisins : la ville d'Agen vient de mettre à disposition des familles ne disposant pas de matériel numérique pour assurer la continuité des apprentissages de leur enfant des tablettes numériques. A ce jour, 58 familles sont venues chercher leur matériel.

Derniers chiffres au soir du jeudi 16 avril. En Dordogne, 156 cas de Covid-19 ont été confirmés depuis le début de l’épidémie. En Nouvelle-Aquitaine, ce sont 3.666 cas confirmés dont 161 nouveaux cas les dernières 24 heures. L’épidémie poursuit sa progression dans notre région selon Santé publique France. 812 personnes sont actuellement hospitalisées (-16 par rapport à la veille) ; 220 personnes sont actuellement en réanimation ou en soins intensifs (- 16 par rapport à la veille) et 973 personnes sont sorties guéries de l’hôpital depuis le début de l’épidémie (+ 49 par rapport à la veille). Depuis le début de l’épidémie, on déplore en région 220 décès parmi les personnes hospitalisées (soit + 6 par rapport à la veille). En Dordogne, 36 personnes sont hospitalisées dont 5 en réanimation. 36 personnnes sont de retour à leur domicile. En Corrèze, 56 personnes sont hospitalisées dont 12 en réanimation. 44 personnnes sont de retour à leur domicile. Dans les EHPADs, en Dordogne, 23 cas ont été confirmés, et 8 signalés. 4 décès ont été enregistrés. En Corrèze, 1 cas a été confirmé, et 9 signalés. Il n'y a eu aucun décès.

4.000 m2 de végétation sont partis en fumée mardi à Ladornac. 24 soldats du feu venus de Terrasson, Le Lardin et Montignac étaient sur place. L'incendie a eu lieu dans un sous-bois à proximité d'un élevage de volailles. Le département de la Dordogne est classé en risque sévère concernant les feux de forêt. Hier, à cause des rafales de vent, et avec un temps sec, la situation était propice à la propagation d'incendie.

Derniers chiffres au soir du mercredi 15 avril. En Dordogne, 156 personnes ont été testées positives au Covid-19, soit six de plus que la veille. Le nombre de patients en réanimation diminue, avec deux patients de moins mercredi. Cinq personnes sont en réanimation en Dordogne contre sept la veille. Quatre malades de plus ont été admis à l'hôpital, ils sont 33 patients actuellement hospitalisés dans le département, dont 5 en réanimation. Le nombre de personnes sorties de l'hôpital, 924, dépasse maintenant le nombre de personnes hospitalisées, 828. Le nombre de pseronnes dépistées positives continue d'augmenter, +86 en 24 heures, et 7 décès supplémentaires, 4 à l'hôpital, 3 en établissement médico-social. La Dordogne reste relativement épargnée par le coronavirus, avec 4 % des hospitalisations en Nouvelle-Aquitaine, 2 % des réanimations et 2% des décès.

Le marché du jeudi matin à Terrasson victime de son succès. Les visiteurs ont du faire preuve de beaucoup de patience pour entrer dans le marché "sécurisé", ce jeudi 16 avril. En effet, en cette période de confinement, pour conserver un sens de circulation "aéré",  l'accès au marché se déroulait au fur et à mesure que les visiteurs en sortait.

Deux importants feux de forêts ont eu lieu hier mercredi après-midi en Corrèze dans le bassin de Tulle. Les feux étaient attisés par le vent. 180 pompiers et un avion ont été mobilisés. 65 hectares ont été ravagés par les flammes à Pandrignes et à Espagnac.

La paroisse de Terrasson et le Père Alain-Bernard remercient chaleureusement celles et ceux qui ont versé un don à la paroisse pour pallier au défaut de rentrée d'argent dû à l'absence de quêtes. Les charges de la paroisse restent en effet les mêmes en cette période de confinement. Un don par chèque est possible dans la boîte à lettres du Presbytère ou par courrier à : Presbytère, 11 Place de l'Abbaye, 24120 Terrasson, en précisant bien la nature de l'offrande pour l'enregistrement en comptabilité. Sur le site internet du Diocèse, l’Évêché de Périgueux et Sarlat encourage les paroissiens dans cette démarche.

L'équipe de l'Empreinte, scène nationale Brive-Tulle, confie sa tristesse d'annuler toute sa saison en cours : les spectacles au grand théâtre de Brive, le festival Danse en mai, les résidences d’artistes et les nombreuses actions conduites en direction de tous les publics. Dans un communiqué, ils soulignent : "Cette situation est inédite et c’est un véritable crève-cœur de renoncer à la poursuite de tous ces projets. Cette crise est une véritable catastrophe pour le secteur culturel. Elle va toucher gravement les compagnies indépendantes, les artistes et les techniciens du spectacle. La Scène nationale, dans une démarche solidaire, soutient le secteur artistique et l’emploi des intermittents autant que possible en rémunérant les compagnies. Dans l’immédiat, nous nous sommes efforcés de reporter un maximum de spectacles la saison prochaine. Nous continuons de la construire et de la rêver avec une édition de Danse en mai, fin septembre, en guise d’ouverture". L'Empreinte rappelle également que l'on peut retrouver l’ensemble des modalités administratives de reports et de remboursements des billets sur leur site internet.

Derniers chiffres au soir du mardi 14 avril. Le Covid-19 a fait de nouvelles victimes en Dordogne selon le dernier bilan de l'ARS. Quatre personnes supplémentaires sont décédées : deux à l'hôpital, et deux en Ephad ou dans un établissement médico-social. 29 personnes sont toujours hospitalisées en Dordogne, dont 7 en réanimation ou soins intensifs. Ce sont 150 personnes qui ont été dépistées positives au Covid-19 en Dordogne, dans la région ce sont 3419 cas confirmés, dont 63 nouveaux cas dans les dernières 24 heures. En Corrèze, 53 hospitalisations sont en cours dont 12 en réanimation. 215 cas ont été confirmés. (Situation internationale au 14 avril 2020 : graphique ci-joint du Financial Times)

Carte scolaire : un poste fermé à Terrasson... Le CDEN (Comité départemental de l'Education Nationale) qui s'est déroulé en visioconférence ce mardi 14 avril à Périgueux, a confirmé la restitution de huit postes au lieu des 17 prévus il y a quelques mois. Cette messure s'adapte à la baisse prévue des effectifs mais devrait permettre aussi d'accompagner les écoles en milieu rural dans des communes de moins de 5.000 habitants. Quatre classes font l'objet d'une fermeture à la prochaine rentrée dont une à l'école maternelle du Maleu à Terrasson, et une à l'école primaire du RPI de Cubjac-Auvézère-Val d'Ans. (Un parent d’élève en colère nous laisse un message à lire au bas de cette page)

A Montignac, le Festival « Cultures aux cœurs » sera cette année redessiné. Le 40e anniversaire du Festival sera finalement fêté en 2021 et la très belle programmation concoctée cette année est reportée à l'année prochaine. Le Festival qui a lieu, après la mi-juillet, n'est pas pour l'instant menacé. Aussi, le président de l'Amicale Laïque, Bernard Criner, souhaite "proposer quand même un vrai rendez vous culturel et festif dans la tradition d’accueil et de diversité que nous partageons depuis tant d’années" dit-il. Cette année, ce sera donc un « Festival 39 bis » "pour faire vivre de beaux moments d’émotion et de partage, comme à l’accoutumée. Mais tout dépendra de l’évolution de la situation sanitaire et des décisions des pouvoirs publics, en France et dans le monde…" Fin de citation.

A Saint-Rabier, la municipalité reste mobilisée et joignable. Sur le site de la commune, www.saint-rabier.fr, on y trouve la 3ème lettre du Préfet concernant la situation actuelle, avec des précisions sur l’ordonnance relative au fonctionnement des institutions locales, le guide de bonnes pratiques sanitaires pour le BTP et la reprise des chantiers prioritaires, des précisions sur le prêt garanti par l’Etat (PGE), sur la distribution de masques et d’autres équipements de protection, sur le rappel des règles relatives au confinement. Une opération  "T'as ton masque?" a été mis en place sur la commune. On peut appeler le 06 07 50 47 87. Des aides sont apportées également pour les courses, la recherche de médicaments  en pharmacie, et pour la distribution d'attestation. (Jean-Claude Guarise : 06 30 19 14 81- Daniel Gaillard : 06 89 74 25 63 - Martine Cheval : 06 07 50 47 87 ; Jean-Claude Cheval : 06 77 00 70 50).

Le bureau de poste de Thenon réouvre ses portes dès ce mercredi matin de 9h à 12h30. Il sera ouvert ensuite le lundi, mercredi et vendredi aux mêmes horaires.

Dans une tribune de la députée LREM de la Dordogne Jacqueline Dubois, en date du 14 avril 2020, souligne qu'elle "participe à des échanges avec des parlementaires de la majorité pour recueillir des informations, informer de problématiques, obtenir des réponses par messages ou échanges directs lors de réunions en visio-conférence avec des ministres". Elle a notamment "écrit ou cosigné de nombreux courriers électroniques pour relayer les difficultés dans les domaines de l’agriculture, l’industrie, le commerce, le tourisme, etc." Et reste aussi "très attentive à la situation du secteur médico-social et particulièrement celle des EHPAD de notre circonscription". Elle a "alerté sur les risques de faillites des petites entreprises et la nécessité d’abaisser à 50% la perte de revenus au mois de mars pour accéder au fonds de solidarité, sur le comportement de certaines banques face aux demandes de prêt, la demande de participation du secteur assurantiel, les difficultés majeures du secteur touristique avec demande d’annulation de charges, la baisse de production et de prix payé aux producteurs de lait avec des demandes de soutien, le besoin d’autorisation de vente de plants potagers et horticoles, la situation de précarité des journalistes pigistes, les difficultés financières et alimentaires de certaines familles suite aux fermetures des cantines..." Elle est intervenue aussi "pour faciliter le retour de Français bloqués à l’étranger". La mise à jour quotidienne des mesures COVID-19 sur la page dédiée de mon site internet www.jacqueline-dubois.fr vise à faciliter la recherche d’information pour les Périgourdins. Enfin, elle reconnaît que "Pour quatre semaines de fermeture, le défi économique est immense. Avec quatre semaines supplémentaires, il devient gigantesque... Dans le Sarladais, le principal carburant économique est le tourisme. L’impact est d’autant plus important pour les cafés, restaurants, hébergements que les rassemblements en particulier culturels resteront interdits au moins deux mois supplémentaires, ce qui rend le défi titanesque. Il faut apporter un soutien massif à tout le secteur touristique et l’ensemble des actifs qui en vivent" dit-elle. "Il a évoqué la possibilité d’une année blanche en matière de prélèvements. Elle paraît désormais indispensable". Suite à l’annonce de la réouverture progressive des écoles, collèges et lycées à partir du 11 mai, la députée  précise qu' "un travail de concertation sera mené pendant les 4 semaines à venir afin que tout soit préparé pour un retour dans de bonnes conditions sanitaires assurant la sécurité des élèves comme des équipes éducatives". (Lettre complète à lire ici)

"La catastrophe économique est confirmée" réagit le principal syndicat de l'hôtellerie-restauration. "C'est le pire scénario possible et ce, malgré l'annonce par le Chef de l'Etat de la prolongation de la simplification des aides proposées aux entreprises, artisans, commerçants, professions libérales, et associations en difficulté". Plus de 600 dossiers de demandes d'aides ont été reçus, rien que la semaine dernière, par la CCiI de Bordeaux-Gironde. (France Bleu) La région Nouvelle-Aquitaine met un numéro gratuit confidentiel à disposition des entreprises du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h au 05.57.57.55.90 (dès ce mardi).

Derniers chiffres au soir du lundi 13 avril. En Dordogne, 31 patients (soit cinq de plus en 24h) sont hospitalisés actuellement dont 7 en réanimation. 32 personnes sont de retour à leur domicile. En Corrèze, 51 patients sont hospitalisés actuellement dont 13 en réanimation. 38 personnes sont de retour à leur domicile. Dans les Ephad de Dordogne, 6 cas ont été signalés et un décès depuis le début de l'épidémie, en Corrèze 9 cas ont été signalés mais pas un décès. En région Nouvelle-Aquitaine, 55 nouveaux cas confirmés ont été recensés par Santé publique France le 12 avril, ce qui porte le total à 3 356 cas confirmés dans la région depuis le début de l’épidémie, dont 146 en Dordogne. 857 personnes sont actuellement hospitalisées soit 25 de plus par rapport à la veille. 259 personnes sont actuellement en réanimation ou en soins intensifs soit 2 de plus par rapport à la veille. 828 personnes sont sorties guéries de l’hôpital depuis le début de l’épidémie soit 13 de plus par rapport à la veille. Depuis le début de l’épidémie, on déplore 194 décès parmi les personnes hospitalisées, dont 4 de plus ces dernières 24 heures sur la région.

La période de confinement est prolongée jusqu'au lundi 11 mai. « Le confinement le plus strict doit être observé jusqu'au lundi 11 mai. C'est le seul moyen d'agir efficacement » dit Emmanuel Macron dans son discours, le lundi 13 avrill 2020. « Les règles montrent leur efficacité et ne doivent être ni renforcées, ni allégées, mais pleinement appliquées. Il faut continuer à appliquer les gestes barrières, etc. Ce sera encore très difficile pour tous les Français, notamment pour ceux qui habitent à plusieurs dans un appartement, lorsque les tensions sont là... Et nous mesurons tous la solitude de nos aînés... » Crèches, écoles, collèges et lycées devraient pouvoir reprendre progressivement à partir du 11 mai, en raison de la fracture numérique à la campagne et dans les quartiers populaires. Les universités continueront avec l'enseignement à distance et des précisions sont attendues pour les examens. Chacun devrait pouvoir porter un masque "grand public" et les professionnels un masque systématique. Chaque personne atteinte d'un symptôme du Covid-19 pourra passer un test et s'il est positif, il sera placé en quarantaine et accompagné. La mise en place d’une application volontaire, respectueuse des libertés individuelles, est à l'étude. Les familles avec enfants les plus modestes et les étudiants précaires vivant loin de chez eux toucheront une aide. Les lieux publics, concerts et festivals pourraient être touchés à nouveau jusqu'à la mi-juillet. Un plan d’aide va être mis en place pour aider certains secteurs comme l’hôtellerie, la restauration et le tourisme. Le président Macron a demandé aux banques de bien vouloir décaler les échéances. Les mesures de chômage partiel seront prolongées et renforcées. "Le pays continue à vivre et heureusement. Certaines activités sont interdites car incompatibles avec les règles sanitaires. Le travail peut continuer quand la sécurité des travailleurs est bien garantie". Et « Jusqu’à nouvel ordre, nos frontières avec des pays non européens resteront fermées. » Les hôpitaux et les maisons de retraites doivent pouvoir organiser des visites pour les patients en fin de vie. Le Chef de l'Etat évoque déjà les grandes orientations politiques qu'il pourrait mener à la sortie de la crise sanitaire. « Notre pays tient tout entier sur des femmes et des hommes que nos économies rémunèrent si mal. » En cette période, les inégalités « se creusent »... Il faudra aussi aider nos voisins d’Afrique, « en supprimant massivement leurs dettes ». Le Chef de l'Etat a également souligné : « Il y a dans cette crise une chance. Sachons se réinventer. Moi le premier... » (Reécouter le discours télévisé)

Pour faire du sport à la maison, quelques conseils sont donnés dans Le Guide du Ministère des sports.

Pour lire des livres, la nouvelle librairie "Les mots sucrés, salés" qui vient d'ouvrir dans la ville ancienne de Terrasson propose, exclusivement sur livraison à domicile, des ouvrages jeunesse, des doudous, puzzles et des jeux éducatifs, dont la liste est à découvrir ici. On peut passer commande par mail à : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. . Le paiement est possible par chèque ou en espèces (faire l’appoint). Le minimum de commande est de 25€ ou 3 livres. On y trouve aussi des livres sur le tourisme, la cuisine, des romans et des thrillers.

Derniers chiffres au soir du dimanche 12 avril. En Dordogne, 26 patients sont actuellement hospitalisés, dont 6 en réanimation. En Corrèze, 48 patients sont hospitalisés dont 12 en réanimation. En Dordogne, 32 personnes sont de retour à leur domicile, 38 en Corrèze. En région Nouvelle-Aquitaine, 832 personnes sont hospitalisées, dont 257 en réanimation, ce chiffre est en légère baisse par rapport à la veille (7 de moins). 190 décès sont recensés depuis le début de l'épidémie, dont 10 décès comptabilisés dans la région depuis 24 heures (dont 1 en Corrèze). 815 personnes guéries ont pu regagner leur domicile après avoir été hospitalisées. C'est 21 de plus que 24 heures avant. L’épidémie poursuit sa progression en Nouvelle-Aquitaine avec 215 nouveaux cas confirmés recensés par Santé publique France le 11 avril, ce qui porte le total à 3 301 cas (dont 144 en Dordogne) confirmés dans la région depuis le début de l’épidémie. L’augmentation sensible est à mettre en relation avec les dépistages systématisés dans les Ehpad.

"L'hôpital ne croit pas en l'arrivée d'une vague" titrait vendredi 10 avril 2020 La Dordogne libre. Le directeur de l'hôpital de Périgueux, Thierry Lefèbvre explique "qu'une phase extrême est envisagée avec 70 lits disposés à recevoir des patients du Covid-19. La Dordogne est l'un des départements les moins touchés de France avec 108 cas confirmés et cinq décès (?). En raison de la faible circulation du virus, expliquée aussi par le mode de répartition de la population et l'enclavement du département" souligne le journal. Le docteur chef du service des maladies infectieuses de l'hôpital, Bernard Castan, précise que "la tendance épidémiologique montre que le confinement est un élément de pare-feu majeur face au Covid-19... On n'imagine pas une vague mais il faut rester prudent sur les clusters induits dans des établissements". Thierry Lefèbvre confie que "les tests des prélèvements effectués grâce aux écouvillons nécessitent des produits réactifs, et notre fournisseur nous apprend qu'il a revendu notre commande au plus offrant !" Le directeur en profite pour rendre hommage pour leur mobilisation les élèves infimiers, les soignants à la retraite, les personnels d'autres établissements comme les cliniques mais aussi les médecins libéraux qui se rendent disponibles".

La Dordogne a été placée en risque sévère aux incendies. Des écobuages mal maîtrisés pourraient avoir des conséquences graves. Ces derniers jours, plusieurs départs d'incendie sont à noter. Les pompiers invitent les habitants à composter leurs déchets verts alors que les déchetteries sont fermées pour cause de confinement.

Le curé de Terrasson, le Père Alain-Bernard Anga Mbassoa, a donné sa bénédiction, à l'occasion de la fête de Pâques et en raison du confinement, seul sur le rempart de l'église, ce dimanche 12 avril à midi (à voir en vidéo sur Ewanews Live). Le Père a ajouté quelques mots, après la bénédiction... (Vidéo You Tube)

Derniers chiffres au soir du samedi 11 avril. L’ARS annonce ce samedi soir que 24 personnes sont hospitalisées en Dordogne dont 6 sont placés en service de réanimation. Une personne est décédée, ce qui porte à 5 (?) le nombre de victimes du Covid 19 dans le département. À noter que 32 personnes ont pu rentrer à leur domicile. En région, 177 nouveaux cas ont été confirmés et recensés par Santé publique France le 11 avril, ce qui porte le total à 3 086 cas confirmés en Nouvelle-Aquitaine (dont 133 en Dordogne) depuis le début de l'épidémie. On dénombre 180 décès en établissements de santé mais aussi 794 personnes de retour à domicile. Au niveau national, le bilan de l'épidémie de Covid-19 en France était de 13.832 personnes décédées dont 8.943 à l'hôpital et 4.889 dans les Ehpad et établissements médico-sociaux. La légère diminution des admissions en réanimation amorcée jeudi se poursuit. 6.883 patients sont dans un état grave et nécessitent des soins lourds en réanimation. 255 nouveaux patients ont été admis en réanimation ces dernières 24 heures. Mais en cumulant les entrées et les sorties, le nombre total de patients en réanimation diminue pour la troisième journée consécutive. Près de 31.320 personnes sont actuellement hospitalisées, dont 2.044 sont des nouvelles admissions ces dernières 24 heures. L’épidémie reste donc toujours très active. La surveillance du confinement reste stricte en plein week-end pascal.

À partir du jeudi 16 avril, les déplacements pour se rendre dans un refuge de la SPA et adopter un animal seront autorisés. Il faudra choisir l'animal en amont sur le site internet de la SPA et un rendez-vous précis devra être fixé puis inscrit sur une attestation émanant du refuge. Enfin, le futur adoptant devra se déplacer seul et être muni d’une attestation dérogatoire en plus de celle délivrée par la SPA.

"Il ne fault marchander la peau de l'ours devant que la beste soit morte" (Il ne faut pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué)... Si presque tous les graphiques (*) sont à ce jour au vert, ne baissons pas la garde et restons chez nous. L’épidémie poursuit sa progression dans notre région avec 106 nouveaux cas confirmés recensés par Santé publique France le 9 avril, ce qui porte le total à 2 909 cas confirmés en Nouvelle-Aquitaine depuis le début de l’épidémie. (*) Photo : Le graphique ci-joint évoque le nombre quotidien de passages aux urgences et part d’activité (en %) pour suspicion de COVID-19 par classes d’âge en Nouvelle-Aquitaine, au 5 avril.

Sirtom de Brive (Terrasson - Le Lardin) : la collecte d'ordures ménagères du lundi 13 avril, jour férié, est reportée au mercredi 15 avril. Il est conseillé de sortir son bac (marron) la veille, soit le mardi soir pour cette semaine. Pour rappel, les collectes de tri (bac jaune) sont actuellement suspendues sur la zone du Sirtom. En terrassonnais, certaines communes sont concernées par le SMD3, comme Beauregard-de-Terrasson, Villac, Peyrignac et Coly, mais aussi Fossemagne, Gabillou, Limeyrat, Montagnac d'Auberoche, Sainte-Orse, Thenon, Ajat, Auriac, Azerat et Bars.

Le supermarché Intermarché de Montignac sera exceptionnellement fermé dimanche 12 et lundi 13 avril, pour le week-end de Pâques donc. Par contre, l'Intermarché de Terrasson est ouvert dimanche matin et lundi matin de 9h à 12h30. Dans un communiqué, l'enseigne rappelle les mesures de sécurité : une personne par foyer, distance sociale d'1,5 mètre, regrouper vos achats une à deux fois par semaine et ne pas venir tous les jours, ne pas hésiter à venir avec du gel hydroalcoolique et s'en servir avant et après...

Le décès à Terrasson d'Alain Fressange, des suites d'une longue maladie, ce vendredi 10 avril 2020. Nous adressons nos sincères condoléances à toute la famille. Ses obsèques auront lieu dans l'intimité familiale. Une cérémonie en son souvenir est prévue après la période de confinement. (Article Ewanews)

Derniers chiffres au soir du jeudi 9 avril. En Dordogne, 22 personnes étaient hospitalisées selon le dernier bulletin de l’ARS, ce jeudi soir, soit 1 de moins que la veille. 6 sont placés en réanimation, ils étaient 15 la veille. Au niveau régional 792 personnes sont actuellement hospitalisées soit 5 de moins par rapport à la veille ; 241 personnes sont actuellement en réanimation ou en soins intensifs soit 1 de moins par rapport à la veille ; 789 personnes sont sorties guéries de l’hôpital depuis le début de l’épidémie soit 50 de plus par rapport à la veille. Par contre, depuis le début de l’épidémie, on déplore 173 décès parmi les personnes hospitalisées soit 8 de plus par rapport à la veille. L’épidémie poursuit sa progression dans notre région avec 141 nouveaux cas confirmés recensés par Santé publique France le 8 avril, ce qui porte le total à 2 804 cas confirmés dans la région depuis le début de l’épidémie. (Communiqué de l'ARS) Au niveau national, le nombre de patients admis en réanimation a commencé à baisser. "Des chiffres encourageants mais qui restent encore très importants" selon le directeur de la santé Jérôme Salomon. "Le solde de différence entre les entrées et les sorties, qui représente le nombre total de patients à prendre en plus chaque jour, est pour la première fois, faiblement négatif de 82 patients en France... Il faut rester extrêmement prudent."

Le directeur du centre hospitalier de Périgueux a annoncé, lors d’une visioconférence de presse ce jeudi 9 avril, que l’établissement allait accueillir, pour la première fois, deux patients atteints du covid-19, vendredi 10 avril. Originaires de région parisienne, ces deux malades prendront un TGV médicalisé depuis Paris pour rejoindre Poitiers et Angoulême. Un premier patient sera pris en charge par l’hélicoptère du Smur 24 à Poitiers, le second sera transféré dans une ambulance, escortée par la gendarmerie depuis Angoulême. Ce sont au total 48 patients qui arrivent à Angoulême et à Bordeaux par TGV spécial. Le train part de Paris Montparnasse. La Dordogne est sollicitée parce qu'elle n'est pas pour l'instant très impactée.

900.000 masques ont été distribués en Dordogne au personnel soignant, selon le Préfet. L'ARS de son côté va fournir 23.000 masques aux médecins et infirmiers libéraux du département. La région Nouvelle-Aquitaine a reçu sa commande de six millions de masques là encore distribués aux soignants, et sans doute aussi aux policiers, gendarmes et pompiers. Et puis en Dordogne, c'est désormais officiel, le laboratoire de recherche départemental va pouvoir analyser les tests Covid-19, les tests qui seront réalisés par le laboratoire de l'hôpital de Périgueux et le réseau de laboratoires de ville Novabio.

La région Nouvelle-Aquitaine muscle ses aides face aux dégâts économiques de la crise sanitaire. Son fonds d'urgence exceptionnel passe de 50 millions à 73 millions d'euros, notamment pour les TPE et les PME. En Dordogne, le fonds de solidarité de l'Etat a déjà distribué trois millions 700.000 euros aux petites entreprises. Les élus de la région Nouvelle-Aquitaine se réunissent ce vendredi à 10h en séance plénière par visio-conférence, afin de voter, notamment, les premières mesures d'urgence dans le cadre de la crise sanitaire du coronavirus. (Pour suivre les débats, c'est ici.)

Sur la commune de Hautefort-Saint-Agnan, Maïwenn Le Bouter, gérante de MLB, spécialisée dans la création et la réfection de mobilier ancien et contemporain, se propose de faire la conception de masques, gratuitement, et sollicite à cette occasion des dons de tissus, d'élastiques et de scratchs. Si des entreprises ou des particuliers possèdent des chutes de tissus, peu importe l’épaisseur, elle pourra adapter les assemblages. MLB est située place du Marquis Jacques François (ancienne Bibliothèque) à Hautefort (Dordogne). Tél. 07.85.98.24.09.

Des annulations d'événements s'ajoutent à la longue liste. Les Pastels Girault à Montignac annulent leur rendez-vous prévu le 13 juin 2020 à l'occasion des 240 ans de l'entreprise. La Balèze à La Bachellerie, et le salon des médecines douces à Thenon n'auront pas lieu non plus en juin de cette année.

Derniers chiffres au soir du mercredi 8 avril. Le confinement va être prolongé au-delà du 15 avril, c'est désormais officiel. Il va falloir être patient. Le président de la République s'exprimera lundi soir 13 avril à la télévision. L’épidémie poursuit sa progression dans notre région avec 122 nouveaux cas confirmés recensés par Santé publique France le 7 avril, ce qui porte le total à 2 663 cas confirmés en Nouvelle-Aquitaine depuis le début de l’épidémie. Déjà 11 décès en milieu hospitalier en Corrèze. Un premier décès dû au coronavirus a eu lieu en Dordogne dans un EHPAD. Trois décès avaient déjà eu lieu en unité spécialisée à Alzheimer (au verger des Balans à Annesse et Beaulieu) et un décès à l'hôpital de Périgueux. Dans un EPHAD, 30 résidents seraient contaminés ou possiblement contaminés en Périgord. 137 EPHAD sur 898 établissements en Nouvelle-Aquitaine sont concernés par des cas de coronavirus. A l'hôpital en Dordogne, six personnes sont actuellement en réanimation, parmi les 23 hospitalisées en raison du Covid-19. Au total, 102 cas ont été officiellement déclarés et testés en Dordogne, 159 en Corrèze et 927 en Gironde. (Tous les chiffres sur le communiqué de l'ARS du mercredi soir 8 avril)

Réouverture d'un marché sécurisé, place de la Libération à Terrasson, ce jeudi matin 9 avril de 8 heures à 12 heures. Ce marché accueillera exclusivement des producteurs et vendeurs de produits alimentaires locaux. Une dizaine d'entre eux devraient être présents. Chacun pourra donc s’approvisionner en produits frais. Il est en revanche rappelé que les gestes de distanciation sociale devront être scrupuleusement respectés et que toute personne se rendant sur le marché devra être munie d’une attestation dérogatoire de déplacement dûment complétée. Le maraîcher, le Jardin d'Antoine, situé à Pontour Bas, prévenu trop tard, s'excuse de ne pouvoir être présent mais propose une vente à la ferme le vendredi soir, sur commande le jeudi par SMS au 06.33.40.42.86, et aussi aux magasins de producteurs à Montignac et à Brive.

L'agence postale communale de La Bachellerie réouvrira ses portes à partir du samedi 11 avril 2020. L'Agence sera ouverte de 10h à 12h le lundi, mardi, jeudi, vendredi et samedi.

La mairie des Coteaux Périgourdins est ouverte à Chavagnac lundi, mardi, jeudi et vendredi de 8h45 à 12h, mais une seule personne à la fois est autorisée à pénétrer à l'intérieur. Téléphone : 05 53 51 08 61. Des formulaires d'autorisation de sortie sont disponibles en mairie, et à l'épicerie "Chez Eric & Thibaud". L'agence postale est ouverte de 8h45 à 11h45 sauf mercredi et samedi. Là aussi, une seule personne à la fois est autorisée à pénétrer à l'intérieur. Chacun doit bien sûr respecter les "gestes barrières".

Les restos du Coeur viennent d'ouvrir 13 de leurs centres en Dordogne pour venir en aide aux personnes en difficultés pendant le confinement. Ce mardi 7 avril, les centres de Ribérac, Périgueux, Montignac et Thenon reprennent la distribution alimentaire. Le centre des Restos de Rouffignac est ouvert depuis le 2 avril et celui de Terrasson depuis le 6 avril. Les ouvertures ont lieu à 13h30. Les mesures de sécurité sanitaires sont mises en place.

L’ancien agriculteur de Sainte-Orse, Jean-Baptiste Siaussat, a réécrit les paroles de la chanson "Emmenez-moi" de Charles Aznavour. Confiné à Paris où il présentait son one-man-show " La revanche du terroir" quand les mesures liées à l’épidémie du coronavirus ont été prises, l’humoriste périgourdin s’improvise parolier et chanteur de talent sur sa page Facebook. Il avait lancé "un appel à vidéos" auprès de ses copains, des films qui ont été compilés dans sa vidéo finale. On y reconnaît quelques Terrassonnais. (facebook.com/watch/?v=837956240042395)

Derniers chiffres au soir du lundi 6 avril. L’épidémie poursuit sa progression dans notre région avec 65 nouveaux cas confirmés recensés par Santé publique France, ce qui porte le total à 2 426 cas confirmés en Nouvelle-Aquitaine depuis le début de l’épidémie (pour rappel, ces chiffres ne comprennent pas toutes les personnes non testées Covid-19 identifiées par la médecine de ville). 783 personnes sont actuellement hospitalisées soit 21 de plus que la veille. 247 personnes sont actuellement en réanimation ou en soins intensifs soit 4 de plus que la veille. 610 personnes sont sorties guéries de l’hôpital depuis le début de l’épidémie soit 31 de plus par rapport à la veille. Depuis le début de l’épidémie, on déplore 138 décès parmi les personnes hospitalisées soit 18 de plus par rapport à la veille... En Dordogne, deux personnes supplémentaires ont été hospitalisées durant les dernières 24 heures. Six personnes sont toujours en soins intensifs ou réanimation. Pas de nouveau décès dans les hôpitaux du département.

Le Laboratoire départemental de la Dordogne sera bientôt habilité pour tester les Périgourdins au coronavirus. Un décret a été publié au Journal officiel lundi. Il ne manque plus que l'autorisation de la préfecture. 500 tests pourront être effectués chaque jour en Dordogne, une fois l'approvisionnement de ces tests venus des Etats-Unis devenu régulier. Actuellement, cet approvisionnement se fait au compte-gouttes sur le territoire national français. (Sud-Ouest)

Les règles de confinement restent strictes au regard des 8.911 personnes mortes en France depuis le 1er mars, dont 6.494 dans les hôpitaux. Avec 605 décès ces dernières 24 heures au niveau national, c'est le pire bilan quotidien depuis le début de l'épidémie. Le Jogging sera interdit dans la ville de Paris de 10h à 19h. Dans cette situation de confinement généralisé parfois difficile à supporter au quotidien, le centre hospitalier psychiatrique de Vauclaire, situé à Montpon-Ménesterol (24), met en place une cellule psychologique par téléphone, à destination du grand public et des professionnels de santé et les soignants, en lien direct avec les patients atteints de Covid-19. Ce service fonctionne du lundi au vendredi de 9h à 18h au 06.23.80.07.91 ou 06.27.51.89.03. Pour les personnels soignants, la cellule d'urgence psychologique de la Dordogne est également joignable au 05.53.61.49.62.

La Poste ouvre son bureau de Terrasson depuis ce lundi 6 avril, de 9 heures à 12h30, pour accueillir les clients allocataires des prestations sociales. 15 bureaux ouvrent en Dordogne... A Périgueux de 9h à 14h, et à Le Bugue, Saint-Cyprien, Sarlat, également de 9h à 12h30.

Un article du Figaro du 3 avril 2020 cite en première position des sites 10/10 "pour se ressourcer" le temple Dhagpo Kagyuling de Saint-Léon-sur-Vézère. Avec les cabanes tchanquées du bassin d’Arcachon, la corniche basque d'Hendaye ou encore le triangle noir du Quercy près de Labastide-Murat, "il existe des terres à l’écart de l’agitation du monde. Entre nature et spiritualité, on s’y rendra bientôt pour se remplir les poumons ou reposer les oreilles ! Dhagpo est le principal centre européen de préservation et de diffusion de la tradition bouddhiste kagyupa..."

"La liberté, la possibilité de l’évasion, de la découverte, c'est peut-être ce qui nous manque finalement le plus". Selon un article de La Croix "Ce qui nous manque le plus dans le confinement", "on n'avait jamais pris conscience à ce point de vivre dans l'ère numérique"... Par ailleurs, "les familles monoparentales, avec un enfant en situation de handicap, manquent de temps pour souffler ou faire des courses" (France Info).

Un gendarme interviewé à une barrière de péage sur autoroute ce week-end confie certains motifs non valables pour pouvoir circuler : "Aller faire ses courses à une distance déraisonnable du domicile, ou encore plusieurs personnes dans un même véhicule qui ne fournissent pas le même but dérogatoire... Nous sommes là pour veiller à votre sécurité. Aidez-nous en restant chez vous" dit-il. "Si l'on commence à parler de déconfinement, ce n'est toujours pas d'actualité. Rester confiné est la meilleure façon d’éviter que l’épidémie ne se propage à vitesse grand V et que les hôpitaux soient totalement saturés…" Des amendes ont été dressées (selon un article de France Bleu) pour des motifs jugés abusifs : "aller dans mon potager à 1 km en motoculteur", "laver ma voiture", "un détour pour faire le plein dans la station la moins chère", "gonfler ses pneus", "se balader en forêt", "faire une promenade digestive, tout seul ça ne risque rien", "voir son(sa) petit(e) ami(e)", "dire bonjour à sa fille qui habite juste à côté", "acheter du cassoulet dans son magasin préféré... à 50 km", et "j'ai besoin de trois citrons pour l'apéritif" (France Bleu). Une femme et sa fille ont été sanctionnées à Carsac-Aillac de deux amendes, soit 270 euros, car elles étaient en vélo. Le vélo de loisirs ou sportif est interdit, mais le vélo pour faire ses courses ou aller au travail est autorisé. Le tour d'horizon des raisons valables est à lire dans l'article de France Soir.

Derniers chiffres au soir du dimanche 5 avril. L’épidémie poursuit sa progression dans notre région avec 134 nouveaux cas confirmés recensés par Santé publique France (le 4 avril), ce qui porte le total à 2 369 cas confirmés en Nouvelle-Aquitaine depuis le début de l’épidémie. 762 sont actuellement hospitalisées, 243 personnes sont actuellement en réanimation ou en soins intensifs (+ 4 par rapport à la veille) ; 579 personnes sont sorties guéries de l’hôpital depuis le début de l’épidémie (+ 26 par rapport à la veille) ; depuis le début de l’épidémie, on déplore 120 décès parmi les personnes hospitalisées (+ 9 par rapport à la veille). (Communiqué de l'ARS) L'attestation de déplacement dérogatoire "écrite" est toujours valable, mais on peut dès ce lundi la présenter sur son téléphone portable ou tablette. (media.interieur.gouv.fr/deplacement-covid-19)

Volontaires, structures publiques ou associatives, comment apporter son aide : covid19.reserve-civique.gouv.fr ...

Le CA Brive et le CSP Limoges lancent une initiative solidaire : la mise en place d’une cagnotte à destination du personnel soignant qui travaille dans les hôpitaux de Brive et de Limoges : www.leetchi.com/c/limousination. A Bordeaux, l'UBB a aussi sa cagnotte sur Leetchi pour aider le personnel soignant du CHU Bordeaux à la lutte contre le Covid-19 : www.leetchi.com/c/maillots-ubb-chu-pellegri...

La municipalité du Lardin-Saint-Lazare signale qu'une cellule de crise a été mise en place pour venir en aide à ceux qui se trouvent en difficulté. Un agent reste disponible pour répondre aux demandes. Une permanence téléphonique est en place du lundi au vendredi de 9h à 12h au 05.53.51.27.11.

A La Bachellerie, la Coopérative agricole est ouverte tous les matins dès ce mardi 7 avril pour s'approvisionner en plants de légumes, tél.  05.53.50.63.60 ou encore à Hautefort, "La Gare", au 05.53.50.40.39.

A Peyrignac, l'épicerie locale est ouverte de 8h à 12h30 du lundi au dimanche, et de 15h30 à 19h du mardi au samedi. La commande de viande bovine et ovine est possible au 05.53.50.70.19, au plus tard le samedi 4 avril à 12h pour une livraison le jeudi 9 avril après-midi. L'épicerie travaille en lien avec la Coopérative Les Fermes du Pays Bourian (www.viandepaysbourian.com). A noter que l'épicerie accueillait vendredi 3 avril un arrivage de plantes à repiquer : basilic, persil, tomate, fraisier, thym citron...

A Beauregard, face à l'actuel accroissement de son activité, en raison du confinement, la bouchère-épicière ouvre actuellement le mardi, vendredi et samedi de 9h à 12h30 et de 16h à 19h. Par contre, elle n'ouvre que le matin, le mercredi, le jeudi et le dimanche, de 9h à 12h30. Elle reste fermée le 1er dimanche du mois.

Plusieurs producteurs Bio en Périgord noir sont référencés sur la plateforme Agrobio : www.agrobioperigord.fr/ :  A la Noix Patiente à Granges d'Ans propose noix, gâteaux, huile de noix, sur RDV au 06 33 88 26 07 ou  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ; la Ferme de Charnaillas à La Bachellerie : Noix, truffes, fruits et légumes... Boutique à la ferme tous les jours au 06 88 15 11 18 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ; à La Chèvre rit au Bouc du Monde à Borrèze : Légumes et fromages sur RDV au 06 20 06 22 79 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ; aux Jardins de Boscornut à Sainte-Orse : Légumes, œufs, volailles, sur RDV au 06 10 37 15 01 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ;  chez Ana Valverde à Bars : Légumes, paniers, sur RDV au 06 48 28 19 75 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ; à l'EARL du Vinagrou à Montignac, au lieu-dit Brenac au bord de la Vézère en direction de Valojoulx : Lait, produits laitiers, noix, huile... sur RDV au 06 84 23 52 89  ; à Thonac : Fruits et légumes, œufs, plants, ce vendredi après-midi, tél. 07 83 69 41 26 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. . On peut effectuer aussi des commandes en ligne, sur différents groupes et points de retrait comme l'AMAP de Peyrignac sur cagette.net ou app.cagette.net/group/6427. Des magasins bio sont aussi ouverts comme Biocoop à Montignac, tél. 05 53 51 22 91. La Plateforme régionale est enfin mise en place depuis le 31 mars par la Région Nouvelle-Aquitaine et l’AANA, les Chambres d’Agriculture, les Chambres des Métiers et de l’Artisanat, Chambres de Commerce et tous les partenaires locaux, départementaux et régionaux, qui accompagnent producteurs et consommateurs dans la gestion de la crise Covid-19 via un outil de mise en relation : une plateforme internet produits-locaux-nouvelle-aquitaine.fr.

A Terrasson, on peut contacter Le Jardin d'Antoine situé à Le Pontour bas (dans le virage de la rue Alphonse Daudet, prendre en face) : tél. 06.33.40.42.86 ou Page facebook.com/antoine.vieillefosse. C'est aussi Thomas Brun, maraîcher à Teyssenat, à Terrasson, qui propose choux, pommes de terre, cive, épinards et pommes Germaine, Golden... ; la ferme de Chabrat à Terrasson qui propose ses volailles, poulets, pintades, cannettes, oeufs, au 06.70.32.16.14 ou 06.88.02.10.70 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ; la maison Veyssière à Archignac qui propose des asperges blanches, fines ou vertes ; Julien Malard à La Cassagne qui propose ses fromages frais de chèvre ; les Serres de Benoît à Brignac qui proposent pommes de terre, salades dont laitue blonde et rouge, batavia brune, feuille de chêne blonde et brune et reine des glace ; le Gaec de Joël Faure à Chartrier Ferrière qui propose ses Cabecous ( frais, crémeux ou sec), du lait et de la Faisselle ; les producteurs de canard La ferme du Moulin haut à Guilbonde, Terrasson au 06.88.59.99.37 ; l'élevage de cochons en plein air Les Délices du Gaulois à Cublac, lieu-dit Les Rivières, page facebook ou 06.27.67.45.14 ; l'Epicerie C'est D'ici avenue Jean Jaurès à Terrasson, page Facebook ou 09.83.33.48.94 ; la Ferme de Delphine, O'P'Tit Fab Brasserie, etc.

A Sainte-Orse, les producteurs de noix Cécile et Christophe Deveaux  proposent des gâteaux, de l'huile, des tartes salées et sucrées, des entremets, de la soupe aux orties, aux potimarrons, aux légumes, à la tomates à la saison, et du véritable fromage de Gouda fermier de vache, de chèvre et de brebis, en provenance de Hollande, contacter Les noix de Fougeyrollas au 06 86 90 80 22 ou 05 53 05 37 64, ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ou Page Facebook. Les clients peuvent venir à la ferme en commandant à l'avance et une livraison a lieu une fois par semaine sur Hautefort et Cherveix Cubas le mercredi.

Derniers chiffres au soir du 4 avril. Onze décès de plus sont à déplorer au niveau de la Nouvelle-Aquitaine, ce qui porte à 111 le nombre de décès en milieu hospitalier en raison du Covid-19 depuis le début de l'épidémie dans notre région. Au niveau national, ce sont 441 décès de plus, ce qui porte le nombre total de victimes à 7.560, chiffre qui prend en compte les 2.028 victimes dans les EPHADs et les maisons de retraite. Toujours selon le communiqué de presse de l'ARS, qui reprend les données de Santé Publique France publiées le samedi 4 avril 2020 en soirée, 749 personnes sont actuellement hospitalisées dans la région dont 239 en réanimation ou soins intensifs. 553 personnes sont sorties guéries de l’hôpital depuis le début de l’épidémie.

La semaine de Pâques est cette année très différente des autres. En raison du confinement, touristes et vacanciers sont absents. La famille, autre que celle qui réside sous le même toit, ne peut pas se déplacer. Les fêtes religieuses sont toutefois partagées en vidéo sur le web via le site du diocèse ce dimanche à 17h (bénédiction des rameaux). Face à cette situation, aussi inédite, qu’historique, le site web du diocèse propose une série de fiches destinées aux pratiquants afin de vivre la Semaine Sainte depuis chez soi. Tous les commerces non-essentiels sont fermés, dont les cinémas, les escape-games, les cafés-restaurants, et les sites touristiques, comme les Jardins de l'Imaginaire à Terrasson qui ne proposeront donc pas, pour la 1ère fois, leur traditionnelle chasse aux oeufs le dimanche matin de Pâques. Le chocolatier Bovetti ne bénéficiera pas de l'un de ses plus gros pics d’activité de l’année mais propose cependant des horaires réduits pour les habitués qui ne seront donc pas obligés de faire une croix sur leurs oeufs, lapins et cloches en chocolat. La boutique à Terrasson sera en effet ouverte du mardi 7 au samedi 11 avril de 10h à 16h. Un service de livraison à domicile est proposé aussi par certains commerçants...

Les championnats de rugby pourraient connaître un certain nombre de changements importants la saison prochaine. (La Montagne)

La plateforme The Explorers propose, durant toute la période de confinement contre le Covid-19, des vidéos de 26 ou 52 minutes gratuites sur les animaux sauvages en Indonésie, Arctique canadien ou Afrique du sud.

Un jeune périgourdin de 19 ans devra s'expliquer devant la justice. Il aurait mené une expédition punitive dans la nuit du vendredi 3 au samedi 4 avril, contre une famille de Négrondes puis chez son ancienne compagne à Thiviers. L'individu venait juste de sortir de prison et était encore sous le coup d'une mise à l'épreuve. En janvier dernier, le tribunal correctionnel de Périgueux l'avait condamné à huit mois de prison, dont deux fermes pour des faits de séquestration. Le jeune homme avait été reconnu coupable d'avoir, à la fin de l'année 2019, enfermé chez elle, sa compagne de l'époque, âgée de 19 ans et enceinte. Cette fois-ci, c'est pour "défendre" sa nouvelle petite amie de 14 ans, que le jeune homme a contourné les règles de confinement pour se rendre à Négrondes avec un ami. Reprochant à une famille de s'être montrée violente avec sa compagne, il a porté des coups à la mère de famille avant de menacer de mort le reste de la famille et de prendre la fuite. Puis, le jeune homme s'est rendu au domicile de son ancienne compagne à Thiviers pour récupérer des affaires. Cette dernière refusant de le laisser entrer, il a alors brisé la porte du hall d'entrée de l'immeuble avant de s'en prendre à elle et de lui porter des coups. Le jeune homme a été interpellé peu après, en pleine nuit, par les gendarmes de Thiviers.

Un homme de 24 ans a trouvé la mort samedi 4 avril vers 19h30 dans un accident de la route sur la RD 710, entre La Douze et Le Bugue. Le conducteur semble avoir perdu le contrôle de son véhicule qui a terminé sa course contre un arbre. Les secours n'ont pas le réanimer.

Derniers chiffres au 3 avril soir. L’épidémie poursuit sa progression en région Nouvelle-Aquitaine avec 106 nouveaux cas confirmés recensés par Santé publique France le 2 avril, ce qui porte le total à 2 097 cas confirmés dans la région depuis le début de l’épidémie. 735 personnes sont actuellement hospitalisées, 225 personnes sont actuellement en réanimation ou en soins intensifs, et 521 personnes sont sorties guéries de l’hôpital depuis le début de l’épidémie. On déplore sur la région à ce jour 100 décès parmi les personnes hospitalisées.

L'ARS précise de ne pas interrompre ses traitements sans un avis médical durant l’épidémie de Covid-19. La continuité des soins indispensables est assurée partout dans la région pour toutes les personnes sous traitement temporaire ou atteintes de maladies chroniques. Les suivis de grossesse, examens, accouchements et IVG sont également assurés dans toute la région. Le suivi de grossesse et l’accueil en maternité ou centre périnatal de proximité CPP sont entièrement assurés dans des conditions de sécurité maximales. L’entretien prénatal précoce, les cours de préparation à la naissance et certaines consultations du suivi de grossesse doivent se faire en priorité par téléconsultation pour éviter les déplacements. Pour éviter les déplacements au sein des établissements, il est conseillé aux femmes enceintes de faire appel en priorité aux sages-femmes libérales, gynécologues libéraux et PMI qui peuvent assurer le suivi de la grossesse en proposant des téléconsultations, des consultations en cabinet, et des visites à domicile. Ces consultations sont prises en charge à 100% par l’Assurance Maladie, sans avance d’argent. Plus d'infos sur le site du Réseau Périnat Nouvelle Aquitaine : rpna.fr.

Le syndicat des déchets rappelle les bons gestes à adopter pour préserver la santé de tous, des consignes concernant le tri des déchets. Il est demandé de jeter ses mouchoirs, masques et gants usagés dans un sac plastique dédié et résistant. Ce sac doit être refermé et conservé 24h avant d'être placé dans le sac noir classique. Les mouchoirs, masques et gants usagés ne doivent jamais être triés avec les déchets recyclables (poubelles jaunes). (SMD3) Sur Terrasson, seules les poubelles marron sont collectées actuellement, il est demandé de stocker le contenu de son tri sélectif, donc les poubelles jaunes. (SIRTOM page Facebook)

Des messes en ligne... Le Père Alain-Bernard, à Terrasson, envoie à ses fidèles la messe privée du jour en vidéo et le texte des prières du matin par messagerie. Une messe est accessible également le dimanche sur le site du diocèse de Périgueux et Sarlat : diocese24.fr (Dio24TV). Dimanche, pour la messe des Rameaux, une bénédiction des rameaux aura lieu à 17h sur la page Facebook du diocèse suivie de la célébration de la messe : www.facebook.com/...

Initiatives. Une nouvelle plateforme, "Pango", créée par deux étudiants pourrait permettre d'aider les restaurateurs qui s'inscrivent et à ceux qui veulent les soutenir de commander aujourd'hui des plats qu'ils consommeront plus tard. (TV Carcassonne) Une autre plateforme vient d'être créée par un Landais pour permettre à tous les commerçants ouverts de proposer la vente à emporter ou à la livraison. Chaque commerçant peut y apparaître gratuitement. Renseignements sur solidarité-commercants.fr. De bonnes idées pour mettre en relation des commerçants qui ont besoin d'aide et des internautes qui ont envie de les aider...

L'info du vendredi 3 avril 2020. Quatre décès sont désormais à déplorer en Dordogne. Trois nouveaux décès ont eu lieu ces derniers jours mais n'avaient pas été comptabilisés, car les personnes n'étaient pas hospitalisées à Périgueux. Elles étaient en SSR, Soins de suite et en réadaptation. Pourquoi étaient-elles en SSR et non au centre hospitalier, seul établissement habilité pour recevoir les malades du Covid-19 ?... Quoi qu'il en soit, ces décès s'ajoutent à la première victime qui s'est éteinte mardi, un otcogénaire hospitalisé à Périgueux. Toutes les personnes atteintes du Covid-19 sont prises en charge par l'hôpital de Périgueux où l'on compte actuellement 18 personnes infectées et trois en réanimation. Au niveau régional, l'Agence régionale de santé de Nouvelle-Aquitaine a annoncé jeudi soir : 705 personnes hospitalisées dans la région, dont 221 en réanimation, et 94 décès depuis le 17 mars (au lieu de 82 annoncés le 1er avril soir). Le nombre de cas confirmés par des tests passe à 1.991 depuis le début de l'épidémie. La région va accueillir 24 patients supplémentaires du Grand Est.

Elections municipales. Selon le Premier ministre invité à la télévision jeudi soir, deux cas de figure se présentent pour la mise en place du second tour des municipales 2020 : si le second tour peut se tenir en juin (la décision sera prise le 23 mai), il se passera en tenant compte du premier tour ; par contre si le second tour est reporté en octobre, voire même plus loin, il faudra alors refaire les deux tours de l'élection. Dans les communes où le maire a été élu dès le premier tour, bien sûr pas de changement. Chez nous, le 2e tour concernera les communes de : Saint-Rabier où 9 sièges sur 15 ne sont pas pourvus, Ladornac où 2 sièges sur 11 ne sont pas pourvus et où le maire sortant Philippe Vieillefosse est en mauvaise posture face à Jean-Pierre Verdier ; Les Coteaux Périgourdins où un siège sur 19 reste à pourvoir et où l'équipe de Jean-Marie Chanquoi a remporté les 18 premiers sièges ; Aubas où un siège sur 15 reste à pourvoir et où la liste de Valène Dupuy s'est imposée sur les 14 premiers sièges ; Saint-Léon-sur-Vézère où il reste deux sièges à pourvoir...

La situation actuelle est redoutable pour les entreprises, notamment celles de l'hôtellerie et de la restauration, victimes de l'arrêt brutal de leur activité. Selon le président de l'Union des métiers et des industries du Lot-et-Garonne qui s'exprime sur Radio 4 : "600 entreprises se retrouvent avec zéro chiffre d'affaires (dans ce département), et les charges continuent, c'est inédit. Certes, l'emploi des salariés est pris en charge par l'Etat, mais pour ce qui est des charges, il y a des reports. Ce qui veut dire que, quand vous allez reprendre, il y aura le double de dépenses à effectuer. En Allemagne, c'est différent, les aides directes leurs annulent les charges. Nous, on va avoir un long tunnel à traverser". Pour ce qui est de la vente à emporter, selon lui "c'est bien en centre-ville, mais en zone rurale c'est plus compliqué car les conditions sont drastiques, sans compter que presque personne ne se déplace. Et puis ce n'est pas fini, on a zéro réservation jusqu'à septembre..."

Un EPHAD de Tonneins (47) a choisi le confinement total depuis lundi dernier. Résidents et salariés cohabitent pour une durée de quatre semaines. Pas de cas avéré de Covid-19 dans cet établissement, mais simplement la volonté de ne pas se retrouver dans la situation de certains EPHADs dans l'Est de la France. Le but est de créer un cocon pour pouvoir vivre en autonomie où désinfecter se déroule en continu. Certains bureaux ont été transformés en chambre. Le lieu est autonome avec ses fournisseurs et ses propres cuisines. Côté activités, on innove. Chacun se met sur le palier de sa porte de chambre pour un loto, une séance de gym, tout en respectant les distances de sécurité. Grâce aux nouvelles technologies, certains résidents passent du temps sur Skype avec leur famille. L'EPHAD anticipe simplement des mesures de protection qui tardent à arriver. En cas de contamination, la moyenne d'âge des résidents de 86 ans fait craindre le pire.  Certaines directions d'EPHADS auraient reçu des consignes pour ne plus hospitaliser leurs résidents. Une autre résidence à Villeneuve-sur-Lot pourrait envisager la même mesure.

L'info locale de ce jeudi 2 avril au soir... Quatre décès sont désormais à déplorer en Dordogne. Trois nouveaux décès ont eu lieu ces derniers jours mais n'avaient pas été comptabilisés car non-hospitalisées à Périgueux. Elles étaient en SSR, Soins de suite et en réadaptation. Pourquoi étaient-elles en SSR et non au centre hospitalier, seul établissement habilité pour recevoir les malades du Covid-19 ? Quoi qu'il en soit, ces décès s'ajoutent à la première victime qui s'est éteinte mardi, un otcogénaire hospitalisé à Périgueux. Toutes les personnes atteintes du Covid-19 sont prises en charge par l'hôpital de Périgueux où l'on compte actuellement 18 personnes infectées et trois en réanimation. Au niveau régional, l'Agence régionale de santé de Nouvelle-Aquitaine a annoncé jeudi soir : 705 personnes hospitalisées dans la région, dont 221 en réanimation, et 94 décès depuis le 17 mars (au lieu de 82 annoncés le 1er avril soir). Le nombre de cas confirmés par des tests passe à 1.991 depuis le début de l'épidémie. La région va accueillir 24 patients supplémentaires du Grand Est.

"Confinement : 4 conseils pour éviter les accidents domestiques", c'est un article mis en ligne par le magazine 60 Millions de Consommateurs. Entre les produits assainissants et l'automédication, les risques sont nombreux. Parmi les conseils, tenir hors de portée des enfants le gel hydroalcoolique et les huiles essentielles...

Les chiffres du jeudi matin 2 avril. Le point sur l'épidémie en Dordogne, trois personnes supplémentaires ont été hospitalisées hier selon Santé Publique France, mercredi 1er avril au soir. Quatre personnes se trouvent en réanimation, contre trois la veille, mardi soir. Toujours un seul décès est enregistré en milieu hospitalisé, un octogénaire dont le décès a été annoncé mardi soir à Périgueux. En région, ce sont actuellement 700 personnes qui sont hospitalisées, soit 28 personnes de plus que mardi. 82 décès sont à déplorer depuis le début de l'épidémie en région, 509 personnes sont décédées en 24 heures à l'hôpital au niveau national, c'est un nouveau triste record... Et ce chiffre ne prend toujours pas en compte les décès dans les EPHADs.

Des professionnels de santé partent aujourd'hui jeudi en renfort à l'hôpital militaire de campagne de Mulhouse. Les 18 soignants néo-aquitains volontaires sont des anesthésistes, réanimateurs et infirmiers. Leur mission sera d'une durée de quatre à dix jours. Ils rejoignent Mulhouse avec le bus des Girondins de Bordeaux prêté pour l'occasion par le club. Pour soulager les hôpitaux débordés de la région Grand Est, 54 patients seront pris en charge dès demain dans dix établissments de Nouvelle-Aquitaine.

L'impact du Covid-19 sur les entreprises du département est déjà lourd de conséquences. La Chambre de commerce et d'industrie de la Dordogne a publié les résultats d'une étude d'impact cette semaine. une enquête réalisée du 18 au 24 mars. Sur 7.500 entreprises interrogées, 1.700 ont répondu dans le secteur du commerce, de l'hôtellerie-restauration et des services. 50% des entreprises se disent fortement impactées par la crise du Coronavirus. 36% ont dû fermer. 70% d'entre-elles disent avoir perdu plus de 50% de leur chiffre d'affaires, ce qui provoque des tensions sur leur trésorerie. 38% ont eu recours à des mesures de chômage partiel. 31% évoquent un risque de fermeture dans les six mois qui viennent. En savoir plus sur le site de la CCI 24...

Les postiers vont recevoir du renfort la semaine prochaine. La Poste va avoir recours à 3.000 postiers supplémentaires pour renforcer notamment son service de distribution du courrier et des colis. Cette semaine, il n'est assuré que pendant trois jours (mercredi-jeudi-vendredi).

Une femme de 66 ans est décédée par noyade hier mercredi à Bertric-Burée (près de Verteillac). La victime a été sortie de l'étang avant l'arrivée des pompiers mais les secours n'ont rien pu faire pour la réanimer.

Mercredi 1er avril, en fin d’après-midi, un homme de 27 ans défavorablement connu des services de police a été placé en garde à vue au commissariat de Périgueux après avoir enfreint les règles du confinement pour la 4e fois en quinze jours. C’est la première garde à vue du genre notifiée par le parquet de Périgueux en zone police dans le département. Le jeune homme était en train de consommer de l’alcool avec plusieurs de ses connaissances, place Bugeaud, lorsque deux motards qui rentraient d’un contrôle routier l’ont repéré. Dépourvu d’attestation de déplacement dérogatoire, l’auteur de l’infraction a tenté de se soustraire au contrôle des forces de l’ordre. Conduit au commissariat, il a été contrôlé avec un taux de 0,76 g d’alcool par litre de sang. Il encourt non seulement une amende, mais aussi une peine de prison. Le parquet de Périgueux prendra une décision d’action publique au terme de sa garde à vue. Les individus qui étaient avec lui au moment de son interpellation n’ont pas davantage été en mesure de justifier leur présence avec une attestation de déplacement dérogatoire. Ils ont tous été verbalisés.

Derniers chiffres, au 1er avril 2020. Un premier décès en Dordogne enregistré en milieu hospitalier, à Périgueux, des suites du Covid-19, selon Santé Publique France. Il s'agît d'un homme, sans plus d'informations pour l'instant. 10 personnes sont toujours hospitalisées dont trois en réanimation. Dans la région Nouvelle-Aquitaine, 78 personnes sont décédées du coronavirus dans les hôpitaux depuis le début de l'épidémie et 672 restent hospitalisées. Près de 350 personnes sont sorties de l'hôpital pour regagner leur domicile.

La Chambre d'agriculture de la Corrèze anonce l'autorisation de la commercialisation des plants de légumes depuis hier mardi 31 mars 2020. Les plants potagers, mais pas ceux de fleurs, sont de retour sur les étals des jardineries déjà ouvertes qui ont maintenu l'alimentation animale et les produits d'hygiène. On peut aussi trouver ces plants sur les marchés ouverts autorisés, les dispositifs de type drive, via la vente en direct sur l'exploitation, ou dans les établissements autorisés à recevoir du public.

Un jeune garçon de six ans qui réside à Le Pescher, près de Collonges-la-Rouge (19), a été victime d'un AVC vendredi dernier. Il a des antécédents cardiaques et des problèmes de diabète. Ses parents doivent se rendre chaque jour au CHU de Limoges où l'enfant a été hospitalisé en coma artificiel. Les habitants de leur commune se mobilisent pour soutenir la famille. Une cagnotte en ligne a été lancée sur leetchi.com : Aidons Benoît à rentrer chez lui.

La fédération française de rugby a annoncé, vendredi, que la saison amateur est terminée.

Un homme a été brûlé aux papeteries de Condat... Vendredi 27 mars vers 16h, les pompiers du Lardin et les gendarmes de Sarlat sont intervenus pour un accident du travail aux papeteries de Condat. Alors que deux salariés effectuaient la purge du système, avant la mise à l'arrêt pour le week-end, l'ouverture d'une vanne a déclenché un jet de vapeur qui est venu brûler un des deux hommes, âgé de 41 ans, à la cuisse et à la hanche gauche. La plaie était peu étendue et légère, mais il a été transporté à l'hôpital de Brive.

Derniers chiffres, au 31 mars 2020. Toujours 11 personnes hospitalisées en Dordogne pour le Covid-19, et quatre personnes en réanimation contre cinq, la veille, donc dimanche. Et toujours aucun décès heureusement. La Dordogne est l'un des départements les plus épargnés pour le moment. Par contre, cent personnes de plus ont été hospitalisées dans la région en une journée, 658 étaient enregistrées hier soir lundi. Et 72 décès sont à déplorer depuis le début de l'épidémie dans la région, contre 58 dimanche. 277 personnes ont pu rentrer chez elles.

Selon l'ARS, l'opération Renfort Covid est lancée. C'est une plateforme de mise en relation entre volontaires et établissements qui ont besoin de renfort. L'appel à l'aide concerne les étudiants, professionnels, actifs, retraités du monde de la santé : contact www.renfort-covid.fr. Un dispositif a été developpé lundi en Nouvelle-Aquitaine auprès de tous les établissements de santé et les structures prenant en charge les personnes âgées. Certains métiers sont particulièrement recherchés : médecins, chirurgiens, infirmiers, brancardiers, pharmaciens, préparateurs...

Déjà plus de mille artisans et producteurs inscrits sur la plateforme en ligne lancée par la région et qui permet de mettre en contact consommateurs et vendeurs, en lien avec l'agence de l'alimentation Nouvelle-Aquitaine... Elle permet à partir de ce mardi de savoir où acheter ses produits locaux de saison, près de chez soi, et permet également de se faire livrer à domicile ou dans un commerce de proximité. La plateforme compte déjà près de 30.000 consommateurs pré-inscrits depuis son lancement il y a quelques jours : produits-locaux-nouvelle-aquitaine.fr... Par contre, devant le succés rencontré de la plateforme, il faut s'armer de patience pour y avoir accès.

Côté enseignement, la région renforce son dispositif d'aide aux devoirs gratuit, par téléphone au 05.57.57.50.00. Les matières sont le français, l'anglais, l'espagnol, les maths et la physique. C'est en service du lundi au jeudi de 14h à 20h.

Le CIDFF de la Dordogne reste disponible auprès des femmes et des familles. L'association qui ne peut recevoir le public actuellement continue de garantir une écoute et une information par téléphone mais aussi par mail du lundi au vendredi. Le centre d'information du droit des femmes et des familles regrette que le renforcement du confinement puisse générer une augmentation des violences intra-familiales. En cas d'urgence-violence, il est possible d'appeler le 39 19 ou le 17, voire d'envoyer un sms au 114 (numéro disponible jusqu'à la fin du confinement, indiquez votre adresse). Le CIDFF Dordogne (situé au 4 rue Kléber à Périgueux) est lui joignable au 05.53.35.90.90.

Le Planning Familial de la Dordogne, de son côté, fait savoir que sa permanence téléphonique est maintenue du lundi au jeudi, au 05.53.53.11.96. On peut les contacter pour des renseignements concernant contraception, IVG, accompagnement concernant les violences, etc. On peut les contacter aussi par mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. . On rappelle le numéro vert national : le 0.800.08.11.11. Pour ce qui est des centres de planification et d'éducation familiale, c'est le 05.53.02.03.90.

Enfin, les conseillers départementaux de la Dordogne ont voté lundi par voie électronique la reconduction du taux de la taxe sur le foncier bâti. Le taux reste inchangé par rapport à l'an passé, soit 25,98%. Les conseillers ont exprimé leur solidarité, à l'issue du vote, auprès de tous les Périgourdins et leur reconnaissance pour les travailleurs de première ligne. Les élus espèrent se retrouver dès le mois de juin pour reprendre les débats.


NOS PARTENAIRES :
Communauté de Communes du Terrassonnais en Périgord noir-Thenon-Hautefort ; Terrasson-Lavilledieu ; Montignac ; Pazayac ; Beauregard-de-Terrasson ; Badefols d'Ans ; Condat-sur-Vézère ; La Bachellerie ; Le Lardin-Saint-Lazare  ; Saint-Rabier ; Thenon ; Peyrignac ; Cublac ; La Feuillade ; Chavagnac ; La Cassagne ; Châtres ; Coly ; Grèzes ; Aubas ; Villac ; Azerat ; Ladornac ; Tourtoirac
Conseil Départemental Dordogne